AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de FungiLumini


FungiLumini
  10 juin 2017
Bien que ce soit la couverture « normale » qui m'ait attirée vers cette bande dessinée, j'ai craqué pour la version de luxe de l'album, avec une couverture noire griffée dans une texture un peu rugueuse et un dessin plus trash. J'étais curieuse de voir comment l'univers zombie avait été adapté pour la jeunesse.

Margotik est une adolescente gothique (comme son nom l'indique) qui décide de fuguer parce que ses parents passent leur temps à se disputer. Elle atterrit dans le cimetière du coin. Ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'il est habité par des zombies ! D'habitude, ceux-ci mangent les importuns qui s'aventurent dans le cimetière, mais Tizombi découvre que Margotik écrit des poèmes et lui propose de rester avec eux afin d'écrire sa biographie. Elle va donc investir les lieux et se familiariser avec les autres zombies et créatures qui hantent le cimetière.

La BD est une histoire suivie, mais chaque page est un petit récit. On y découvre le quotidien du cimetière et des zombies qui l'habitent. Tizombi est un cas unique, puisqu'il est né zombie ! Fat al est un jeune zombie gros, qui dès qu'il mange un humain, prend sa personnalité pendant quelques jours. Tribiade est le vénérable du cimetière, mais perd son cerveau régulièrement. La dernière, Tékaté, est une ado zombie toujours à la recherche des dernières tendances. Avec tout ce beau monde, vous l'aurez compris, il y a pas mal de viscères, d'os et de sang dans cette bande dessinée.

Cette BD se veut de la veine humoristique et multiplie les gags dans ses planches. Si l'humour est bien présent, il était parfois un peu lourd. J'ai bien aimé certaines références à des univers musicaux, de la télévision ou du cinéma, mais je trouvais aussi que l'auteur abusait un peu trop de certains clichés.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Tizombi, attachant malgré sa propension à dévorer les gens ! le fait qu'il ressemble à un petit enfant squelette (un mini-Jack Skellington 😉 ) en plus sanglant est sympa. La façon qu'il a d'appeler Margotik « mon petit steak » me faisait sourire à chaque fois. 🙂 J'ai aussi apprécié la figure du vénérable, sagesse et mémoire sans cerveau.

L'édition de luxe comprend 18 pages supplémentaires de carnet graphique. J'ai été très étonnée d'en découvrir le contenu. Rien à redire sur les dessins, c'est un très beau travail qu'on nous offre ici. Par contre, cet album m'a paru être destiné à un public jeunesse. Or, certains dessins de l'annexe ont un caractère érotique non dissimulé. Peut-être que la maison d'édition s'est dit que les enfants achèteront l'édition normale, et les adultes celle de luxe, mais j'ai trouvé cela étrange quand même.

Un petit zombie attachant, malgré son appétit sans fin pour la chair fraîche, le récit original du quotidien d'un groupe de zombies, des gags en rafale, parfois un peu trop ancrés dans les clichés du genre. J'ai eu du mal à cerner le public visé : l'humour est plutôt pour enfants/adolescents, mais la présence de sang et les personnages hyper féminisés rapprochent cette bande dessinée du public adulte. Une lecture divertissante.
Lien : https://livraisonslitteraire..
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus