AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pascal Fouché (Éditeur scientifique)Philippe Sollers (Préfacier, etc.)
EAN : 9782070721399
648 pages
Éditeur : Gallimard (03/10/1991)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 40 notes)
Résumé :

Trente ans durant, l'auteur de Voyage au bout de la nuit a houspillé l'éditeur et son lieutenant Paulhan avec une verve digne de ses meilleurs romans.

Céline à son cher éditeur Gaston Gallimard, patron de la NRF : "Pour tout dire, je trouve la NRF horriblement rapiate. Il lui faut des vedettes à l'oeil... Que d'argent gaspillé pourtant dans la culture intensive, interminable, du navet !" Trente ans durant, l'auteur de Voyage au bout de la nuit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
palamede
  31 décembre 2020
Des lettres à la N.R.F. qui concentrent toutes les obsessions de Céline — comme celle de l'argent ou d'être publié dans la Pléiade — et donnent un aperçu des relations houleuses qu'il entretient avec ses éditeurs. Gaston Gallimard qu'il invective et assomme de propos antisémites, qui préfère ignorer ou s'amuser de ses excès. Paulhan qui finit par se fâcher. Et Nimier avec lequel les relations sont plus apaisées, Céline n'en continuant pas moins ses demandes constantes d'argent, ainsi que ses propos odieux sur les uns et les autres et ses tentatives de justifier ses écrits antisémites. Malgré cette hargne, rédigée de la plume inimitable de l'auteur génial du Voyage au bout de la nuit, une correspondance souvent très drôle...
Commenter  J’apprécie          618
Trissotin
  25 juillet 2011
Ce recueil de lettres échangées entre Céline et les éditions Gallimard révèle un écrivain râleur, farceur, ordurier et pas vraiment sympathique.
Ses relations avec la maison Gallimard sont souvent tendues : insultant avec Jean Paulhan, qui finit par se fâcher, et Gaston Gallimard, qui s'en amuse, il trouvera une relation plus affectueuse et complice avec Roger Nimier, qui devient son interlocuteur privilégié à partir de 1956. On le découvre surtout obsédé par la publication de ses livres, la publicité faite autour d'eux et les revenus qu'il compte en tirer. Très sourcilleux sur la reconnaissance de son rôle d'inventeur d'une nouvelle forme de littérature, il ne reconnaît que peu de talent aux autres romanciers.
Céline s'explique également sur les accusations portées contre lui. Dans les années qui suivent la Libération, alors qu'il vit encore au Danemark, il tente de se justifier de ses prises de positions de l'avant-guerre et de l'Occupation. Il revient sur ses pamphlets antisémites en prétendant que son combat était uniquement pacifiste. Pourtant les remarques antisémites restent nombreuses sous sa plume, même des années après la guerre, qualifiant Gaston Gallimard de « pape de la Synagogue NRF, coco-pédé-gaulliste », du « ghetto NRF », voyant « les Amériques » comme « entièrement sanctionnées par Lévy-Lévy », et « La France Dominion d'Israël », il estime que Proust « n'écrit pas en français mais en  franco yiddish tarabiscoté », et que si on parle encore de lui c'est parce qu'il est juif et « hanté d ‘enculerie » .
Pas très sympathique, non.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
laurentgui
  29 avril 2012
Un recueil de lettres échangées entre Céline et la NRF (édition Gallimard). On y voit un Céline sans cesse en train de se plaindre, sans cesse insatisfait, devant différents interlocuteurs d'une maison d'édition qui semble pourtant faire preuve d'une grande souplesse avec lui (d'autant plus, si l'on prend en compte le contexte et le passé sulfureux de l'auteur). Cette lecture ne m'a pas apporté grand-chose, en tout cas très peu en comparaison avec la biographie de F. Vitoux que j'ai lue il y a quelque temps. J'ajouterai que la question m'a traversé l'esprit plusieurs fois de savoir : quelle était l'intention amenant la constitution de ce recueil ? Un hommage ou un complément d'information sur Céline ? Ou bien une publicité, un hommage narcissique de la maison Gallimard qui l'édite ?
Commenter  J’apprécie          40
moravia
  20 février 2013
Plaisir.Plaisir.Plaisir
Des moments aussi de rigolade.
Commenter  J’apprécie          30
Readingintherain
  23 juillet 2011
[...]Ces lettres de Céline à la NRF me paraissent un bijou, un plaisir de lecture inégalé, pour les spécialistes du genre mais aussi pour les néophytes. Pas pour leur côté didactique, pas pour leur plongée dans le milieu de l'édition puisqu'on en parle assez peu, mais pour leur aspect hilarant et pour les étoiles dans les yeux qu'elles mettent au lecteur.[...]
Lien : http://www.readingintherain...
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Lexpress   04 juillet 2011
Cette correspondance, porte d'entrée drôle et poignante dans l'univers célinien, se lit d'une traite.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
palamedepalamede   04 novembre 2017
À Gaston Gallimard Le 24/10/ [1956]

Cher Ami

Les vieillards, vous le savez, ont leurs manies. Les miennes sont d’être publié dans la Pléiade (Collection Schiffrin) et édité dans votre collection de poche (M à Crédit). Je n’aurai de cesse, vingt fois que je vous le demande. Ne me réfuterez pas que votre Conseil, etc. etc... tout alibis, comparses, employés de votre ministère... M.M. Soupe qui se lavent les pieds et jouent de la trompette, entre deux vacances et treize maladies. C’est vous la Décision. Vous avez donc la bonté de me faire part de votre décision. Ministre et homme d’afffaire... celle que je vous propose est excellente.
Ami

Destouches

La Pléiade et l’édition de poche pas dans vingt ans, quand je serai mort ! non ! tout de suite ! cash ! vous n’êtes ni un « rêveur » homme à « histoires » ! vous me comprenez !

LD
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
palamedepalamede   03 novembre 2017
À Gaston Gallimard Le 21 [mai 1952]

25ter Routes des Gardes
Meudon

Mon cher Ami

J’ai essayé de vous téléphoner... mais folie de moi ! Ce grand vent de jeanfoutrerie Pentecôte Patati Ascension tourneboule les appareils ! nous voilà en novembre ! grandes vacances ! Pas libre Pas libre ! Je renonce... Je ne sais pas quand Féérie sera terminé... imprimé ? St Glinglin ? Si vous parvenez à un moment d’accalmie avant la Toussaint... ayez la grâce de me faire savoir ce que vous pensez de notre dernière conversation ?
Votre bien amical

Destouches
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
palamedepalamede   05 novembre 2017
À Claude Gallimard
26 mai 1951


[...] Je crois que Céline a une grande envie de passer chez vous ; je crois par ailleurs que ce qu’on lui reprochait sur le plan personnel était faux ; et, sur le plan littéraire, l’amnistie semble maintenant certaine, quel que soit le résultat des élections.
Inutile de vous dire que je m’en fous complètement, car je crois qu’il m’a naguère couvert d’injures (que je n’ai pas lues...) Mais si c’est sans doute un pauvre type, c’est certainement un grand écrivain. Donc, si vous voulez que je vous le fasse parachuter, dites-le moi [...]

André Malraux
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
MerikMerik   08 janvier 2018
Aux éditions de la N.R.F peu avant le 14 avril 1932

Monsieur,
Je vous remets mon manuscrit du "Voyage au bout de la nuit" (5 ans de boulot).

[...]

Tout cela est parfaitement amené. Je ne voudrais pour rien au monde que ce sujet me soye soufflé. C'est du pain pour un siècle de littérature. C'est le prix Goncourt 1932 dans un fauteuil pour l'Heureux éditeur qui saura retenir cette œuvre sans pareil, ce moment capital de la nature humaine...
Avec mes meilleurs sentiments
Louis Destouches
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
palamedepalamede   02 novembre 2017
À Roger Nimier Le 10 février 1960

Mon cher Roger

À votre bon conseil j’ai bondi sur la plume, écrit à ce Claude [Gallimard]... bien courtoisement... je l’aurai bien traité de pourri, y enfoncé dans la tinette, il n’aurait pas moins répondu... mais sait-il écrire ? tout est là !... une courte réponse demande le secours de bien des Comités... d’anancéphales ! [...]
Bien affectueusement

Louis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284

Videos de Louis-Ferdinand Céline (61) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis-Ferdinand Céline
ARTAUD/CÉLINE – Destins croisés : la guerre continuée (Fondation Singer-Polignac, 2014) Conférence prononcée par Florence de Mèredieu, le 4 juillet 2014, à la Fondation Singer-Polignac, dans le cadre du séminaire annuel des Études céliniennes.
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz Voyage au bout de la nuit

Comment s'appelle le héros qui raconte son expérience de la 1ère guerre mondiale

Bardamu
Bardamur
Barudamurad
Barudabadumarad
Rudaba Abarmadabudabar

9 questions
1146 lecteurs ont répondu
Thème : Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand CélineCréer un quiz sur ce livre