AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Willy Lambil (Illustrateur)
EAN : 9782800139722
46 pages
Éditeur : Dupuis (09/12/2006)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 80 notes)
Résumé :
C'est bien connu : la cavalerie arrive toujours trop tard. Quand on lit les aventures des Tuniques bleues, franchement, on comprend mieux pourquoi... Le caporal Blutch et le sergent Chesterfield sont peut-être hilarants. Mais si l'armée des Nordistes n'avait été composée que de soldats de leur acabit, on peut se demander ce qu'aurait été l'issue de la guerre de Sécession... Enfin, ce n'est pas le lecteur qui se plaindra. Car tout ce qu'il risque, lui, c'est d'attrap... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
belette2911
  14 octobre 2017
Cette aventure en terre inconnue ne commence pas par un plan large d'une bataille, mais par nos deux amis poursuivis par un patrouille de Sudistes qui gagne du terrain.
Heureusement, face à eux il y a le Rio Grande qu'ils vont s'empresser de traverser puisque le scénariste a été assez sympa pour leur mettre un gué à disposition.
Les voici donc en terre mexicaine, ce qui n'est pas plus sécurisant que les Sudistes, et en plus, ces enfoirés montent la garde pour ne pas que notre duo retraverse.
Que fallait-il donc faire ? Traverser le Rio Grande ou pousser la chansonnette comme Eddy Mitchell ? le traverser, pardi, et tâcher de ne pas se faire prendre par les mexicains basanés version guérilleros, les peones étant moins dangereux.
Une fois de plus, le sergent va faire preuve d'inventivité, de ruse et ça ne fonctionnera pas, car ils vont jouer de malchance avec les gris devant eux, un chef indien cruel à leur poursuite et une bande de mexicains mené par un gros type pas commode du tout.
Ce que j'adore dans cet album, c'est que nos deux amis, pour tenter de s'enfuir de cette terre hostile et échapper à Jacomino, le rebelle indien, vont se se vêtir des habits des deux morts trouvés sur leur route : un prêtre et son aidant et notre sergent au caractère bien trempé va devenir El Padre pour les peones du coin, sous la coupe du tyran au sombrero.
Comment s'en sortir coincés qu'ils sont entre ces deux bandes rivales qui ne s'entendent que pour pilier les convois d'armes ?
Les répliques volent bas, Chesterfield a tout d'un Don Camillo énervé et n'hésitera pas à dire à voix haute ce que d'autres auraient peur de penser à voie basse.
C'est un album que j'ai pris plaisir à relire, ayant oublié toute une partie, notamment celle de l'otage, et ma relecture fut une fois de plus placée sous le signe du rire et des sourires devant la mauvaise humeur du sergent et l'hilarité compréhensible de Blutch.
Des situations cocasses, des engueulades, des répliques qui volent dans les gencives, un sergent toujours aussi soupe au lait et un final qui, une fois de plus, ne sera pour récompenser nos deux hommes.
Un de mes préférés à cause de l'humour présent, du scénario drôle et bien pensé, et pour le fait aussi qu'on s'éloigne de la guerre, ce qui n'est pas plus mal, même si nous sommes dans une bédé humoristique.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
bdelhausse
  14 février 2018
Une fois n'est pas coutume, nous trouvons nos deux héros en pleine action, loin des champs de bataille, fuyant les Sudistes et passant le Rio Grande vers le Mexique. Détenteurs d'informations cruciales, ils doivent repasser au plus vite, mais les Sudistes veillent au grain. Et du côté mexicain, les bandes d'indiens et de bandits mexicains rodent également. D'ailleurs, ils trouvent un moine et son guide tués... et endossent leurs habits. Chesterfield va devenir moine et même pousser le réalisme à se faire une tonsure.
Ils sont sauvés des griffes de Jacomino, le leader indien, par Diaz (qui ressemble fortement aux protagonistes de Outlaw, tome 4 de la série), un bandit sans foi ni loi qui veut que "El Padre" persuadent les habitants du village voisin de lui donner nourriture et possessions. Démasqués par les villageois, Chesterfield et Blutch, délaissant plus ou moins leurs querelles habituelles, vont oeuvrer ensemble pour le village, jusqu'à ce que Diaz arrive avec un otage dont il espère tirer une rançon suffisante... Il s'agit, ô miracle, d'Amélie Appeltown, dont Chesterfield est éperdument amoureux...
Je n'en dévoile pas plus.
Il n'y a quasiment pas de temps mort. Les scènes se succèdent à un très bon rythme, et on assiste même à l'insubordination de... Chesterfield, que Blutch tente en vain de calmer. le monde à l'envers.
En ce qui me concerne, un des meilleurs de la série, plus imaginatif et plus animé que d'habitude, même si on n'a pas les habituelles diatribes sur la guerre et son inanité, de sa vacuité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Crazynath
  15 janvier 2016
Un épisode fort sympathique des aventures de Blutch et Chesterfield.
Pour une fois, ce n'est pas à l'armée sudiste à qui ils ont affaire, mais à des bandits mexicains.
En effet, après avoir été poursuivis par des rebelles, nos deux compères n'ont eu d'autre choix que de se réfugier au Mexique.
Ils vont devoir se déguiser pour passer le plus inaperçu possible. Mais peut-on vraiment passer inaperçu quand on est le sergent Chesterfield et que l'on est déguisé en padre ??
Sourires garantis...On passe quelques bons moments à la lecture de cet album.
Commenter  J’apprécie          120
Fanvin54
  19 mars 2018
Chesterfield et Blutch, poursuivis par les sudistes, franchissent le Rio Grande, et se retrouvent au Mexique... où ils sont traqués par des pillards ! Ils n'ont alors pas d'autres choix que de se déguiser pour leur échapper...
Un dix septième tome assez sympathique des Tuniques bleues, rythmé, plein de rebondissements et assez drôle. Il faut dire que Chesterfield en Padre, tonsure incluse, ça vaut le coup d'oeil...
Commenter  J’apprécie          80
Radwan74
  13 mai 2019
Blutch et Chesterfield se retrouvent en territoire mexicain et font face à 2 bandes de malfrats. une histoire de village sous la coupe de brigands un peu dans le style des « 7 mercenaires ».
Une histoire je trouve bien faite avec une surprise de taille dont on ne s'attend pas et beaucoup de péripéties.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
BulledEncre   04 juin 2012
Ce genre d’aventures, hors conflit sécessionniste, est souvent une très bonne surprise et cet album ne déroge pas à la règle, bien que son final soit trop prévisible.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   11 mars 2014
- Nous sommes dans de beaux draps !...D'un côté, les confédérés prêts à nous tirer comme des lapins...De l'autre, ces pillards qui n'attendent que l'occasion de nous égorger !...Qu'est-ce que vous comptez faire sergent ?
- Blutch, un peu d'optimisme, voyons !...Ils ne nous ont pas encore vus...
Commenter  J’apprécie          10
bdelhaussebdelhausse   14 février 2018
- Sauvez-vous, Blutch !
- Pas question, sergent! Bête comme vous êtes, vous êtes fichu de ne pas trouver les portes du paradis tout seul! (p.13)
Commenter  J’apprécie          30
CrazynathCrazynath   15 janvier 2016
- Blutch, si vous persistez à me traiter comme un civil, je vous avertis charitablement que je mettrai vos molaires à contribution !
Commenter  J’apprécie          20
Radwan74Radwan74   13 mai 2019
- Pourquoi nous a-t-il envoyé en renfort un curé et un peone mexicain ?…
- comment ?… mais que voulez-vous que Stark en fasse ?…
- ho, lui, il n’a pas fait la différence !
- CHAAARGEZ !
Commenter  J’apprécie          10
rosyttarosytta   12 octobre 2019
- Sauvez-vous Blutch.
- Pas question sergent. Bête comme vous êtes, vous êtes fichu de ne pas trouver les portes du paradis tout seul.
- Blutch vous êtes un chic type, je savais que vous ne m'abandonneriez pas.
- Pas moyen de faire autrement, je n'aurais pas fait dix pas, qu'ils m'auraient logé une balle entre les omoplates.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Raoul Cauvin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raoul Cauvin
Plongée dans l'univers de la bande dessinée avec la maison d'édition communautaire Sandawe basée sur le financement participatif et en interactivité constante avec les amoureux de la BD. Parmi leurs publications récentes, on retrouve notamment « le bâtard des étoiles » signée Raoul Cauvin, figure emblématique de la bande dessinée franco-belge...
autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16740 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre