AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de chartel


chartel
  21 octobre 2015
Quelle beauté de style! Quelle richesse lexicale! La traduction est vraiment savoureuse. Comme le babelio.com ne dissocie pas les deux livres des éditions Folio/Gallimard, cette critique sera donc commune. Les deux tomes sont pourtant très différents. Dans le premier, Cervantès n'hésite pas à agrémenter le périple des deux comparses de récits annexes qui peuvent occuper plusieurs dizaines de pages, au point d'en oublier parfois nos infortunés aventuriers. Dans le second livre, écrit après l'immense succès du précédent et la publication de la suite de ces aventures par un usurpateur de Tordesillas, un certain Avellaneda, qui rencontra également quelque intérêt, Cervantès concentre toute son énergie sur le troisième et dernier voyage du chevalier errant et de son fidèle écuyer. On ne les quitte quasiment pas de leur départ jusqu'à leur retour, avec la mort finale de don Quichotte (afin de couper l'herbe sous les pieds de nouveaux usurpateurs).
Si le premier livre capte par sa fraîcheur narrative et une virtuosité de composition, le second semble avancer de manière moins naturelle. Cervantès est comme poussé par le besoin de contrer l'usurpateur et de rétablir son bon droit. On sent alors que ce troisième voyage est quelque peu contraint. Mais, avec une belle intelligence, Cervantès intègre le plagiaire aux récits de son chevalier. Don Quichotte et Sancho Pança s'aperçoivent qu'ils sont devenus des célébrités suite à la publication du premier livre et que cette jeune renommée est parasitée par une fausse suite. Ce jeu des fictions devient source de multiples amusements.
Enfin, ces aventures sont une ode à la liberté, pas uniquement à cause de la folie, mais aussi parce que don Quichotte et Sancho sont des hommes d'une grande sagesse. Les deux protagonistes, malgré leurs rêves de gloire, cherchent avant tout à être libres. Et n'y a-t-il pas meilleur moyen d'y parvenir que de se déclarer chevalier errant et fidèle écuyer et chercher les aventures?
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (7)voir plus