AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2377311482
Éditeur : Sarbacane Editions (05/09/2018)

Note moyenne : 4.57/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Alex, 17 ans, est un hors-la-vie.

Après avoir essayé d'éteindre son cœur, il se retrouve dans une clinique pour y être "réhabilité à la vie". Il y rencontre Alice, aussi belle que cynique ; Victor, aussi obèse que candide ; la vieille Colette, aussi espiègle qu'élégante ; et Jacopo, aussi riche que grincheux.

A eux cinq, ils décident de s'évader de la clinique, direction le manoir de Jacopo. Le but du voyage ? Se jeter d'une falaise, to... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  11 septembre 2018
Alex a 17 ans, il a tenté de se suicider. Son père l'envoie dans une clinique pour l'aider à reprendre goût à la vie. Là-bas, il a des séances collectives qui sont sensées l'aider à aimer les bons côtés de la vie. Dans cette thérapie de groupe, il rencontre Victor, un jeune homme en surpoids, Colette, qui se languit de son mari décédé, Jacopo, un riche blasé et la belle Alice dont il tombe amoureux sans le vouloir... Ce petit groupe de Suicidants, comme ils sont nommés après les tentatives ratées, vont essayer ensemble de se donner une belle mort. Un road trip avec de sacrés moments pour cette équipe...!
J'aime beaucoup Axl Cendres, je l'ai découverte avec Mes idées folles et j'avais beaucoup aimé son humour et ses histoires complètements barrées. Celui-ci est bien original aussi. le thème n'est guère réjouissant, le suicide et pourtant, elle réussit à en faire un hymne à la vie, l'amour, l'amitié. Les personnages ont beaucoup de répartie malgré leurs idées noires. J'ai apprécie de suivre ses éclopés de la vie, leur cynisme. Leur voyage ensemble est un chemin pour montrer que le monde n'est pas si noir. Avec Colette, l'auteur s'amuse à faire un panorama de toutes ces belles phrases toutes faites sur l'amour, on aime, on rigole (parfois on se lasse) de cette poésie de tous les instants.
J'aime sa façon d'emmener ce petit groupe des ténèbres vers la lumière (ou presque). Merci Axl Cendres pour ce roman plein de joie et d'humour. Je lirai ses autres romans, une auteure que je prends toujours plaisir à lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
chardonette
  20 septembre 2018
Tout commence avec la bande-son, en voyant les artistes cités je me suis dit que c'était gagné et je ne me suis pas trompée. L'auteure, Axl Cendres nous propose de suivre dès les premières lignes du roman cinq personnes lors d'une séance avec un psychiatre.
Ils sont à la clinique de la Citadelle, c'est un hôpital psychiatrique. Ils sont invités à expliquer la façon dont ils ont essayé de se suicider. On va suivre Victor, Colette, Jacopo, Alice et le narrateur Alex âgé de dix-sept ans. Au fur et à mesure des pages on va découvrir le quotidien de ce groupe de Suicidants, ils sont extrêmement attachants, drôles malgré leurs envies de mourir. Ils vont même vivre un road trip complètement dingue.
Coeur battant est un texte extrêmement bien écrit, touchant, émouvant, drôle mais surtout addictif. Merci d'avoir traité du suicide d'une façon extrêmement originale et différente. Il n'y a pas de hasard dans les mots que l'auteur utilise, on prend alors conscience du pouvoir des mots surtout sur un thème aussi fort.
Une fois l'histoire terminée on n'a qu'une envie c'est de chanter que la vie est belle... Je n'avais absolument pas envie que le roman se termine. Je pense encore régulièrement aux personnages comme Victor, Colette, Jacopo, Axel et Alice. J'espère les retrouver dans une nouvelle histoire.
Merci à l'auteur de m'avoir envoyé son roman, maintenant je sais ce qu'il me reste à faire, découvrir les autres romans de l'auteur. Et acheter Coeur battant en format papier afin d'être dans ma bibliothèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
l-ourse-bibliophile
  08 septembre 2018
Axl Cendres nous propose de rencontrer, en même temps qu'Axel – cet adolescent qui veut abattre son coeur pour l'empêcher de battre pour une personne dont le coeur est destiné à cesser de battre (vous avez suivi ?) –, une bande haute en couleurs. Il y a Alice, qui semble un peu morte déjà, autoritaire, cynique. Il y a Victor, dont le gros corps cache un garçon généreux, sympathique et parfois étonnamment joyeux. Il y a Colette, une vieille dame élégante adepte des aphorismes et autres métaphores. Et enfin, il y a Jacopo, un millionnaire italien que tout emmerde.
Qu'elle est attachante, cette petite troupe ! Êtres de papier si vivants – paradoxal pour des personnes désireuses d'être mortes – qu'on a l'impression de les connaître personnellement. Je me suis sentie très proche de la plupart d'entre eux, certaines de leurs opinions reflétant assez bien les miennes. Ils sont touchants, chacun à leur manière, brisés, fracassés sur les rochers par cette sale vie, et, comme deux souris à taux d'espérance minimal qui tentent de se sauver de la noyage (avoir lu le roman aidera à comprendre cette phrase), l'envie m'a prise de les prendre sous mon aile pour tenter de les tirer hors de l'eau.
On souhaiterait que le roman soit plus long pour en savoir davantage sur eux et pourtant Axl Cendres nous en dit juste assez pour les comprendre. Au-delà de cela, nul besoin de s'attarder sur le passé, il y a assez à vivre, et à raconter, dans le présent.
Le ton du roman peut surprendre, peut-être plus léger et gai que ce que l'on attend d'un roman traitant de suicide, de mal-être, de dépression et de bien d'autres sujets pas joyeux pour un sou. Pourtant, ça ne m'a pas choquée. A l'exception de Jacopo que rien ne peut sortir du brouillard grisâtre de sa dépression, les quatre autres personnages font preuve d'un cynisme et d'un humour (noir) que je ne trouve pas incompatible avec leur projet. Comme si ce but commun, une fois planifié, leur permettait de se libérer un peu le coeur. C'est à mes yeux une façon très originale de traiter ce sujet sans rien perdre en justesse.
Ce côté très ironique m'a complètement séduite. C'est un humour qui fonctionne à merveille avec moi. Les confrontations entre les patients et les soignants m'ont beaucoup amusée par le choc entre une approche désabusée et amère de la vie et un optimisme parfois sur-joué, le second se disloquant sans cesse sur la conviction tranquille de la première.
Colette joue quant à elle dans le champ du comique de répétition, ce qui est plus délicat à doser. Certes, ses grandes déclarations, même si elles tombent parfois justes, agacent rapidement, mais en cela, je trouve qu'Axl Cendres a très bien joué. Colette m'a fait ressentir ce que ressentent peut-être les personnages ou ce que je ressentirais à coup sûr en rencontrant une telle personne dans la vraie vie : un attendrissement face à sa grandiloquence de tragédienne, une lassitude, un irrépressible soupir dès qu'elle ouvre la bouche et une forte envie de lui dire de se taire.
La plume d'Axl Cendres fait mouche une nouvelle fois. Aussi imagée que dynamique, aussi drôle que perspicace, elle joue avec les mots qu'ils soient familiers ou plus soutenus. Elle offre à chacun de ses personnages une voix propre et contribue ainsi à rendre son roman des plus vivants et des plus justes.
Toutefois, ce roman n'est pas exempt de reproches. Ce qui m'a le plus attristée, c'est la prévisibilité de la fin. Ce que j'imaginais s'est révélé exact, il n'est pas difficile de deviner ce qui va se passer au fur et à mesure que les éléments se mettent en place. J'aurais aimé être prise au dépourvu et voir mes attentes être bousculées. Pourtant, cette fin, même si je la trouve un chouïa trop positive, n'en coule pas moins de source. C'est une bonne fin, mais une fin sans surprise.
La romance au premier regard n'est également pas ma tasse de thé, mais ça ne m'a pas gâché la lecture pour autant. Tout d'abord parce que les protagonistes concernés tentent tout d'abord de la refuser ; ensuite parce qu'on se lie si bien à eux qu'on ne leur souhaite rien d'autre au final.
Des personnages truculents, des péripéties rocambolesques, une plume lumineuse, bourrée d'humour et d'intelligence, une ambiance enjouée contrastant avec le sujet morbide du récit… en dépit de la déception liée à la fin, ce Coeur battant dissimule un roman original et savoureux !
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
orbe
  29 août 2018
Les suicidants sont un groupe hétéroclite de personnes qui ont tenté de mettre fin à leur vie et qui se retrouvent en hôpital psychiatrique.
Alex, 17 ans, partage ses activités avec Alice et Victor des adolescents comme lui mais aussi avec Colette, une retraitée excentrique et Jacopo, un milliardiaire qui s'ennuie à mort.
Ils vont ainsi partciciper à des groupes de parole mais aussi à de l'art thérapie ou encore de la marche en Pleine conscience.
Chacun a de bonnes raisons d'en vouloir à la vie comme le suicide d'une mère, des habitudes alimentaires pour combler un vide ou encore un viol.
Ils vont pourtant s'allier avec pour objectif commun d'en finir. Pourtant les liens d'amitié qu'ils tissent sont autant de pas qui font monter le "Taux d'Espérance" de chacun...
Un beau roman vif et tranchant qui remue le lecteur et l'amène à s'interroger sur les coups de l'existence mais aussi sur sa beauté.
Les protagonistes sont comme des équilibristes sans concession qui doivent en leur âme décider si la vie vaut la peine d'être vécue avec toutes ses souffrances.
A ces portraits émouvants se juxtaposent une langue qui tranche mais aussi magnifie ces héros et illumine le texte de métaphores, poèmes, maximes et pensées...
Ils proposent au lecteur des moments de pause et de réflexion mais semblent en même temps autant de dénonciations d'une société figée. Ce qui n'exclut nullement des passages décapants mais drôles.
A lire absolument !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
PegLutine
  02 septembre 2018
Quand Axl Cendres s'empare du thème du suicide, ça donne ce Coeur battant irrésistible où on se marre beaucoup et où on est bercé à chaque page par des bons mots, des belles phrases, de la poésie de la vie.
En finissant le livre j'avais un énorme dilemme: j'adore écrire dans Babelio les citations qui ont ponctué ma lecture et là j'arrêtais pas de me dire " je vais mettre celle-là", puis deux lignes plus loin j'en trouvais une autre!
Gros coup de coeur pour moi aussi, une playlist aux ptits oignons en début de roman (j'adooooore! Connaissez pas "j'ai la vie qui m'pique les yeux" de Renaud? commencez pas celle-là ça vous donnera le ton mi-tragique, mi-romantique, mi-drôle - oui ça ne me dérange pas qu'il y ait 3 demis! - de l'histoire!), et l'écriture de l'auteure est jubilatoire, tous ses mots, ses changements de style, du plus familier au moins usité, c'est tellement... vivant!
Un grand merci pour cette découverte, encore une pépite de roman soit-disant littérature jeunesse, mais c'est tellement plus universel que ça!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
FollepicardeFollepicarde   21 septembre 2018
Je me blottissais contre elle, le soir, pour qu’elle n’ait pas peur – dans le noir, on a toujours peur d’un monstre qui n’y est pas. Et je m’efforçais de parler sa langue en espérant qu’elle me comprenne.« C’est moi, Maman... Le ciel qui s’est levé sur ton enfer... »
Je pensais, j’étais même sûr, que mon amour pouvait la guérir ; mais son mal s’avérait plus fort que mon amour, et ça voulait dire qu’il était vraiment très fort. Elle continuait à pleurer sans raison, à dormir sans sommeil, et je n’y pouvais rien. J’imaginais Maman aspirée par un tourbillon de nuit
sans lune et sans étoiles.Mon père finissait par m’arracher à elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FollepicardeFollepicarde   21 septembre 2018
J’étais un gosse parmi d’autres, sauf que moi, mon enfance était terminée. Un enfant, ça se croit à l’abri du noir grâce à un ours en peluche ; et la fin de l’enfance, c’est comprendre que rien, absolument rien, ne vous protège du noir.
Commenter  J’apprécie          10
FollepicardeFollepicarde   21 septembre 2018
« Connasse ! » a lancé Victor. « Mais sacrée connasse :
le coup de la corde à sauter pour se pendre, c’est quèque chose ! Dis, tu veux un autre dessert ? C’est fastoche, regarde : ça, c’est la table des
Anorexiques! »
À la table de droite étaient assises plusieurs filles aux bras fins comme des allumettes. Victor s’est discrètement tourné vers elles, et elles lui ont fait passer leurs desserts sous la table.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FollepicardeFollepicarde   21 septembre 2018
J’avais huit ans quand c’est arrivé.
Je rentrais de l’école et j’ai trouvé Maman dans sa chambre, les pieds flottant au-dessus du sol, pendue à un fil électrique.D’un coup, je me suis frigorifié. On aurait dit que de la glace liquide avait enrobé mon cœur avant de se solidifier, figeant mon sang et mes sentiments. Je ne ressentais rien.
Commenter  J’apprécie          00
Divergent68Divergent68   19 septembre 2018
« Pourquoi on creuse des trous dans la terre pour que les morts soient enterrés ? Ce serait tellement plus beau si on creusait des trous dans le ciel pour que les morts soient enciélés ! »

« Quand tu as envie de l'étrangler, tu ne penses ni au passé ni à l'avenir : ça veut dire que c'est de la Pleine Conscience ! »
« Tu as raison. Je le lui dirai la prochaine fois ! »
« Je suis sûre qu'il va trouver ça merveilleux. »

Beaucoup de méchants ne sont en fait que de grands malheureux.

« L'amour est un deuil partagé. Le désir de trouver quelqu'un qui connaisse l'étendue de notre tristesse»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Axl Cendres (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Axl Cendres
Le choix des libraires. Rencontre avec Mélanie Dumont, de la librairie « L'Astragale » située dans la Cité des Gaules. Découvrez avec elle sa sélection d'ouvrages dont évidemment « L'Astragale » le roman d'Albertine Sarrazin, en passant par « le ciel de Bay City » de Catherine Mavrikakis ou encore « Dysfonctionnelle » d'Axl Cendres.
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Dysfonctionnelle

Quel est le prénom du personnage principal ?

Felicia
Fidèle
Françoise
Flavie

4 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Dysfonctionnelle de Axl CendresCréer un quiz sur ce livre
. .