AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253090267
316 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (07/01/2004)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Max Reiner est un businessman aussi mystérieux que les affaires qu'il dirige. Il a développé une partie de son obscur commerce en Afghanistan et au Pakistan en regroupant, au travers d'un cartel d'hommes d'affaires, des manufactures de tapis fabriqués par des enfants vendus par leurs parents miséreux. Ce commerce international remporte un succès d'autant plus important que Reiner a acheté toutes les personnalités influentes de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Ambages
  03 juin 2018
Patrick Cauvin dont je continue la découverte sous l'angle du polar. On reconnaît son écriture, fine, sensuelle mais je le trouve moins attrayant dans le roman noir. Haute-Pierre reste mon préféré. Il est question dans le sang des roses de l'Inde et de la vie des enfants vendus par leur famille pour fabriquer des tapis. L'esclavagisme raconté par ces enfants fait froid dans le dos et l'écriture de Cauvin est parfaite pour décrire cette misère car il a la sensibilité qui colle. Mais la trame ne me paraît pas suffisante pour tenir du polar, certains personnages ne m'ont pas convaincue. Un petit peu déçue.
Commenter  J’apprécie          150
domisylzen
  27 juin 2015
Le thème du livre m'avait plutôt emballé : le cadavre d'un enfant est retrouvé lors d'une livraison de tapis. le patron a qui ils sont destinés, Reiner, mène l'enquête et se retrouve au Pakistan au coeur d'un trafic.
J'ai adhéré au début puis à la moitié j'ai décroché et lu en travers pour finir plus vite. Il y a un manque évident de réalisme et pas mal de longueurs. Sur le final je m'y suis vraiment ennuyé.
Commenter  J’apprécie          120
coca
  21 août 2013
Direction le Pakistan, au coeur des fabriques de tapis.
C'est dans cet univers que des enfants sont exploités. Comme Sawendi, Ram et bien d'autres, une main-d'oeuvre d'enfants tissent des tapis à longueur de journée.
A des milliers de kilomètres de l'Asie, Reiner profite de la vie dans son manoir en France mais doit superviser ce commerce lucratif qu'il dirige. Surtout, lorsque le cadavre de Sawendi est retrouvé sur un de ses bateaux, enroulé dans des tapis en provenance du Pakistan. Pourquoi ce meurtre ?
Reiner va se lancer alors dans une enquête périlleuse au péril de sa vie et de celle de Ram, ce jeune indien, qui n'oublie pas la mort de son ami, Sawendi.
Bon roman à suspense !
Commenter  J’apprécie          60
cyba
  20 janvier 2016
De son manoir au bord de la Loire jusqu'au Pakistan, on suive Max Reiner, président du Syndicat Patronal de fabricant des tapis. Aidé par Ram, enfant-esclave tisseur des tapis, il va essayer de découvrir l'assassin d'un autre enfant.
Très bien écrit, histoire bien ficelée, ce roman est un cri de révolte contre l'exploitation des enfants au Pakistan !
Commenter  J’apprécie          50
Alicata
  06 juin 2015
Un thème intéressant mais peu de suspens et beaucoup de longueurs.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   23 mars 2013
Par l'échancrure de la muraille, Reiner devina un boyau d'ombres : le souk. Il entra et la fraîcheur le frappa aussitôt, des cotonnades mouillées tendues sur des bambous formaient une voûte. C'était le domaine des artisans : ferblantiers, teinturiers, tailleurs, réparateurs de vélo. Les hommes vivaient pliés en deux, dans des niches étroites avec des hardes rafistolées dix mille fois, ils cousaient de l'aurore au crépuscule les chemises qui envahissaient l'autre partie du monde : l'occidentale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AmbagesAmbages   22 mai 2018
Ceux que l'amour du bien réunit, dit Reiner, vivent ensemble sans avoir besoin que leurs enveloppes terrestres entrent en contact.
Commenter  J’apprécie          140
cybacyba   20 janvier 2016
Cher monde riche, si charmant, si futile, si donneur des leçons...Il voulait des tapis, beaucoup, faits à la main, très bon marché et ne jugeait pas moral notre façon de les fabriquer? Comme si nous avions pu faire autrement. Libérez les 500 mil marmots attelés à la tache mais, incidemment, n'oubliez pas de nous fournir, aux dates fixées et pour le même prix, nos 3500 copies de daghestan, les 8000 sarouks de deux mètres sur trois, les dix mil gouhms...
Chers anges blancs aux yeux purs et aux appétits intenses...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cocacoca   19 août 2013
Il n'y a qu'une chose qu'il ne m'a pas dite, c'est que peut-être nous allions mourir. Ce n'était pas la peine, je le sais, et il sait que je le sais, alors il n'a pas parlé. Et puis il faut faire comme si cela n'arrivera pas, parce que si on se dit que l'on va perdre, ce n'est même pas utile de commencer à vouloir gagner.
Commenter  J’apprécie          10
cocacoca   19 août 2013
Vous savez le succès, surtout dans notre monde islamique, des cassettes pornographiques. J'ai décidé d'en fabriquer des tout à fait spéciales et je me suis installé ici. Je filme et je diffuse la souffrance, la torture, le sexe et la mort. Vous ne pouvez pas imaginer le succès que je rencontre.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Patrick Cauvin (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Cauvin
Une minute, un livre. Hommage à Patrick Cauvin.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Claude K ou Patrick C ?

En fait c'est Claude qui a commencé à écrire le premier. L'un de ses premiers romans date de 1971, il est paru aux éditions Christian Bourgois avecdes illustrations de Gourmelin. Très tendance à l'époque. Un roman un peu limite SF, mais à l'époque préhistorique...

L'An 01
Les incunables
La famille Pierrafeu
Les innomables
Les comestibles
Les impondérables

10 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Patrick CauvinCréer un quiz sur ce livre