AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Louis Salvérius (Illustrateur)Willy Lambil (Illustrateur)
EAN : 9782800108728
48 pages
Éditeur : Dupuis (01/04/1986)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 62 notes)
Résumé :
C'est bien connu : la cavalerie arrive toujours trop tard. Quand on lit les aventures des Tuniques bleues, franchement, on comprend mieux pourquoi... Le caporal Blutch et le sergent Chesterfield sont peut-être hilarants. Mais si l'armée des Nordistes n'avait été composée que de soldats de leur acabit, on peut se demander ce qu'aurait été l'issue de la guerre de Sécession... Enfin, ce n'est pas le lecteur qui se plaindra. Car t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
rulhe
  29 avril 2020
si les tuniques bleues est une série de bande dessinée humoristique, il n'empêche que le fond historique abordé est dramatique. nous sommes en pleine guerre civile déchirant les états unis.
dans cet épisode les deux camps,suite a une grande bataille ont pas mal de pertes.
le général Alexander , décide de quitter la ligne de front avec son état major pour aller chercher une nouvelle armée fraiche et solide. en laissant ses blessés dans la ville confédéré de rumberley.
un épisode qui montre la vie des civils,
et des hommes engagés dans un conflit inhumain. mais aussi que les soldats du nord et du sud peuvent faire une alliance temporaire pour étendre l, incendie de la ville. on rigole aussi beaucoup, grâce a blutch toujours aussi tire au flanc.
désopilant , pour toute la famille 👪.
Commenter  J’apprécie          220
Crazynath
  01 février 2016
J'ai maintenant à mon actif quelques tomes des Tuniques bleues et franchement, pour l'instant, je crois que Rumberley est mon épisode préféré.
L'armée nordiste, histoire de se mettre à couvert après une grosse bataille, et surtout sous le prétexte de recruter des troupes fraiches, va se retirer et envoyer ses blessés en convalescence dans un charmant petit village.
Le hic, c'est que ce village est de tout coeur acquis aux sudistes...ce que les têtes pensantes nordistes ont evidemment "oublié" de préciser...
Blutch et Chesterfield, faisant partie du convoi de blessés qu'on envoie en convalescence , ne sont donc pas au bout de leur surprises...
Un bon épisode donc, qui véhicule pas mal de messages , dont, entre autres, l'absurdité de la guerre et la lâcheté des officiers dirigeants ...
Commenter  J’apprécie          190
bdelhausse
  31 janvier 2018
Faire rire sur la guerre, c'est un sacré pari. Et quand on commence un album par une case montrant un champ de bataille sur une moitié de page avec "sans commentaire..." en guise de ... commentaire, on peut se dire que cela ne va pas être de la tarte.
Cauvin continue quelques case plus bas et enfonce le clou. Quand Chesterfield reprend connaissance, ses premiers mots sont "on a gagné?"...
Les deux camps sont décimés. A part l'état-major, il ne reste rien que des blessés. le temps de refaire une provision de volontaires, il faut planquer les blessés à Rumberley, un village voisin. Sauf que cet endroit est acquis à la cause sudiste...
Une mission pour Chesterfield et Blutch... assisté du médecin, avec un Stark qui ne réagit qu'au mot "Chargez" hurlé dans le creux de l'oreille...
Absurdité de la guerre, chair à canon, ordres suivis jusqu'à la mort, lâcheté des supérieurs, civils pris en otage, médecine de guerre... Cauvin n'y va pas de main morte. Heureusement, le trait de Lambil empêche de sombrer dans la sinistrose et les nombreuses saillies de Blutch à l'encontre des supérieurs et de Chesterfield montrent que l'on peut encore avoir foi en l'homme.
Un album courageux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Sabinerose
  18 juin 2017
Un régal !
Sur un sujet (les blessés de guerre) qui ne prête pourtant guère à rire, Lambil et Cauvin, en état de grâce, nous livrent un album où toutes les répliques et les situations font mouche. du médecin de guerre, débordé de patients, à l'héroïsme suicidaire de Stark et Chesterfield, en passant par le pragmatisme impersonnel de l'état-major, la lâcheté (ou est-ce de l'auto-préservations ?) de Blutch ou le bon sens terrien des habitants de Rumberley, tout le monde en prend pour son grade (si, si, même le général Alexander !)
Et voilà comment, sans avoir l'air d'y toucher, sans prendre le lecteur pour un imbécile, sans se montrer donneur de leçon, mais avec beaucoup d'humour, d'humanité et de talent, les auteurs démontrent toutes les absurdités de la guerre et les dégâts collatéraux qu'elle engendre, de part et d'autre du champ de bataille.
A lire et re-lire, rien que pour les répliques assassines qui fusent toutes les deux bulles !
Commenter  J’apprécie          40
Radwan74
  05 septembre 2019
Suite à une terrible bataille, l'Etat Major nordiste doit se retirer et laisser les blessés sur place dans une petite ville confédérée.
L'histoire est originale car on a pas beaucoup l'occasion de voir la vie civile en période de guerre, qui plus est du côté confédéré.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
BulledEncre   23 avril 2012
Raoul Cauvin et Willy Lambil abordent un sujet très délicat dans cet album : la place des blessés dans un conflit.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Radwan74Radwan74   05 septembre 2019
- je vais vous expliquer... J’ai fait mes études de médecin, seulement sorti de l’école, il me manquait la pratique... alors, j’ai pris un engagement dans l’armée, histoire de me faire la main ! Vous comprenez ?...
- euh...
- on voit bien que vous ne connaissez pas les civils !... Ils ne font jamais confiance aux nouveaux... Il leur faut des hommes d’expérience... et pour ce qui est d’acquérir de l’expérience, croyez-moi, la guerre est une véritable aubaine avec des avantages sérieux !...
- ah oui ?... Lesquels ?...
... si vous ratez votre coup et que le patient meurt, ça ne se remarque pas trop... il y en a des tas d’autres qui suivent ! ... tandis que dans le civil, si vous additionnez vos échecs, vous perdez votre clientèle !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rulherulhe   29 avril 2020
Chesterfield très mal en point.
- b ...b...blutch..
le toubib
- blutch?..Qui c, est?...
- c'est moi...qu' est qu' il y a sergent?...
- b...b..blutch...v...vous aussi?...
- moi quoi?.
- v...vous êtes b..blessé?.
- j'ai...j'ai une entorse...
- raaa..une entorse.. c'est déjà ça ...b... bravo, mon p... petit!.. je.. je savais qu'un jour je fe .. ferais de vous un bon combattant.
Commenter  J’apprécie          50
gillgill   11 mars 2014
- Ce n'est pas croyable de perdre autant d'hommes en si peu de temps ! Ils l'ont fait exprès ou quoi !?
- Les sudistes ont aussi subi une lourde défaite, sir, ne l'oublions pas !...
- Et puis des hommes, ça se remplace !... Il suffit de quelques promesses et...
- Stilman, un peu de décence, s'il vous plaît !
- Tandis que les officiers, ça c'est autre chose, il faut avoir fait West-Point pour le devenir...Nous sommes des cultivés, nous !...
- Stilman !
- Horace, combien nous reste-t-il d'hommes valides prêts à reprendre les armes, le cas échéant !
- Euh...En comptant les infirmiers, l'aumônier et nous-mêmes !...
- Ah non ! pas nous, tout de même !
- Stilman, taisez-vous, c'est un ordre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rosyttarosytta   24 septembre 2016
- Ha caporal, vous tombez bien, vous allez me donner un coup de main.
- Quoi ? Vous n'y pensez pas...et mon entorse ?
- Allons, soyez sérieux ! Vous avez autant d'entorse au pied que j'ai de furoncle au nombril.
- ChhhhT;
- Oh ! N'ayez pas peur, il est dans les pommes.
- VOUS NE PERDEZ RIEN POUR ATTENDRE GRAND LACHE !
- Là ! Vous voyez c'est malin.
Commenter  J’apprécie          40
gillgill   24 février 2016
- Ben voilà ... pour tout vous dire, sergent ... à la première charge, mon cheval est tombé ... alors j'ai continué à courir ... vous pensez bien !
- B ... Bravo ! J'ai ... j'ai eu peur un instant Blutch !
- De quel côté ?
- Quoi, de quel côté ?
- Vous couriez de ... de quel côté ? avouez !
- Ben ... vers l'arrière ... chercher un nouveau cheval !
- Et vous l'avez trouvé ?
- Mais non ! puisque j'ai eu une entorse !
- Je m'en doutais, je m'en doutais ... Hors de ma vue, misérable lavette ! ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Raoul Cauvin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raoul Cauvin
Plongée dans l'univers de la bande dessinée avec la maison d'édition communautaire Sandawe basée sur le financement participatif et en interactivité constante avec les amoureux de la BD. Parmi leurs publications récentes, on retrouve notamment « le bâtard des étoiles » signée Raoul Cauvin, figure emblématique de la bande dessinée franco-belge...
autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16747 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre