AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021121674
400 pages
Éditeur : Seuil (12/04/2018)
4/5   3 notes
Résumé :
Au moins 500 000 combattants, autant de morts, civils dans leur écrasante majorité, plus de 5 000 villages biélorusses incendiés, dont plus de 600 entièrement détruits avec toute leur population : derrière ces chiffres s'esquisse la tragédie du plus puissant mouvement de résistance armée à l'occupation nazie en Europe.

Ce livre rend leur voix aux partisans soviétiques, combattants aguerris menant une guerre impitoyable, qui se levèrent dans les forêt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
lcath
  12 août 2019

La seconde guerre mondiale du côté de l'Est, je dois avouer que jamais je ne m'étais vraiment questionnée sur le sujet. Au travers de différents livres, romans, j'ai bien perçu que c'était un peu compliqué, mais qu'est ce qui n'était pas compliqué en pleine période stalinienne...
Et puis ce livre est apparu à la suite de l'écoute d'une émission, noté, trouvé à la bibliothèque et lu.
L'auteure s 'est particulièrement documentée sur les partisans.
Premier choc, vu ma grande inculture sur le sujet, c'est l'effondrement de l'Armée Rouge en 1941 ,que même les Allemands n'avaient pas prévu. Cette défaite cuisante a laissé des hommes en zone occupée qui n'avaient que des choix difficiles, collaborer, être prisonnier et mourir rapidement, passer à la clandestinité, ou tenter de rejoindre l'armée. Une partie a choisi la clandestinité ce sont les partisans. Pour faire simple je vais dire qu'ils ont eu une vie de chien dans des forêts marécageuses en été et gelées en hiver. Tout relève de l'impossible, se nourrir, se soigner, s'organiser sans moyen et pourtant ils vont y arriver quasi seuls, l'armée étant totalement incapable de les appuyer les premières années.
Deuxième surprise,ces hommes sont des locaux, ils connaissent les villages environnants et leurs habitants et ne sont pas de farouches défenseurs de l'Union Soviétique, paysans la collectivisation ne les a pas réjouis. Livrés à eux mêmes, ils vont bricoler un prêt à penser qui les maintient dans la république soviétique tout en prenant largement leurs distances avec la doctrine. Ils feront à leur façon sans toujours tenir compte des ordres de Moscou.
Troisième point, peu surprenant, ces hommes ne sont pas que des héros, encore moins des anges, la violence, l'alcool, la vengeance sont leurs points de repères, ce qu'on appelle une fraternité "virile" en quelque sorte... et les femmes comme toujours, sont au service de ces combattants et objets sexuels à leur disposition.
En face, l'ennemi se retrouve avec une zone à contrôler qu'il n'avait pas anticipée, des "bandits" qu'ils n'arrivent pas à maitriser et une idéologie qui est la même qu'à l'Ouest éliminer, détruire, utiliser les populations vaincues.
Le tout donne un carnage, des villages brulés par centaines, des populations massacrées, des milliers de morts ...
Le livre est passionnant, très documenté tout en restant lisible et croise différentes données pour établir un tableau détaillé non seulement de ce qui s'est passé mais aussi des mentalités et des enjeux.
Lien : http://theetlivres.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ollivier
  06 mai 2020
Une étude bienvenue sur cette période et surtout cette zone géographique derrière le front germano-russe dans ces années 1941-1944, ce qui se joue dans les coulisses d'un grand théâtre, derrière l'intimidant décor de la "Grande Guerre patriotique" du peuple russe contre les Nazis.
On est admiratif devant les connaissance de l'auteur, Masha Cerovic, de ce monde et de ses archives (pour autant qu'elles soient accessibles car ce n'est plus le cas en Russie actuellement).
C'est une lutte cruelle, sanglante, autant de part et d'autre (partisans, Nazis), impitoyable qui se déroule dans ces forêts et ces marécages entre Minsk et Smolensk ; l'organisation de la société des partisans n'a plus rien à voir avec les principes soviétiques ; et les dirigeants de l'URSS, après la "libération" des territoires occupés, prendront soin de traduire leur mémoire dans dans l'histoire officielle, gommant certains aspects cette guerre pas seulement anti-nazie mais aussi guerre civile (partisans contre collaborateurs, nationalistes, anti-communistes) qui ravagea cette zone.
L'auteur, dans sa conclusion, fait un parallèle avec la guérilla espagnole contre les armées républicaines : je me suis demandé s'il pouvait être repris pour la Vendée des années 1793-1795...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Villebard
  10 novembre 2020
“Vous qui entre ici…ˮ. L'histoire des partisans soviétique a souvent été présentée par les plumitifs de service comme la lutte des gentils contre les méchants. Malheureusement, la tragédie a été infiniment plus complexe et moins manichéiste. Au fur et à mesure de la lecture, la plongée chronologique est une plongée dans la barbarie et la brutalisation, pour employer un terme déjà retenu par d'autres historiens pour qualifier la Grande guerre. A la barbarie des nazis, s'oppose assez vite, face à la désorganisation soviétique du début de la guerre, la fuite des responsables, du NKVD… qui voulaient sauver leur peau, des petits groupes qui s'auto-organisent. Très vite la suspicion des autorités centrales conduit à des tentatives de reprise en main, rien de plus dangereux que des forces autonomes, pensent les bureaucrates et les services de répression. En suite la violence se déchaine : conflit entre la population et les partisans, réquisitions des hommes et des moyens matériels, chasse aux traitres ou déclarés tels… Les occupants brulent les villages, assassinent les civils…Les partisans pratiquent la vengeance… Escalade sans fin de violence aveugle. A noter que les partisans n'ont aucun programme, contrairement à ce qui s'est passé en France avec les mouvements de résistance. Avec l'arrivée de l'Armée rouge, les groupes ont été intégrés, dissous, oubliés. Et une autre guerre de partisans va commencer entre le pouvoir soviétique et les autonomistes ukrainiens et baltes, ceci est une autre histoire. Bref, une salutaire présentation historique, loin de la légende et des chromos, pour comprendre ce qui s'est passé dans ces “terres de sangˮ.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
LaViedesIdees   23 novembre 2018
M. Cerovic retrace l’épopée des brigades de partisans durant la Seconde Guerre mondiale, aux confins de la Biélorussie, de l’Ukraine et de la Russie, désintégrés par la Wehrmacht avant d’être bannis des mémoires par le pouvoir soviétique.
Lire la critique sur le site : LaViedesIdees

Video de Masha Cerovic (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Masha Cerovic
Masha Cerovic vous présente son ouvrage "Les enfants de Staline Seuil" aux éditions Seuil.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2194007/masha-cerovic-les-enfants-de-staline-la-guerre-des-partisans-sovietiques-1941-1944 Note de musique : Free Music Archive
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : stalinismeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura