AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9781700113221
236 pages
Auto édition (19/10/2019)
4.11/5   57 notes
Résumé :
Séquestrée, abusée, anéantie, Amina ne connaît pas le répit et sa vie n'est plus que ténèbres.Jusqu'à cette étincelle, parcelle d'un espoir encore fragile, qui rallume en elle tant de sentiments oubliés, tant de force endormie.Saura-t-elle s'en saisir, la nourrir pour illuminer son existence et briser enfin ces chaînes qui l'entravent ?
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 57 notes
5
13 avis
4
2 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

cinhre
  29 mars 2022
Mon second livre de Cetro et je peux affirmer que j'ai trouvé mon maître de l'horreur, la vraie, la glauque, celle qui donne envie de gerber.
Malgré la violence nauséabonde de l'histoire, l'écriture est belle, fluide, je dirais même respectueuse (bizarre comme terme pour décrire une façon d'écrire !?).
Amina, jeune fille attachante, forte, courageuse, que j'ai eu envie de protéger, que j'ai encouragé.
Arrivée à la fin, juste envie de demander "pourquoi cette fin?", et heureusement l'auteur termine avec un petit mot à ses lecteurs, petit mot dans lequel j'ai retrouvé tout le fond de ma pensée.
Clairement ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains, par contre si vous avez le coeur solide n'hésitez pas.
Commenter  J’apprécie          130
Annicklecture
  23 octobre 2019
Sachant que l'auteur se base très souvent sur des faits réels, l'histoire d'Amina a dû arriver à bien des enfants. Ici, là-bas ou ailleurs, peu importe le lieu. On plonge ici dans l'insoutenable, l'angoisse, et malgré tout ça, on ne peut lâcher cette lecture sans en atteindre la fin. Il fallait que je sache. Un court récit vous diras l'auteur, mais l'intensité et la pesée des mots va vous tordre les boyaux. C'est donc avec cette jeune fille que l'on va faire le parcours du combattant pour essayer de survivre à l'immonde vie qu'Abel, son père d'adoption, lui fait vivre. Mais ce n'est pas sans compter sur la culpabilité, les remords, et l'amour façon syndrome de Stockholm qu'Amina lui porte. Entre haine, vengeance et ressentiment, elle va devoir se battre, contre elle-même.
Un thriller psychologique, brutal, angoissant où rien ne nous est épargné, et ce à contrario de l'écriture de l'auteur qui reste très belle. Une symphonie de mots, de phrases qui a l'apparence douce nous démontre qu'il n'y a pas besoin d'être rude pour engendrer le mal le plus infâme. Encore une fois l'auteur nous prouve l'excellence de ces écrits sur un sujet terrible, âme sensible s'abstenir. Je remercie Cédric pour sa confiance, ce récit m'aura marquée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LesdeliredeLou
  11 janvier 2021
J'ai découvert Cetro d'abord avec le sublissime « Joachim ».
Pour tout dire, c'est la couverture qui m'avait donné envie de le lire.
« Poupée de chiffon » ne déroge pas à la règle bien que Cetro soit pour moi, aujourd'hui, une valeur sure.
Je me demande d'ailleurs comment fait Brian Merrant pour être aussi juste en une seule image sur le ton donné dans le livre. A chaque fois, la couverture est fidèle à l'ambiance et l'histoire du livre.
Le talent sans aucun doute !
Ce même talent que nous trouvons chez Cetro.
L'auteur nous plonge une nouvelle fois dans l'horreur absolue et pourtant réelle car le sujet abordé est, à nouveau, un fait d'actualités : la pédophilie.
Amina est une enfant aimée, abusée par un homme, par des hommes.
Nous découvrons avec horreur le récit de sa vie chez Abel et le ton est donné dès les premières pages : percutant, écoeurant, oppressant, étouffant.
Les mots et les images utilisés sont justes.
Nous vivons le récit surtout dans les yeux d'une enfant dont l'enfance a été volée, souillée.
Il n'y pas de temps mort, nous avons le sentiment de vivre dans la même maison qu'Amina.
Cetro nous emmène dans l'horreur absolue et dépeint avec brio les sentiments d'amour et/ou de haine de chaque protagoniste, envers chaque protagoniste.
Ce qu'il peut y avoir de pire dans la nature humaine est décrit avec une telle habileté que vous prenez un uppercut à la lecture du livre.
Il y a là une victime abusée qui reprend vie, force et courage quand elle se reconnecte à la réalité et qu'elle comprend qui est son bourreau, son père, son unique repère.
Ce même bourreau qui pourrait passer pour une victime, un illuminé ! (durant quelques secondes seulement) mais qui n'est qu'un monstre auquel Amina devra faire face.
Ces personnes qui sont au-dessous de tout soupçon et qui s'avèrent être de terribles prédateurs, de terribles s****, il y en a partout dans ce monde, il suffit d'écouter le journal pour en avoir la preuve.
Il n'y pas d'espoir de voir un jour tout cela cesser tant ces malades sont nombreux.
La fin proposée par l'auteur ne pouvait donc être différente pour moi.
A lire absolument !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
edco6974
  29 décembre 2019
Il y a des livres que j'attends avec beaucoup d'impatience et ceux de Cétro en font partie. Je suis toujours curieuse de découvrir le thème ou le fil rouge de son roman. Alors sera-t-il du même acabit que les précédents? Ou son style bien particulier sera au rendez-vous?

Poupée de chiffon et son résumé donne déjà le ton. Il a l'air sombre mais jusqu'à quel point?
Encore un roman qui m'a fait de l'oeil. J'avais envie de voir si ce roman suivait la même ligne que les autres. Tout le monde ou presque connaît la plume acide, brute et sans aucun égard de Cétro. Et ce roman ne fait pas exception.

Les trames de ce roman sont très tabous même si on en parle dans l'actualité. la déchéance humaine, la pédophilie et la violence sous couvert de la "science". Cétro n'est pas un tendre et ne mâche pas ses mots et pourtant, il a su mettre de l'humanité et de la douceur à certains moments. Il décrit le calvaire d'Amina, jeune enfant africaine qui pensait avoir une meilleure vie auprès de son sauveur mais la réalité est tout autre comme vous l'imaginez. Mais pour faire court ne pas spolier, le roman ne s'arrête pas à cette perversion et va plus loin dans le psychisme humain. Il décrit les chemins sinueux de la pensée humaine et de sa normalité. Normalité: une notion qui peut paraître banale pour tout être humain normalement constitué mais celle-ci peut être à l'opposé pour une personne qui a un cerveau malade. Ce qui est affreux, contre nature pour nous est pour cette personne totalement normal, il commet des gestes d'amour et pense bien agir pour sa victime. le cerveau est très complexe. l'auteur ne donne pas d'excuse à ce genre de personne mais donne "la version" de l'agresseur et celle de la victime. Les deux vécus sont relatés en miroir ou en parallèle à certains moments mais ne donne aucune excuse. Il est comme à son habitude, cinglant, acide et très brut. Ca le don de secouer le lecteur. Mais il ne s'est pas arrêté là. Car si vous avez un pervers et en plus un sociopathe dans la même histoire, ça donne du corps et de l'épaisseur à cette histoire déjà difficile. Mais il est intéressant de lire la façon dont Cétro a mis sa dose de compassion, de courage et de non renoncement. le regard, les gestes sont des modes de communications très importants dans cette histoire.
Et chose qui peu orthodoxe, c'est la fin de l'histoire et quelle fin.... Il y a une énorme surprise que vous découvrirez lors de votre lecture.

En un mot comme en cent, ce roman est une pure réussite. Il m'a ému aux larmes et m'a tenu en haleine (pas comme dans un policier bien évidement). Les émotions étaient au rendez vous et multiplier par 100. Sujet difficile à traiter, personnages forts, doux, sensibles et terriblement attachants mais il y a aussi ces sentiments de dégoûts, de colère et cette envie d'aller frapper ce ou ces méchant"s". Personne ne peut rester insensible à cette histoire ou alors c'est qu'il n'a pas de coeur. Un vrai, pur et dur Cétro qui est là pour vous secouer les puces et sortir le lecteur de son confort et de ses lectures "habituelles". Un roman que je recommande vivement et surtout à ne pas mettre devant toutes les mirettes.
La déchéance humaine dans sa splendeur et le courage du plus faible sont à l'honneur.
Le titre me direz vous.... Il est expliqué dans sa lecture. La poupée de chiffon est une héroïne à elle toute seule. Merci pour cette histoire. Elle fait partie de celle que j'affectionne et qui me permet de voir les choses autrement qu'au travers de ma petite lorgnette, de voir plus loin...

Lien : https://cocodelecturebelge.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NicolaK
  01 juillet 2020
Une plume hors du commun.
Premier livre de cet auteur que je lis. Pour en avoir beaucoup entendu parler, je m'attendais à un chef d'oeuvre. Eh bien je n'ai pas été déçue.
L'histoire nous est contée avec retenue et délicatesse. le sujet ne s'y prêtait pas, alors j'admire et salue bien bas la prouesse.
Ici, point de surenchère, aucun passage intolérable, tout n'est que suggéré. On s'attache énormément aux personnages, le récit est emprunt de tendresse et le comportement de l'héroïne n'a pas été sans me rappeler celui de la petite Élise, du roman du même titre écrit par Luca Tahtieazym.
Ce n'est pas un sujet qui m'attire a priori, et je ne savais pas à quoi m'attendre en ouvrant ce livre, mais je ne le regrette pas.
Un auteur à suivre de très près, ce que je ne manquerai pas de faire.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
mimo26mimo26   28 octobre 2019
Dégoût pour eux, dégoût de moi-même.
C’est ici, en quelques mois, que l’idée même d’amour propre est morte en moi, car tout est moche, tout est sali, moi y comprise. Non, moi surtout. La crasse s’infiltre par tous mes pores, et elle s’invite dans mon esprit.
Je suis sale !
Je serai bientôt une femme, et à quoi bon ? Je ne suis plus une enfant depuis longtemps déjà, ils l’ont enterrée sous le poids de leurs désirs lubriques, ils ont creusé sa tombe à coups de hanches et de semence.
J’attends la maladie qui mettra un terme à mes souffrances, j’espère toujours mourir sous leurs assauts ou de leurs suites, d’une hémorragie, du manque d’envie de poursuivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
joffreysinetjoffreysinet   25 juin 2020
"L'amour ne s'éjacule pas" .
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : pédophilieVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2453 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre