AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841113787
Éditeur : Editions Nil (14/02/2008)

Note moyenne : 3/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Depuis vingt-cinq ans, Patrick Cauvin passe tous ses étés dans une bâtisse de tuffeau et d'ardoise, en pays troglodytique, entre Angers et Saumur. Un parc, des grottes, des fantômes : l'achat de l'immense maison fut d abord un grand moment de panique. Puis, au fil des étés, le lieu a vécu, les amis s y sont succédé, sont revenus. On y a beaucoup mangé, bu, écouté, chanté, discuté...

Patrick Cauvin nous raconte avec plaisir ses balades à vélo à traver... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
cathe
  20 septembre 2015
Avec ses cachets de droits d'auteur, et fortement influencé par sa famille, Cauvin décide d'acheter une maison de campagne, lui le citadin forcené ! le choix se fait naturellement pour une bâtisse de caractère à proximité des châteaux de la Loire. Il mettra du temps à s'habituer à cette maison, et c'est au fil des années, des étés, des séjours d'amis, que peu à peu il ressentira qu'elle a vraiment une âme. Elle se laissera peu à peu apprivoiser, laissant des messages mystérieux "On l'a mis sous la pierre de l'entrée " (un cadavre ??), faisant entendre des soupirs asthmatiques la nuit, rapprochant les résidents dans sa cuisine trop petite,...

Le livre de Cauvin n'est pas comparable à celui de Kauffmann, dans la même collection, qui nous livrait, grâce à cette maison, son état d'esprit après son retour de captivité du Liban, mais j'ai trouvé que ce livre avait beaucoup de charme. Pas de caricature de Parisien à la campagne, pas d'anecdotes exagérées sur les mésaventures d'un propriétaire terrien. Tout est en finesse dans une jolie évocation de la manière dont on s'attache peu à peu à un lieu. Vraiment une lecture agréable où l'on apprend à mieux connaître son auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
anne_le_bruit_des_vagues
  29 avril 2014
C'est un roman qui m'a fait un bien fou.
Patrick Cauvin m'a invitée dans sa demeure, dans sa vie. Il a grand ouvert portes et fenêtres, mis un peu de musique (archi-démodée, pas grave, j'ai eu envie de tout écouter, pour savoir... c'est ce que j'aime, dans les romans, m'imprégner totalement de son univers, comprendre une ambiance...), il m'a invitée à partager un repas, à rencontrer ses amis, à visiter son potager, son grenier. Sa maison d'été comme elle reçoit,
J'adore ce genre de récits : Didier Decoin m'avait déjà enthousiasmée avec son roman "Avec vue sur la mer". Ici, aussi le ton est joyeux, la vie douce, coupée du monde agité de la capitale. Cet auteur est bourré d'humour et d'amour (bourru). Il regarde les gens autour de lui. Il regarde la terre. La vie. Il écrit comme on conte aux enfants une belle histoire pour l'endormir, le soir. Il me berce du doux bonheur de savoir que la vie est si simple, quand on veut...
Commenter  J’apprécie          30
Phebe14
  19 janvier 2014
Originaire de la région de Chinon, le pays rabelaisien, proche de Saumur, ce livre m'a tout simplement rappelé mes années d'enfance. J'ai retrouvé dans ces descriptions tout le charme de cette belle région, de ces maisons de tuffeau coiffées d'ardoise, ...
" le long d'une verte rive il est un pays charmant, c'est la côte tourangelle où mûrit rouge boisson ..."
Bref, un livre avec lequel je suis entrée en résonance ... Forcément !!!
Commenter  J’apprécie          20
isuire
  15 avril 2011
J'aime beaucoup l'écriture de Patrick Cauvin. Certes il ne signe pas ici son meilleur livre, mais j'ai néanmoins apprécié cette jolie histoire d'une maison de vacances emplie de rires, d'amitiés, de souvenirs.
L'auteur croque avec bonheur ces petits moments de vie tout simples, baignés par la douceur angevine.
Ca ressemble à du Philippe Delerm, mais avec l'humour de Patrick Cauvin en plus. Peut-être pas un grand livre, mais un livre qui fait du bien !
Lien : http://missplumette.canalblo..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
anne_le_bruit_des_vaguesanne_le_bruit_des_vagues   23 avril 2014
"Nous avons, J.B. et moi, fondé une tradition. Une fois dans l'été, nous enfourchons nos vélos et partons en balade dans le matin. Il est huit heures, la rosée couvre les maïs, les tournesols et les champs de roses. Nous pédalons pépère. Mon compagnon porte la casquette, la salopette, et il a gardé ses pantoufles. Il souffle un peu dans les côtes, nous mettons alors pied à terre et continuons doucement. Il m'explique en marchant que ce morceau de terre appartenait autrefois à l'une des ses cousines aujourd'hui décédée. J'apprends qu'il y avait sur la gauche un sentier qui menait à un moulin, que, plus loin, sur la route qui va à La Bournée vivait un rebouteux, spécialiste du zona qu'il guérissait en trois séances. Moi qui croyais que tout, ici, était immuable, me voici bien désappointé : plus de rebouteux, plus de moulin, plus de cousine. Décidément, il faut se méfier des impressions d'éternité."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
anne_le_bruit_des_vaguesanne_le_bruit_des_vagues   23 avril 2014
J'ai toujours pensé que les lieux où l'on lisait les livres n'étaient pas indifférents à l'atmosphère qui s'en dégageait. Il n'existe pas d'endroit neutre. Le décor interfère.
Commenter  J’apprécie          20
anne_le_bruit_des_vaguesanne_le_bruit_des_vagues   20 avril 2014
Et si les maisons tenaient debout plus par la musique que l'on y entend que par le matériau qui les construit ?
Commenter  J’apprécie          30
anne_le_bruit_des_vaguesanne_le_bruit_des_vagues   29 avril 2014
"La gare qui permet d'arriver à une maison qui est la vôtre n'et pas une gare comme les autres".
Commenter  J’apprécie          30
anne_le_bruit_des_vaguesanne_le_bruit_des_vagues   29 avril 2014
"Le seul moyen de faire sortir l'un de son bouquin, l'autre de sa musique, les deux autres de leur conversation, et les derniers de leurs chaises longues est de proférer : "Qu'est-ce qu'on mange ce soir ?" C'est donc à ce propos que les intelligences convergent et se réunissent."
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Patrick Cauvin (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Cauvin
Une minute, un livre. Hommage à Patrick Cauvin.
autres livres classés : veloVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Claude K ou Patrick C ?

En fait c'est Claude qui a commencé à écrire le premier. L'un de ses premiers romans date de 1971, il est paru aux éditions Christian Bourgois avecdes illustrations de Gourmelin. Très tendance à l'époque. Un roman un peu limite SF, mais à l'époque préhistorique...

L'An 01
Les incunables
La famille Pierrafeu
Les innomables
Les comestibles
Les impondérables

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Patrick CauvinCréer un quiz sur ce livre