AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de MaggyM


MaggyM
  12 mai 2019

La Daronne, c'est Patience, veuve Portefeux, traductrice-interpète "arabe-français" pour la justice. Elle en a assez de sa petite vie de misère et profite d'une occasion inespérée pour s'immiscer dans cette pègre qu'elle passe ses journées à écouter, mais qu'elle connait bien par rapport à son enfance peu conventionnelle. C'est comme ça que de veuve rangée, deux enfants, une mère mourante, Patience est devenue "la daronne".

La Daronne, c'est l'illustration de "l'occasion fait le larron" et des "pourquoi pas moi?". La trame du roman est simple, efficace et amorale à souhait.

Le plus jubilatoire sans doute, ce sont les pensées très pragmatiques, voire cyniques de Patience. Quand on sait que Hannelore Cayre est elle-même avocate pénaliste, toutes ces petites sentences égrainées tout au long du roman sont d'autant plus savoureuses. Et dans ce contexte, c'est avec une certaine joie, qu'on lira dans les remerciements de fin, que l'auteur taira le nom des traducteurs-interprètes du Palais de Justice de Paris "pour qu'ils puissent continuer à travailler".

La Daronne, c'est un vrai petit bijou de noirceur et de cynisme saupoudré d'un certain humour que n'auraient pas dénié certains anglais.
Commenter  J’apprécie          250



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (24)voir plus