AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9782846282840
Éditeur : Blanche (25/08/2011)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Pauline, jeune archiviste, est chargée de mettre de l’ordre dans les documents d’une demeure consacrée depuis un siècle à des pratiques sadomasochistes. C’est l’occasion pour elle de découvrir un monde étonnant au travers des archives, et au travers d’une expérience bien réelle avec son employeur, Julien.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Isaloredan
  25 août 2011
Il y avait longtemps que je n'avais lu de roman sm, et je dois dire que sauf rares exceptions, j'ai souvent été déçue. Or, avec celui-ci, j'ai été très agréablement surprise, et à plus d'un titre.
Le style est excellent, au rythme soutenu, et loin des conventions du genre. Si l'on retrouve le décorum et beaucoup des rituels du sadomasochisme classique, nous ne sommes pas ici dans quelque chose de sombre, loin de là. Pauline, la jeune archiviste, est une soumise novice assez atypique (au même titre que La Renarde de Carnets d'une soumise de province) dans la mesure où elle ne décide d'aller que l'à où elle désire aller. Elle entre en soumission par amour certes, mais aussi et surtout par jeu. Et toute figure emblématique que soit son Maître dans le milieu sm, celui-ci l'accepte (plus ou moins aisément, il ne faut pas croire que cela soit sans peine), à condition que cela ne soit pas trop flagrant aux yeux des autres (image oblige !).
Ce roman est également remarquable dans la mesure où, à l'inverse de beaucoup de romans du genre qui prônent un sm dur et sans pitié, celui-ci pose bien les règles de sécurité, l'usage du safeword… En cela, il est quasiment unique en son genre, et l'on ne peut que s'en féliciter. Lorsque l'on sait que bon nombre d'adeptes de ces jeux-là prennent souvent tel ou tel roman comme Bible (Histoire d'O fait encore pas mal de ravages), il était temps qu'arrive enfin sur le marché un texte qui contrebalance tout cela. Emma Cavalier a osé le faire !
Ce premier roman est une grande réussite, avec des pages d'un érotisme à la fois subtil et torride, mais aussi de l'humour, de l'émotion. Et, cerise sur le gâteau, un happy end. Pour une fois, la soumise ne se retrouve pas vendue, cédée ou détruite. Il y a fort à parier qu'il deviendra très rapidement un classique de la littérature sadomasochiste.
Le seul bémol que je mettrais, l'usage du verbe « battre ». Beaucoup de personnes ont tendance à assimiler le sm à des violences et si, en littérature ou en pratique, on écrit que l'on bat une soumise, on a tendance à les conforter dans cette opinion. Une soumise se fouette, se flagelle, se fesse… mais en aucun cas elle ne peut se « faire battre ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Marlene_lmedml
  16 novembre 2015
Tout d'abord je souhaite vous prévenir que ce roman est destiné à un public adulte et averti, (+18 ans). Cet ouvrage contient des scènes de sexes très explicites SM et des scènes contenant une violence qui pourraient choquer certaines personnes.
Cet avertissement n'est pas du tout là pour faire peur aux lecteurs potentiels, mais bien pour que vous soyez informer de ce qui vous attends dans ce roman. Cette histoire n'est pas fleur bleue mais elle n'est pas moins très touchante.
Pauline, jeune femme de 23 ans, archiviste de métier se voit proposer un poste dans une demeure très ancienne. le Manoir, bâtisse qui a une histoire très particulière. En effet, depuis des siècle, elle abrite des rencontres et des séances sado-masochistes. Certes Pauline ne sera là que pour s'occuper du classement et des archives de la bibliothèque de cette demeure...mais cette offre d'emploi contient des clauses supplémentaires...si Pauline accepte elle sera baignée dans cet univers si secret des relations BDSM.
Un début charmant, une atmosphère mystérieuse avec un goût d'interdit. Pauline a entièrement le choix, Julien lui expose les enjeux et les aboutissants de cet emploi si...particulier. Il lui parle évidemment de la partie la plus dangereuse pour elle, s'il n'est pas satisfait de son travail il pourra la punir...lui seul sera maître de cette punition. Pauline accepte sans sciller, elle ne sait véritablement pas où elle met les pieds...tout ce qu'elle sait c'est qu'elle veut cet emploi...et plus...
Le roman a un bon ryhtme, entre présent et passé on voyage dans les méandres du Manoir. On découvre de sombres secrets du début de l'histoire du Manoir jusqu'à aujourd'hui. Un côté du roman très prenant, on comprend ainsi toute l'évolution de ce lieu de rencontre très select.
Pauline va faire une partie de son apprentissage grâce aux archives et aux ouvrages se référant à l'initiation des soumis et des maîtres. Les carnets de Gabriel Andringer la fascine et grâce à eux elle prend goût à cet univers si perturbant. Elle observe les séances au Manoir.
Pauline sera-t-elle assez forte pour surmonter ce que lui réserve Julien ? Pauline a un caractère fort, elle n'a pas sa langue dans sa poche, et elle provoquera Julien a plusieurs reprises...
Julien, est un maître, mais finalement il est un peu le maître de tout le monde mais il n'a pas de soumise attittrée ça ne l'intéresse pas. Julien est un homme avec un caractère très dur, ce qu'il lui vaut le respect de tous. Face à Pauline, il perdra tout de même un peu ses moyens. Pauline serait-elle la relation spéciale qu'il recherche ? Que se passera-t-il une fois que Pauline aura terminé d'archiver la bibliothèque ?
Pour moi "Le Manoir" a été une lecture des plus instructrice et agréable. J'ai tout de suite été captivée par les mots de l'auteure. le Manoir dégage un magnétisme, un lieu qui a une sacrée identité, tout comme les personnages. Chacun dans son rôle qu'ils jouent à merveille. On parle de relation SM, de relation soumise/dominant donc oui Julien est un maître exigent, cruel et très dur avec Pauline. Pierre, un personnage tout aussi important que Julien, sera une épaule sur qui Pauline pourra s'appuyer car il est vraiment à l'écoute.
Emma Cavalier nous livre là une histoire très intense psychologiquement, pour comprendre les évènements de ce roman, il faut mettre de côté toutes vos certitudes et vos préférences. Bien sûr que je n'ai pas pris de plaisir quand Pauline s'est fait punir...mais les scènes reflètent exactement les relations Maître/soumise. Il y a tout un travail psychologique d'acceptation de soi et d'abandon. La douleur physique se mêle au plaisir pour démultiplier les sensations.
Ce roman est très bien écrit, l'auteure nous décrit avec justesse les sentiments des personnages, les scènes ne sont pas si hard que ça, et les relations entre Pauline est Julien sont chargée émotionnellement, les séances SM sont plus dures mais attention ne vous focaliser pas sur la douleur parce que derrière tout ça il y a surtout du plaisir. La plume de l'auteure m'a charmée. C'est un ensemble, l'atmosphère du roman est vraiment authentique, les retours dans le passé scelle le destin de Pauline.
En bref "Le Manoir" est un roman SM particulièrement prenant, toute l'histoire se met en place rapidement et se complète au fil des pages, je n'ai pas vu le temps passé tellement j'ai été absorbé par l'univers de Pauline et Julien. La naissance d'un amour impromptu.
"Le Manoir" est un roman incontournable dans le genre, je vous invite à le découvrir si vous souhaitez découvrir ce milieu de façon originale et mystérieuse. Si vous avez envie de faire un bond dans le temps à la recherche de secret de famille.
Lien : http://chroniqueslivres.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bouvy
  28 avril 2015
Pauline est une jeune archiviste. Elle trouve un emploi dans une famille étrange. Son jeune patron lui propose en plus d'un bon salaire, des gages érotiques et SM si elle ne respecte pas scrupuleusement ses directives. Pauline va alors découvrir le monde étrange de la soumission pratiquée de père en fils dans cette famille. Mais Pauline n'st pas une soumise ordinaire, elle allie à la soumission une forme de résistance, ...
Pour son premier roman, Emma Cavalier nous fait découvrir un style plaisant, une belle littérature. Elle crée un univers qui ne se contente pas de nous plonger simplement dans le SM. Sur le fond, les personnages sont biens décrits, tant sur le plan psychologique que physique. On se plonge avec beaucoup d'intérêt dans l'intrigue. Les scènes de SM restent assez softs, teintées d'un érotisme suave. Lentement, l'histoire se mue en une belle rencontre entre deux êtres qui finiront par découvrir l'amour.
J'ai vraiment apprécié ce premier roman d'une auteure qui semble prometteuse, à la fois pour la structure de ce livre et pour son style.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Andyflo
  21 mai 2015
Pauline est archiviste et est engagée par Julien Andringer pour mettre de l'ordre dans les documents du Manoir, un club BDSM très très privé dont la création remonte à plusieurs générations. Pauline est tout de suite fascinée par ce milieu et va se prêter au jeu de son patron, obsessionnel du contrôle, qui adore la punir de ses erreurs. Au fil des pages une relation intense va se développer entre Julien et Pauline, entre dominant et dominée mais voilà… Pauline est une forte tête et n'est pas une soumise comme les autres.
Au début du roman j'ai été un peu désorientée car l'auteure nous plonge directement au coeur de l'action. Rien ne nous est expliqué et Pauline prend de suite ses fonctions d'archiviste en sachant déjà où elle met les pieds. J'ai donc trouvé que le commencement allait bien trop vite, puis après réflexion je me suis dit que c'était nécessaire à ce que le lecteur entre tout de suite dans le coeur du roman et ne s'ennuie pas ! Et en effet on ne va pas s'ennuyer une seule seconde ! La relation entre Pauline et Julien est tumultueuse et passionnée et si elle peut paraître aux yeux de certains dérangeante, moi, je l'ai trouvé magnifique. Cette confiance pleine et entière qu'elle porte à Julien, et lui sa façon d'abdiquer devant elle, lui, le dominant qui a la réputation de ne jamais fléchir, ont fait que j'ai ressenti des émotions intenses. Comme si j'étais sur des montagnes russes. En alternant punitions et moments de tendresse, l'auteure réussie à nous faire tourner la tête et à ce que nous soyons totalement captivés par le récit. Pas une seule seconde je n'ai pensé que Julien était un salaud sans coeur, heureux de frapper son amante. Non ! Au contraire j'ai vraiment compris et accepté leur relation sans jamais les juger.
Pauline est une femme forte, déterminée, qui assume ses choix et sa sexualité. Quand elle aime, elle le fait pleinement et sans retenue c'est ce que j'ai particulièrement apprécié ! Julien est énigmatique, il a cette part d'ombre qui nous fascine et pourtant on va assister tout au long du roman au développement de ses sentiments envers Pauline et de son désir d'elle permanent.
Le style de l'auteure est d'une fluidité telle que les pages se tournent très vite et que chaque mot est un plaisir des sens. Tout est très bien dosé pour que l'on ressente toutes les émotions et l'excitation qu'Emma Cavalier a mis dans son roman.
Ce roman est une vraie perle dans le genre BDSM, je sais qu'il est introuvable en version papier mais laissez-vous tenter par l'ebook pour un moment de lecture intense et voluptueux. Moi je vais très vite lire sa suite Légendes du Manoir car j'ai hâte de retrouver cet univers décadent.
Lien : http://place-to-be.net/index..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
tislerkarine
  26 novembre 2017
Une histoire qui allie plaisir, dévotion, soumission, abdication, historique du lieu des plaisirs et luxure.
Pauline, est une archiviste qui répond à une annonce pour remettre en ordre une bibliothèque d'un manoir dont le Maître est Julien Andringer, un jeune et bel homme froid, distant, glacial, sûre de lui, sadique avec des principes intransigeants et amène aux châtiments les plus sordide comme les plus brûlants.
Pauline va découvrir au fil des mois la soumission, la torture, le châtiment dû au fouet, au martinet, à la ceinture, aux mains et à la canne. le plaisir qu'elle va ressentir, elle va le rechercher sans cesse auprès de Julien qui l'initie doucement à ses pratiques BDsM. Elle va se révéler être une soumise indocile et avec des idées et des envies bien préconçues grâce à ses recherches dans les bibliothèques et les archives municipales sur le manoir, les séances qui s'y sont déroulées et les protagonistes qui y ont jouer un grand rôle. La famille de Julien est une famille de Dominants nés, de metteur en scènes de séances bien encadrées au fil des années avec des contrats, des choix d'invités bien définis et triés sur le volet.
A la lecture de ce récit, j'ai eu l'impression d'y être, les scènes sont décrites avec une poésie juste dosée, le monde SM est expliqué sans malveillance, sans discrimination et sans jugement, cette forme de sexualité n'est pas connue dans le bon sens, elle est décriée comme étant barbare, sale et abusive, alors que c'est tout le contraire quand on prend le temps de la connaitre ne serais ce qu'un peu.
J'ai été troublée, amusée, séduite et attirée par Julien qui est, malgré ses principes bien cadrés, un homme qui peut aimer et être aimer en retour sous une forme peu conventionnelle bien sûr mais qui lui permet de s'ouvrir en confidences auprès de Pauline . Cette dernière va prendre de plus en plus de place dans la vie de cet homme impitoyable. L'histoire du manoir est intéressante à lire, on y apprends les débuts de la pratique BDsM de la famille Andringer ainsi que les origines de Julien.
Merci à Emma Cavalier pour avoir su remettre au BDsM ses lettres de noblesse.
Je vous recommande ce récit, attention pour un public averti.
Bonne lecture
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AcounAcoun   20 avril 2016
En réalité, on a toutes des moments où on se demande vraiment pourquoi on continue à faire tout ça. Mais tu vois, t’as déjà atteint le point de non-retour. Tu voudrais reprendre une relation vanille, tu serais comme un héroïnomane qui croit qu’il peut soulager son manque en fumant un joint
Commenter  J’apprécie          170
RevesetimaginesRevesetimagines   22 juillet 2016
Le week-end fut un véritable supplice, mais je parvins à tenir bon. Conformément à ses instructions, je ne rentrai au Manoir que le lundi matin, et je repris mon travail dans mon bureau toujours dans la tenue qu’il m’avait imposée, en jupe courte et les fesses à l’air, et dans un état d’excitation pratiquement insoutenable. En fait, cela avait été surtout angoissant les premières heures, puis j’avais fini par m’y habituer. À la fin, je jouais avec ma propre crainte d’être découverte, écartant sensiblement les cuisses sous la table d’un bar en terrasse, espérant presque qu’un passant à l’œil plus baladeur que les autres percerait à jour mon secret indécent. Ensuite dans mon imagination, cet inconnu au regard lubrique me prenait par la main et me conduisant dans une contre-allée ou une porte-cochère, fourrait ses doigts dans mon intimité, me retournait contre le mur râpeux, me pénétrait brutalement, en ahanant de plaisir et sans avoir prononcé un seul mot.
Mais rien de tout cela ne s’était produit, et le lundi soir, convoquée par mon maître à vingt-deux heures dans sa chambre, je me présentai avec un désir brûlant et intact.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AcounAcoun   24 avril 2016
L’esclave se soumet volontiers et de son plein gré aux épreuves que son maître lui impose pour son plaisir. S’il en tire lui aussi du plaisir, il le remercie en conséquence.
Commenter  J’apprécie          130
Ninie067Ninie067   08 juin 2015
Au bout de quelques jours, peut-être cinq ou sept, la colère laissa place à un profond sentiment d'abattement. Julien me manquait. Le Manoir me manquait, les archives et les histoires fantasques des Andringer aussi, mais par-dessus tout, je crevais de voir Julien surgir à côté de moi, me regarder en silence en fumant une cigarette, avec ses yeux qui racontaient toute l'histoire de son désir, de ses sentiments parfois contradictoires et des menaces délicieuses qui me déchiraient. J'avais envie de l'odeur de sa peau après l'amour, de sa voix suave qui m'ordonnait de me soumettre, de son sexe en moi, de sa langue dans ma bouche, et même, oui, j'avais envie du cuir de la cravache sur mon cul, et de le sentir brûler de souffrance, et que les larmes me viennent sans aucun espoir de rémission.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
eowyntaraeowyntara   11 juillet 2016
Son sourire espiègle me sortit de ma torpeur presque instantanément. J’étais plutôt inquiète, son enthousiasme étant généralement un indice de risque élevé pour mon postérieur.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Emma Cavalier (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emma Cavalier
Mélusine reçoit EMMA CAVALIER, l'auteure de la série Les Trois Talents !
Suivez-nous sur les réseaux sociaux ! - Instagram : https://www.instagram.com/hugonewroma... - Facebook : https://www.facebook.com/HugoNewRomance/ - Twitter : https://twitter.com/HugoNewRomance - Snapchat : @HugoNewRomance
Pour commander Les Trois Talents : PAPIER Amazon : http://amzn.to/2i6YLi5 Fnac : http://bit.ly/2i5Y8VN Cultura : http://bit.ly/2zD9zLR Chapitre : http://bit.ly/2ANczK0 Decitre : http://bit.ly/2i5F1eL
NUMÉRIQUE Amazon : http://amzn.to/2zEwyGk Fnac : http://bit.ly/2kfMdsN Apple : http://apple.co/2j5cKWD Playstore : http://bit.ly/2nkMD2b Nolim : http://bit.ly/2Ahjz0C
Si vous avez aimé cette vidéo, n?hésitez pas à vous abonner et mettre un petit pouce bleu, ça fait toujours plaisir ! La #TeamNewRomance
+ Lire la suite
autres livres classés : sado-masochismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle



Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
256 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre
. .