AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820528112
Éditeur : Bragelonne (16/11/2016)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Corruption, chantage, meurtre : c'est le menu d'Eddie Flynn au petit déjeuner. « Un coupable idéal est un des meilleurs romans que j'aie lus cette année. » John Connolly « Un coup de maître. » Ian Rankin Le FBI suspecte un célèbre cabinet d'affaires new-yorkais de fraude et de malversations. Mais il lui manque un témoin clé pour dévoiler l'affaire. Alors, quand David Child, un des plus gros clients du cabinet, est arrêté pour meurtre, l'occasion est trop belle. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Pat0212
  22 mai 2019
Il s'agit du deuxième épisode de la série. Après avoir dû défendre un caïd de la mafia russe qui a enlevé sa fille, Eddie Flynn, un ex-escroc à l'assurance devenu avocat tombe dans un piège encore pire. Des agents fédéraux l'attendent dans son bureau et lui demandent de devenir l'avocat de David Child, un jeune milliardaire du net accusé d'avoir tué sa petite amie. Il s'agit de convaincre le jeune homme de plaider coupable et passer un accord pour une peine de prison réduite s'il aide le gouvernement à prouver qu'un célèbre cabinet d'avocats est impliqué le blanchiment d'argent sale. Les preuves contre David sont accablantes et Eddie n'a pas envie de se lancer dans cette affaire, mais son épouse Christine travaille dans le cabinet en question et elle est complice involontaire de la fraude. Toutefois pour la justice, ça ne fait pas de différence et Christine risque la prison à vie, l'agent Dell dit qu'elle ne sera pas inquiétée si Eddie accepte l'affaire.
Il convainc David de l'engager comme avocat à la place de Gerry Sinton, le patron du cabinet impliqué, par contre il est convaincu de l'innocence du jeune homme. Son instinct d'arnaqueur ne le trompe pas et il se lance dans un marathon pour sauver David et Christine. Il se bat contre le procureur et les agences fédérales, mène une contre-enquête explosive qui débouchera sur une fin inattendue en déjouant un complot terrifiant.
Il y a beaucoup d'action, les personnages sont attachants, du moins les « gentils », sauf Christine plutôt impitoyable avec son mari et prête à le détruire. Les plaidoiries, bien que détaillées, ne sont pas trop longues et la description de la justice américaine si implacable qu'elle n'a de justice que le nom est très intéressante. Ce polar a tout pour plaire. Pourtant, contrairement aux opus 1 et 3 déjà lus, j'ai trouvé ce livre très long, trop long. J'ai eu de la peine à y entrer et malgré l'action trépidante, je me suis un peu ennuyée. Sans doute parce qu'il ressemble trop à la première aventure d'Eddie, il ne faudrait pas lire la série de façon trop rapprochée, je pense.
L'auteur n'est pas américain, mais irlandais et avocat. Sa description critique du système judiciaire des USA est très intéressant et confirme notre opinion européenne sur les failles de ce système qui n'hésite pas à broyer des innocents. Les protagonistes disent à plusieurs reprises que la justice n'a rien à voir avec l'affaire et la CIA ne recule pas devant un complot pour démasquer une fraude. Je ne sais pas si un tel déni des droits de l'homme est vraiment possible dans ce pays, mais si c'est vrai, on peut s'inquiéter d'une justice qui n'est pas très différente de celle des pays dictatoriaux.
Un polar qui me laisse une impression mitigée, mais je ne sais pas vraiment quelles sont ses lacunes.
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gruz
  13 juin 2017
Si vous cherchez un thriller bourré d'adrénaline, de fun et d'esprit, j'ai un coupable idéal pour vous : Steve Cavanagh.
Après un premier roman ébouriffant, La défense, il récidive avec le même brio. La recette Cavanagh ? Un mélange détonnant d'action et de scènes de plaidoiries. Un assemblage qui fonctionne à merveille, au point que les scènes de tribunal sont aussi dynamiques que les passages plus pétaradants.
Pour ceux qui ne connaissent pas encore l'auteur, Steve Cavanagh est un avocat irlandais renommé, il sait donc de quoi il retourne. Comme ses compatriotes de l'autre coté de la manche Lee Child et John Connolly, il a expatrié ses intrigues aux États-Unis (à New-York plus précisément). Il faut dire que son style survitaminé colle davantage à l'ambiance américaine.
L'auteur a dépoussiéré le thriller juridique, en y rajoutant une bonne dose de frissons. Mais n'allez pas croire qu'il privilégie juste le coté ludique. Les passages de plaidoiries sont particulièrement soignés, incroyablement pleins d'éloquence.
Il faut faut dire que le personnage d'Eddie Flynn est un sacré individu. Ex-arnaqueur reconverti dans la défense, il utilise des méthodes peu orthodoxes, qu'il a apprises dans sa « précédente » vie. Certains diront que ces deux « boulots » ont d'ailleurs beaucoup de points en commun… Ex-escroc peut-être, mais jamais au détriment des plus faibles : le sieur Flynn a une conscience.
Un coupable idéal est le genre de roman impossible à lâcher. Il faut dire que Steve Cavanagh joue constamment avec nos nerfs, avec un rythme qui ne faiblit jamais et des rebondissements de fins de chapitres tellement dingues qu'il est impossible de ne pas continuer sa lecture.
Quelle habileté dans la construction narrative, quel bagou dans les échanges juridiques, quelle intelligence dans l'élaboration de l'intrigue et des personnages !
Toujours jouissif et joliment inventif, Un coupable idéal permet à Steve Cavanagh de brillamment transformer l'essai du premier roman avec ce compte à rebours sans une seconde de répit, aussi habile que distrayant.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
yvantilleuil
  08 février 2017
Après un premier roman particulièrement réussi (« La Défense »), Steve Cavanagh propose une nouvelle aventure juridique mettant en scène le personnage d'Eddie Flynn.
Quelques mois après ses déboires avec la maffia russe, notre ami se voit obligé de représenter David Child, un jeune millionnaire accusé de meurtre. le problème est qu'il doit le faire plaider coupable et de surcroît le convaincre de témoigner contre un célèbre cabinet d'avocats soupçonné de blanchiment d'argent en échange d'une réduction de peine. S'il n'aime pas qu'on lui force la main, Eddie Flynn n'a malheureusement pas trop le choix car la CIA a monté un dossier qui menace d'envoyer sa femme en prison. Dilemme me direz-vous, surtout qu'Eddie est de plus en plus convaincu que son client est innocent. Heureusement qu'il a plus d'un tour dans son sac…
Pour son second roman, Steve Cavanagh situe donc à nouveau son histoire dans un endroit qu'il connaît bien en tant qu'ancien avocat (il a remporté le plus gros procès pour discrimination raciale d'Irlande du Nord). Mais, l'auteur irlandais a beau situer son récit dans un tribunal, il est cependant loin de nous endormir à coups de plaidoyers barbants… bien au contraire. Il installe tout d'abord un compte à rebours particulièrement efficace puisque son personnage ne dispose que de quelques heures pour soustraire les informations dont la CIA a besoin à son client. Il multiplie ensuite les rebondissements et privilégie souvent l'action aux scènes de plaidoiries. Ajoutez à cela une écriture très directe, combinée à des chapitres particulièrement courts, souvent ponctués de cliff-hangers prenants et les pages se mettent à tourner toutes seules. L'auteur ne ménage pas son héros en lui tirant une balle dans le corps dès le prologue et ne lui laisse ensuite aucun répit durant le long retour en arrière qui permet de découvrir comment il en est arrivé là. le compte à rebours est donc immédiatement lancé et l'intrigue ne nous lâche pas une seule seconde jusqu'à la dernière page. Bref, le lecteur à de nouveau droit à un thriller aussi dynamique que prenant, qui se dévore à toute allure !
Le plaisir est également grand de retrouver Eddie Flynn, un personnage foncièrement attachant malgré une vie privée qui part totalement en couille. Si notre avocat est divorcé, traumatisé par une ancienne affaire, quasiment sans le sou et luttant contre un problème d'alcoolémie, sa débrouillardise et ses contre-interrogatoires musclés ne manquent pas de séduire. le fait qu'il combine un sens de la justice profond à un passé d'escroc, qu'il ne renie pas du tout et au sein duquel il conserve beaucoup de contacts parfois très utiles, permet à l'auteur de ne pas cantonner son personnage d'un seul côté de la loi. Les personnages secondaires ne sont pas en reste non plus. Outre le plaisir de retrouver d'anciens personnages charismatiques tels que le Lézard, l'auteur nous livre plusieurs nouveaux protagonistes qui ne laisseront personne indifférent, de l'attachant David Child au détestable procureur Zador, en passant par le terrifiant tueur du cartel mexicain.
Un roman coup de coeur qui ravira tous les fans de polar !
Lecture vivement conseillée !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Axelinou
  22 avril 2018
Le deuxième tome des aventures d'Eddie Flynn, un avocat arnaqueur arnaqué arnaquant.
D'arnaqueur à avocat, il n'y a qu'un pas que Eddie Flynn a vite franchi : pas beaucoup de différence…
Il y a toujours autant d'actions que de plaidoiries, et l'humour est à nouveau au diapason.
Pas de surprises, mais du bon temps.
Commenter  J’apprécie          50
Ericdesh
  17 novembre 2018
Un vrai plaisir de retrouver l'avocat-arnaqueur Eddie Flynn dans sa deuxième aventure. La structure du roman est identique à celle de la Défense où les scènes de plaidoiries et les scènes d'actions s'alternent et une fois encore, Flynn ne bénéficie d'aucun répit et est constamment sous pression. Ainsi, le roman ne souffre d'aucun temps mort et est, de ce fait, difficile à lâcher. Néanmoins, force est de reconnaître le côté un peu caricatural des personnages et le côté super-héros de Flynn. En effet, et à l'instar de la Defense, être aussi étincelant au tribunal avec si peu de temps de préparation est tout de même peu crédible. Il n'en reste pas moins, en faisant fi de ses exagérations, un très bon roman qui tient en haleine. Vivement le prochain Steve Cavanagh !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   31 décembre 2016
Et pour arnaquer un assureur, je n’avais pas besoin de m’introduire dans ses locaux par effraction, il suffisait de m’arranger pour qu’il m’invite à entrer. Et pour ça, en plus du baratin, un peu de dextérité ne faisait pas de mal. Pendant des années, j’avais appris auprès d’un maître de la manipulation et des tours de passe-passe : mon père. Un « tireur », comme on appelle ces artistes qui n’aiment pas trop le terme « pickpocket ». Lui exerçait plutôt ses talents dans les bars et dans le métro. Grâce à son enseignement, j’ai fini par développer une certaine adresse : un sens profond du poids, du toucher et du mouvement. Mon père appelait ça « avoir les mains vives ». C’était ce sens parfaitement affûté qui me disait que quelque chose clochait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AxelinouAxelinou   29 avril 2018
Les écrivains sont des mammifères narcissiques dont l’orgueil est perpétuellement blessé, parce que leur œuvre est si importante à leurs yeux et si peu à ceux du reste du monde. Les anthropologues qui se sont intéressés à la question n’ont pas encore décidé si les écrivains étaient des homo sapiens ou s’ils descendaient directement de l’homme de Néandertal, voire d’un animal plus préhistorique encore dont l’éternelle insatisfaction ne leur a pas permis de survivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AxelinouAxelinou   29 avril 2018
- Laisse-moi juste te dire que tu es une héroïne des temps modernes !
- Evidemment. Rappelle-toi que je suis né à Domrémy-la-Pucelle, la ville de Jeanne d’Arc.
- Sauf que c’est moi qu’on mène au bûcher !
- La preuve que l’égalité entre hommes et femmes s’est nettement améliorée depuis le départ des Anglais.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   31 décembre 2016
Mon père m’a dit un jour qu’il existait deux catégories d’opérations de base pour un arnaqueur, les courtes et les longues. En général, les courtes ont pour cadre la rue ou un bar ; elles prennent de cinq secondes à cinq minutes, ne présentent que peu de risques, mais ne rapportent pas grand-chose. Les longues demandent du temps – parfois six mois, un an même, pour être mises à exécution. Elles exigent une planification minutieuse, une période de reconnaissance et de préparation, un investissement de départ assez considérable, mais le niveau de risque élevé se justifie par la perspective de décrocher le gros lot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   31 décembre 2016
Il y a toujours plusieurs versions des choses. Nous sommes nos propres petites planètes et, invariablement, nous ne voyons que de notre perspective, avec nos préjugés, nos vices et nos qualités – et nos perceptions limitées. Prenez deux personnes, vous aurez deux points de vue. Ajoutez à ça le fait qu’un récit diffère le plus souvent selon l’interlocuteur et vous aurez une idée de l’incertitude qui peut régner entre deux versions des mêmes événements. Chacun accordera ses dires suivant qu’il s’adresse à un homme ou une femme, à un prof d’université ou à un chauffeur de taxi, à un flic ou à un avocat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Steve Cavanagh (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Steve Cavanagh
Criminal Loft de Armelle Carbonel aux éditions Milady
Majestic Murder de Armelle Carbonel aux éditions Fleur Sauvage
La Défense de Steve Cavanagh aux éditions Milady
autres livres classés : ciaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'Irlande

Le pays est divisé en deux : l'Irlande du Nord et...

La République d'Irlande
Le Royaume d'Irlande
La Principauté d'Irlande

11 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : irlande , paysCréer un quiz sur ce livre