AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bertrand Badiou (Éditeur scientifique)Eric Celan (Éditeur scientifique)
ISBN : 2020352338
Éditeur : Seuil (07/03/2001)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Trente ans à peine après le suicide de Paul Celan en avril 1970, moins de dix ans après la mort de Gisèle Celan-Lestrange, peintre et graveur, leur fils Eric a décidé de livrer au public cette correspondance qui prend souvent la forme de carnets intimes.
Dans ses commentaires, Bertrand Badiou, sans qui cette édition n'existerait pas, insiste sur la nécessité d'éclairer la figure de ce poète déjà mythique et pourtant inconnu. Désormais plus personne ne pourra ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
nadejda
  12 février 2012
«Malgré les différences stylistiques considérables, la poésie de Nelly Sachs se ressource et s'étrangle de douleur et de fureur dans le même territoire spirituel que Paul Celan.
Il était inévitable que ces deux êtres s'apprécient, échangent des messages, s'aiment et se nourrissent de cet amour ; le même désespoir actif et lucide a guidé leurs pas poétiques.» Jorge Semprun (cité dans la postface de Mireille Gansel à cette correspondance)
Ce sont leurs maisons d'édition qui vont mettre en contact Paul Celan et Nelly Sachs. Trente ans les séparent mais une même douleur et leur tentative pour retrouver et faire jaillir, coûte que coûte après l' horreur des camps, un peu de lumière grâce à leur poésie, les réunit. Paul Celan demande des poèmes à Nelly Sachs pour une revue Italienne. Progressivement c'est un lien tout en douceur et légèreté qui va naître et se développer entre eux ainsi qu'avec Gisèle la femme de Paul celan et leur petit garçon Eric, auquel Nelly Sachs sera très attachée. Ils se rencontreront deux fois, à Zurich et Paris. Paul Celan se rendra à Stockholm en Septembre 1960 alors que Nelly Sachs a été internée dans un hôpital psychiatrique, elle ne se rendra pas compte de sa présence. Ils seront tous les deux rattrapés par les ténèbres. Paul Celan se suicide vers le 20 avril 1970 en se jetant dans la Seine, Nelly Sachs meurt à Stockholm le 12 mai de la même année.
Cette échange d'âme à âme est d'une bouleversante pureté et laisse une empreinte douloureuse et belle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
ay_guadalquivir
  28 juillet 2015
Que j'aime la correspondance ! Cette fois encore, mon attente est comblée, par ce que disent les mots  à côté de l'oeuvre. Soit parce qu'ils décryptent l'oeuvre, soit parce qu'ils exposent le moment et le lieu de l'écriture de l'oeuvre, et surtout parce qu'ils partagent l'idée même de l'oeuvre. J'aime l'idée de la lettre qui arrive, de la réponse qui repart, du temps trop long sans réponse.
Cette correspondance entre Nelly Sachs et Paul Celan est intense, très intense. Tous deux ont traversé, tant bien que mal, l'épreuve de la Shoah, et en sont définitivement bouleversés. Nelly Sachs admire Celan, elle recueille dans sa poésie un remède puissant à son manque d'envie de vivre, peut-être parce que lui sait mettre les mots sur l'indicible. Jusqu'à leur mort, ils partageront cette souffrance, ils s'efforceront de mettre en commun ce qui ne se dit pas. Superbes poèmes de Nelly Sachs, trempés de mort. Hôpital, des moments dont on ne sait rien.
Paul Celan toujours parmi les plus grands, les nouveaux architectes de la langue allemande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
nadejdanadejda   12 février 2012
autour du 13 janvier 1958
Chère Nelly Sachs, honorée de coeur !
Tant d’espace dans les coeurs a été enfoui sous les décombres, oui, mais cet héritage de la solitude dont vous parlez : parce qu’il y a vos paroles, il est recueilli en tous lieux de ténèbres.

De fausses étoiles nous survolent -- certes, mais le grain de poussière que votre voix traverse de douleur, décrit l’infinie orbite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nadejdanadejda   12 février 2012
Stockholm, le 9 janvier 1958
Cher Paul Celan, cher poète et être d’humanité,

Il y a il y avait et pour moi il existe, ne faisant qu’un avec mon souffle, cette foi en la traversée de toute poussière par la souffrance et par l’âme et qui est l’ouvrage où nous sommes engagés. Je crois en un univers invisible dans lequel nous inscrivons ce qu’obscurément nous avons accompli. Je décèle l’énergie de la lumière qui fait voler en éclats de musique la pierre, et la flèche acérée de la nostalgie m’est une souffrance, elle qui, dès le début, nous touche à mort et nous pousse à chercher dehors, là où les eaux de l’incertitude commencent à dériver. De mon peuple m’est venue en aide la mystique hassidique qui, en étroite cohérence avec toute mystique, loin de tout dogme et institution, sans relâche recrée sa demeure dans les douleurs de l’enfantement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ay_guadalquiviray_guadalquivir   20 juillet 2015
Quitter est si difficile et se - quitter, un mot écartelé dont une partie reste à la gare.
NS à PC, Stockholm, 3.7.1960
Commenter  J’apprécie          40
ay_guadalquiviray_guadalquivir   20 juillet 2015
Ton oeil me regarda, vit au - delà,
ta bouche
s'accorda au regard, j'entendis :
"Mais
nous
ne savons pas
ce qui
compte..."

PC à NS, Paris, le 30 mai 1960
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Paul Celan (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Celan
Les vignerons, Paul Celan Lu par Sylvia Bergé et Stéphane Varupenne
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
734 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre