AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800108681
48 pages
Éditeur : Dupuis (01/04/1986)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 78 notes)
Résumé :
C'est bien connu : la cavalerie arrive toujours trop tard. Quand on lit les aventures des Tuniques bleues, franchement, on comprend mieux pourquoi... Le caporal Blutch et le sergent Chesterfield sont peut-être hilarants. Mais si l'armée des Nordistes n'avait été composée que de soldats de leur acabit, on peut se demander ce qu'aurait été l'issue de la guerre de Sécession... Enfin, ce n'est pas le lecteur qui se plaindra. Car t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  17 septembre 2015
Comme beaucoup de monde je pense, j'ai lu quelques albums des tuniques bleues dans ma jeunesse. J'ai réalisé que je ne me rappelais pas grand chose de cette série si ce n'est qu'elle mettait en scène deux soldats de l'armée nordiste en pleine guerre de sécession.
J'ai donc lu avec intérêt cet album intitulé Des bleus en noir et blanc qui est le onzième de la série. J'ai retrouvé avec plaisir Blutch et Chesterfield ( me rappellais plus leurs noms, je dois le reconnaitre ) qui vont devoir apporter leur aide à un photographe de l'armée. La photographie des conflits armées va vraiment prendre son essor à cette époque et le photographe Mathew B. Brady a réellement existé et couvert la guerre de sécession .
Cette lecture m'a permis de réaliser que certes il s'agit d'un album qui prête à sourire de par les gags qui jalonnent les aventures des deux personnages centraux, mais il y a aussi un message concernant l'absurdité de la guerre qui est bien présent selon moi.
Commenter  J’apprécie          90
bdelhausse
  15 février 2018
Chesterfield et Blutch font la rencontre avec le photographe mandaté par le Président Lincoln pour immortaliser les scènes de combats et les héros se battant pour la "bonne causes".
Evidemment, les deux énergumènes vont finir comme garde du corps du photographe, avant que Blutch ne le remplace carrément pendant que Chesterfield continue à "CHAAAAAARGEEEEZ" sur le champ de bataille.
Peu de dialogues incisifs. Le ridicule et la vacuité de la guerre sont un peu laissés de côté, mais Cauvin aborde la notion de reconnaissance des mérites... lorque le Capitaine Stark se voit attribuer tous les mérites d'une charge menée par Chesterfield. Celui-ci en conçoit une grande rancoeur (sentiment assez rare chez Chesterfield). C'est Blutch qui, profitant de l'attention que peuvent apporter ses clichés, redresse le tort fait à son ami. L'amitié est une chose formidable, nous enseignent les deux comparses. Mais Blutch est puni pour cela et réintégré au régiment de cavalerie. Lincoln leur promet une décoration...
Mais le tome se clôture sur une nouvelle preuve du manque de reconnaissance de l'armée et des dirigeants. Alors qu'ils sont prisonniers des Sudistes, Chesterfield, Blutch et Stark apprennent qu'ils sont décorés à titre posthume...
Faire rire avec la guerre, ce n'est pas simple. Mais dans ce tome, le propose est plus sérieux, moins sujet à des quiproquos, et on est souvent dans un humour cynique, au vitriol, qui passe assez mal, ai-je trouvé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Masa
  25 octobre 2015
Le XIXème siècle c'est aussi la création de la photographie ou plus précisément du daguerréotype (merci Maître Graham). Vu comme une avancée technologique, c'est aussi un témoignage du temps.
Un photographe du nom de Mathew B. Brady – qui a réellement existé – est envoyé par le président Abraham Lincoln pour témoigner de la guerre. La guerre ne se résume pas uniquement à deux armées qui s'affrontent, mais aussi à ces hommes, témoins de l'histoire.
Cette onzième aventure tourne autour du photographe. Emplis d'humour, cet épisode parle aussi des officiers qui raflent les médailles sur les subordonnés.
À noter que le Président Abraham Lincoln fera une apparition (tout comme dans d'autres épisodes).
Commenter  J’apprécie          70
yanndallex
  24 novembre 2014
Outre le talent de Willy Lambil et Raoul Cauvin à nous faire rire et nous détendre à travers les aventures extraordinaires de nos héros, le caporal Blutch et le sergent Chesterfield, ce que j'apprécie particulièrement dans les tuniques bleues, c'est que pratiquement tous les albums sont inspirés de faits réels.
Ce tome met en scène habilement la photographie émergente de l'époque, au travers de ces terribles boites noires sur trépieds, mais ce n'est pas tout…
Cet album fait référence aussi aux premiers reporters de guerre, notamment en la personne de Mathew B. Brady, personnage ayant réellement existé et réellement mandaté par le président Lincoln.
Alexander Gardner, non présent dans l'album, a été aussi l'un des pionniers des reporters de guerre, en même temps que Brady.
Enfin cet opus décrit aussi une réalité traversant presque tous les ages, qui est l'ingratitude de notre société envers les simples soldats : les hauts gradés récoltant toujours les mérites au mépris des simples troufions. Les soldats seraient apparemment sans intérêts dans la hiérarchie militaire et ne mériteraient pas d'être décorés. le sergent Chersterfield en sera victime dans l'album.
Pour en revenir à la BD, celle-ci est pleine de rebondissements, de bonnes mises en scène, et de terribles vannes et tirades. le scénario est extrêmement bien construit et découpé, quoique peut-être parfois un peu trop rapide dans la succession des évènements.
Le dessin… rien à redire, toujours très caricatural et hilarant.
Un bel effet.
A noter la présence du personnage du Président Lincoln « Himself », personnage si rare dans les tuniques bleues et pourtant si réussi !
Mon seul regret : pourquoi n'y a-t-il pas eu une édition en noir et blanc de cet album. Cela aurai été très approprié.

Pour en revenir au personnage de Mathew B. Brady, je vous invite à suivre le lien suivant :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mathew_Brad

Et Alexander Gardner :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexander_Gardner_%28photographe%29

Lien : http://www.7bd.fr/2014/10/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mamangel1
  12 juin 2015
Un bel album réussi, plein d'humour avec en bonus la venue du président sur les lieux de combats.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
BulledEncre   13 février 2012
Quand un photographe de guerre s’invite chez les Tuniques Bleues…
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
CrazynathCrazynath   17 septembre 2015
J'adore parler aux militaires! Ils sont si différents du peuple ! Avec eux, quelques louanges suffisent et ça a le mérite de ne rien couter !
Commenter  J’apprécie          80
CrazynathCrazynath   17 septembre 2015
- Je ne suis pas ici pour photographier des bouquets de roses, caporal, mais pour fixer la réalité et la léguer ensuite à la postérité ! Quand ils verront les horreurs, les souffrances, les fléaux engendrés par les batailles, les gens ne feront peut-être plus la guerre !
- On verra peut-être des officiers, des généraux, des sergents dans les bureaux de chômage !..ça ne s'est jamais vu !
Commenter  J’apprécie          20
mamangel1mamangel1   12 juin 2015
-Blutch, vous êtes fou!... Vous venez de porter la main sur un protégé du président Lincoln!!
-Ç’a été plus fort que moi, sergent!... J'en aurais fait autant au président s'il m'avait tapé sur le roudoudou comme celui -là!
Commenter  J’apprécie          20
gillgill   11 mars 2014
- Vous vous apitoyez sur un cheval à présent !?...Il y en a des tas dans l'armée !....Vous n'aurez qu'à en demander un autre !
- Y a pas de justice !...Ce n'est pas sur cette pauvre bête que ce ****** de boulet devait atterrir, mais sur votre grosse tête hirsute et béate !.....
Commenter  J’apprécie          10
CrazynathCrazynath   17 septembre 2015
Chesterfield : - Ils sont morts en braves, l'épée à la main et les bottes aux pieds !
Blutch : - Quelle est la différence ? L'épée à la main, les bottes aux pieds ou du persil dans les oreilles et des rondelles de citron entre les doigts de pied...C'est pareil!..
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Raoul Cauvin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raoul Cauvin
Plongée dans l'univers de la bande dessinée avec la maison d'édition communautaire Sandawe basée sur le financement participatif et en interactivité constante avec les amoureux de la BD. Parmi leurs publications récentes, on retrouve notamment « le bâtard des étoiles » signée Raoul Cauvin, figure emblématique de la bande dessinée franco-belge...
autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16747 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre