AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782849531952
128 pages
La Boîte à Bulles (15/05/2014)
3.86/5   18 notes
Résumé :

Activistes et membres des Black Panthers, Robert Hillary King, Albert Woodfox et Herman Wallace se sont engagés pour la défense de leurs droits humains au sein même de leur centre de détention dit d’Angola, en Louisiane. Placés à l’isolement en 1972 après avoir été – a priori – injustement accusés du meurtre d'un gardien du pénitencier, le plus "chanceux" des trois, Robert King a été libéré en 2001. Herman Wallace aura, lui, peu profité de sa liberté puisqu’... >Voir plus
Que lire après Panthers in the holeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Les Black Panthers ont sans doute permis, par leur combat, de changer progressivement les lois raciales concernant la population afro-américaine pour plus d'égalité de droits. Certains de leurs membres l'ont chèrement payé en passant beaucoup d'année derrière les barreaux.

Cette BD va s'intéresser à trois d'entre eux qu'on a appelé les trois d'Angola, nom de la célèbre prison de Louisiane, un état du Sud plutôt raciste. L'un d'eux est devenu tristement célèbre en devenant la personne au monde à avoir passé le plus de temps en détention à l'isolement. Cela constitue réellement une profonde atteinte aux droits de l'homme.

On apprendra également que ce prisonnier du nom d'Albert Woodfox qui signe d'ailleurs la préface était innocent des crimes dont il était injustement accusé pour des raisons politiques. Au vu des éléments fournis par la BD dans son argumentation, son innocence ne fait aucun doute.

Je ne peux que maudire le système judiciaire américain qui n'a pas fait son travail correctement. Que dire également sur les établissements pénitenciers qui n'ont rien à envier. Les fouilles annales étaient le lot quotidien des prisonniers d'origine africaine comme une pratique ancestrale de l'esclavage. Un acte de justice viendra proscrire cette pratique en 1978.

Je suis vraiment admiratif du courage de cet homme qui a survécu contrairement à l'un de ses amis militants. C'est comme un nouveau Nelson Mandela. On ne peut qu'espérer que la situation s'améliore. Cependant, l'élection récente de Donald Trump à la présidence n'est pas de bon augure car le système semble être réellement vicié par le racisme. Il y aura encore du chemin à parcourir pour protéger et servir le peuple.

J'ai lu la nouvelle édition de cette BD reparu en 2017 à l'occasion de la libération d'Albert Woodfox qui a subi la ségrégation raciale de la manière la plus ignoble et la plus inhumaine. Oui, cela reste un témoignage utile pour lutter contre la haine.
Commenter  J’apprécie          472
Dans Panthers in the hole, une bande dessinée éditée par La boîte à bulles en partenariat avec Amnesty International, Bruno et David Cénou nous racontent l'histoire de Robert H. King, Albert Woodfox et Herman Wallace, militants des Black Panthers, piégés par des policiers, et tous trois condamnés sans véritable preuve pour des crimes qu'ils n'ont pas commis. Ils vont alors être incarcérés pendant 40 ans, dont la majeure partie en isolement (là aussi sans raison valable), à la prison d'Angola en Louisiane, en 1970.
Albert Woodfox encore en prison aujourd'hui, a été confiné 23 heures sur 24 dans une cellule de 2 mètres sur 3 entre 1970 à 2010. Herman Wallace, qui a subit le même sort de 1972 à 2009, fut libéré le 1er octobre 2013 dû à un mauvais état de santé. Il mourra 3 jours après sa libération. Enfin, Robert King, à l'isolement à partir de 1972 a, lui, été libéré en 2001.
Avec cette bande dessinée très documentée, les auteurs donnent la parole à Robert H. King et nous expliquent le fonctionnement du système pénitentiaire des Etats-Unis à cette période. Les conditions de détentions inhumaines et humiliantes contre lesquelles "les trois d'Angola" se sont battus tout au long de leur incarcération y sont très bien expliqué, tout comme le déroulement de des procès racistes dont ils ont été victimes.
Commenter  J’apprécie          20
« Activistes et membres des Black Panthers, Robert Hillary King, Albert Woodfox et Herman Wallace se sont engagés pour la défense de leurs droits humains au sein même de leur centre de détention dit d'Angola, en Louisiane. Placés à l'isolement en 1972 après avoir été – a priori – injustement accusés du meurtre d'un gardien du pénitencier, le plus « chanceux » des trois, Robert King a été libéré en 2001. Herman Wallace aura, lui, peu profité de sa liberté puisqu'il est décédé le 4 octobre 2013, soit 3 jours à peine après sa remise en liberté. Quant à Albert Woodfox, il reste encore détenu…

Inspiré entre autres par le témoignage direct de Robert King (que les auteurs ont rencontré), Panthers in the hole reprend l'histoire de ces hommes pour en faire un récit poignant sur la ségrégation raciale aux États-Unis et sur l'inhumanité des conditions d'incarcération imposées à nombre de détenus, aux États-Unis… et ailleurs dans le monde » (synopsis éditeur).



Après avoir répondu à un appel à projet d'Amnesty International, David Cénou (Mirador – Tête de mort) se lance dans la réalisation graphique de cet album. Pour se faire, il collabore avec son frère, Bruno Cénou ; ce dernier se penche sur le scénario. Un premier tiers de l'album est dédié à la présentation des « trois d'Angola » : leur parcours jusqu'à leurs arrestations musclées et leur condamnation abusive. Chacun relate des conditions de détention extrême où l'on se demande par quel miracle ils n'ont pas sombré dans la folie. le dessin charbonneux sert parfaitement le propos.

« Les trois d'Angola » se rencontrent en prison, lieu où ils se sensibiliseront au mouvement des Black Panthers… Les idéaux du mouvement vont être un fil rouge durant leur longue incarcération. Malgré les coups et les passages à tabac, ils n'hésiteront pas à militer pour dénoncer des règles carcérales abusives.

Un ouvrage didactique intéressant.
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
Commenter  J’apprécie          20
J'ai emprunté cette bande dessinée à la médiathèque.
Co-éditée avec Amnesty International, ce reportage témoigne, à travers l'histoire des 3 d'Angola, du système raciste qui condamne les noirs aux Etats-Unis quelle que soit la vérité et dénonce la détention à l'isolement prolongé.
J'en ai appris un peu plus sur les Black Panthers et leurs revendications et même si la violence en prisonniers n'est pas ignorée on y voit aussi de la solidarité.
Les 3 d'Angola (nom d'une prison dure) ont milité pour l'amélioration des conditions carcérales terriblement inhumaines et humiliantes.
Commenter  J’apprécie          30
Relate la vie et le combat de 3 Blacks Panthers, emprisonnės à vie, tenus en cellule d'isolement made USA.
Dénonciation des conditions de vie en prison et d'une justice plus que compromise aux états-unis.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
Auracan
21 juillet 2014
L’album présente dans un dessin monochrome impeccable une réalité sidérante des pratiques policières, judiciaires et carcérales aux États-Unis, en particulier en Louisiane.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest
13 juin 2014
Aux pinceaux, David Cénou (Mirador, tête de mort) illustre avec conviction cette tragédie. Le choix du lavis est parfaitement adapté et le dessinateur fait de son mieux pour intégrer les nombreux textes narratifs.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Nous étions convaincus, et c'est toujours le cas, que remettre en question et secouer le système d'« injustice » est un droit humain.
Commenter  J’apprécie          230
"Vous voulez la liberté !
Vous voulez la justice !
La fin des brutalités de la police et de son invasion dans les communautés noires ! Rassemblons-nous et construisons ensemble une vraie politique de partage, afin de combler ce fossé entre ceux qui ont tout et ceux qui n'ont rien ! La nation noire n'est pas une utopie si nous la construisons sur des valeurs de collectivité !
Mes frères, mes sœurs et tous les peuples opprimés qui subissent toutes formes de répression sociale ou raciale ! Tous les moyens nécessaires devront être mis en œuvre pour tuer le mythe de la démocratie que sont les Etats-Unis d'Amérique !" (p.45)
Commenter  J’apprécie          00
L'élection de Donald Trump montre bien que le racisme aux Etats-Unis est un racisme systémique des institutions. (p.110)
Commenter  J’apprécie          20
La police avait alors une méthode bien spéciale pour "nettoyer ses archives" : si une affaire restait non résolue, ils arrêtaient un noir, de préférence jeune et avec un casier, l'accusaient, le battaient et le forçaient à plaider coupable. (p.20)
Commenter  J’apprécie          00
Malik, j'aime à penser que je suis resté très sain d'esprit. mais comment plonger dans les ordures sans en ressortir puant ? La seule chose que je sais, c'est que, en isolement, ton cerveau rétrécit et je pense que c'est durable. (p.72)
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de David Cenou (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Cenou
Dans le 167e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente Les derniers jours de Robert Johnson que l'on doit à Frantz Duchazeau et qui est édité chez Sarbacane. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie de l’album La forteresse volante que l’on doit à Lorenzo Palloni pour le scénario, Miguel Vila pour le dessin et qui est édité chez Sarbacane - La sortie de l’album Yougo, un conscrit casque bleu que l’on doit à David Cénou et aux éditions La boite à bulles - La sortie du quatrième tome de la série Wild West, un tome baptisé La boue et le sang que l’on doit au scénario de Thierry Gloris, au dessin de Jacques Lamontagne et qui est éditée chez Dupuis - La sortie de l’album Le grand large que l’on doit à Jean Cremers et qui est édité chez Glénat - La sortie de l’album Suzanne, album de Tom Humberstone consacré à la joueuse de tennis Suzanne Lenglen, un titre paru chez Ankama - La sortie du troisième tome de l’intégrale Valentina l’on doit à Guido Crepax et aux éditions Dargaud
+ Lire la suite
autres livres classés : black panthersVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (36) Voir plus



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
283 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..