AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266223010
384 pages
Éditeur : Pocket (15/11/2012)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 32 notes)
Résumé :
L'univers des carrières et un tueur en fin de vie qui s'évade pour assouvir sa vengeance : un thriller original qui sort des sentiers battus !




Prix VSD du Polar 2011 - Coup de coeur de Didier van Cauwelaert.

Paris, décembre 2008, une explosion spectaculaire vient d'avoir lieu à l'hôpital de la Pitié Salpétrière. Le Phénix, tueur en série, vient de s'échapper. Quelques heures plus tard le Petit Musée Dali vole en ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Cormorobin
  06 septembre 2016
Pour tout dire, je suis très inquiet. Mais où est passé Aaron ? Mentionné dans les toutes premières pages, ce personnage qui joue un certain rôle, au tout début donc, ne montre plus le bout de sa truffe de tout le roman ! Oui Aaron est le chien de Denis, que celui-ci court délivrer de sa voiture pour lui éviter une mort dans l'effondrement du bâtiment. Comme j'aime bien les animaux, et les chiens en particulier, je me suis dit, à tort, qu'on finirait par le retrouver et qu'ainsi, il deviendrait un morceau du puzzle. Pas du tout, François-Xavier Cerniac a du l'oublier complètement !
Sinon, "Le tombeau du Phénix" se lit pas mal. L'histoire est plutôt bien bâtie. Il lui manque certains côtés un peu plus poussés, obscurs peut-être, pour lui donner le piment qui va bien.
Donc quelques explosions, un serial killer en fuite, des carrières, du sable, du calcaire, une quête, une veuve peut-être pas si malheureuse que ça. Un vieux flic alcoolique, qui disparaît petit à petit au profit d'un jeune flic qui a des soucis avec sa hiérarchie.
J'ai même trouvé quelques détails techniques, géotechniques pour tout dire, qui m'ont rappelé mon travail !
C'est peut-être pour ça que finalement, je le trouve plutôt moyen, ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
BlackKat
  16 juillet 2014
Après Memoria, je continue ma découverte de François Xavier Cerniac, avec le tombeau du Phénix.
Oui, je sais, je n'ai pas commencé dans l'ordre chronologique de ses oeuvres, celui-ci étant son premier roman.
Un serial killer s'évade… une explosion simultanée, ou presque, d'un musée lié à ce personnage… et tout de suite, notre esprit s'emballe vers un scénario catastrophe… et vers un thème un peu vu et revu, surtout lorsque l'enquête est confiée à un flic stéréotypé "dépressif, usé, alcoolo, en rupture affective".
Et bien… ne vous laissez pas abuser car l'auteur bouscule tout sur son passage! Et si cette évasion était de la poudre aux yeux pour cacher une vengeance plus subtile? Et si un jeune bleu bravait sa hiérarchie pour mener l'enquête? Et si la veuve de la victime de l'attentat contre le Musée Dali ne croyait pas à une simple coïncidence?
Avec des "si", on part d'un thriller quelque peu convenu pour changer de bord vers une histoire beaucoup plus alambiquée, trépidante et rebondissante!
Le démarrage est légèrement lent, le récit est ponctué de paragraphes trop longs qui cassent le rythme, mais l'intrigue et les personnages le méritent.
Entre une épouse qui se débat entre le doute et le chagrin, se retrouve à mener une enquête avec toute la fougue de ses pressentiments et de sa soif de savoir, et se révèle à elle-même…
Entre un gendarme excédé par son impuissance orchestrée à mener à bien les instigations nécessaires, entraîné par le courage d'une civile et la curiosité de la vérité…
Nous avons le coupable qui oeuvre dans l'ombre, dans le silence et dans le calcul. Un coupable de prime abord en dehors de tout soupçon, et pourtant…
J'ai aimé les personnages principaux de ce thriller car ce ne sont pas des héros, ni des anti-héros, ce sont de simples êtres humains en prise à une situation exceptionnelle, avec tous les questionnements, tâtonnements et bravades dangereuses auxquels on peut s'attendre et être confrontés. C'est vous, c'est moi… face à lui…
L'intrigue et l'enquête sont bien ficelées, fouillées et efficaces. Excepté quelques longueurs, le rythme reste soutenu et le suspens est épais et prenant.
Les sujets sur la démolition de bâtiments, les carrières, sont documentés et abordables pour le néophyte.
Le final aurait pu être plus explosif (oui, je sais, elle était facile celle-ci!) si le fonctionnement du tueur n'avait pas été aussi tortueux. Un peu plus de simplicité aurait été la bienvenue.
En synthèse, ce fut une lecture très agréable et, pour un premier roman, une belle réussite à mon sens.
Au suivant! Et il s'intitule "Mémoire à vif"… je vais reposer mon neurone en attendant…
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
pyrostha
  21 février 2012
Décidément" Les Nouveaux Auteurs" savent dénicher de nouvelles plumes!
Je viens de lire le 1er roman de ce jeune auteur de 32 ans et ma foi je dois dire que l'ensemble de ce thriller est plutôt bien écrit et bien construit.
On débute l'histoire par les activités de deux personnages: Estelle et Denis.
Estelle est terrorisée d'être à bord d'un avion en direction de Paris ,Denis ,lui ,se rend au Petit Musée Dali.Estelle vit très difficilement ce retour de Bordeaux ,Denis se rend compte que des explosifs vont faire sauter de façon imminente le Musée et ,comme un fou, parvient à prévenir les employés,le Conservateur qui donne l'alerte pour les bâtiments autour...Tout le monde sera sain et sauf ...mais Denis se précipite dans le parking sans que personne ne puisse le retenir: son chien est resté dans la voiture....et tout explose...
Estelle est en fait la femme de Denis.
Auparavant,un serial killer de la pire espèce s'échappe de la Pitié -Salpetrière où il avait été admis pour un probleme cardiaque,quasiment mourant.
Bientôt le commandant Perez,responsable de l'arrestation de ce criminel, ne saura plus où donner de la tête car des cadavres s'ammoncellent et rapidement il fait le lien entre l'explosion du Musée Dali et l'évasion du Phenix qui semble vouloir se venger .. Il a pour aide un jeune policier David Amoz dont c'est la première affaire.
Estelle ne croit pas en cette thèse de la vengeance du Phenix mais prétend que son mari a été victime d'un complot.Elle joint alors le jeune David et parvient à le convaincre d'enquêter ensemble,le commandant Perez semblant perdu.
Dès lors le thriller gagne en intensité ,en rapidité,le style est vif.Les rebondissements se succèdent nous donnant envie de connaitre le dénouement...inattendu.
Ce qui m'a plu dans ce roman, au delà de l'enquête bien ficelée ,ce sont les personnages.Ils ont tous leurs faiblesses,certains semblent solides et finalement ne le sont pas tant que cela,d'autres , fragiles, se révèlent face à l'adversité.Tous se débattent avec ce qui leur a été donné et de ce fait le thriller prend une dimension humaine ,les protagonistes nous semblent proches ,réels.Ils sont de chair et de sang.
Un apport scientifique (pas forcément des plus simples pour la néophyte que je suis mais bon...c'est un détail) donne également de l'épaisseur à la trame.N'oublions pas que l'auteur est d'abord responsable laboratoire dans les carrières ,là où une partie du roman se passe.
Au final,un excellent moment.A quand le second?
Lien : http://lemelimelodepyrostha...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
kreen78
  21 février 2014
Le Tombeau du Phénix est une agréable découverte. Comme beaucoup, j'ai d'emblée pensé au phénomène répétitif des tueurs en série, mais je l'ai choisi entre autres pour ça, car c'est un thème que j'apprécie plutôt bien. Et je suis allée d'étonnements en étonnements. L'entrée en matière est très bien écrite, elle donne très envie d'en savoir plus. C'est déjà un pari gagné pour beaucoup de lecteurs dans ce cas, donner cette envie de toujours en savoir plus. Et, comme dans les romans de ce genre, il y a l'avancée, des personnes qui se dévoilent au fil des pages, des tueurs présumés, et l'on va de surprise en surprise.
J'ai trouvé ce roman très intéressant, très bien ficelé, avec des personnages tout à fait comme nous tous, ce qui peut les rendre vulnérable comme on a pu l'être. J'ai beaucoup aimé ce revirement de situation, et pour une des rares fois, je n'ai pas trop cherché qui était derrière tout ça. J'ai apprécié ce que je lisais.
Le tout petit bémol que je tiens tout de même à mentionner (pour avoir l'habitude en correction) est la longueur de certains paragraphes. Dans l'édition Pocket, on obtient une page, deux pages sans retour à la ligne. Et psychologiquement cela fait lourd à porter dans un récit. Une meilleure aération à certains moments aurait été bienvenue.
Mais à part ça, François-Xavier Cerniac a fait une belle incursion dans le monde du Polar. Je lui souhaite une belle réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Gwelan
  09 janvier 2012
Effectivement cela sort des sentiers battus. Quand j'ai pris ce livre je me suis dit:
"Encore un récit de tueur en série, plein de cadavre une traque qui amène en définitive à celui qui était le moins soupçonné!"
Et bien non, oui il y a des cadavres mais l'auteur nous réserve beaucoup de surprises, et de revirements, pas le temps de s'ennuyer, les personnages sont sympathiques, et ne font jamais ce que l'on pense qu'ils vont faire. Il y a plusieurs stades à cette l'enquête, certains personnages apparaissent puis disparaissent pour revenir plus tard.
Quand la veuve de la première victime prend les choses en main tout change de régime.
354 pages cela ne se lit pas d'une traite, mais ce n'est pas l'envie qui manque!
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CormorobinCormorobin   06 septembre 2016
Mais Aaron n'avait pas l'habitude de chahuter. Il se contentait d'attendre sagement son maître en fermant les yeux. Dormir était l'une de ses occupations favorites.
Commenter  J’apprécie          50
danyeldanyel   18 mai 2013
Nous pouvons faire ce que nous voulons en démolition, sauf détruire les étages inférieurs et laisser les étages supérieurs en suspens . nous ne faisons pas dans la science fiction.
Commenter  J’apprécie          30
BlackKatBlackKat   01 juin 2014
(…) elle s'en voulait maintenant de n'avoir laissé qu'un mot rédigé rapidement sur une pauvre feuille de papier, comme une séparation que l'on n'osait pas dire de vive voix de peur d'affronter la douleur de l'autre et de la recevoir en pleine figure. Elle ne se pardonnait pas sa lâcheté.
Commenter  J’apprécie          10
BlackKatBlackKat   01 juin 2014
Son laisser-aller était à la hauteur de la dépression qui le tenaillait et dont il ne souhaitait pas vraiment se libérer. Elle était son fardeau qu'il estimait avoir bien mérité, une peine qu'il s'infligeait pour toutes les erreurs qu'il ne se pardonnait pas.
Commenter  J’apprécie          10
BlackKatBlackKat   01 juin 2014
Une seule personne assassinée, un seul être humain mutilé était en soi une faiblesse malheureuse de la société mais une suite de crimes abominables devenait la faiblesse des services de police et de gendarmerie.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1983 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre