AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782352071013
52 pages
Audie-Fluide glacial (16/03/2011)
3.23/5   64 notes
Résumé :
Une jeune femme harcelée de toutes parts par la famille, les amis, qui la pressent de devenir mère à son tour. Sauf que Jeanne ne veut pas d'enfants. Et ce n'est pas toujours évident de faire valoir son choix.

Beaucoup ne la comprennent pas, lui disent qu'elle va changer d'avis, jusqu'à son fiancé, qui finit par retrouver sa raison et lui dire préférer rester sans enfant avec elle, qu'avoir des enfants sans elle.

Le thème est intéressan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,23

sur 64 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
5 avis
1
4 avis

rickiss
  24 septembre 2014
Voilà bien une BD que je pourrais prêter à tous ceux (et surtout celles) qui me demandent pourquoi je ne veux pas d'enfant ! ; )
Bien sûr, on a tous nos raisons pour vouloir ou non des enfants, et cette BD en aborde une partie seulement, mais avec humour et légèreté, et c'est agréable.
Agréable de se sentir un peu moins seule dans une société où, effectivement, la maternité est (sur)valorisée, et les personnes qui ne veulent pas d'enfant encore trop regardées de travers.
Bien sûr, ce récit reste surtout drôle, un peu caricatural, et pourtant j'y ai retrouvé tant de ces questionnements de la part de certains de mes proches face à mon choix, et tant de mes propres réflexions sur ce sujet.
Et il est vrai qu'on ne demande jamais vraiment à ceux qui veulent des enfants la raison de leur choix, mais qu'on questionne tant en retour ceux qui n'en veulent pas... Et si on laissait chacun être simplement libre de ses envies, et de son choix de vie ? Je crois que c'est un peu la conclusion à laquelle veut arriver cette BD...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Noctenbule
  31 août 2022
Faire une bande dessinée sur le choix des femmes de ne pas avoir d'enfant était prometteuse. En effet, on en trouve beaucoup plus sur le désir d'enfants, l'accompagnement médical à fécondation, les grossesses difficiles, l'éducation des enfants... Bref, tout autour de la volonté de maternité et la maternité qui rencontrent leur petit succès. Les ouvrages sur le choix de non-maternité se comptent sur les doigts d'une main. Alors quand on les trouve, on y met beaucoup d'espoir car cela propose un autre regard sur c'est quoi être une femme. Mais à trop d'attente, on est vite déçu. En effet, après la lecture de “Je ne veux pas être maman” d'Irène Olmo, on veut lire une production d'une qualité similaire. Nous voilà plutôt dans un album avec des gags assez courts, souvent en une page. En même temps, c'est publié chez Fluide Glaciale. Fallait-il s'attendre à mieux? On retrouve quelques phrases types que les biens pensants disent sur le fait que l'on est une femme si on se reproduit ou que l'on est un être égoïste. Mais c'est juste histoire d'inscrire une petite remarque de retour. Est-ce bien constructif au final? N'oublions pas, le fait de suivre un couple qui ne veut pas d'enfants, c'est pour faire rire. D'ailleurs, on s'amuse avec le fait que toutes les femmes veulent des enfants secrètement. Sinon à quoi leur servirait leur utérus? Pourquoi ne demande pas à un homme de faire inlassablement à de nombreuses femmes au vu du nombre incroyable de sperme en sa possession. Surtout dans une société phallocrate, il pourrait se donner encore plus le beau rôle. Pourtant, cela ne se fait pas et ils ne vont pas non plus faire des dons régulièrement à la banque du sperme. Pourquoi deux poids deux mesures? le champ des possibles était très vaste sans devoir aller dans le cliché et la facilité. Une femme oublie sa pilule contraceptive, ce n'est qu'un oubli significatif. Elle rêve secrètement de devenir maman, pas d'autres choix. Quelle dommage d'en arriver à ça pour faire rire. La déception est aussi dans les détails. L'héroïne se voit comme une dirigeante d'un groupe de femmes qui font le choix de sans enfant. le terme de chef est au masculin. Pourquoi ne pas féminiser d'autant plus pour un ouvrage sur la femme actrice de sa vie? Par chance, cela se lit relativement vite grâce aux dessins assez grand et le peu de texte présent. Une certitude, le tome suivant aura perdu des lectrices.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Sando
  17 octobre 2011
Depuis Margaux Motin et Pénélope Bagieu, la mode est aux BD féminines, dans lesquelles on suit des femmes qui nous ressemblent, dans leur quotidien. Des femmes, mères ou non, célibataires ou non, qui s'assument ou non, mais qui toujours nous font rire ou en tout cas nous divertissent. Malheureusement pour Véronique Cazot et Madeleine Martin, ça n'a pas du tout été le cas de ma lecture de "Celle qui ne voulait pas d'enfant".
L'idée de départ était pourtant séduisante, les dessins plutôt agréables, dans la veine de ce que l'on voit en ce moment, les couleurs pimpantes et très "girly". Et pourtant, je n'ai pas du tout été touchée par cette trentenaire qui ressent le besoin de crier haut et fort son absence de goût pour la maternité. Les gags sont creux et tombent à plat, les personnages sont clichés et sans profondeur et l'histoire a vraiment tendance à tourner en rond. le besoin de cette femme de se justifier en permanence finit par lasser et me laisse perplexe quant au deuxième tome qui doit suivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Cranberries
  10 septembre 2021
Je n'avais jamais entendu parler de ces BD avant de les croiser sur Vinted pour compléter une commande. Je dois bien avouer que le thème me parlait fortement, même si j'avais une légère appréhension par rapport aux dates de parution (2011 et 2012).
C'était donc il y a dix ans et les discours sur les femmes qui ne veulent pas être mères n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui.
Tout ça pour dire que je n'attendais finalement pas grand chose de ces deux lectures et que j'en ai été très agréablement surprise. La position des autrices est finalement très actuelle, féministe et elle met magnifiquement en avant la liberté des femmes à disposer de leur corps.
Dans le premier tome nous rencontrons donc Jeanne, qui a 35 ans, est en couple depuis pas mal d'années et ne veut pas d'enfants. Elle l'a toujours dit, a toujours été très claire à ce sujet et son compagnon semblait être sur la même longueur d'ondes jusqu'à la naissance de sa nièce, qui lui fait remettre en question ce non-désir de paternité.
On sent dans ce tome toute la frustration de Jeanne, à qui on demande sans cesse quand elle fera un enfant et l'invisibilisation de son désir de ne pas en avoir, à coup de "Mais si, tu verras tu changeras d'avis" et autres "Les enfants c'est merveilleux, ça te change la vie".
Rajoutons à cela son compagnon qui soudainement se demande s'il n'aurait pas envie d'un enfant et reproche à Jeanne sa position sur le sujet. Alors qu'elle avait été claire dès le départ.
Le second tome aborde le sujet de l'avortement à travers le personnage de Lucie. Celle-ci tombe enceinte par accident et se retrouve confrontée aux insensées et interminables démarches afin d'obtenir un rendez-vous.
Là encore, on nous présente très justement la réalité de cette situation, entre les coups de fil interminables, les différents rendez-vous gynéco et l'absence d'empathie de certain·es. praticien·nes.
Malgré les dérives que dénoncent ces deux tomes, ceux-ci ne sont pas exempts de défaut. En effet, ils présentent la soeur de Jeanne comme une énorme caricature ambulante de la mère au foyer.
C'est à la fois une bonne et une mauvaise chose, car à travers Adeline on se prend en pleine face le concept de charge mentale et la violence psychologique qui en découle, mais à côté de cela on peut également se poser la question du manichéisme de cette représentation: si tu es mère tu es esclave de ton foyer alors que si tu ne l'es pas tu es totalement libre.
On sait très bien que la réalité est bien plus nuancée et très honnêtement c'est le seul défaut que j'ai trouvé à cette duologie. Pour le reste, les sujets sont amenés de manière intelligente, plutôt pédagogique et avec humour évidemment.
Ce sont des BD qui mériteraient vraiment d'être plus connues.
Lien : http://www.cranberriesaddict..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cedricl
  18 août 2011
Les auteurs défendent leur vision concernant leur volonté de ne pas avoir d'enfant et la difficulté à faire comprendre cette idée. C'est vrai que cela ne doit pas être évident mais je ne vois pas comment cela pourrait être plus mal amené. Tout est argumenté, chaque page sert à se justifier plus qu'à faire rire. A la fin, une double page met en avant des femmes qui témoignent sur un forum des raisons qui les ont amenées à ne pas enfanter. On se dit qu'à l'issue de cette lecture, le personnage principal va se dire qu'il ne veut pas user d'arguments aussi tristes.
Mais si elle signe. Lorsque l'on veut un enfant, je n'ai pas l'impression qu'il faut avoir fait un tableau des plus et des moins sur le désir d'enfant, c'est simplement une envie, très forte, même si on n'est pas forcément bien armés pour cela. Peut-être vaudrait -il mieux simplement dire quelle n' en a pas envie.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
flore974flore974   22 juin 2016
Faire croire que le bonheur passe forcément par la case maternité, c'est comme ces filles dans les magazines : de la publicité mensongère !
Commenter  J’apprécie          20
flore974flore974   22 juin 2016
- Vous êtes encore en retard !
- Désolée, vous savez ce que c'est, quand on n'a pas d'enfant...
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Véronique Cazot (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Véronique Cazot
Des livres et Vous (Saison 7) Episode #050​ (avec Véro Cazot et Lucy Mazel)
autres livres classés : maternitéVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1303 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre