AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749160952
Éditeur : Le Cherche midi (03/10/2019)

Note moyenne : 4.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
New York, 1947 : un mystérieux tueur assassine de sang-froid tous les occupants d’un hôtel de Harlem. On parle d’un meurtre rituel, lié au vaudou. Un suspect est arrêté, condamné.
Une ancienne détective de l’agence Pinkerton, Ida Davis, et le patron d’un club en vogue de Manhattan, Gabriel Leveson, se retrouvent mêlés à l’enquête. Ils découvrent bientôt avec effroi que l’affaire est liée à une série de meurtres bien plus importante, impliquant le crime organi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
profileuse_criminal_lectrice
  09 novembre 2019
" Mafioso " de Ray Celestin est un pur bijou par son écriture, par le talent de l'auteur, qui réussit à nous plonger dans le New York d'avant avec ses codes, ses gangsters et bien plus encore.
Un roman viscéral riche, où tout est expliqué à la perfection, chaque nouveau chapitre est accompagner sois par l'article d'un journal, d'une citation, par des petites annotations.
J'ai dégusté cette histoire parfaitement documenté, parfaitement maîtriser et pas le moins du monde, j'ai été larguer, tout ai nette, lisible, compréhensible.J'ai sentie tout le travail de recherche de l'auteur , il m'a littéralement bluffé c'est le troisième roman de l'auteur que je lie et encore une fois j'en ressort complètement conquise , par moment je sentais toute l'atmosphère de cette époque avec ses codes , les habilles , les style vestimentaires , et j'avais l'impression d'être complètement immerger dans ce New York d'époque bien différent de celui de maintenant .
Mention spéciale pour ce jazz qui chante et rythme à travers chaque page.
Je me dois de le souligner, je trouve à chaque fois les couvertures de ses romans magnifiques et elle reflète totalement l'esprit du livre.
Ray Celestin mérite vraiment d'être plus connue.
" Louis Amrstrong : What a wonderful word
Je vois des arbres de vert, des roses rouges aussi
I see trees of green, red roses too
Je les vois fleurir pour moi et toi
I see them bloom for me and you
Et je me dis quel monde merveilleux
And I think to myself what a wonderful world
Je vois un ciel bleu et des nuages ​​de blanc
I see skies of blue and clouds of white
Le jour béni lumineux, la nuit sacrée sombre
The bright blessed day, the dark sacred night
Et je me dis quel monde merveilleux
And I think to myself what a wonderful world
Les couleurs de l'arc-en-ciel si jolies dans le ciel
The colors of the rainbow so pretty in the sky
Sont également sur les visages des gens qui passent
Are also on the faces of people going by
Je vois des amis qui se serrent la main en disant comment tu fais
I see friends shaking hands saying how do you do
Ils disent vraiment que je t'aime
They're really saying I love you
J'entends les bébés pleurer, je les regarde grandir
I hear babies crying, I watch them grow
Ils vont apprendre beaucoup plus que je ne saurai jamais
They'll learn much more than I'll never know
Et je me dis quel monde merveilleux
And I think to myself what a wonderful world
Oui je me dis quel monde merveilleux
Yes I think to myself what a wonderful world "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PriscillaMushu
  20 novembre 2019
[ Livre audio ]
Alors ça c'est du polar.
J'ai adoré l'époque, l'ambiance et les personnages.
Le rythme aussi,qui se met en place doucement...à un tempo qui se déguste, sans précipitation. Assez loin de la majorité des thrillers actuels qui suivent en général une cadence d'enfer ( ce que j'apprécie aussi ceci dit ^^).
Avec Mafioso l'intrigue est captivante mais on se laisse le temps.
Une plongés dans la période d'après guerre où les clans de mafieux font la loi sur New York.
Quelques personnages et faits historiques sont glissés le long du récit et l'enrichisse.
On est pas loin du coup de coeur. On l'aurait atteint avec le livre, en audio j'ai eu un peu de mal au tout début à retenir la multitude de personnages que composent ce roman.
Une belle fresque en tout cas !
Commenter  J’apprécie          50
ChaK_
  18 octobre 2019
Après la Nouvelle-Orléans en 1919, Chicago en 1928, Ray Celestin revient avec le troisième opus de sa quadrilogie Américaine. Cette fois ci NYC, 1947.
Et que dire si ce n'est que c'est de la grosse qualité? du vrai polar sans toute cette surenchère de trash qui semble séduire de nos jours, qui prend bieeeeen son temps, pour monter son enquête, poser son univers glacial ou approfondir ses formidables personnages. Tout ça servi par une séduisante et impeccable plume.
Et en plus de ses meurtres, sa Mafia historique et sa ville tentaculaire, vous aurez droit à des bouts d'Histoire glissés ici et là : les batailles anti-coco, des morceaux de Jazz ou encore (mais pas que) les magouilles des syndicats d'artistes.
Rendez vous à L.A en 1967 M. Celestin.
Commenter  J’apprécie          60
Yuyine
  19 octobre 2019
J'affirmais, avec le second opus de la série, que Ray Célestin était en train de réellement changer mon avis sur les polars historiques. Je l'affirme avec Mafioso: je ne peux décemment plus déclarer que je n'aime pas ce genre tant j'ai passé un moment fabuleux à lire ce roman! Dès les premières lignes, l'auteur arrive à nous immerger complètement dans le New York de l'après Seconde Guerre Mondiale. On y perçoit le bruit incessant de la foule qui, jour et nuit, fait vibrer la ville, on y entend le be-bop qui s'échappe des bars, on y ressent la misère et le désespoir face au faste des familles mafieuses et on y dénombre les cadavres au petit matin. La plume finement [...]
Pour lire la suite de cette critique, rendez-vous sur yuyine.be!
Lien : https://yuyine.be/review/boo..
Commenter  J’apprécie          90
unbrindesyboulette
  05 novembre 2019
« Mafioso » est le troisième volet de Ray Celestin qui, après nous avoir emmenés dans La Nouvelle-Orléans puis à Chicago, nous fait entrer dans la grande ville américaine qu'est New-York en 1947. L'auteur part une nouvelle fois d'un meurtre, ou plutôt de plusieurs meurtres en l'occurence, pour raconter l'histoire d'après guerre à New-York. Années où les familles mafieuses font leur loi. Où la ville de New-York ne dort jamais. Où les meurtres sont monnaie courante. Où la police est corrompue. Où la guerre entre les clans fait rage. Où tout le monde se méfie de tout le monde. Où la musique est présente. Où les talents se font connaître. Où la misère et le racisme explosent. Où la corruption est un véritablement fléau.
À chaque grande partie du roman, des connections, des indices, des preuves, des implications font leur apparition. Mais Ray Celestin sait parfaitement tenir son lecteur. Il ne le perd pas dans toutes ces aventures, dans tous ces évènements, dans tous ces personnages et c'est un vrai don car le roman fait tout de même 600 pages!! Tout réside dans le rythme de l'histoire, un rythme qui reste le même, un rythme envoûtant et un rythme calqué sur la musique, cette musique toujours aussi présente et importante: le jazz et l'apparition du be-bop!
J'ai tourné les pages en suivant le tempo musical. J'ai aimé retrouver Michael et Ida, et aimé faire la connaissance de Gabriel et de Sarah. Mais j'ai eu une petite faiblesse, une perte de rythme pendant quelques pages. Et cela n'a pas duré puisque j'ai vite retrouvé une envie de retourner dans les rues new-yorkaises avec impatience! Je n'ai pas boudé un certain plaisir à retrouver Louis Armstrong, voir apparaître Miles Davis et participer aux premiers clichés de Stanley Kubric. « Mafioso » est un véritable thriller historique où Ray Celestin livre des faits vrais, même si des fois, il fait quelques arrangement pour coller au mieux à son histoire.
Et comment ne pas parler de cette couverture juste superbe!! Voilà « Mafioso » est à lire et Ray Celestin est un maître dans son domaine!!

Lien : https://unbrindesyboulette.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
OgrimoireOgrimoire   10 novembre 2019
Pour moi, ce livre, c’est 590 pages de bonheur !

D’abord, parce que l’intrigue est bien ficelée, tout s’enchaîne, les zones d’ombre sont stratégiquement placées… On retrouve la construction chère, visiblement, à Ray Celestin, dans les livres duquel plusieurs personnages se retrouvent en général à « enquêter » en parallèle sur une même affaire, avec des progressions qui font que le lecteur, sans encore tout savoir, en sait souvent un petit peu plus que le personnage qu’il suit – ce qui est très agréable ! -.

Mais ce livre est aussi l’occasion de se plonger dans l’histoire de New-York à la sortie du deuxième conflit mondial, alors que l’Amérique s’engage dans une sorte de croisade contre le communisme, avec le travail de la Commission sur les activités anti-américaines (à ne pas confondre avec le maccarthysme, qui débute un peu plus tard). On y découvre – ou peut-être certains le savaient-ils déjà – que c’est l’occasion pour un acteur de série B, un certain Ronald Reagan, de relancer sa carrière… on sait où cela le mènera.

La peinture de cette ville de New-York inclut naturellement l’emprise de la mafia sur la ville, au travers de la lutte, au sein même de la famille Luciano, entre Franck Costello et Vito Genovese, alors que d’autres familles cherchent à préserver leurs propres acquis, comme les Mangano, alors dirigés par Albert Anastasia…

Et, en plus, on garde également la trame musicale de la série. Louis Armstrong a explosé, mais se trouve désormais à un moment charnière. Les big bands semblent avoir fait leur temps, les nouveaux venus sur la scène du jazz occupent la place. Alors, s’il ne participe pas, ou quasiment, à l’enquête cette fois-ci, c’est avec plaisir que l’on retrouve sous cet angle plus intimiste le jazzman, en proie au doute, alors qu’il est sur le point de retrouver un second souffle…

On retrouve évidemment avec un grand plaisir Ida Davis et Michael Talbot. Ils ont pris de l’âge – Michael est en retraite, Ida est à un tournant de sa vie -. Non, vraiment, que du bonheur, je ne sais pas comment dire mieux !

À la fin de la postface, Ray Celestin nous annonce enfin que la série comptera un quatrième et dernier tome, qui se déroulera à Los Angeles en 1967. Mais qu’il n’a pas commencé à l’écrire… L’attente va être longue !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
OgrimoireOgrimoire   10 novembre 2019
Salzman lui montra son badge.

« Police de New-York, madame.

– Oui ? dit-elle avec un très léger froncement de sourcils.

– Nous avons des raisons de penser qu’un de vos résidents est recherché dans le cadre d’une enquête pour une série de meurtres. Nous pensons également que des hommes pourraient être sur le point de s’en prendre à lui.

– Mon Dieu !

– Non, madame, inspecteur Salzman.
Commenter  J’apprécie          00
mimo26mimo26   01 octobre 2019
NOUVELLES LOCALES

LA MAISON DES HORREURS DE HARLEM

QUATRE PERSONNES MASSACRÉES
DANS UNE PENSION DE HARLEM

UN VÉTÉRAN NOIR ARRÊTÉ

LE VAUDOU AU CŒUR DE CES MEURTRES BARBARES

Leonard Sears, correspondant aux affaires criminelles

Manhattan, le 2 août. Un certain Thomas James Talbot, 35 ans, employé dans un hôpital de New York, a été inculpé ce matin d’un quadruple assassinat à la suite du massacre qui a eu lieu tard dans la soirée de vendredi dans un hôtel de Harlem. La police, prévenue de nuisances sonores à l’hôtel Palmer, a découvert sur place un vrai carnage : des cadavres jonchaient l’hôtel et Thomas Talbot, couvert du sang de ses victimes, avait encore entre les mains l’argent et la drogue qu’il venait de leur dérober. Talbot, qui résidait à l’hôtel, a tenté de s’enfuir mais a pu être rapidement appréhendé.

« Une scène de meurtre épouvantable »

Les quatre victimes ont été tuées à coups de couteau : certaines ont été égorgées, d’autres partiellement démembrées et éventrées. Leurs corps ont été retrouvés à l’accueil, dans un couloir et dans deux des chambres. Le capitaine de police John Rouse, chargé de l’enquête, a déclaré : « C’est la plus épouvantable scène de meurtre que j’aie vue en trente années d’exercice dans la police. Toutes les victimes ont été tuées de sang-froid, après avoir subi des violences barbares. » L’arme du crime, sans doute un couteau à longue lame ressemblant à une machette, n’a pas encore été retrouvée.

ATTIRAIL VAUDOU

Thomas Talbot, un vétéran ayant servi dans le Pacifique, louait une chambre depuis plusieurs semaines au dernier étage de l’établissement. La fouille de cette pièce a permis de découvrir divers objets liés au culte vaudou : grigris, amulettes, petits ossements pour la divination, crânes et toges de cérémonie. Des bouteilles contenant des liquides non identifiés ont également été retrouvées, ainsi que des objets rituels en provenance des îles du Pacifique. Des objets similaires se trouvaient dans une chambre du deuxième étage où gisaient deux des corps, ainsi que des ouvrages concernant le Temple de la Tranquillité, culte vaudou originaire de Harlem. L’enquête doit déterminer si les meurtres ont été perpétrés dans le cadre de rites sacrificiels vaudous ou s’ils sont plutôt la conséquence tragique d’une dispute ayant opposé Thomas Talbot aux autres adorateurs résidant également dans l’hôtel. Au petit matin, Talbot était le dernier résident de l’hôtel encore en vie.

UN CHAUFFEUR ROUTIER PORTÉ DISPARU
FAISAIT PARTIE DES VICTIMES

Parmi les morts, Arno Bucek, 25 ans, est la seule victime blanche. Le jeune homme avait été porté disparu par ses parents, résidant dans le Queens, six semaines auparavant. C’est dans la chambre où se trouvait le corps de Bucek que Talbot a été initialement appréhendé par la police alors qu’il tentait de s’enfuir avec de la drogue et de l’argent. On se perd en conjectures sur les raisons de la présence de Bucek, consommateur d’héroïne, dans un hôtel pour Noirs. On ignore également où il a passé ses dernières semaines. La police ne néglige pas la possibilité qu’il ait été séquestré pour servir de victime lors de tortures rituelles.

AUDIENCE AU TRIBUNAL

C’est un Talbot indifférent et à l’apparence hirsute qui s’est présenté à la cour d’assises de Manhattan. L’assistant du procureur Russell Patterson a réclamé une inculpation pour assassinat ; une date pour l’audience préliminaire a été décidée sur cette base. Talbot n’a pas souhaité inscrire de plaidoyer. Placé en détention préventive, il est actuellement incarcéré à Rikers Island.

VICTIMES

Voici la liste des victimes découvertes à l’hôtel :

Arno Bucek, 25 ans. Découvert au premier étage. Décédé des suites de multiples lacérations au torse.

Lucius Powell, 29 ans. Découvert dans le couloir du deuxième étage. Membre présumé du Temple de la Tranquillité. Décédé des suites de multiples lacérations au torse.

Alfonso Powell, 32 ans. Découvert au deuxième étage. Frère de Lucius, également membre présumé du Temple de la Tranquillité. Décédé suite à un seul coup à la gorge.

Diana Hollis, 45 ans. Découverte à l’accueil de l’hôtel. Mlle Hollis était une employée de l’hôtel. Ses blessures ont été décrites comme « particulièrement horribles » par le capitaine Rouse.

Pour plus de détails et des photographies de ce quadruple homicide, voir en page 4
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
YuyineYuyine   19 octobre 2019
Venez voir tous ces vampires. Regardez-les traîner sur Times Square. Regardez ce grouillement empressé sous l’orbe des étoiles. Les putes, les macs et les junkies, les dealers, les vendeurs à la sauvette, les arnaqueurs, ceux qui jouent des coudes et du couteau, les grandes gueules, les poules dépouilleuses de poivrots, les détrousseurs d’ivrognes, les fugueurs, les flâneurs et les clodos, ceux qui claquent leur pognon et les pouilleux qui n’en ont pas. Ils se retrouvaient tous là, attirés comme des mouches jusqu’au coeur de la plus grande ville du monde par l’éclat des néons, la frénésie du jazz, l’appât du gain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mimo26mimo26   01 octobre 2019
Venez voir tous ces vampires. Regardez-les traîner sur Times Square. Regardez ce grouillement empressé sous l’orbe des étoiles. Les putes, les macs et les junkies, les dealers, les vendeurs à la sauvette, les arnaqueurs, ceux qui jouent des coudes ou du couteau, les grandes gueules, les poules dépouilleuses de poivrots, les détrousseurs d’ivrognes, les fugueurs, les flâneurs et les clodos, ceux qui claquent leur pognon et les pouilleux qui n’en ont pas. Ils se retrouvaient tous là, attirés comme des mouches jusqu’au cœur de la plus grande ville du monde par l’éclat des néons, la frénésie du jazz, l’appât du gain.

Partout, des marchands de sommeil de la Bowery, des piaules de camés du Bronx, des bars à pédés qui s’étirent le long des quais de Chelsea et de Brooklyn comme des guirlandes lumineuses, des gogo bars, des clubs de be-bop, des stations de taxis et des laveries automatiques, des portes des coulisses et des lofts d’artistes aux taudis sans eau chaude, des penthouses perdus dans les nuages, des ponts et des périphériques, des ombres nichées sous le métro aérien de la 3e Avenue, des tunnels et des ruelles, des caves et des caniveaux, du béton même dont est faite la ville, de partout, les ténèbres avaient émergé pour donner vie à quelque chose d’indistinct et de menaçant. L’empire de la nuit venait de s’abattre sur la ville.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Ray Celestin (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ray Celestin
Retrouvez toutes les références des livres cités et leurs chroniques ici : http://wp.me/p5BGEC-MW
Le club de lecture du mois : fb.com/groups/monpetitclubdelecture
Livres mentionnés :
- The Agency (tome 1), de Y.S. Lee (éd. Nathan) : http://amzn.to/1XGzuIu * - Cité 19 (tome 1), de Stéphane Michaka (éd. Pocket Jeunesse) : http://amzn.to/1OMDns2 * - Belle Époque, d'Elizabeth Ross (éd. Robert Laffont - Collection R) : http://amzn.to/1QsxgGW * - 14-14, de Silène Edgar & Paul Beorn (éd. Castelmore) : http://amzn.to/1QuDpIN * - Big Easy, de Ruta Sepetys (éd. Gallimard Jeunesse) : http://amzn.to/1QTwbID * - Sweet Sixteen, d'Annelise Heartier (éd. Casterman) : http://amzn.to/1QuDKLy * - le Lecteur de cadavres, d'Antonio Garrido (éd. le Livre de Poche) : http://amzn.to/1Ugy7k2 * - La Malédiction du Roi (The Cousin's War, tome 6), de Philippa Gregory (éd. Hugo & Cie) : http://amzn.to/1RVMh9M * - L'École de la nuit (Le Livre perdu des sortilèges, tome 2), de Deborah Harkness (éd. le Livre de Poche) : http://amzn.to/1T0gLsG * - La Baronne meurt à cinq heure (Voltaire mène l'enquête, tome 1), de Frédéric Lenormand (éd. le Livre de Poche) : http://amzn.to/24l37DY * - La Neige et la cendre (Outlander, tome 6), de Diana Gabaldon (éd. J'ai Lu) : http://amzn.to/1QsxP3n * - Carnaval, de Ray Celestin (éd. Le Cherche-Midi) : http://amzn.to/1QakQHU * - La Couleur des sentiments, de Kathryn Stockett (éd. Babel) : http://amzn.to/1mRkiuH *
* Ce symbole signifie qu'il s'agit d'un lien d'affiliation. Si vous choisissez de commander un livre via ce lien, vous ne le payerez pas plus cher. Amazon me reversera quelques centimes en commission, qui me permettrons de financer de prochains concours sur la chaîne. Merci d'avance si vous faites le choix de me soutenir ! ___
? Retrouvez l'article complet et les futures chroniques sur le blog : http://unjour-unlivre.fr
Facebook : http://facebook.com/unjourunlivre Twitter :http://twitter.com/missmymoo GoodReads : http://www.goodreads.com/MissMymoo Babelio : http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=39521 Instagram : http://instagram.com/missmymoo Pinterest : http://pinterest.com/missmymoo/books-co/ ___
? CONTACT : Pour toute demande de partenariat/collaboration, merci de remplir le formulaire de contact : http://unjour-unlivre.fr/contact
? COURRIER : Sethom Myriam BP 10 014 92201 Neuilly-sur-Seine Cedex France ___
? MUSIQUE : "Retreat" by Jason Farnham (YouTube Creator Studio)
Image du générique : http://bit.ly/1oVE4H1
+ Lire la suite
autres livres classés : chicagoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1756 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre