AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2268071448
Éditeur : Les Editions du Rocher (19/01/2012)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
D'Ulysse à Errol Flynn, d'Athos à Pierre Loutrel, de Tintin à Joseph Kessel, sans oublier Mary Read, Anne Bonny et Karen Blixen, ce Roman des aventuriers dresse le portrait piquant de ces héros d'hier et d'aujourd'hui qui ont décliné le mot « aventure » à toutes les sauces, à toutes les époques, sur toutes les mers et tous les continents.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
fee-tish
  07 avril 2012
Une couverture présentant une photographie vintage très représentative. Un résumé alléchant. Un titre prometteur. Tout était présent pour me donner envie de découvrir cet ouvrage historique et biographique. Malheureusement, ce fut une réelle déception.
A travers ce livre, François Céséra a voulu proposer à son lecteur une approche succincte de quelques figures d'aventuriers, hommes et femmes, parmi lesquels Ulysse, Lancelot du Lac, Mary Read et Anne Bonnie ou encore Tintin. En tout, ce sont dix-neuf personnalités, réelles ou légendaires, qui nous sont présentées. Une diversité intéressante, qui m'a plu lorsque j'ai parcouru le sommaire avant d'entamer la lecture.
Alors pourquoi ai-je été déçue ? C'est bien simple : je n'ai pas du tout apprécié le style employé par l'auteur pour nous conter ces bribes de vie. Je crois n'avoir jamais lu un récit aussi ampoulé, où l'on essaie de faire sourire le lecteur à chaque phrase, en jouant sur chaque mot. Je déconseille tout auteur de faire ce choix : la lourdeur de l'écriture m'a réellement empêché d'entrer dans ces petites biographies.
Un exemple parlant : Avec Ulysse, on le remarque assez vite, ça plisse ou ça glisse. Il n'a rien d'Hercule et de ses deltoïdes en titane, ni d'Achille et de son nom de clown aux pieds légers. Mon talon, justement, c'est Ulysse. L'Illiade et l'Odyssée est le premier vrai livre que j'ai lu. C'était en Normandie, au mois de juillet, alors que la Manche semblait trop grande pour Poséidon et notre maison trop petite pour Zeus. Cette maison se hérissait sous la pluie des Contes et légendes mythologiques, ce qui est logique, car elle avait été baptisée le hérisson par mon spartiate de grand-père.
Ce court paragraphe pourrait être une exception, un interlude dans le récit. Malheureusement, le lecteur doit s'habituer car il en est ainsi durant plus de 230 pages ! Un calvaire. Peut-être que l'expression « dresse le portrait piquant » de la quatrième de couverture aurait dû me mettre sur la voie. Ainsi, je n'aurais pas été prise de court.
J'aime les biographies didactiques, j'aime les biographies plus intimes. Mais l'excès de jeux de mots et de digressions dans ce genre littéraire n'est pas cohérent selon moi. Néanmoins, peut-être que les personnes avisées sauront outrepasser le style et apprécier les portraits que nous proposent François Cérésa, puisque l'idée initiale est tout de même très intéressante.
Vous l'aurez compris, je ne peux vous conseiller ce livre et je ne peux guère vous en parler plus, étant donné que je n'ai pas réussi à faire abstraction de l'écriture pour me concentrer sur l'histoire des personnages. Un raté pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Aaliz
  19 avril 2012
Les grands aventuriers m'ont toujours fascinée et je souhaitais en apprendre plus. Et puis, l'idée d'évoquer aussi des aventuriers fictifs était amusante également. J'ai donc ouvert ce roman avec grand enthousiasme.
Mais dès les premières pages, j'ai senti la catastrophe arriver. Je m'attendais en fait à une sorte d'essai avec des biographies solides des personnages présentés, bref quelque chose d'assez scolaire à vrai dire. Les innombrables références cinématographiques ( qui ne m'évoquent rien pour la plupart) ainsi que le style lourd aux jeux de mots sans fin m'ont fait reposer le livre au bout du premier chapitre.
Je pensais en rester là et puis, conscience de blogueuse oblige, je l'ai tout de même repris non sans appréhension.
Et finalement j'ai poursuivi ma lecture avec plaisir.
Dans les chapitres où les références cinématographiques sont moins nombreuses, je me suis régalée.
J'ai appris beaucoup de choses notamment sur les deux femmes pirates Mary Read et Anne Bonny que je ne connaissais que de nom, sur les grandes figures de l'Ouest américain même si, tout comme une camarade blogueuse, je déplore l'absence des grandes figures indiennes. J'ai beaucoup aimé aussi le chapitre sur le Caravage un de mes peintres préférés, bien entendu je n'ai rien appris cette fois car je connaissais déjà bien le personnage mais la façon de raconter de l'auteur m'a beaucoup amusée. J'ai découvert également le personnage de Fournier dont j'ignorais totalement l'existence ! Moi qui ne porte pas Napoléon dans mon coeur, je dois dire que ce personnage m'a particulièrement plu. Ce que j'ai moins aimé dans le traitement du chapitre qui lui est consacré, c'est que l'auteur entre trop dans les détails, trop de noms de personnes, trop d'insistance dans le récit des batailles. Bref, pour savourer pleinement cette partie, il faudrait, je pense, maîtriser la période napoléonienne à la perfection, ce qui n'est pas mon cas.
Grâce à monsieur Cérésa, j'ai aussi fait connaissance avec Nellie Bly qui m'a totalement fascinée ! J'ignorais totalement l'impact qu'avait pu avoir le roman de Jules Verne le tour du monde en 80 jours et qu'on avait cherché à battre le record de Phileas Fogg. Et ce record c'est Nellie qui l'a battu et à 25 ans ! Chapeau Madame ! Et même admiration pour Gertrude Bell et bien d'autres encore.
J'ai beaucoup apprécié la large place faite par l'auteur aux aventurières trop souvent oubliées au profit de ces messieurs. La palette d'aventuriers choisis par l'auteur pour cet ouvrage n'est certes pas exhaustive mais très variée et enrichissante. Loin des aventuriers auxquels on s'attend habituellement ( les Christophe Colomb, Marco Polo etc…), on y trouve des acteurs, des journalistes, des personnages de films et de romans et aussi des écrivains au point que ce livre m'a donné envie d'en lire beaucoup d'autres !
Encore une fois, la seule chose que je reproche à cet ouvrage, c'est l'omniprésence du cinéma. Je n'y connais rien en ce domaine et ça m'a un peu gâché mon plaisir par moments.
En tout cas, j'ai énormément appris grâce à cet ouvrage. Finalement, une présentation scolaire m'aurait certainement ennuyée. le choix de l'humour et d'un parler sans langue de bois était risqué mais s'est avéré payant pour moi. La lecture était ainsi plus fluide comme si on me racontait l'histoire à l'oral.
Brosser le portrait d'un aventurier en 3-4 pages ne doit pas être chose aisée mais Monsieur Cérésa s'en est tiré avec brio.
C'était donc un ouvrage exigeant par son style et son érudition mais qui m'a fait voyager dans le temps et dans l'espace. Je suis revenue de mon voyage enthousiasmée malgré les difficultés du départ.
Et plus qu'une galerie de portraits, c'est aussi un livre qui invite à réfléchir et à se demander pourquoi l'aventure attire tant. Qu'y recherche-t-on finalement ?
En guise de réponse, j'ai retenu cette citation que je trouve très belle et très juste :
« La véritable aventure est un match perdu d'avance contre la misère et la solitude. »

Lien : http://booksandfruits.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Loubhi
  14 avril 2012
Habitué à la lecture des livres de cette collection, je peux dire que peu importe le thème, la ville, le pays choisi, ce qui en fera pour moi, un plaisir ou non de lecture et de lecteur c'est le regard du témoin - narrateur comme son style qui feront la différence. C'était ma seule crainte en postulant à ce partenariat, le thème "aventurier et aventures" me paraissaît riche en développement mais je ne connaissais absolument pas son auteur, François Cérésa.

Autant le dire tout de suite cette crainte était infondée, ce journaliste m'a fait parcourir les destins de personnages réels mais aussi fictifs avec un certain plaisir tant son style truculent, riche en références cinématographique (on le sent très sensible au cinéma et dialogue à la Audiard ou à la Poiré) et d'actualité est agréable et facile.
Alors bien sûr, on peut objecter que les 19 personnages ou symboles dont il brosse les histoires ou parcours, sont décrit sommairement mais je ne crois pas qu'il n'ait jamais voulu faire croire à ses lecteurs que nous allions plonger dans des biographies fouillées et complètes. Ici, c'est plutôt le parcours facétieux et amoureux d'un gamin espiègle qui n'a pour seul but que de nous faire partager, même partiellement, une certaine fascination pour ce que l'on peut assimiler à l'aventure et à la recherche de celle-ci par ses héros préférés.

Mêlant les destins du héros idéal classique (dans le sens de la littérature classique et antique) à celui de peintre prestigieux ou à celui d'homme d'arme, de courtisane, d'archéologue, d'humaniste, d'acteur, de reporter de BD ou à celui d'énemi numéro un entre autres, Francois Cérésa nous fait traverser les siècles, la grande comme la petite Histoire, les tourments passagers de ces héros (dans le sens de personnage du roman) en alternant anecdotes et projection historique, reflet d'une société évoluante, gravité et légéreté.

Autre intérêt de ce livre, celui de démontrer que si l'imaginaire collectif privilégie l'aventure au masculin prédomine, il est dans l'erreur tant les femmes ont joué et jouent encore une partition dans ce domaine non négligeable. Juste retour des choses que la démonstration d'une véritable parité femme / homme.

Alors si vous voulez vous évader, sans prise de tête mais sans loufoquerie excessive, il faut jouer le jeu de son auteur et de laisser porter, l'évasion reste au rendez-vous mais si vous cherchez de véritables biographies détaillées voir un essai sur ce qu'est l'Aventure, son évolution et ce qu'elle peut représenter vous risquez d'être déçu. L'académisme n'est pas ici la règle.

Un bon 8 sur 10 pour moi à l'issue de cette lecture et si j'ai pu découvrir ici des aventuriers dont le nom et l'histoire m'était totament inconnu (Nellie Bly, Gertrude Bell, François Fournier) je n'écarte pas la possibilité de lire des ouvrages plus élaborés et fouilles. Ce livre m'aura donc aussi permis de m'ouvrir de nouveaux horizons et ce n'est pas le moindre des plaisirs.
Lien : http://passiondelecteur.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Houbbabzh
  22 septembre 2018
Je ne vais pas mentir je m'attendais à un ouvrage plus sérieux, enfin, biographie et tout et tout...
Mais non, la liste des aventuriers choisis est éclectique et parfois imaginaire (Athos) mais distrayante, il faut le reconnaître .
Le ton est léger, ce qui ne gâte rien et on apprend des détails, par exemple sur la vie d'Errol Flynnn.
Un livre qui se laisse lire, et où on se demande toujours de quel aventurier le chapitre suivant traitera ..
Commenter  J’apprécie          00
Videos de François Cérésa (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Cérésa
François Cérésa - Poupe .François Cérésa vous présente son ouvrage "Poupe" aux éditions du Rocher. Rentrée littéraire 2016. Retouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/74321/francois-ceresa-poupe Notes de Musique : Joy In The Restaurant by David Szesztay. Free Music Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
789 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre