AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Willy Lambil (Illustrateur)Louis Salvérius (Illustrateur)
EAN : 9782800114798
45 pages
Éditeur : Dupuis (04/03/1987)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 72 notes)
Résumé :
C'est bien connu : la cavalerie arrive toujours trop tard. Quand on lit les aventures des Tuniques bleues, franchement, on comprend mieux pourquoi... Le caporal Blutch et le sergent Chesterfield sont peut-être hilarants. Mais si l'armée des Nordistes n'avait été composée que de soldats de leur acabit, on peut se demander ce qu'aurait été l'issue de la guerre de Sécession... Enfin, ce n'est pas le lecteur qui se plaindra. Car tout ce qu'il risque, lui, c'est d'attrap... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
saigneurdeguerre
  02 décembre 2019
Un agent québécois au service de l'Union est porteur d'une mauvaise nouvelle : un chercheur d'or canadien a décidé de léguer son or aux Confédérés ! Oui ! Aux Confédérés !
Panique à bord du « navire » nordiste ! Avec cet or, la guerre pourrait bien être prolongée d'une dizaine d'années ! Les Sudistes ne manqueraient pas d'acheter des armes grâce à ce trésor inespéré. le Nord se doit de réagir ! Il faut envoyer un agent en civil au Canada pour mettre la main sur cet or, ou pour le faire disparaître afin qu'il ne puisse tomber entre les mains des Confédérés. le choix se porte sur le sergent Chesterfield ! J'ignore ce que l'état-major nordiste a fumé, mais c'était fort ! Très fort ! Chesterfield demande à être accompagné d'un homme. Permission accordée ! Et voilà le caporal Blutch embarqué avec le sergent le plus à cheval sur le règlement que l'Union puisse compter dans ses rangs, le plus borné, quoi ! A Québec, nos deux héros vont rencontrer Raynald… Un coureur des bois ! Un vrai qui court vraiment ! Une chance inespérée de tomber sur un homme qui connaît la forêt et les techniques de survie…
Critique :
J'ai vieilli ! Oui, j'ai vieilli ! Je m'étais bien amusé lors de la sortie de cette BD dans les années '80. Aujourd'hui, je ne l'ai plus trouvée aussi marrante. Je pense avoir perdu en grande partie mon âme d'enfant. J'ai souri en lisant l'histoire, mais sans plus. Il arrive parfois que Les Tuniques Bleues soulèvent des questions d'ordre philosophique et fassent réfléchir tout en faisant rire. Ce n'est point le cas ici. Bref ! Une petite récréation, sans plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
bdelhausse
  07 février 2018
Les Tuniques bleues sont tombés bien bas.
Le pitch... un vieil original habitant le Québec souhaite léguer son or au camp sudiste. Des émissaires sont en route pour prendre le pactole qui permettrait au Sud de prendre un avantage décisif. On envoie donc Chesterfield et Blutch persuader le vieil original de changer d'avis, ou de faire disparaître l'or.
Pour trouver la cabane au Canada blottie au fond des bois (un grand merci à Line Renaud), les deux compères loue les service d'un homme des bois autoproclamé, mais qui est nul comme pas possible. Et vu qu'il a un frère aussi nul qui guide les Sudistes, cela donne un running gag pas drôle, lamentable, désespérant qui s'étale sur près de 30 pages... Autre running gag... les puces dont on voit un aperçu en couverture. L'art du running gag est mal maîtrisé ici. Tout le monde n'est pas Goscinny, visiblement.
Ajoutons une totale absence de dialogues comiques et de réparties croustillantes, et on est vraiment bas. On peut se rassurer en se disant que Cauvin nous évite les misérables expressions québécoises d'usage (cf. Lucky Luke et la Belle Province). Pas de Tabernacle ici. Ouf, dans une certaine mesure. Mais bien maîtrisées les spécificités du langage auraient pu apporter quelque chose. Ce tome 26 se lit, et s'oublie tout aussi vite.
Restent les dessins des "studios Lambil et Salvérius"... très bien, mais de facture très, trop, classique. Les personnes qui sont allées à Québec reconnaîtront une vue de la ville... tellement saisissante de réalisme qu'elle semble déplacée dans une telle BD.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sabinerose
  05 avril 2017
Partis récupérer les pépites qu'un vieux chercheur d'or veut léguer aux confédérés, nos deux héros s'égarent dans la forêt québecquoise en compagnie d'un guide particulièrement incompétent.
Ces aventures rocambolesques entrainent peut-être Blutch et Chesterfield loin des champs de bataille, mais leurs vies n'en sont pas facilitées pour autant...
Très bon episode, fidèle à l'esprit de la série. J'ai adoré Blutch et Chesterfield s'essayant au tutoiement afin de passer inaperçus, les guides canadiens (deux frangins cultivant une inaptitude crasse - littéralement - pour leur métier), la rencontre avec les ennemis confédérés (tristes compagnons d'infortune) et celle avec les indiens, toujours plus intelligents qu'on ne le pense au départ.
Commenter  J’apprécie          10
lyflalex
  12 juin 2015
Une petite histoire sans trop de rebondissement, plaisante à lire et bien menée. Voici nos héros partis en chasse pour intercepter de l'or canadien destiné aux confédérées guidée par un coureur des bois plutôt inefficace ! A grand renfort de poux et lentes, le sergent et le caporal tournent en rond !
Commenter  J’apprécie          30
mamangel1
  19 juin 2015
A nouveau un album qui se situe en dehors des terrains de guerre. A la recherche d'or au Quebec avec un coureur des bois atypique. Un album bourré d'humour et agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
BulledEncre   03 février 2012
Un épisode qui permet de changer d’ambiance.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
bdelhaussebdelhausse   07 février 2018
(Blutch à Chesterfield:)
Alors , mon gros ?!... On ne va pas rester ici à admirer un coucher de soleil!... Tu le paies ce verre?!... (p.8)
Commenter  J’apprécie          30
mamangel1mamangel1   19 juin 2015
-Ne vous fâchez pas, sergent...Je m'entrainais seulement!
-Pour ridiculiser vos supérieurs, vous n'avez pas besoin d'entrainement!
Anarchiste!
Commenter  J’apprécie          10
Radwan74Radwan74   20 février 2019
- il va encore craquer !
- mais nooon !
- mais si !
- qu’est-ce qui vous fait dire ça ?
- il est déjà tout violet !
Commenter  J’apprécie          10
gaelimberdisgaelimberdis   12 juin 2020
"Pour ridiculiser vos supérieurs, vous n'avez pas besoin d'entraînement !"
Commenter  J’apprécie          20
mandrake17mandrake17   08 septembre 2019
Pour ridiculiser vos supérieurs, vous n'avez pas besoin d'entraînement!
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Raoul Cauvin (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raoul Cauvin
Plongée dans l'univers de la bande dessinée avec la maison d'édition communautaire Sandawe basée sur le financement participatif et en interactivité constante avec les amoureux de la BD. Parmi leurs publications récentes, on retrouve notamment « le bâtard des étoiles » signée Raoul Cauvin, figure emblématique de la bande dessinée franco-belge...
autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16058 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre