AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2851209825
Éditeur : Editions Pratiques Automobiles (EPA) (25/04/2018)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Octobre 1976 Marc Cerrone craint de devoir renoncer à vivre de sa passion, la musique. Après avoir connu un beau succès avec son premier groupe, Kongas, il vient de se faire claquer la porte au nez par toutes les maisons de disques françaises en présentant son premier album solo.
Par un incroyable concours de circonstances, son disque, Love In C Minor, arrive outre-Atlantique et les DJs s en emparent.
Il n en sait encore rien, mais une simple petite ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
hellrick
  25 juillet 2018
Né en 1952, Marc Cerrone débute la batterie à douze ans et se lance rapidement dans différents groupes. Il participe ainsi à plusieurs courants de la musique populaire « dansante » et voit l'évolution de la soul, du R&B, de la pop et du rock psychédélique. Dès la fin des années '60, Cerrone travaille au Club Med puis se produit avec son premier groupe professionnel, Kongas, qui obtient un joli succès dans la première moitié des seventies. Toutefois, le batteur quitte Kongas à la fin de 1974 pour se reconvertir en disquaire spécialisé dans les imports au centre commercial Belle Epine. Comme la musique lui manque, Cerrone propose un premier album solo en 1976, « Love in C minor » qui capte l'air du temps et mélange sonorité rock progressive (la chanson titre dure 16 minutes, parfait pour les DJ en quête de versions ultra longues), mélodies pop et rythmes dansants… Cerrone prend le train du disco dont il devient rapidement un des plus célèbre représentant.
Son autobiographie raconte cette époque avec tous les excès permis par le mode de vie hédoniste alors en vogue : pochette sulfureuse, clips sexy, danseuses nues sur scènes,…Le musicien n'élude pas non plus les problèmes qu'il rencontre : difficultés à concilier vie de famille et vie de studio, addiction à la drogue, etc.
La fin des années 70 donne à Cerrone ses plus grands succès : les inusables « Supernature » (10 millions d'exemplaires vendus) et « Give Me love », accompagnés de mega concerts, de soirées déjantées dans le temple disco new yorkais du Studio 54. Les anecdotes de succèdent : protection de la mafia pour la réalisation de clip en zones dangereuses, participation d'un Jimmy Page complètement défoncé au hit « Rocket in my pocket », tournage de vidéo délirantes par les Monty Python, opération promotionnelle gigantesque (déplacement de journalistes en Concorde), rencontre avec Le Dalaï-lama, lancement d'une boite de nuit à Bourges avec Alain Delon, etc.
Après la « disco demolition night » en juillet 1979 le mouvement s'écroule : alors qu'il représente plus de la moitié des hit-parades en été le disco est quasiment oublié en automne. La mode ne survivra pas aux cyniques années 80 et les ventes de Cerrone s'en ressentent. le musicien parvient néanmoins à rebondir en allant chercher l'inspiration dans la pop dansante et la new wave. Il compose aussi la bande originale des trois « Brigades mondaines », polars érotico exotiques tirés des romans de gare édité par Gérard de Villiers.
Durant la seconde moitié des années 80 et la décennie suivante les galères se multiplient (faillite de sa boite de nuit, décès de son père, faillite de ses magasins de disques, pillages de ses morceaux par des remixeurs peu scrupuleux) et Cerrone se recentre sur l'organisation de spectacles « bigger than life » que ce soit pour le bicentenaire de la Révolution Française ou le passage du millénaire,…Il écrit également trois romans, dont DANCING MACHINE adapté au cinéma avec Alain Delon dans le rôle principal.
En dépit d'une image très bling bling (grosse bagnole, chaine en or, chemise ouverte, défilé de poufs…un rapper avant l'heure !), Marc Cerrone se montre finalement modeste mais fier du succès rencontré (en particuliers aux USA, la France étant longtemps resté réfractaire à sa musique) et de la reconnaissance des cadors de l'électro. Il vénère les pointures de la musique dansante américaine comme Nile Rodgers ou Qincy Jones et remercie Bob Sinclar et quelques autres pour l'avoir remise au gout du jour au début du XXIème siècle. Aujourd'hui relancé, le sexagénaire alterne concerts, soirées DJ et repart sur les groupes avec un Kongas reformé.
Au final, CERRONE PARADISE s'avère une très plaisante autobiographie : que l'on aime ou pas la musique de Cerrone on parcourt avec lui quatre décennies et on revisite toutes les métamorphoses que la « dance » a connu durant ces années. Un bouquin très intéressant qui se dévore comme un roman à la manière d'une vraie « succès story » à l'américaine vécue par un immigré italien dans la France des années 70.


Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PsychikFab
  05 juillet 2018
Je connaissais assez peu la musique de Cerrone (mis à part quelques tubes incontournables) mais l'homme étant de nos jours reconnu comme un pionnier de la musique électro, j'ai eu envie d'en savoir un peu plus sur son parcours. Merci donc à la Masse Critique de Babelio pour m'avoir envoyé cette autobiographie.
J'étais resté bloqué sur une image un peu beauf de Cerrone, dûe en premier lieu aux pochettes de ses albums des 70's ( où il pose en mode pas de pacotille chemise ouverte chaîne en or qui brille, entouré de filles nues...on apprend dans le livre que c'était du « second degré ». Ah bon.) et au fait que sa musique faisait la joie des habitués de tous les « Macumba » de la planète, ce qui n'est évidemment pas très engageant. Mais la lecture de « Paradise » m'a permis de passer outre cette vulgarité repoussante et de découvrir un artiste finalement assez humble qui a eu le mérite de s'imposer seul sans l'appui des médias et (à ses débuts) des grosses maisons de disques. Déterminé à se faire une place au soleil dans le monde de la musique, Cerrone ne va compter que sur lui-même et déployer une énergie impressionnante qui finira par payer. le livre regorge d'anecdotes passionnantes, on y croise les Monty Python, Michael Jackson ( Cerrone a produit un disque de sa soeur LaToya), le génial Jimmy Page de Led Zeppelin( le passage du livre qui m'a le plus intéressé, j'avoue!) , Alain Delon et même Le Dalaï-lama ! (qui va lui confier plusieurs textes pour qu'il les mette en musique…) Cerrone y raconte ses succès mais aussi ses échecs en toute franchise et même sa reconnaissance récente par les stars actuelles de l'electro est évoquée avec une certaine modestie (bon d'un autre côté, être considéré comme une influence majeure par le navrant David Guetta n'est pas exactement flatteur. De quoi même regretter de s'être lancé un jour dans la musique! ) Au final le personnage et son livre sont plutôt sympathiques et m'a donné envie d'écouter plus attentivement ses albums ( ce qui n'était pas gagné ! ).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
domdu84
  04 juillet 2018
Un énorme merci aux éditions E/P/A qui m'ont envoyé ce livre et surtout à Babelio qui m'a sélectionné pour que je fasse cette critique.
Je ne ferais pas une critique, je ferai des louanges.
Ce n'est pas un livre banal que j'ai lu, c'est même une récompense, j'ai tellement aimé (et j'aime toujours) les musiques de Cerrone, que quand masse-critique s'est présentée, je n'ai coché QUE ce livre et je l'ai reçu. MERCI, MERCI !
Je suis vraiment scotché devant la vie de cet homme qui au départ n'a pas plus de chance de réussite que le commun des mortels, mais par son caractère a imposé sa vision de la musique telle qu'il l'a concevait et qui aujourd'hui encore à 66 ans réussi à faire aimer son style aux jeunes de 18 à 35 ans comme il le dit dans son livre autobiographique.
C'est vraiment un mec bien, je m'en doutais un peu à voir ses photos et interviews, mais ce qu'il décrit de sa vie, depuis sa jeunesse à maintenant est édifiant.
Toujours à aller vers les autres, à parfois demander l'impossible et surtout quand il l'a obtenu cet impossible, il le transforme en réalité. Ce n'est pas étonnant que des monstres de la musique, du cinéma, du show biz ont été ou sont ses amis. Il en cite énormément dans ces 250 pages que j'ai dévorées en quelques heures, tant ce qu'il raconte est vivant, sans mots superflus, avec un langage que tout le monde peut comprendre.
Je ne suis pas quelqu'un qui m'intéresse à la vie des artistes hors ce qu'ils produisent, j'ai toujours trouvé que le voyeurisme n'est pas ma culture.
Mais là j'ai failli à mon éthique, Cerrone ! Tu es un diable !
Vraiment une réussite, et l'homme n'a pas fini de nous surprendre.
Dans ces dernières pages, il nous prévient qu'avec le groupe de ses débuts « Kongas » il allait de nouveau sillonner les scènes avec 80 dates de concerts prévus. Ah si j'avais la chance d'aller le (les) voir près de chez moi…
Cerrone, viens nous émerveiller à MENDE s'il te plait !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
culturevsnews
  23 mai 2018
Superbe autobiographie de Cerrone qui tel un voyage auquel le lecteur est invité à coté de l'un des artiste de la scène électronique, ce livre est une confession, avec cette lecture le lecteur va se laisser porter par les mots de l'auteur qui devient ici une homme profondément émouvant et fort face aux choix, épreuves qu'il à fait et qui parle aussi de souvenirs, d'enfance, de famille, de parents, d'amis, de sa vie et de ses oeuvres ect.... Ce livre se lit rapidement et avec bon sens on s'envole à travers la lecture on y voit le respect et la force de cette homme Un livre un peu court mais qui est aussi un vrai bonheur de lecture.
Note : 9,5/10
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
domdu84domdu84   04 juillet 2018
On m’a souvent dit que mon destin était extraordinaire parce que rien ne m’y prédisposait. Cela m’a toujours interpellé. Qu’est-ce que cela signifie, exactement ? Qui, sur cette terre, naît en étant « prédestiné à une vie extraordinaire » ? Je suis de ceux qui croient que, dans ce monde, tout est possible. L’être humain est capable du meilleur comme du pire. Mais, en tout état de cause, pour l’avoir vécu, je peux affirmer que ce n’est pas parce que l’on ne naît pas avec les meilleures cartes en main que l’on ne peut pas réaliser ses plus grands rêves. La passion est une nourriture très riche qui rend bon et fort, dans sa peau comme dans sa tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
domdu84domdu84   04 juillet 2018
Si je pouvais donner une botte secrète à des êtres passionnés qui ont des rêves, aussi démesurés soient-ils, et doutent de leurs capacités à les réaliser, je leur dirais : « Osez, foncez, bossez, apprivoisez vos doutes, ne les laissez pas vous paralyser, transformez-les en adrénaline pour vous donner la force de déplacer des montagnes. Ne tentez pas de surmonter les obstacles, utilisez-les comme tremplin pour rebondir toujours plus haut. Faites de vos handicaps des atouts, et de vos échecs des leçons constructives. La passion est votre plus beau capital.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
domdu84domdu84   04 juillet 2018
Avec la vie que l’on menait, il était quasi impossible de résister aux tentations, d’autant qu’on n’avait aucune raison de le faire : tout était possible et tout était permis.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Marc Cerrone (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Cerrone
Roi incontesté du disco, Marc Cerrone nous a reçu dans son studio parisien pour nous parler de sa première autobiographie, "Paradise" (éditions E/P/A). Un livre dans lequel il revient sur sa carrière, de ses débuts à ses plus grands succès, en passant par son premier groupe Konga, son amitié avec Le Dalaï-lama ou encore sa carrière d'auteur de livres policiers.
Retrouvez notre interview sur Hachette.fr : https://www.hachette.fr/videos/marc-cerrone-nous-presente-son-autobiographie-paradise-editions-epa
Découvez "Paradise" (Éditions E/P/A) : https://www.hachette.fr/livre/cerrone-paradise-9782851209825
Vidéo réalisée par Yves Czerczuk, Laurie Fusi et Noémie Sudre.
+ Lire la suite
autres livres classés : new yorkVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres des BD des aventures de TINTIN

Tintin en ...

Argentine
Sibérie
Amérique
Expédition

10 questions
126 lecteurs ont répondu
Thème : HergéCréer un quiz sur ce livre