AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2911137523
Éditeur : Elan Sud (15/05/2017)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
1962, l'armée annonce la mort de Julien dans les derniers jours de la guerre d'Algérie. Quarante ans plus tard, à Grambois, sa soeur Nathalie reçoit un appel téléphonique : " Vous direz à votre frère... " Dans un cabaret d'Aix-en-Provence, une jeune étudiante venue d'Argentine pose sa voix sur les notes d'un bandonéon, en attendant l'arrivée de Carmen et de son mari qui pistent des fugitifs. Nathalie, avec l'aide de son ami Hippolyte, tente de relier les fils de ces... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Dominique_Lin
  23 septembre 2017
La phrase du titre, issue d'une correspondance de Camille Claudel avec Rodin du temps où elle résidait à l'hôpital de Montfavet, résume à elle seule l'histoire et s'adresse à plusieurs personnages. Nathalie, qui n'a jamais vu le cadavre de son frère officiellement déclaré mort pendant la guerre d'Algérie par l'armée française quarante ans auparavant. Flore, la jeune femme venue d'Argentine, qui a été séparée de ses parents à la naissance par la dictature de Buenos Aires. Sans oublier Hippolyte qui est en sevrage d'alcool depuis un bon moment, mais qui risque à chaque instant de retomber. L'absence, c'est aussi celle de tous ces hommes, femmes et enfants qui ont disparu, et c'est, pour finir, celle de ces soldats français envoyés officiellement par l'armée française en Argentine comme « assesseurs » pour former les bourreaux à leur triste besogne.
Jean-Pierre Cendron a choisi de cadrer son roman dans ce pan d'Histoire cachée de la France engagée à aider les dictatures de l'Amérique du Sud à « combattre les opposants » en leur enseignant les techniques d'interrogatoire et de gestion de la population. le film La Bataille d'Alger est un exemple marquant de ces techniques… Nous sommes dans cette partie très sombre de l'Histoire, car pendant des années, et aujourd'hui encore, des femmes ont cherché leurs enfants, leur mari, frère, soeur ou voisin. Elles se réunissent chaque semaine sur la place de mai, à Buenos Aires, ces mères que le dictateur avait appelées les folles, et qui ont adopté ce terme et se font appeler les folles de la place de mai… Ce sont ces enfants, élevés dans des familles proches de la mouvance du gouvernement de l'époque, des militaires, catholiques intégristes ou notables… qui ne savent pas s'ils sont réellement les fils et filles de ces familles, ou placés à la naissance, car leurs parents étaient des opposants, torturés, tués, et pour certains, jetés d'un avion en vol au-dessus de la mer à 3000 mètres d'altitude.
Heureusement, ce roman n'est pas que cela. C'est aussi la relation de Nathalie avec son frère Julien, 12 ans plus âgé qu'elle, son prince, son héros, celui qui la faisait rire et qui venait la voir dans sa chambre pour lui confier ses secrets, et qui a malheureusement disparu pendant la guerre d'Algérie. Comment admettre ce qu'elle apprend au fur et à mesure du roman que son frère a été, ou pas, un de ces tortionnaires envoyés en Argentine ? Comment l'imaginer lui, dans cet habit lugubre, alors qu'il n'avait que 19 ans et n'avait qu'à tendre la main pour attraper la vie ?
C'est aussi l'histoire du tourment d'Hippolyte qui se bat contre son vice et devra résister à la belle Flor qui se joue de lui, le manipule pour avancer dans ses recherches, sa traque contre ceux qui l'ont torturée et violée.
Ce roman est un treillis dans lequel viennent se tisser des vies, où le petit h du mot histoire s'habille d'une majuscule. Ce sont ces portraits psychologiques très fins, poussés dans leur intimité, portraits que réussit parfaitement Jean-Pierre Cendron.
Alors, certes, un roman très sombre, mais un roman fort, structuré, qui nous amène à un dénouement très fort, lui aussi. Un choix risqué qu'a fait l'auteur, car cette partie de notre Histoire n'est pas réglée, elle divise encore, car, si peu de temps après avoir été envahie et torturée par les nazis, la France a reproduit en partie le même schéma en Algérie, améliorant même certaines techniques déjà affinées par les bourreaux antisémites !
Après avoir gagné le Prix première chance à l'écriture avec Les deux bouts du bâton, puis édité La Constellation des Gémeaux, un polar basé sur la légende de Médée, voici un 3e roman réussi, un thriller historique qui marque le lecteur.
Pour lire les premières pages, c'est ici :
http://elansud.com/boutique/hors-collections/63-quelque-chose-d-absent-qui-me-tourmente-9782911137525.html
Lien : http://dominiquelin.overblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bibliobleue
  18 mars 2018
Beau, noir et vertigineux, ce sont les mots qui qualifient certainement le mieux le dernier roman de Jean-Pierre Cendron.
Plusieurs histoires se cachent derrière le titre évocateur : Quelque chose d'absent qui me tourmente.
Il y a tout d'abord Nathalie, qui a perdu les hommes qu'elle a profondément aimé : son frère, puis son mari. Il y l'ami de toujours, Hippolyte, et ses vieux démons. Sans oublier la mystérieuse et jeune argentine Flor. Quant à Julien, c'est le grand absent, l'homme de la tourmente.
L'auteur a choisi de plonger ses personnages dans une guerre dont personne ne parle : l'Algérie, chapitre honteux de l'histoire de France. Mais quel lien avec la dictature argentine, une des plus violentes d'Amérique latine ?
Grâce à la plume habille de Jean-Pierre Cendron, le lecteur découvre la perversité de tout un pan de l'Histoire contemporaine. C'est certainement un choix audacieux qu'ont pris les éditions Elan Sud de publier un thriller historique qui pourrait trouver écho dans une actualité encore récente. Mais c'est un pari réussi pour l'auteur de captiver le lecteur grâce à une analyse fine et sans longueur de la psychologie des protagonistes et des événements.
Un livre intense et marquant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
bibliobleuebibliobleue   18 mars 2018
Cette photo, Avait-il dit en désignant le cliché en noir et blanc à moitié dissimulé sous les mains de Nathalie, avait été trouvée dans les caves du centre de détention où avait été emprisonnée Carmen, le D2, comme l'appelait les militaires, qui était resté tristement célèbre dans toute la province. Ils photographiaient tous les détenus et, par un coup de chance, quand la junte était tombée, un de leurs amis avait retrouvé dans une des caves des boîtes de négatifs que les militaires avaient oublié de détruire. Grâce à cette erreur, ils avaient pu identifier un certain nombre de prisonniers ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Pierre Cendron (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Cendron
Jean-Pierre Cendron invité de France 3 pour La Constellation des Gémeaux, chez Elan Sud .La Constellation des Gémeaux, roman de Jean-Pierre Cendron, éd. Elan Sud, au 12/13 de France 3 À Puy-Sainte-Victoire, entre Luberon et Durance, les oiseaux noirs ressemblent à ceux qui tournoyaient au-dessus du village rwandais où Edmée, infirmière, a vécu la folie des Hommes quinze années plus tôt. Elle mène une vie tranquille jusqu?au jour où ses jumeaux, en garde alternée avec leur père, ne rentrent pas du week-end de l?Ascension. Simple retard ? Enlèvement ? Elle va porter plainte au commissariat. Sentiments maternels exacerbés, manipulation, sensualité : avec cette introspection, l?auteur offre ici son deuxième roman sous la forme d?une captivante enquête.
+ Lire la suite
autres livres classés : argentineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1509 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre