AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781689792226
263 pages
Auto édition (31/08/2019)
4.83/5   15 notes
Résumé :
Compote, café, pains, chocolat ?
Choisissez donc ce que vous voulez (ou pas…) et entrez de plain-pied dans la vie de Siobhán, cinquante-quatre ans, qui jette l’éponge (ou plutôt l’épluche-légumes). Oust le mari ennuyeux et la routine assommante, à elle le Périgord et la place de dame de compagnie.
Pour qui ? Mystère.
Mais surtout, pourquoi… !?
Comme elle, remballez au fil de ces neuf jours vos a priori et vos préjugés. Vous pouvez aussi r... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,83

sur 15 notes
5
11 avis
4
0 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'adore le zoccola
Je veux encore du zoccola il est super bon très bien écrit un bon huis clos qui vous fera passer des rires aux larmes. Les personnages sont touchant une histoire originale tout comme le titre qui est intrigant un roman a lire absolument
Commenter  J’apprécie          240
Je remercie Andréa B. Cecil de m'avoir proposé ce SP. Ayant lu Amer, je n'ai pas hésité une seconde. À peine ai-je survolé le résumé. La couverture et le titre étaient déjà assez intrigants, tout comme la mise en bouche avec quelques retours de lectrice, qui annonçait un peu la couleur. Mais suivant l'autrice - elle tient à ce terme - sur sa page FB, j'avoue ne pas avoir été vraiment surprise de la thématique du roman.
Plutôt devrais-je dire : les thématiques. En effet Andréa B. Cecil aborde des sujets contemporains tels que l'homophobie, les violences conjugales, l'homosexualité et lance à travers cette histoire,très réaliste,un appel à la tolérance, à jeter aux orties nos à priori.
Elle incite à revoir ses positionnements face à l'homosexualité, nous questionner sur notre degré de croyances infondées, sur nos propres comportements à l'instar de Siobhán qui se pense ouverte d'esprit. Certes, elle semble l'être,comme beaucoup d'entre nous :en paroles. Mais face à Alessandra et les circonstances particulières, son comportement sera tout autre.

"On devient pas lesbienne. On naît lesbienne ! " clame Alessandra.

La question est : se ment-on parfois à soi même ? À moins que l'on ne connaisse pas vraiment ?
Une chose est certaine c'est que l'on ne connait jamais totalement les autres, y compris la personne avec qui l'on vit, même au au bout de 23 ans. Siobhán va le découvrir à ses dépens. Et pourtant, comme nous le dira l'autrice en conclusion dans son mot de la fin, les mécanismes de violences étaient déjà en place. Il a suffit d'un déclencheur pour qu'elle bascule vers la mise en danger d'autrui.
L'écriture et les thèmes d'Andréa Cecil ne sont pas conventionnels. Elle se démarque ainsi de nombreux auteurs et trouve sa place dans le melting-pot de l'auto-édition avec son lot de plus ou moins bons romans. C'est pour moi une autrice à découvrir, tant sa plume, sa créativité est originale, ses textes riches en enseignements et remises en question, les thématiques bien traitées et maîtrisées. Des sujets forts, malheureusement tristement d'actualité. On n'a jamais autant parlé de Féminicides et d'homophobie, ces derniers temps.
Que dire de la symbolique du titre ? Eh bien je n'en dirais rien, je vous incite à le découvrir par vous même, car Andréa B. Cecil n'utilise pas les mots par hasard. Il en est de même pour les titres des chapitres.
Le dénouement pourra surprendre, mais reste cohérent et dans l'esprit de l'autrice, sentiment personnel, qui colle à la réalité quotidienne.
Roman engagé que je conseille, ayant été confronté de part mon métier d'infirmière à cette violence conjugale, ayant tenté d'aider avec mes maigres moyens les victimes trop effrayés pour se libérer du joug de leurs tortionnaires. C'est aussi un vibrant hommage à la vie et à l'amour.

Commenter  J’apprécie          60
J'ai le plaisir d'avoir lu en avant-première le nouveau roman d'Andrea Cecil, "Le Chocolat de la Squatteuse", et l'ai beaucoup apprécié, comme les précédents. le titre, original, m'a attiré. Il prend tout son sens au fil des différentes parties de cette histoire très bien construite, celle de la rencontre de deux femmes dissemblables par leur origine et leur caractère : l'une est d'origine irlandaise, l'autre est italienne. Leur seul point commun au départ est d'avoir un passé douloureux. Peu à peu, elles s'apprivoisent dans des circonstances un peu spéciales, que je ne dévoilerai pas, non plus que la fin du roman qui nous réserve des surprises. Une intrigue réussie donc ! de plus, l 'autrice a développé ici deux sujets qui lui tiennent à coeur avec une grande sensibilité. Un roman émouvant et qui nous fait tous réfléchir… Je vous le conseille vivement !
Commenter  J’apprécie          20
Petit retour sur le livre d'Andrea Cecil qui m'était prédestinée avec ce titre alléchant le chocolat de la squatteuse. Je ne savais pas à quoi m'attendre et quel plaisir de retrouver des personnages que j'ai aimés dans la série le Fiquay. Alessandra, personnage haut en couleurs avec son accent italien m'a à nouveau fait passer un bon moment. Son langage mi italien-mi français m'a fait sourire. Elle avait déjà un fort caractère et celui-ci s'est encore affirmé. Une jolie rencontre entre cette femme à babysitter et sa dame de compagnie. Une histoire qui fait réfléchir avec un revirement que je n'ai pas vu venir. le dénouement m'a laissée un peu sur ma faim (néanmoins je comprends parfaitement le choix de l'autrice et les réticences d'Alessandra) mais la présence du personnage d'Éric et de ses complots (Casimir était dans la place et ça m'a fait rire 😂) permet de "digérer" cette fin. Merci Andrea pour ce roman que j'ai dégusté un peu trop vite un peu comme avec une tablette de chocolat. À déguster sans modération et je le recommande chaudement.
Commenter  J’apprécie          00
Je ne compte plus les romans que j'ai lu de cet auteur, et à chaque fois je ne suis pas déçue. Une fois de plus, j'ai été embarquée dans cette histoire qui commence plutôt mal avec Siobhán qui découvre qu'elle a besoin de changer sa vie et qui rencontre un personnage qui est tout son contraire, Alessandra. Dans ce roman, on retrouve les ingrédients chers à l'auteur : les relations humaines et l'amour. Il y a même une parenthèse humoristique avec un ara… Quant au chocolat du titre, eh bien, il faut lire ce livre pour savoir pourquoi l'auteur l'a ainsi intitulé.
En résumé : encore un livre d'Andrea B Cecil que j'ai dégusté et apprécié.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Rien. Je ne cherche rien. Je vis... Et tu devrais faire pareil: La vie est courte. Tellement courte. J'ai aimé t"embrasser, tu as aimé m"embrasser. Pourquoi devrait on s'en priver? A moins que ça aussi, ça fasse partie de ton éducation: se priver des bonnes choses parce que la morale te les interdits?
Je ne dit rien. Et réfléchis à ce qu'elle vient d'énoncer, là, sereinement. Qui est la plus sage, finalement? Mais j'ai toujours eu du mal avec le fameux carpediem...
Commenter  J’apprécie          110
J'ai mis prés de quarante ans à m'avouer que j'avais des sentiments pour Macha. Quarante ans. Pourquoi? Parce que pour moi, avant, je ne pouvais pas être lesbienne. C'était impossible. Impensable. Refoulé? Certainement. Et pourquoi je le refoulais? Parce qu'on à été, pour la plupart, bercés avec cette idée que c'est mal. Et pas normal.
Commenter  J’apprécie          100

autres livres classés : changement de vieVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (19) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2783 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}