AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2864245531
Éditeur : Métailié (09/09/2005)

Note moyenne : 3.05/5 (sur 19 notes)
Résumé :

Sorti de prison et plus que jamais dans la ligne de mire de son Ordre, l'avocat Christophe Leibowitz renoue difficilement avec son métier. C'est à l'occasion d'une étonnante affaire de tableaux volés qu'il s'aperçoit qu'un front invisible se mobilise pour l'éradiquer. Flanqué de ses sulfureux amis. Leibowitz part sans le savoir à la recherche de sa propre histoire et va découvrir une France hantée par ses ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
sweetie
  01 avril 2019
Enthousiasmé par l'écriture de Hannelore Cayre dans La daronne, mon mari s'est empressé d'emprunter tous ses autres titres disponibles à la bibliothèque municipale. Ainsi, contaminée moi aussi par cet élan, je me suis plongée dans Toiles de maître, et me suis délectée.
Christophe Leibowitz, avocat dédié aux petits malfrats, la quarantaine désabusée, sort d'un séjour en prison pour avoir aider un criminel à s'évader (il aurait fallu lire en premier Commis d'office, malheureusement non disponible au prêt). Une peinture de Egon Schiele, volée par un de ses clients chez un notable bourgeois, enflamme son imaginaire libidineux et de cette toile, part l'intrigue dans laquelle vont s'entremêler le passé peu glorieux de l'Occupation nazie à Paris, les spoliations d'oeuvres d'art appartenant à des Juifs et l'antisémitisme toujours latent.
Hannelore Cayre nous décrit avec une prose humoristique et jubilatoire les rouages grippés du système de justice français, les avocasseries, les tentacules du fisc et les dangers à côtoyer quotidiennement les escrocs, petits et grands. Ses personnages sont typés, caricaturaux peut-être, mais tellement divertissants qu'on en redemande. Si vous aimez les romans déjantés de Iain Levison, vous aimerez ceux d'Hannelore Cayre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
umezzu
  22 juillet 2017
Deuxième roman d'Hannelore Cayré, où elle reprend à sa sortie de prison Leibowitz, l'avocat de Commis d'office, qui avait glissé sur la mauvaise pente, pour le relancer sur une affaire de tableaux volés. Volés, oui mais à qui ? La trace des toiles d'art moderne entre les années 30 et aujourd'hui est difficile à suivre et les bien pensants ne sont pas forcément les bien possédants.
Commis d'office était un polar rythmé, sans gène, et inattendu. Cayré en reprend les personnages, du héros aux comparses, garde le ton et le verbe du premier tome, et réussit un livre qui se lit à toute vitesse avec addiction.
Commenter  J’apprécie          70
Axelinou
  11 novembre 2016
Si l'on accepte que traiter un avocat pénaliste d'escroc est une forme de pléonasme, voilà une lecture fort plaisante voire savoureuse.
« Si la mémoire n'est pas soluble dans l'eau minérale, elle l'est assurément dans l'alcool, me dis-je et cela me fit marrer ». Voilà pour l'ambiance et l'écriture.
Ces « Toiles de maître » ont participé en 1937 à l'exposition « Entarte Kunst ou Art dégénéré ». L'auteur s'en prend donc aussi à ces « fachos qui ont bâti leur fortune en grenouillant comme des beaux diables sur le marché de l'art entre 1940 et 1944 ».
Si ce livre traîne dans votre PAL, n'hésitez pas et lisez-le.
Commenter  J’apprécie          20
robestie
  18 mai 2017
Un très court polar. Originalité du milieu, cadre du récit : la justice avec un avocat, un juge et un contrôleur fiscal aux personnalités détonnantes. L'histoire est liée à un vol de tableaux dont l'origine remonte à la 2e guerre mondiale. Autour de ce vol, c'est la rencontre entre des personnages un peu absurdes, mais des témoins et/ou acteurs aux origines très variées.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
PecosaPecosa   22 janvier 2013
Dieu, donne-moi la force...
"... Mais comment tu fais pour défendre des pédophiles... Moi, je ne pourrais pas... Les assassins, à peine jugés qu'ils sont déjà dehors... Et les proxénètes... Si on touche à un cheveu de mon enfant... La castration, c'est LA solution... C'est avec l'argent du crime qu'on te paye, non? T'aimerais bien qu'on te viole? ... Et les gitans, avec quoi ils achètent leurs Mercedes?... "
Je hèle Jo, le patron du troquet, et lui commande un rhum. J'ai besoin d'un petit coup de pouce pour endurer avec le sourire ce ramassis de conneries.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
AxelinouAxelinou   03 mars 2016
A une heure du matin, alors que les garçons nous poussaient dehors avec ce métalangage si parisien qui consiste à empiler les chaises sur les tables avec un potin effroyable, nous décidâmes de nous replier sur le bar du Lutetia.
Commenter  J’apprécie          40
AxelinouAxelinou   03 mars 2016
Du côté avocats, il n'y avait à peu près que des types travaillant dans le droit des affaires. Cela n'était pas inscrit sur leur front, mais le côté sûrs d'eux, à l'aise dans le fric, faisait qu'on pouvait les confondre avec des cardiologues de Neuilly.
Commenter  J’apprécie          20
sweetiesweetie   01 avril 2019
La justice est indulgente aux crimes des grands et impitoyable aux faiblesses des humbles. (Jean de La Fontaine)
Commenter  J’apprécie          20
sweetiesweetie   01 avril 2019
Des tours entouraient ce que dans les années 70 on appelait une agora; une branlette d'architecte qui, en élaborant sa maquette, avait dû prévoir comme un démiurge que le bon peuple se rassemblerait en son centre pour « communiquer ». Aujourd'hui, on appelait ça une dalle et on y dealait du shit.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Hannelore Cayre (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hannelore Cayre
Patrick Raynal, conseiller littéraire du Festival du Livre vous présente Hannelore Cayre. La Daronne (Métailié, 2017) raconte comment, lorsqu?on est une femme seule, travailleuse avec une vision morale de l?existence? qu?on a trimé toute sa vie pour garder la tête hors de l?eau tout en élevant ses enfants? qu?on a servi la justice sans faillir, en traduisant des milliers d?heures d?écoutes téléphoniques avec un statut de travailleur au noir? on en arrive à franchir la ligne jaune.
autres livres classés : spoliationsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre