AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070300631
155 pages
Éditeur : Gallimard (27/05/1970)
4.26/5   29 notes
Résumé :
Les Armes miraculeuses est un recueil de poèmes d'Aimé Césaire paru en 1946 aux éditions Gallimard et comprenant la plupart des poemes publiés par Aimé Césaire entre 1941 et 1945 dans la revue Tropiques.

De 2009 à 2011, elle figure au programme de l'agrégation de lettres modernes au sein du thème de littérature comparée intitulé "Permanence de la poésie épique au XXe siècle".

Source : WIKIPEDIA
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Arimbo
  11 août 2020
Ce recueil, paru en 1946, est à la fois dans la veine surréaliste, d'ailleurs il fut préfacé par André Breton, et dans celle de la "négritude" si chère à Aimé Césaire.
L'écriture poétique est clairement surréaliste, faite d'associations d'images insolites, de jeux de sonorités, mais elle utilise très souvent la prosodie d'influence africaine, et tout un vocabulaire qui nous échappe, nous "blancs métropolitains", et dont le sens est à chercher sur internet (Pour une fois, merci Google!)
On peut, pour simplifier dire que ce recueil comporte d'une part,
- "Et les chiens se taisaient" qui occupe presque la moitié de l'ouvrage est qui s'apparente à une sorte de tragédie grecque, dont elle a la violence, avec des choeurs, des récitants et qui met en scène jusqu'à sa mort, le rebelle, qui est en fait Toussaint Louverture, qui au moment de mourir y évoque son passé;
- d'autre part, une série de poèmes de longueurs variables, soit en vers libres ayant parfois un rythme proche de l'alexandrin, et puis d'autres, tout à fait spéciaux et originaux, des sortes de logorrhée, qui doivent, je suppose, avoir une origine "africaine", comme Forêt Vierge, Cristal Automatique, Phrase, etc...qui sont totalement originaux, je ne connais pas d'autre poète écrivant comme cela, mais, je dis peut-être une énormité, cela fait penser au rap.
Beaucoup de poèmes sont pleins de violence, de révolte, voire de haine, c'est le combat contre la condition des noirs qui est sous-jacent, Par exemple, celui qui donne son titre au recueil, "les Armes Miraculeuses ".
Il y en a d'autres plus lyriques, tels le Grand Midi, ou Pur-sangs, ou plus doux tels la série des Tam-tam, ou Nostalgique ou Soleil Serpent.
Ce n'est pas une poésie facile, mais en lisant à haute voix, on se laisse porter par la beauté, je dirais, luxuriante, des images, où défilent souvent animaux et végétaux, ce qui rappelle un peu Lautréamont.
Mon poème préféré, que j'ai appris par coeur, est le Cristal automatique, un de ces poèmes formés en apparence d'une seule phrase sans ponctuation, mais en réalité avec une structure subtile ponctuée par les "allo allo", qui est doute un clin d'oeil à l'écriture automatique des surréalistes, mais surtout un merveilleux monologue amoureux plein de fantaisie.
P.S. J'ai découvert avec étonnement sur internet que ce poème avait été mis en musique par un auteur-compositeur, BabX, que je ne connais pas, je suis trop vieux, mais qui a écrit pour Camillia Jordana, entre autres, et ceci dans un album consacré aux poètes qualifiés de "punk", Rimbaud, Lautréamont, Peret, Genet, Breton, etc....j'ai écouté, ça ne m'a pas convaincu, je m'imaginais un rythme plus rapide et un ton plus prosaïque..dommage... .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
chartel
  24 février 2016
L'influence surréaliste est patente dans ces poèmes composés d'associations libres et incongrues (Annonciation est dédié à André Breton et Tam-Tam I à Benjamin Péret). L'inspiration ducassienne est aussi frappante. Comme dans les Chants de Maldoror, Césaire plonge sa plume dans les mondes obscurs de notre pensée. Les monstres marins: squale et céphalopodes, y côtoient les vies grouillantes qui pullulent sous nos pieds ou dans nos corps. Tout le lexique microbien, médical, animal et végétal est ainsi convoqué. A tel point que J'ai dû lire ce recueil avec un dictionnaire sous les mains. Cet univers prend une coloration tropicale bien entendu. L'Afrique et les Antilles portent leurs armes miraculeuses dans ce recueil qui exploite toutes les formes poétiques qui s'offraient aux auteurs aventureux du début du XXe siècle. Césaire a même composé une tragédie à la manière antique, avec un choeur récitant, qui occupe plus de la moitié du livre.
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   14 novembre 2013
Nous frapperons l'air neuf de nos têtes cuirassées
Nous frapperons le soleil de nos paumes grandes ouvertes
Nous frapperons le sol du pied nu de nos voix.

Premiers vers du poème Perdition
Commenter  J’apprécie          620
jsgandalfjsgandalf   19 septembre 2013



Tam-tam II

Pour Wifredo.

à petits pas de pluie de chenilles
à petits pas de gorgée de lait
à petits pas de roulements à billes
à petits pas de secousse sismique
les ignames dans le sol marchent à grands pas de trouées
d'étoiles
de trouée de nuit de trouée de Sainte
Mère de Dieu
à grands pas de trouée de paroles dans un gosier de bègue
orgasme des pollutions saintes
alleluiah


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DanieljeanDanieljean   28 décembre 2018
Nous frappons l’air neuf de nos têtes cuirassées
nous frapperons le soleil de nos paumes grandes ouvertes
nous frapperons le sol du pied nu de nos voix
les fleurs mâles dormiront aux criques des miroirs
et l’armure même des trilobites
s’abaissera dans le demi-jour de toujours
sur des gorges tendres gonflées de mines de lait
et ne franchirons-nous pas le porche
le porche des perditions ?
un vigoureux chemin aux veineuses jaunissures
tiède
où bondissent les buffles des colères insoumises
court
avalant la bride des tornades mûres
aux balisiers des riches crépuscules
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
coco4649coco4649   26 janvier 2019
œil fascinant mon œil…


œil fascinant mon œil
et la mer pouilleuse d’îles craquant aux doigts des roses
lance-flamme et mon corps intact de foudroyé
l’eau exhausse les carcasses de lumière perdues dans le couloir
  sans pompe
des tourbillons de glaçons auréolent le cœur fumant des corbeaux
nos cœurs
c’est la voix des foudres apprivoisées tournant sur leurs gonds de
  lézarde
transmission d’anolis au paysage de verres cassés c’est
les fleurs vampires à la relève des orchidées
élixir du feu central
feu juste feu manguier de nuit couvert d’abeilles mon
désir un hasard de tigres surpris aux soufres mais l’éveil
stanneux se dore des gisements enfantins
et mon corps de galets mangeant poisson mangeant
colombes et sommeils
le sucre du mot Brésil au fond du marécage
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coco4649coco4649   12 novembre 2020
là où…



là où l’aventure garde les yeux clairs
là où les femmes rayonnent de langage
là où la mort est belle dans la main comme un oiseau saison
  de lait
là où le souterrain cueille de sa propre génuflexion un luxe
  de prunelles plus violent que des chenilles
  là où la merveille agile fait flèche et feu de tout bois

là où la nuit vigoureuse saigne une vitesse de purs végétaux

là où les abeilles des étoiles piquent le ciel d’une ruche plus
  ardente que la nuit
là où le bruit de mes talons remplit l’espace et lève à rebours
  la face du temps
là où l’arc-en-ciel de ma parole est chargé d’unir demain à
  l’espoir et l’infant à la reine,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Aimé Césaire (78) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aimé Césaire
« LA POÉSIE COMME MODE D'EMPLOI DU MONDE ? » Soirée proposée par les Midis de la Poésie « Luttes, lettres et forces » Avec Bwanga Pilipili & Rokia Bamba Lecture & musique
L'autrice et comédienne Bwanga PiliPili viendra, entre hip-hop et poésie, dire les textes qui nourrissent son travail. Elle sera accompagnée par l'artiste sonore et DJ, Rokia Bamba.
« La poésie vient d'une cité Tout-Monde : Andromède
où le hip-hop transforme des bancs en trônes,
nos quartiers en constellations,
les jeux en rites.
où IAM nous apprend plus sur Notre Histoire que les pères de mon école jésuite.
Elle vient d'une cabane
où les Pendus de François Villon ont croisé les Poursuivants d'Édouard Glissant
où Maya Angelou est Nicky Minaj
où Ken Bugul est la source de Fatou, Léonora et les autres.
Ma poésie est Grands Lacs »
Originaire du Kivu, Bwanga Pilipili est diplômée de l'INSAS en 2012. Au théâtre, on la voit notamment dans « les Monologues du Vagin » mis en scène par Nathalie Uffner, dans « Une saison au Congo » de Aimé Césaire, mis en scène par Christian Schiaretti. Au cinéma, elle joue entre autres dans « Black » de Adil El Arbi et Billal Fallah et « Les empreintes douloureuses » de Bernard Auguste Kouemo. En 2018, elle écrit et met en scène « Datcha Congo », adaptation de « La Cerisaie » de Tchekhov, sur la scène du Tarmac des Auteurs à Kinshasa. Depuis 2012, elle anime des rencontres littéraires au sein de l'association Lingeer, et est également co-organisatrice du festival Bruxelles/Africapitales.
Rokia Bamba est DJ dans des lieux afro-féministes bruxellois et parisien, tels que Globalicious, Afropunk, La Colonie, Massimadi et le festival « New Afro Ke-Pon », dont elle sera commissaire pour la première édition belge en 2020. Elle possède un style unique mélangeant a cappella, groove et punk. Elle travaille également comme compositrice de pièces sonores artistiques et a participé au concert de l'Orchestre Populaire de Bruxelles à L'Ancienne Belgique avec le chanteur Arno (2017) et à la pièce de poésie « Ceci n'est pas un poème II » (Bozar 2016).
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
938 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre