AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782205078183
208 pages
Dargaud (27/09/2019)
3.98/5   302 notes
Résumé :
Dans un monde post-apocalyptique – non loin de la ville de Fontainebleau (!) - Aster survit en marge de la cité agricole de Pan, avec l'aide de son ami Wallis. L'équilibre fragile de la communauté bascule à l'arrivée d'un émissaire de la puissante république militaire de Fortuna, qui exige le rattachement de Pan à Fortuna ainsi qu'un tribut de nourriture sous peine d'envahir leur cité par la force. Dos au mur, les habitants de Pan s'en remettent à la mystérieuse Méc... >Voir plus
Que lire après Mécanique célesteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
3,98

sur 302 notes
5
18 avis
4
14 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis
Je dis et redis que je ne suis pas fan de BD et que je n'y connais pas grand-chose. J'ai eu la curiosité de regarder combien j'avais lu de BD et c'est avec stupéfaction que j'ai découvert en avoir lu 163.
En ce qui concerne celle-ci, j'ai aimé les dessins avec de très nombreux détails à bien regarder, la couleur et la mise en page. Quant à l'histoire, bof.
Commenter  J’apprécie          280
J'ai été attiré par le dessin de Merwan, le trait pinceau et plume est léger, vivant, nerveux, les couleurs aquarellées apporte une texture vibrante qui apporte une lumière passée, usée, fatiguée, tout cela représente bien l'univers post apocalyptique. C

'est un monde en reconstruction, les villages vivent en autonomie, les villes tentent de fédérer, la société se reforme avec de nouvelles lois, de nouvelles structures. Un village, pour garder son indépendance, va affronter la ville dans un jeu d'arène, une sorte de ballon prisonnier.

L'univers est bien campé, mais aussi bien piqué à Hunger Games, et mon premier reproche, c'est ce manque d'originalité. Ensuite, l'intrigue ne cherchera pas beaucoup plus que de raconter ce match en plusieurs manches, les tentatives de complexifier les personnages en leur apportant des histoires de famille et autres sont vues et revues et pas vraiment exploitées, toute l'intrigue ne raconte guère plus que les matches, le reste est bien maigre, peu d'humour, peu d'approfondissement des personnages, de l'aspect politique.

Le graphisme me promettait plus d'ambition, plus de poésie, mais je découvre un scénario trop pompé, creux et plat, sans originalité, c'est une grosse déception.
Commenter  J’apprécie          211
Cette BD est surprenante. Pourquoi ? Parce que je ne m'attendais pas du tout à l'aimer et en fait… si !

Le truc qui me faisait tiquer, c'était à la fois la 4ème de couverture qui n'était pas particulièrement alléchante. Et puis, il me semblait, en le feuilletant tout juste, que les illustrations étaient en parfait décalage avec ce qu'elles montraient. Je m'explique : nous avions des illustrations en aquarelle, avec des couleurs pastel (donc, quelque chose d'assez doux), qui nous montraient comme des scènes de combat (donc de la violence). du coup, j'avais un peu peur. Mais comme quoi, les premières impressions ne sont pas toujours les bonnes.

Bon, je l'avoue, j'ai eu un peu de mal à me plonger dans cet univers au départ. le problème, c'est qu'on arrive dans un monde post-apocalyptique, et on est directement plongé dans l'histoire sans qu'on sache trop comment ce monde fonctionne. On nous dit dès le début que c'est à Fontainebleau, on reconnaît rapidement le château. Mais le château a les pieds dans l'eau. Quant à l'organisation de la société, j'ai eu du mal à comprendre comment elle fonctionnait. Mais c'était peut-être sans intérêt. Parce que l'intérêt de cette BD, c'est simplement la partie de « Mécanique céleste » (une sorte de balle au prisonnier avec de nombreux aménagements) qui doit déterminer l'avenir de nos personnages principaux. Personnages principaux auxquels on arrive à s'attacher assez rapidement d'ailleurs.

Et ben bizarrement, j'ai aimé cette partie de balle au prisonnier en 3 manches, chacune présentant de nouvelles surprises. Cela m'a rappelé un peu Hunger Games. J'ai aimé les personnages. Mais je suis un peu déçue par la fin, qui m'a semblée trop abrupte, trop rapide. Comme si l'auteur voulait se dépêcher de finir son histoire.

Niveau illustration, c'est sûr, la douceur du dessin contraste avec la violence des propos, mais finalement, le mélange se marie assez bien. J'ai aimé le coup de crayon, précis, détaillé. J'ai aimé reconnaître le château de Fontainebleau, j'ai aimé pouvoir reconnaître facilement les personnages. J'ai aimé les couleurs aussi.

En un mot, j'ai aimé cette BD !
Commenter  J’apprécie          30
J'ai pris cette BD avec plusieurs autres pour lire tranquillement pendant ces chaudes journées de canicule, et "Mécanique céleste" m'a fait un peu d'oeil avec sa couverture. Je l'ai pris "à tout hasard" et je suis finalement assez enthousiaste à la lecture. C'est le genre de BD qui fait très lecture pour adolescent mais qui marche parfaitement dans sa réalisation.

C'est très inspiré du manga, mais aussi de différentes séries jeunesse (gouvernement méchant, jeu pour arbitrer etc ...) qui font que l'ensemble est assez proche d'un Divergente ou Hunger game. Je ne pourrais pas comparer aux autres séries, ne les ayant pas lus, mais ici le propos se tient en peu de pages, ce qui est tout à son honneur. La BD propose un monde globalement cohérent, même si l'arrière-plan politique est assez peu exploité au regard de ce qui est proposé. C'est plus un décor dans lequel évoluent les protagonistes, par ailleurs plutôt sympathiques. Les personnalités ne sont pas particulièrement originales, mais elles collent bien à l'esprit et aux enjeux de la BD.
Là où le bat blesse un peu, c'est que nous sommes finalement dans une histoire très classique de méchant système battu de l'intérieur par ses failles, ici son addiction au jeu de ballon prisonnier. Il y aurait eu matière à faire un peu plus de profondeur dans le propos. C'est un peu dommage, surtout que j'ai senti une certaine sincérité dans le ton du récit, qui ne glisse pas totalement dans la comédie.

Pour le reste, les scènes sont dynamiques et très bien rendues. Ce genre de BD exige une maitrise du dessin pour ne jamais tomber dans l'écueil de l'incompréhension. Là, j'ai pu suivre tout du long la façon dont les personnages évoluaient dans le décor sans jamais être perdu. Une jolie colorisation complète l'ensemble, assez légère mais qui donne une patte au dessin. le jeu est bien retranscrit, occupant le devant de la scène, mais prétexte à des développements de personnages peu profond mais bien amenés.

En somme, un très bon divertissement pour jeune (et moins jeune) qui joue habilement sur les codes qu'il a choisit. Pas révolutionnaire ou immanquable, mais fun et divertissant, avec de l'humour qui tombe juste et un dessin franchement plaisant. J'ai bien envie de voir ce que l'auteur veut développer maintenant !
Commenter  J’apprécie          20
Plongée dans un monde (francilien !) post-apocalyptique. Aster et Wallis explorent les décombres du monde d'avant, à la recherche de quelques articles à recycler, principale source de commerce après la culture du riz. Nous découvrons le microcosme du territoire de Pan. Si l'on excepte les quelques visites des pirates, c'est une communauté isolée, voire seule au monde ? Pas si sûr. La grande et puissante Fortuna vient les déranger dans leurs disputes électorales et familiales, pour leur proposer (de gré ou de force) de les rejoindre. Il n'y a qu'une seule alternative pour Pan : la Mécanique Céleste. Qu'est-ce qui se cache derrière ce nom évocateur ? Ni plus ni moins qu'un match de balle aux prisonniers revisitée, aux enjeux décisifs !
Voici donc une BD très singulière. Les personnages hauts en couleurs sont attachants et les répliques fusent. Les dessins au trait original sont admirablement mis en couleur à l'aquarelle. Les scènes de Mécanique Céleste explosent dans des planches au découpage dynamique, alternant ralentis, changements de prise de vue. On se croirait au cinéma !
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (4)
ActuaBD
03 février 2020
Outre son récit aux personnages originaux et attachants, le plus grand attrait de Mécanique céleste tient dans son découpage ultra-dynamique ! Fort de son expérience dans le jeu vidéo et comme storyboarder dans l’animation, Merwan repousse les limites de l’exercice pour livrer des séquences de "combat-jeu" d’une très grande fluidité et si bien rendues qu’on se croirait dans un film.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi
29 octobre 2019
Une dystopie lumineuse, comme un contrepied végétal et souriant au gris et dépressif Hunger Games. [...] Un modèle du genre, avec toujours une vraie légèreté par ses aquarelles aériennes, et par son sens de « l’acting » dans l’expression des personnages, s’inspirant juste ce qu’il faut du cartoon.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest
23 octobre 2019
Entre action sur-découpée et blagues vaguement drôles, une réelle émotion s'installe, celle de la ferveur pour l'underdog, une des grandes réussites d'un album jeunesse qui se pose plus en promesse d'avenir qu'en œuvre de la maturité, et c'est déjà pas mal !
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario
14 octobre 2019
Mécanique Céleste peut se targuer d’être une aventure post-apocalyptique on ne peut plus captivante. En effet, Nerwan, ici en artiste complet, nous livre une intrigue parfaitement structurée qui fait un gros clin d’œil à notre enfance.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Je ne devais pas voir le jour.
Je ne devais pas exister.
Je suis l'imprévue!
Un defi à l'univers froid et mécanique.
Je suis...LA VIE!!!
Commenter  J’apprécie          10
Fortuna s'apprête, comme elle l'a fait auparavant avec mon peuple, à asservir et affamer Pan.
Commenter  J’apprécie          00
C'est pas parce qu'on vit au milieu des cochons qu'on doit se rouler dans la boue.
Commenter  J’apprécie          00
Prendre des risques paye, penses-y.
Commenter  J’apprécie          10
A L'ESPRIT PLUS FORT QUE LA RAISON.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Merwan Chabane (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Merwan Chabane
Pour ce dernier coup de cœur vidéo, la librairie Point Virgule vous propose de vous projeter dans le futur avec trois BD de SF qui explorent des thématiques très différentes.
- Mécanique céleste, Merwan, éditions Dargaud, 25,50€ - Frontier, Guillaume Singelin, éditions Rue de Sèvre, Label 619, 21,90€ - Hitomoji - Stress mortel, Motorô Mase, éditions Crunchyroll, série en cours, deux tomes de parus sur quatre, 8,29€
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (476) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5154 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}