AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9798667853695
338 pages
Éditeur : Independendly Published (21/07/2020)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Londres, été 1858. Une canicule sans précédent écrase la ville. La tamise, dont le débit se réduit dramatiquement, ne parvient plus à évacuer l'abondance de rejets des trop nombreux habitants. En résulte ce que les Londoniens ont nommé "The great Stink", une odeur épouvantable envahit toute la ville. Nombre de métiers de circonstance trouvent leur origine dans cet épisode peu reluisant.La morale décadente, aussi nauséabonde que l'atmosphère, engendre de son côté des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Azeline
  31 juillet 2020
Avec sa couverture et son titre intrigants le dernier Cetro est une curiosité.
L'auteur s'est inspiré de faits réels pour construire cette fiction, y a invité quelques célébrités.
Voyage à Londres en 1858 dans les miasmes de The Great Stink et les bas-fonds où grouille la vermine de tout poil.
Les personnages principaux, Ben et Jack, treize ans, sont deux gamins de la rue inséparables jetés comme des déchets à leur naissance, décidés à gagner leur (misérable) vie honnêtement. Des rencontres vont bouleverser leur vie.
Chaque personnage secondaire, en harmonie avec l'ambiance qui oscille entre fraternité et sordide, a son importance dans l'histoire.
Cet air malsain qui corrompt certains esprits, cette sensation d'insécurité permanente, l'étrangeté de l'atmosphère, l'imagination de l'auteur pour créer son histoire m'ont fascinée.
Les révélations dans les derniers chapitres concernant un personnage (évoqué aussi dans l'après-propos) sont troublantes.
Merci Cetro pour ce roman que je trouve travaillé et bien pensé.
(Aujourd'hui, si le chantier du système d'épuration n'est pas encore terminé, la Tamise est principalement polluée par les déchets plastiques).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          115
koatiraleur
  18 août 2020
Aujourd'hui un titre qui ne fait pas rêver « La grande puanteur » qui se cache derrière une couverture magnifique, flamboyante, félicitations à Brian Merrant ! Lorsque l'on ouvre un livre de Cetro (Cédric Veto) on ne sait jamais ce que l'on va trouver ! celui-ci ne déroge pas à la règle ! Je ne sais pas pourquoi, dès les premières lignes, j'ai revu les images de ce film de 2016 « le parfum » et la naissance de Jean-Baptiste Grenouille, sur ce tas d'immondices ! la même sensation de puanteur !
Deux gamins Jack et Ben que la vie n'a pas épargnés, deux frérots de coeur, qui bon an, mal an, vont tenter de survivre dans ce Londres de 1858 empuanti par une Tamise qui est devenu un cloaque immonde; ils sont courageux, rien ne les rebute pour gagner misérablement leur vie ! si l'entraide entre miséreux existe, d'autres miséreux n'hésitent pas à exploiter plus pauvres qu'eux ! c'est dans ce monde que Cetro nous entraîne ; des personnages réels (ou de fiction) vont croiser nos jeunes chasseurs de rats ! Un aperçu, sans concession, de la société londonienne où fiction et réalité sont étroitement imbriquées. Ce n'est pas larmoyant, loin de là, c'est la vie, leur vie et ils ont l'espoir de s'en sortir un jour, de connaître des jours meilleurs… ces gamins sont des battants ! ils ont déjà survécu à tant de vicissitudes dans leur courte existence que l'avenir ne leur fait pas peur ! ce n'est jamais larmoyant, jamais défaitiste, même si rien ne leur est épargné. J'aime le style de l'auteur, sans langue de bois, qui ne s'encombre pas de périphrases interminables, qui décrit l'humain sans concession, c'est parfois dur, très dur.. dans ces moments-là, si le lecteur est ému, les personnages, eux, font face et ne se lamentent pas sur leur sort ! Bref, n'hésitez pas à découvrir l'univers de Cetro. Bien sûr, c'est un coup de coeur !!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
soniaboulimiquedeslivres
  16 août 2020
Je suis partie pour Londres, avec mon sac à dos et mes baskets. Non, je ne me suis pas transformée en « Dora l'exploratrice », quoique…Alors, que les choses soient claires, je n'ai jamais été à Londres, et ce n'est pas « La grande puanteur » qui m'a donné envie de m'y rendre 😀 !!
Été 1858. Londres est étouffée par une pestilence insoutenable. L'été précoce et caniculaire a en effet transformé la Tamise en un gigantesque cloaque à ciel ouvert. le réseau d'égouts n'est pas assez dimensionné pour mettre fin au déversoir constant de rejets divers et variés et oh combien appétissants directement dans le fleuve. Pour la partie de pêche, on repassera ! D'autant que les rats et les maladies infectieuses se développent rapidement. le fantôme de l'épidémie de choléra de 1854 ressurgi plus vrai que nature.
C'est dans ce contexte historique réel que Cédric nous emmène. Notre narrateur, Ben, accompagné de son frère de coeur, Jack, tout juste sortis de l'enfance, va tenter de survivre au milieu de tout cela. Ils sont chasseurs de rats, « ratcatchers ». Je vois vos yeux pétiller ! Ayant envie de grimper l'échelle sociale, ne serait-ce que d'un barreau, ils vont accepter de travailler pour Fenris, bien que ce ne soit pas très glorieux. Ils doivent en effet transporter des chargements depuis la prison jusqu'à l'hôpital. La curiosité n'est pas prévue au programme, et nos deux compères n'imaginent pas ce qu'ils transbahutent. Peut-être cela vaut-il mieux.
La rencontre de Jack avec Amelia va changer le cours de leur vie. Comment ? Va falloir ouvrir ce roman pour le savoir !
Une immersion dans les bas-fonds glauques de Londres, une réflexion sur la vie. Car même dans la puanteur la plus horrible, l'amitié reste toujours identique, la construction de notre personnalité d'adulte peut s'avérer solide, fragile ou déficiente, en fonction des rencontres que l'on fait, bonnes ou mauvaises.
Le travail de recherche est considérable, rendant le tout incroyablement passionnant. On sentirait presque l'odeur et on entendrait quasi couiner les rats. La plume de Cédric est à la fois poétique et tranchante, traitant ses personnages avec beaucoup d'humanité et les poussant dans leurs retranchements pour notre plus grand plaisir.
J'ai adoré cette histoire, les thèmes abordés, permettant de découvrir le Londres de l'époque victorienne. Cédric n'oublie pas un joli clin d'oeil avec des personnages connus ou ayant réellement existé. Conan Doyle, sors de ce corps !
Que dire de la fin ? Qu'elle est top. Je ne l'avais pas vue venir, m'étant engouffrée tête la première avec la déduction faite un peu plus en amont. Cédric tu m'as bien eue !
Un roman que je ne peux que vous conseiller, un très beau voyage dans le passé avec des potes attachants.
#lagrandepuanteur #CédricVeto
Lien : https://soniaboulimiquedesli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
dujardinso
  17 octobre 2020
Ce livre est pour moi un véritable coup de coeur !
Deux gamins de 13 ans, orphelins et frères de coeur nous emmènent dans cette Londres épouvantable de l'été 1858.
Riche et documenté, bourré de références historiques, merveilleusement bien écrit, ce récit m'a transportée.
Je ne voudrais en rien spoiler quoi que ce soit, mais je peux vous dire que j'ai été glacée d'effroi en lisant les 50 dernières pages.
Cetro, dont je n'avais lu jusqu'à présent que Poupée de chiffon, a un talent certain, un talent de grand. Ne passez pas à côté, ce serait vraiment dommage.
Commenter  J’apprécie          10
Annicklecture
  30 juillet 2020
Si l'auteur a eu plaisir à écrire ce récit, j'en ai eu autant à le lire. Cetro nous emmène dans le Londres de l'été 1858. Habituée au roman noir, thriller, anticipation, fantastique, histoires jeunesses, ici c'est un roman historique que nous propose l'auteur.
N'allez pas croire non plus que ce n'est pas noir, bien au contraire, c'est avec ces deux jeunes enfants que nous allons découvrir les bas-fonds de cette ville, la puanteur, les immondices jetés dans la Tamise sous une chaleur accablante, et quelques cadavres aussi.
L'écriture ne ressemble à aucune autre, foi de lectrice, les tournures de phrases ou certains mots nous conduisent directement à Cetro. Et c'est à chaque fois une excellente découverte.
Mais qui sont Ben et Jack? Deux jeunes orphelins qui ont été trouvés l'un dans une décharge, l'autre sous une porte-cochère, récupérés par un personnage atypique qui les renvoie à la rue dès qu'ils atteignent un certain âge. Ils rencontreront Stanley et Scoot, deux adultes qui, malgré leurs caractères bien trempés, s'occuperont du mieux qu'ils le peuvent d'eux. Mais tout n'ira pas aussi bien et… je ne peux en dire plus!
L'auteur nous décrit ce Londres aux travers des yeux de Ben. Quelques belles rencontres parcourent son chemin et pas mal de déceptions aussi. Ce roman est entouré de faits réels. Quelques surprises nous attendent sur la fin. Comme avec ses précédents livres nous passons par quelques émotions fortes, un ressenti d'odeur putride. Je ne saurais louper une sortie de l'auteur et je vous recommande cette lecture avec un certain bonheur.
Bravo Cédric tu es décidément imprévisible et tant mieux… La couverture signée Brian Merrant est magnifique.

Lien : https://passionlectureannick..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


autres livres classés : londresVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2076 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre