AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782708706255
123 pages
Éditeur : Editions Présence Africaine (11/07/2000)
4.08/5   6 notes
Résumé :

Cette pièce, c'est la vie d'un homme, d'un révolutionnaire, revécue par lui au moment de mourir au milieu d'un grand désastre collectif. Il revit (ou ressasse) ses hésitations, ses élans, ses rêves, ses défaites, ses victoires : d'abord, la naissance en lui du héros dans le décor colonial et son initiation à la solitude (mieux à l'abandon que par avance il accepte) parmi les sollicitations contr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Mezui
  03 juin 2016
Et les chiens se taisaient est un texte qui m'a beaucoup interpelé. En effet, ce que j'admire plus dans ce dernier,c'est la capacité pour le Rebelle à pardonné aux crimes et exactions commis par le colon. Ce qui souligne le degré d'humanité de ce dernier et son respect pour le genre humain.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MezuiMezui   03 juin 2016
Comment débrouillé tout cela? Je suppose que le monde soit une forêt. Bon, il y a des baobabs, du chêne vif, du sapin noir, du noyé blanc. Je veux qu'il poussent tous bien fermes et drus, différent de bois, de pores et de couleurs. Différents à leurs base et sans que l'un n'empiète sur l'autre.
Mais ha! Que leurs têtes se rejoignent, oui très haut dans l'éther, égal à ne former pour tous qu'un seul toit.
Je dis l'unique toit tutélaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MezuiMezui   09 juin 2017
"Pourquoi ai-je dit"mort aux blancs?". Est- ce qu'ils croient me faire plaisir, avec ce cri farouche?
Il est très vrai qu'à l'heure où j'en suis, c'est là un compte à faire.
Comment dire? Quel mot employer?
L'Acte fut-il grossoyé par des mains criminelles, fut-il signé, non d'un sceau d'encre, mais d'un caillot de sang. je ne me déroberais pas au instances du grimoire.
ressentiment? Non! je ressent l'injustice, mais je ne voudrais pour rien au monde, troquer ma place contre celle du bourreau, et lui rendre en billons, la monnaie de sa pièce sanglante...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HarmonideHarmonide   21 avril 2018
Aboyez tams-tams
[...]
chiens du néant
aboyez de guerre lasse
[...]
aboyez furie des lymphes
concile des peurs vieilles
aboyez
épaves démâtées
jusqu'à la démission des siècles et des étoiles.
Commenter  J’apprécie          40
HarmonideHarmonide   20 avril 2018
Frappé de verges, exposé aux bêtes
traîné en chemise la corde au cou
arrosé de pétrole
et j'ai attendu en san-benito l'heure de l'auto-da-fé
et j'ai bu de l'urine, piétiné, trahi, vendu
et j'ai mangé des excréments
et j'ai acquis la force de parler
plus haut que les fleuves
plus fort que les désastres.
Commenter  J’apprécie          20
HarmonideHarmonide   20 avril 2018
Par quel bizarre raisonnement, lorsqu'on proclame la force brutale comme pouvoir légitime, voudrait-on nier l'assassinat comme défense légitime ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Aimé Césaire (80) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aimé Césaire
Extrait du recueil RÉCITATIF AU PAYS DES OMBRES de Rodney Saint-Éloi
Je marche. Je marche. le poème est un cheval fou, se rappeler, la barque est la route. L'horizon est dans le regard du promeneur. Découvrir une chose douce et amère: des îles, il faut se résigner à foutre la mer dehors afin de pouvoir marcher librement pour célébrer la terre, dans le récitatif qui offre aux mots et aux choses le contrepoint du chant: éloge et mystère. Surtout l'élégance. L'élégance sauve le poème comme le soleil l'été.
Poète, écrivain, essayiste, éditeur, né à Cavaillon (Haïti), il est l'auteur d'une quinzaine de livres de poésie, dont «Je suis la fille du baobab brûlé» (2015, finaliste au prix des Libraires, finaliste au Prix du Gouverneur général), «Jacques Roche, je t'écris cette lettre» (2013, finaliste au Prix du Gouverneur général). Il dirige plusieurs anthologies. Il a publié «Haïti Kenbe la!» en 2010 chez Michel Lafon (préface de Yasmina Khadra). Pour la scène, il a réalisé plusieurs spectacles dont «Les Bruits du monde», «les Cabarets Roumain», «Senghor, Césaire», «Frankétienne». Il est l'auteur de l'essai «Passion Haïti» (Septentrion, 2016). Lui a été décerné le prestigieux prix Charles-Biddle en 2012. Il a été reçu en 2015 à l'Académie des lettres du Québec. Il devient Compagnon de l'Ordre des Arts et des Lettres du Québec en mai 2019. Il dirige la maison d'édition Mémoire D encrier qu'il a fondée en 2003 à Montréal. «Les racistes n'ont jamais vu la mer», coécrit par Rodney Saint-Éloi et Yara El-Ghadban, paraîtra en octobre 2021.
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature martiniquaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
810 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre