AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782848656304
94 pages
Sarbacane (28/08/2013)
3.65/5   33 notes
Résumé :
Elles sont où, les fleurs ? se demande le héros de ce livre, fils d'un gangster célèbre, quand à trois ans, il rencontre pour la première fois son père au parloir de Fleury-Mérogis. Face aux yeux d'Elsa 13 ans plus tard - Elsa, la fille du commissaire qu'il vient de kidnapper avec ses "abrutis de copains" - il entreprend un long retour en arrière pour lui expliquer comment il en est arrivé là ...
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 33 notes
5
3 avis
4
3 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

trust_me
  23 septembre 2014
Pas facile d'avoir un père gangster. le voir uniquement au parloir de la prison, être élevé par une maman courageuse dans un quartier populaire et découvrir en grandissant que si papa est derrière les barreaux pour « un braquage qui a mal tourné », c'est surtout parce qu'il a tué un homme. Et le vrai danger, c'est de vouloir suivre les traces de son paternel. Un danger que le narrateur ne pourra éviter à l'adolescence, en se lançant dans le banditisme sans véritablement connaître la réussite escomptée…

Un petit roman que je qualifierais de « sans prétention ». C'est bien mené, le héros est attachant mais l'ensemble manque un peu de profondeur. Tout va trop vite et certaines situations ne m'ont pas du tout semblé crédibles. Après, c'est suffisamment rythmé pour qu'on ne le lâche pas une fois entamé et le message se veut positif : non, l'atavisme n'est pas une fatalité et il suffit quelquefois d'une rencontre, d'une personne qui vous tient le bon discours au bon moment pour qu'une prise de conscience salvatrice s'opère.

Ce texte, par son thème et sa simplicité, constitue le livre accroche idéal pour les enfants qui ont du mal à trouver un quelconque intérêt à la lecture.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LeslecturesdeLily
  10 octobre 2013
Quelle belle surprise ce roman, je ne m'attendais pas à cela !
Je ressors de ma lecture avec la satisfaction d'avoir lu un bon livre et d'avoir découvert une auteure de talents.
Déjà, le titre m'a pas mal interpellé « Confessions d'un apprenti gangster ». Je me suis dit qu'il pouvait y avoir quelque chose de fort dans ce livre et je ne me suis pas trompée, par contre, je ne suis vraiment pas fan de la couverture...

Alors pour résumer en quelques lignes, nous faisons la connaissance d'un jeune garçon, qui est persuadé d'être une mauvaise personne pour la simple et bonne raison que son papa est emprisonné pour avoir fait un « braquage qui a mal tourné », quelques années auparavant.
Enfant, cette situation est presque naturelle pour lui. Il vit seul avec sa maman, mais est très entouré par « ses oncles ». En grandissant, ce n'est pas son papa qui l'accompagne à l'école, mais un de ces tontons si particulier.
Et puis, les choses changent, en grandissant, il apprend les véritables raisons qui font que son père est en prison et sa vision sur lui-même se dégrade.
Il se dit que si son père est mauvais, il est lui aussi mauvais, alors s'est entouré de ses amis qu'il va prendre les choses en main et faire ses propres expériences ...
J'ai adoré ce petit roman. Il se lit vite, beaucoup trop vite, j'aurais aimé tellement plus.
J'ai été séduite par le fait de suivre l'histoire de ce petit bonhomme qui grandit entouré de ses doutes. J'ai été touchée et comment ne pas l'être ? L'auteur a su transmettre dans son roman tellement de choses, elle l'a écrit avec intelligence et à choisi ses mots avec soin.
J'ai aimé et je souhaite lire un autre livre d'Axl Cendres, en espérant que j'aimerais tout autant.
Pour conclure :
C'est une jolie surprise ce roman, comme beaucoup de livres des Éditions Sarbacane, « Confessions d'un apprenti gangster » écrit par Axl Cendres m'a totalement plu.
Je vous conseille ce roman qui est destiné aux lecteurs à partir de 14 ans. J'espère qu'il vous plaira autant qu'a moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mutinelle
  05 septembre 2013
Ce petit roman pour ado à la couverture rose bonbon a réussi à titiller ma curiosité avec sa 4ème de couverture. Aussitôt arrivé à la maison, aussitôt lu !
Être le fils d'un homme emprisonné pour « braquage qui a mal tourné » n'est pas facile. Il faut apprendre à vivre sans père et réussir à trouver sa voie quand on est ado avec l'aura de se père respecté du milieu qui plane au dessus de soit. Pis c'est bien connu, les chiens ne font pas des chats et si son père est mauvais, c'est qu'il l'est aussi…
Ce très court roman est écrit à la 1ère personne. Un ado revient sur son enfance et ce qu'a été sa vie comme enfant de taulard. Il n'a certes pas été malheureux, mais on comprend que sa différence n'a pas toujours été facile à vivre.
J'ai beaucoup aimé découvrir ce livre. L'écriture à la 1ère personne (nous ne connaissons même pas le prénom du narrateur) rend l'histoire très intimiste. Nous suivons l'évolution du personnage de ses 3 ans à ses 16/17 ans et même si cela est très rapide (vu que le livre fait 94 pages) cela ne limite en rien l'intensité des sentiments ressentis. L'auteure arrive parfaitement à retranscrire tous les sensations éprouvées par notre anti-héros. Ce livre serait même plutôt un condensé de sentiments, l'auteure mettant l'accent sur le ressenti d'un enfant fils de bandit plus que sur le fonctionnement de ce milieu qui n'est que vaguement évoqué. Nous n'en percevons que ce que les yeux d'un ado de 16 ans nous laisse voir. Son point de vu à lui, la manière dont cela a influencé ces choix et sa vie.
Un thème important y est aussi abordé : celui qui dit que notre vie n'est pas toute tracée, que, malgré l'héritage de notre naissance, il nous est possible de faire de notre vie ce que nous en avons décidé et non ce que les autres ont décidé pour nous, ou pense que nous allons obligatoirement devenir.
J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre, je dirais même que je n'aurai rien eu contre le fait de passer plus de temps avec ce personnage. Une lecture rapide mais qui arrive tout de même à faire passer un message simple. Bref, tout pour vous pousser à le lire.
Lien : http://mutietseslivres.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
orbe
  26 septembre 2013
Fils d'un truand célèbre, un jeune garçon est persuadé de devoir lui aussi finir mal. Reconnu par une jeune fille kidnappée, il se voit sommé de raconter son parcours. Et c'est à partir de fragments de vie, parfois comiques avec notamment la galerie des oncles, parfois poétiques avec par exemple une belle scène père fils à la mer, que l'action avance, que les morceaux du puzzle se mettent en place, renforçant ainsi la dimension policière du livre. Comment a-t-il pu se retrouver dans cette situation pour le moins rocambolesque? Et surtout trouvera-t-il une issue?

Récit court et décalé de la vie d'un fils de ganster, on découvre un monde, on rit, et l'inrigue progresse efficacement. Un livre agréable et facile à lire qui m'a très agréablement surpris !

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          90
Spleenlajeune
  26 août 2013
Séquencé en plusieurs parties que l'on pourrait qualifier d'actes si nous voulions reprendre un vocabulaire du théâtre, Confessions d'un apprenti gangster nous raconte l'histoire d'un gamin qui passe du statut de ‘gamin sans histoire' à celui de ‘délinquant filant du mauvais coton'. Nous suivons en effet l'entrée de ce « je » dans le monde du ‘grand' banditisme. Ainsi, tout le roman est constitué sous forme de flash-back, de confessions pour reprendre le titre du roman : nous démarrons à la scène de prise d'otage de la fille du commissaire et nous allons revenir sur les pas de ce « je » pour savoir qu'est ce qui l'a amené à agir de la sorte.
« Comment j'en étais arrivé là ?
Cette question, les yeux d'Elsa me la posait ».
Et Elsa – la fille du commissaire qui vient d'être prise en otage – n'est pas la seule à se poser la question. Nous, lecteurs, sommes curieux d'en savoir davantage d'autant plus qu'il s'agit de confessions. Nous voulons en savoir davantage sur ce « je », sur les raisons qui ont pu le pousser à agir de la sorte, à se retrouver du côté des bandits. Et alors qu'il confie son histoire à Elsa, le lecteur curieux que nous sommes tend également l'oreille.
Ce roman se dévore et je le conseillerai vivement aux parents qui essaient de donner le goût de la lecture à leurs adolescents qui ne voient la littérature qu'à travers le fantastique ou le classicisme ennuyeux. Il se dévore d'autant plus que l'écriture à la première personne aide toujours à rentrer définitivement dans un roman. Court, sans prise de tête, rythmée par une action qui ne s'essouffle pas, Confession d'un apprenti gangster ne délivre pas qu'une morale selon laquelle nous sommes maitres de notre Destin et de qui nous sommes. le roman est à mes yeux un amuse bouche pour ceux qui aimeraient se lancer dans l'expérience de la lecture mais qui ne trouve pas chaussure à leurs pieds. Quant aux lecteurs avertis et plus âgés, vous sourirez sans nul doute aux répliques toujours aussi futées et acides qu'Axl Cendres place dans la bouche de ces personnages : sa signature pour ainsi dire.
Lien : http://leslescturesdespleenl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
orbeorbe   26 septembre 2013
Pour me garder après l'école, on pouvait compter sur mes oncles, et j'en avais plein. Des grands, des petits, des gros, des tout maigres et même un Noir ! Mes oncles étaient vraiment gentils avec moi, à les entendre répéter qu'ils étaient les "frères" de mon père, moi je croyais que c'était pour de vrai... Jusqu'au jour où la maîtresse nous a demandé de faire un dessin de notre famille. J'ai représenté ma mère entourée d'hommes, et quand la directrice, alertée, m'a demandé qui étaient tous ces gens, j'ai répondu :
- Mes oncles, les frères de mon père.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
orbeorbe   26 septembre 2013
Ici, aucune chance pour qu'on organise la journée de présentation des métiers des pères, puisque un quart d'entre eux étaient au chômage, un deuxième quart incarcérés, et les deux derniers soit ouvriers, soit "ne s'étaient pas fait prendre". La frontière entre ces quatre catégories état mince : un ouvrier pouvait se retrouver au chômage, commettre un larcin, se faire prendre et être incarcéré ; le tout en seulement quelques jours et dans un périmètre d'un kilomètre.
Fini le privé et ses familles modèles dans lesquelles je ne me reconnaissais pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SpleenlajeuneSpleenlajeune   26 août 2013
Les gangsters mènent une vie semée de risques démesurés pour, au final, se retrouver dans la classe moyenne ; "En attendant que ça se tasse", qu'ils racontent, mais j'ai jamais rien vu se tasser.
Commenter  J’apprécie          40
ununiversdanslapocheununiversdanslapoche   28 décembre 2020
Les gangsters mènent une vie semée de risques démesurés pour, au final, se retrouver dans la classe moyenne ; "En attendant que ça se tasse", qu'ils racontent, mais je n'ai jamais rien vu se tasser.
Commenter  J’apprécie          10
SpleenlajeuneSpleenlajeune   26 août 2013
la fille d'un flic et le fils d'un gangster, ça ne s'invente pas.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Axl Cendres (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Axl Cendres
Peut-être avons-nous tendance à l'oublier aujourd'hui, mais longtemps, la lecture est restée le privilège des hommes. Les femmes, elles, assignées au monde domestique, en étaient privées. Jusqu'au jour où les livres sont enfin devenus, pour la moitié de l'humanité, un précieux compagnon, un moyen de s'évader, de comprendre, d'oser, de découvrir, de rêver...
C'est cette relation singulière qui lie les femmes et la lecture que nous allons évoquer dans cet épisode, avec notre invitée, l'écrivaine Laure Adler.
Vous pourrez aussi entendre la bibliographie des libraires de Dialogues, proposée par Catherine.
Et nous donnerons la parole au réseau des médiathèques de Brest, au cours d'un entretien avec la bibliothécaire Aude Escudié.
Bibliographie
- Les femmes qui lisent sont dangereuses de Laure Adler (Éd. Flammarion) https://www.librairiedialogues.fr/livre/8167455-les-femmes-qui-lisent-sont-dangereuses-laure-adler-stefan-bollmann-flammarion - Les Vilaines, de Camila S osa Villada (Éd. Métailié) https://www.librairiedialogues.fr/livre/17913959-les-vilaines-camila-sosa-villada-anne-marie-metailie - Matilda de Roa ld Dahl (Éd. Gallimard jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/15297024-matilda-le-texte-original-roald-dahl-gallimard-jeunesse - La Grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt (Éd. Babel) https://www.librairiedialogues.fr/livre/2300087-la-grand-mere-de-jade-frederique-deghelt-actes-sud - Grâce et dénuement d'Alice Ferney (É d. Flammarion) https://www.librairiedialogues.fr/livre/5387469-grace-et-denuement-alice-ferney-actes-sud - le Livre de deux chemins de Jodi Picoult (Éd. Ac tes Sud) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18050624-le-livre-des-deux-chemins-jodi-picoult-actes-sud - le Livre du rien de Rémi Courgeo n (Éd. Seuil Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18050624-le-livre-des-deux-chemins-jodi-picoult-actes-sud - Les Passeurs de livres de Daraya de Delphine Minoui (Éd. Points) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18050624-le-livre-des-deux-chemins-jodi-picoult-actes-sud - Ici les femmes ne rêvent pas de Rana Ahmad (Pocket) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18431677-ici-les-femmes-ne-revent-pas-recit-d-une-evasion-rana-ahmad-pocket - Dysfonctionnelle d'Axl Cendres ( Éd. Sarbacane) https://www.librairiedialogues.fr/livre/8347130-dysfonctionnelle-axl-cendres-sarbacane
Générique : Sara Petit.
+ Lire la suite
autres livres classés : gangstersVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Dysfonctionnelle

Quel est le prénom du personnage principal ?

Felicia
Fidèle
Françoise
Flavie

4 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Dysfonctionnelle de Axl CendresCréer un quiz sur ce livre