AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Louis Salvérius (Illustrateur)Willy Lambil (Illustrateur)
EAN : 9782800108698
48 pages
Éditeur : Dupuis (01/04/1986)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 75 notes)
Résumé :
Le gros, c'est Cornélius Chesterfield, sergent zélé et discipliné de l'armée du Nord des Etats-Unis. Le petit, c'est Blutch, un malin râleur et désabusé qui ne rêve que de déserter. Pris dans les affres de la Guerre de Sécession, ces deux-là font ce qu'ils peuvent pour échapper aux ennuis que leur valent des chefs bornés, des ordres aberrants et un destin décidément contraire...
À travers des histoires pleines de rire et d'action, Lambil et Cauvin nous offren... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
domisylzen
  11 mars 2016
Une énième charge du capitaine Stark a réduit à néant les rangs des cavaliers Nordistes. Sans grand résultat d'ailleurs. Il est à croire que le seul but du capitaine est de décimer ses troupes et il devient de plus en plus difficile de recruter de la chair à canon.
La solution, pense-t-il viendra, des émigrés arrivés fraichement d'Europe. Bien évidemment ce sont Blutch et Chesterfield qui sont chargés du recrutement et de la formation de ces nouveaux.
Arrivés au camp, ils s'apercevront que les seuls qui soient disponibles, ce sont des Russes, des Cosaques. Certes ce sont des cavaliers émérites, mais bien loin des soucis militaires. de plus, ils ne parlent même pas la langue.
Dans ce numéro, nos deux héros se trouvent à contre-emploi : le sergent est complètement immoral lui qui est d'habitude à cheval sur le règlement et Chesterfield va se montrer fort malin et impliqué dans la victoire sur les Sudistes. Quant au Capitaine Stark, n'avons-nous pas affaire à une caricature de responsables militaires qui officièrent durant la première guerre mondiale ?
Ce tome 12 est fortement marqué par son côté antimilitariste. Les deux auteurs s'en donnent à coeur-joie pour tourner les militaires en dérision.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
Crazynath
  01 octobre 2015
Le régiment de Stark est réduit au minimum à force de charger ....
Pour regarnir les rangs, Chesterfield et Blutch vont etre charger d'instruire des futures recrues.
Ces nouvelles recrues se trouvent être une bande de cosaques qui vont causer bien des tracas et des surprises à leurs deux recruteurs ( ce qui n' a pas été sans me rappeler Astérix légionnaire où la aussi les deux recruteurs sont bien malmenés )
Ces cosaques quant à eux n'ont aucune envie de servir de chair à canon ....Et vont tout faire pour l'éviter...
Un épisode des Tuniques bleues sympathique, avec quelques bons dialogues truffés d'humour à la clef.
Commenter  J’apprécie          170
bdelhausse
  23 janvier 2018
Ce que j'aime dans les premiers tomes des Tuniques Bleues, c'est que le scénario part d'une histoire vraie, d'un fait réel... Ici, l'immigration massive en provenance de l'Europe centrale et de l'Est vers les USA.
Et quand il s'agit de reconstituer la cavalerie que le Capitaine Stark décime en lançant ses troupes à l'assaut des lignes ennemies, on ne fait pas la fine bouche. Chesterfield et Blutch sont nommés instructeurs et doivent former des ... cosaques pour la charge de cavalerie, élevée au rang d'art par Stark.
Entre les quiproquos de langage, les roueries de Blutch qui veut épargner aux cosaques une mort fatale et inéluctable, et les errances de l'état-major... on a droit à quelques belles scènes. Par exemple, les cosaques faisant un numéro de cirque à 6 sur 3 chevaux, ou tombant tous ensemble à la première balle tirée par les rang ennemis. Sans compter les dialogues bien sentis entre le caporal et le sergent, marque de fabrique de la série.
Un tome assez inspiré.
Commenter  J’apprécie          60
Fanvin54
  22 janvier 2015
La cavalerie rencontre quelques difficultés pour remplacer ses rangs décimés. Il faut donc faire appel à une main d'oeuvre d'origine étrangère, et plus particulièrement, à des cosaques initialement engagés pour devenir mineurs. Mais ces cosaques, plutôt réticents à l'idée de se battre, ont un style un peu particulier sur un cheval, suscitant un certain ahurissement sur le champ de bataille. On retrouve dans ce volet les ingrédients habituels des aventures des tuniques bleues, malgré un scénario ici plutôt mince. le gag final (de nouvelles recrues encore plus... exotiques) est en revanche assez sympa.
Commenter  J’apprécie          40
mamangel1
  15 juin 2015
La cavalerie est décimée et doit recruter de nouveaux cavaliers...étrangers, ce qui va compliquer l'affaire de nos deux célèbres tuniques bleues. Comme toujours beaucoup d'humour dans cette BD même si ce n'est pas l'un des tomes les plus réussis à mon goût. Je me suis un peu ennuyée à la lecture à cause des quelques longueurs de scénario. En revanche le final m'a bien fait sourire.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
BulledEncre   02 avril 2012
Chesterfield en formateur de cosaques, résultat cocasse !
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   07 juillet 2011
Cette aventure est réelement bien ficelée, Blutch redouble d'intelligence et multiplie les facéties alors que le sergent Chesterfield reste borné et patriote comme à son habitude !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
domisylzendomisylzen   11 mars 2016
- Cent vingt et un hommes, mon général ! Tous tués, blessés ou disparus ! Vous avez devant vous le reste d'une charge glorieuse …
- Et … et l'ennemi a reculé de combien ? …
- … D'un bon mètre mon général ! Peut-être même d'un mètre dix ! …
- Bon sang ! Cent hommes au mètre c'est cher !
- Au mètre dix mon général !
Commenter  J’apprécie          150
CrazynathCrazynath   01 octobre 2015
- Instructeur!...on m'a nommé instructeur !..C'est y pas beau, ça, Blutch ?..
- ...Et vous allez les instruire de quoi, sergent ?
- ...A fondre sur l'ennemi comme un seul homme...à tomber sous la mitraille en héros...à verser leur sang pour la patrie...à être des hommes!..
- Il y a des jours où je voudrais m’appeler Louise...
Commenter  J’apprécie          70
CrazynathCrazynath   01 octobre 2015
- Vous avez bien dormi, Blutch ?
- …Comme un ange, sergent ! Mis à part que la prochaine fois, je vous demanderai de garder vos bottes ! Le parfum dégagé par vos pieds n’a rien à envier aux putois du grand canyon !
Commenter  J’apprécie          90
CrazynathCrazynath   28 septembre 2015
- C'est moi qui fait tout le boulot et c'est vous qui récoltez les palmes !
- Dans l'armée, c'est toujours comme ça, Blutch !
Commenter  J’apprécie          110
rosyttarosytta   03 juillet 2016
- Bref, en un mot et ne fois de plus, nous n'avons plus de cavalerie.
- Nous reconstituerons l'effectif au plus tôt, mon Général.
- Ah oui ? Je me demande comment.
- En enrôlant d'autres volontaires, mon Général.
- Ne soyez pas idiot Stark ! Les derniers volontaires ont été désignés de force, a ce moment-là, ils avaient encore le choix entre votre section et le peloton d'exécution.
- Qui nous empêche de recommencer ?
- Eux ! Ils se sont tous mis d'accord pour le peloton d'exécution.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Raoul Cauvin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raoul Cauvin
Plongée dans l'univers de la bande dessinée avec la maison d'édition communautaire Sandawe basée sur le financement participatif et en interactivité constante avec les amoureux de la BD. Parmi leurs publications récentes, on retrouve notamment « le bâtard des étoiles » signée Raoul Cauvin, figure emblématique de la bande dessinée franco-belge...
autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16751 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre