AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Louis Salvérius (Illustrateur)Willy Lambil (Illustrateur)
EAN : 9782800108612
48 pages
Éditeur : Dupuis (01/04/1986)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 76 notes)
Résumé :
C'est bien connu : la cavalerie arrive toujours trop tard. Quand on lit les aventures des Tuniques bleues, franchement, on comprend mieux pourquoi... Le caporal Blutch et le sergent Chesterfield sont peut-être hilarants. Mais si l'armée des Nordistes n'avait été composée que de soldats de leur acabit, on peut se demander ce qu'aurait été l'issue de la guerre de Sécession... Enfin, ce n'est pas le lecteur qui se plaindra. Car t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
KrisPy
  23 octobre 2014
Les Tuniques bleues c'est de la bande-dessinée belge, scénarisée par Raoul Cauvin et illustrée par Louis Salvérius et Willy Lambil. Une série d'épisodes ayant pour toile de fond la Guerre de Sécession aux Etats-Unis.
Deux soldats, le caporal Blutch et le sergent Chesterfield, deviennent amis malgré leurs différences : Blutch ne pense qu'à une chose, s'échapper de cette guerre fratricide. Chesterfield n'aura cesse de le ramener dans le droit chemin. Cela va occasionner moult situations rocambolesques et burlesques.
Certains albums sont très drôles, et on y apprend aussi des choses sur l'histoire de l'Amérique. D'autres le sont moins, mais se lisent toujours avec plaisir.
J'ai lu ces b.d. de 11 à 13 ans, et j'en garde un très bon souvenir ; nous nous les passions avec mon frère plus jeune de 5 ans, et il se bidonnait aussi.
Je vous conseille vivement de les faire lire à vos enfants, ils enseignent l'amitié et le respect, sans morale lourdingue, et avec beaucoup d'humour.
Commenter  J’apprécie          150
manu_deh
  07 février 2015
Dans cet album, la 4ème des Tuniques bleues, en pleine guerre de sécession, les troupes nordistes et confédérées n'arrivent plus à se faire la guerre "entre gens civilisés", sans cesse tiraillées par les "sauvages (les Commanches et les Mexicains) qui grouillent dans la région.
Pour y remédier, Chesterfield et Blutch sont victime d'une comédie: on fait semblant de les exclure de l'armée pour qu'ils intègrent les rangs des hors la loi et finissent par localiser le repère de leurs ennemis.
Cet album est assez confus au niveau du scénario, on n'y comprend pas grand chose, mais heureusement, les gags et bons mots continuent à fuser et faire mouche, Blutch est toujours autant obsédé par la désertion et Chesterfield par l'honneur et l'amour de l'uniforme.
Ca bouge, il y a de l'humour, de l'amitié. Ca se laisse lire!
Commenter  J’apprécie          140
Shan_Ze
  28 décembre 2015
Premier Tuniques bleues que je lis de cette série. de passage en vacances dans la maison des beaux-parents, je les voyais, souvent, sans me décider… Faut dire qu'il n'y avait pas le tome 1… Mon chéri m'a décidé en m'assurant qu'il n'y avait pas vraiment d'ordre et que les premiers n'étaient pas les meilleurs.
Finalement, je me suis lancée et j'ai passé un bon moment. La guerre de Sécession n'est qu'en fond, l'histoire autour des hors la loi est distrayante. le caporal Blutch et le Sergent Chesterfield sont écartés de l'armée suite à des écarts, à la plus grande joie de Blutch et à la plus grande déception de Chesterfield… Mais de grands projets se cachent derrière cette fausse exclusion !
J'appréhendais un peu le fait que ça se passe pendant la guerre mais seules les armées des Bleus et des Gris le rappellent, l'ambiance est au contraire à la rigolade. Cette série convient très bien aux plus jeunes (environ 7 ans ?) même s'ils ne saisiront pas forcément toutes les nuances. Je relirai les Tuniques bleues, c'est une série drôle, rafraichissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
belette2911
  12 octobre 2017
Le premier dessinateur des Tuniques Bleues fut Louis Salvérius qui mourut en 1972, laissant le sergent Chesterfield et le caporal Blutch orphelins de dessinateur après 4 aventures complètes publiées en album et 2 anthologies reprenant ses premiers dessins, ses premiers gags, les premières apparitions de Chesterfield et Blutch (que je n'aime pas car je les trouve trop gros nez, trop ronds).
Dans les aventures complètes, le trait de son dessin est plus agréable à suivre, il s'est affiné, est devenu plus réaliste, moins grotesque et je prends toujours plaisir à relire ces bédés.
Dans les premiers albums, il y avait un scénario riche, de l'humour, des dialogues croustillants et pas cette impression de stagner durant 46 pages (on ne sent pas trop que je n'ai pas apprécié les derniers albums ??), sans oublier la première case qui s'ouvre sur une scène de bataille ou d'action.
Ensuite, il arrive toujours des bricoles à nos deux hommes, à tel point qu'on se dit qu'une telle poisse, ça ne peut pas exister, qu'un jour, il devrait leur arriver un truc chouette qui ne tourne pas en couille dans le pâté…
Mais ce ne serait pas drôle ! Comme le final, il doit toujours être à la hauteur de ces deux branquignoles dont l'un est obtus, borné, aimant l'armée et le pouvoir de ses galons et l'autre qui ne pense qu'à déserter.
Dans cette aventure, les militaires bornés et stupides en prennent plein leur grade car ils sont toujours juché sur des chevaux frais, ne chargent pas l'ennemi et se contentent de hurler sur les soldats, épuisés, laminés, blessés, sans armes et avec des chevaux fourbus de fatigue.
Cette aventure va envoyer nos deux compères en enquête pour le compte du général Küstler car les armées sudistes comme nordistes sont la proie des pillards indiens et mexicains et, vous comprenez, ça les dérange dans leur petite guerre entre gens civilisés. Quand je vous disait que les gradés en prenaient plein la gueule…
Beaucoup d'humour, de répliques drôles, d'aventures, d'action dans cet album où Blutch et Chesterfield auront fort à faire pour trouver qui organise les pillages après batailles et où ces damnés mexicains vont se réfugier une fois leur forfait accompli.
Le tout sur fond de saloperies faites aux indiens par les bandits qui n'hésitent devant rien pour gagner plus tout en éliminant les autres.
Assurément une chouette aventure de nos deux gaillards qui, pour une fois, se terminent bien, autrement dit, leur dernière charge dans l'album n'est pas humiliante pour eux et Blutch tient sa petite vengeance.
Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
bdelhausse
  07 février 2018
Pour nous montrer l'ineptie et la bêtise de la guerre, Cauvin met en scène des bandits mexicains et une tribu indienne qui vienne, par leurs raids, empêcher Nordistes et Sudistes de se massacrer à grands coups de charges inutiles et meurtrières.
C'est bien vu.
Mais le reste m'a semblé taillé à l'emporte-pièce. Blutch et Chesterfield sont congédiés, renvoyés, dégradés... c'est d'autant plus facile que, non content d'être un tire-au-flanc de premier ordre, Blutch pète un câble et insulte le général aux commandes qui se venge en les envoyant au casse-pipe. Mission: se faire recruter par les hors-la-loi (d'où le titre) et indiquer aux troupes fédérées et confédérées le repaire des bandits.
Ils vons s'en acquitter non sans mal. Au passage on a droit à une belle démonstration de mitrailleuse Gatling, car on peut toujours compter sur les hommes pour inventer de nouveaux moyens de s'entretuer.
Moralité: à la fin, on peut reprendre le massacre où il s'était interrompu, preuve de la bêtise des hommes. Blutch tient une petite victoire, il semblerait qu'un canon sudiste pointe régulièrement la position du général Küstler...
On a un tome très très moyen. Au-delà de l'idée de base qui consiste à renvoyer des soldats "pour de faux", idée pas trop originale, Cauvin peine à retrouver du souffle et des rebondissements suffisants pour alimenter le récit. C'est poussif et les dialogues, nettement moins inspirés que d'habitude, n'ont pas réussi à me dérider.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
manu_dehmanu_deh   07 février 2015

(Chesterfield et Blutch rentrent au camp, au milieu d'une haie d'honneur composée de cavaliers nordistes à gauche et de sudistes à droite)

- Nos armées sont fières de vous compter dans leurs rangs!
Grâce à vous, elles pourront lutter l'une contre l'autre sans plus être continuellement dérangées par ces hors-la-loi, honte de notre civilisation et plaie de notre pays. Au nom du général Lee ... Merci ...
- Au nom du général Küstler ... Merci...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Shan_ZeShan_Ze   22 décembre 2015
Pensez donc, Docteur ! Aller dire tout haut à un général ce que tout le monde pense tout bas ! Faut plus avoir toute sa raison !
Commenter  J’apprécie          70
mamangel1mamangel1   11 juin 2015
-Vous alors! Il faudrait une caisse d'explosif pour effriter votre moral!
-Quant au votre, n'en parlons pas! Si vous en avez une particule, elle doit être restée au fond de vos bottes!
Commenter  J’apprécie          40
rosyttarosytta   01 mai 2016
- Nous n'avons pas encore découvert leur repaire, nous allons nous laisser capturer, avec un peu de chance ils nous emmèneront avec eux.
- Bien, s'il est écrit que je dois mourir aux côtés d'un imbécile, ok ! Je ne lutte plus contre mon destin.
- Ne soyez pas pessimiste Blutch, c'est un risque à courir.
- Ben tiens, jusqu'ici on en a déjà couru des tas, alors un de plus ou un de moins.
- Cesser de râler quoi ! On va se défendre un peu, juste assez pour que ça fasse vrai.
- Bien m'sieur, à votre bon plaisir m'sieur.
- Et cessez de vous fiche de ma...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rosyttarosytta   01 mai 2016
- Hééé ! Regardez, des indiens !
- Ces canailles profitent de notre situation pour nous tomber dessus ! Que la troupe se mette en position ! Faites donner la cavalerie?
- C'est qu'ils sont à court de munitions mon général ! Je vais donner l'ordre de leur en faire distribuer.
- Pas le temps, qu'ils se servent de leur sabre, nom de nom !
- Hélas, les trois quarts d'entre eux l'ont perdu dans les combats !
- Alors qu'ils chargent à mains nues !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Raoul Cauvin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raoul Cauvin
Plongée dans l'univers de la bande dessinée avec la maison d'édition communautaire Sandawe basée sur le financement participatif et en interactivité constante avec les amoureux de la BD. Parmi leurs publications récentes, on retrouve notamment « le bâtard des étoiles » signée Raoul Cauvin, figure emblématique de la bande dessinée franco-belge...
autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16733 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre