AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Raul (Illustrateur)Isabelle Thierry (Traducteur)
ISBN : 2911842294
Éditeur : Amok éd. (30/11/-1)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Berlin, été 1931. Le Chancelier Brunning est impuissant à endiguer une crise économique et sociale sans précédent.

Le taux de chômage est à un niveau record, la société allemande se polarise autour de deux extrêmes : les communistes d'une part, le parti national-socialiste de Hitler d'autre part.

C'est dans ce contexte au bord de la guerre civile que Philip Hewitt, un aristocrate anglais désabusé, prend contact avec un groupuscule commu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
celosie77
  12 mars 2018
Cette BD est incroyable ! Elle ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire jusqu'à présent.
Première vignette : on reconnait un Picasso. Puis le plan s'écarte et on voit un nazi qui observe ce tableau et qui fait ce commentaire : "un art très nettement dégénéré".
Voilà, en 2 vignettes et une phrase, le ton est donné.
Dans les deux premières planches, les dessins sont encore figuratifs, les contours nets et les décors détaillés. Mais plus on avance, plus les dessins se muent en tableaux étranges, les contours disparaissent, ne laissant parfois que la couleur, les ombres, la lumière au point qu'on a parfois du mal à distinguer les personnages mais l'ambiance, elle, est palpable.
Le nazi attend des "terroristes bolcheviques" dans un cabaret, mais c'est tout d'abord avec un certain Hewitt que va se faire la rencontre. Quelques échanges de paroles, un coup de feu, Hewitt est blessé, et sauvé in-extremis par une femme, Martha. Difficile d'en dire plus sur l'intrigue car il y a plusieurs retournements de situation.
Le nazi reviendra plusieurs fois, et au fur et à mesure, sa figure se transforme, devient de plus en plus grimaçante, tordue, comme dans les tableaux de Bacon et jusqu'à ne plus être que l'ombre de lui-même, une ombre sale, jaunâtre, effrayante.
Les traits, comme les couleurs, et comme les textes, sont violents, bruts, changeants, déstabilisants. le style varie quasiment d'une page à l'autre et on n'en finit pas de feuilleter l'album pour observer, pour comparer et pour chercher à quoi cela nous fait-il bien penser. Les références sont nombreuses, on pense notamment bien sûr à l'expressionnisme allemand, mais il y en a beaucoup d'autres : films, romans et tableaux qui sont mentionnées dans la préface :
Cet album est sans doute peu accessible mais c'est un travail artistique alternatif assez fascinant et totalement unique.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Jasp3r
  12 novembre 2010
Berlin 1931 c'est avant tout l'histoire d'une rencontre, celle de Raùl et de F.H. Cava dans les pages de la revue de Bande dessinée madrilène Madriz au début des années quatre-vingt. Histoire d'un intérêt commun pour une période sombre de l'histoire européenne qu'illustrent deux récits parus respectivement en 1985 et 1986 El rey del Congo (le roi du Congo) et Todos suenos (Que des rêves) premiers tâtonnements, explorations vers un récit de plus grande envergure : Vendran por Swinemünde (Ils arriveront par Swinemunde) paru en 1988 dans le supplément dominical du célèbre quotidien espagnol El Pais.
Un véritable ovni graphique entre expressionnisme figuratif et images plus abstraites dans une unité de ton vert inspirée à Raùl par quelques peintres allemands de l'époque : Grosz, Kirchner… le résultat est magnifique, toute la force de Raùl étant d'adapter son style graphique aux étapes du récit. Un triptyque remarquable, somme des réflexions des deux auteurs, trois récits symbolisant à mes yeux ce point de non retour historique, fin de tout idéalisme, les Russes de viendront pas, l'Allemagne sombre définitivement…
Berlin 1931, c'est un recueil riche, complexe dont les élections françaises de 2002 ont confirmées la troublante actualité. On retrouve Raùl « témoin du réel » (l'expression vient de lui) sans compromis. « La bande dessinée ne doit pas être une simplification de la réalité, elle doit être complexe. » disait-il dans une interview accordée au magazine Jade, toute la complexité d'une réalité historique qu'illustre parfaitement la citation de Bertolt Brecht posée en épilogue du récit :
« Vous qui émergerez de la marée où nous nous sommes noyés, rappelez vous aussi, quand vous parlerez de nos faiblesses, de l'obscure époque à laquelle vous avez échappé. »
N'oubliez pas de prolonger votre lecture avec le Cahier Perplexe du même auteur aux éditions FRMK, un recueil de 500 illustrations parues dans les pages d'El Pais où l'on peut admirer la diversité graphique déployée par Raùl dans l'interprétation des réalités contemporaines. Deux incontournables.
Lien : http://monsieur-o.fr/2005/02..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
903 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre