AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021418743
Éditeur : Seuil (07/03/2019)

Note moyenne : 3.34/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Un chat dépressif, des crevettes roses, une cérémonie qui tourne au drame, des fours solaires et un curé bien trop séduisant : autant d’ingrédients pour une enquête-cocktail menée par l’étonnante commissaire Romano et son fidèle adjoint Tellier. Duo aussi improbable qu’efficace. Qui a tué l’ancien banquier véreux en pleine remise de Légion d’honneur ? Ce ne sont pas les suspects qui manquent, mais il s’agira quand même de mettre la main sur le bon.

Av... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
ladesiderienne
  08 avril 2019
Avec son titre et son minois de chat noir sur la première de couverture, ce roman donne l'impression de surfer sur la vague très tendance de la ronronthérapie. Difficile d'imaginer que derrière cela, se cache un polar. Sophie Chabanel, auteure que je découvre, n'en est d'ailleurs pas à son premier coup d'essai puisqu'elle a déjà écrit "La griffe du chat", où son héroïne, à savoir la Commissaire Romano faisait connaissance, lors d'une enquête, avec celui qui allait désormais partager sa vie, le chat Ruru, félin à tendance dépressive, qui complique l'existence déjà mouvementée de sa propriétaire.
Vous comprendrez ainsi que ce roman n'est pas un polar sanglant même si mort, il y a. Succomber d'un choc anaphylactique pour cause d'allergie aux crevettes, le jour de sa remise de la Légion d'Honneur, c'est plutôt ballot. C'est pourtant ce qui est arrivé à François-Xavier Tourtier, ancien trader véreux reconverti dans une start-up écolo développant les fours solaires. Notre commissaire dépêchée sur place, avec ses adjoints Tellier et Clément, ne va pas tarder à flairer l'entourloupe, d'autant plus que le récipiendaire n'était pas un modèle de chasteté, ni de probité. Dans son entourage, tout le monde connaissait cette dangereuse allergie, les meurtriers potentiels sont donc nombreux.
Je ne vais pas vous mentir en disant que l'intrigue policière n'est pas un modèle d'originalité. Ce qui fait le charme de ce polar, ce sont les personnages. Ce n'est pas nouveau non plus (je pense notamment à l'équipe d'Adamsberg de Fred Vargas), mais j'ai bien aimé la complémentarité entre Romano, la cheffe féministe, directe mais estimée car très soucieuse de ses collaborateurs et Tellier, son adjoint tourmenté, prêt à s'enflammer pour toutes les causes sociales. Les dialogues sont savoureux mais le fait d'user d'humour n'empêche pas l'auteure d'évoquer des sujets sérieux, comme les abus sexuels faits aux femmes et l'émergence du site "Balance ton porc" ou des faits divers comme l'affaire Jérôme Kerviel ou la polémique Mélanchon/Cazeneuve. Notre commissaire qui tente encore de se libérer du milieu dans lequel elle a été élevée a également quelques paroles revanchardes vis à vis de l'aristocratie et à l'Église plutôt salées.
Je remercie Babelio et les éditions du Seuil d'avoir mis cette brigade anti-conventionnelle sur ma route. J'ai très envie de me pencher sur leur première enquête. J'accorde un 16/20 à cette lecture qui ne manque pas de chien (ou plutôt de chat !). Au fait, amis écologistes, avez-vous testé la cuisson des aliments au four solaire ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
choumette
  19 avril 2019
Laborieux vous avez dit laborieux ? Non J'AI dit laborieux !
Bon je ne suis définitivement pas le bon public pour ce genre de roman.
Ma lecture a été très très difficile, je n'en voyais pas le bout, quasi un mois pour lire ce polars (en sautant beaucoup de passages pour être tout à fait honnête) et vous l'aurez compris ma critique ne sera pas très positive.
On assiste ici à une enquête policière pure, un homme est mort lors d'une cérémonie de remise de légion d'honneur donc Romano et ses hommes vont mener l'enquête. Par cette enquête, plusieurs sujets sociétaux seront mis en avant tels que : l'écologie avec ses fours solaires, l'église avec un prêtre plutôt pas mal au regard de certains, l'argent, le pouvoir, les traders et tout ce qui va avec, les abus sexuels et promotions canapés, et la cause animale avec ce Ruru, "le chat" psychologiquement border-line.
Alors, vous me direz qu'il y a pas mal de choses pour attirer le chaland mais voilà moi je me suis profondément ennuyée. Désolée, je pensais y trouver de l'humour, que nenni......Du moins pas l'humour qui me fait réagir.
Bref très grosse déception pour ma part mais en même temps je remercie Babelio et les éditions Seuil de m'avoir ouvert les yeux sur le fait que je suis assez hermétique finalement "aux polars enquête policière pure" si je me permets de créer une catégorie. Après plusieurs tentatives, je m'aperçois que je suis attirée par les polars "thrillers", à suspens, psychologiquement dérangé ou dérangeant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
keisha
  08 avril 2019
En demandant ce roman à Babelio, je savais que ce serait un polar sans hémoglobine ou effets de terreur, et qu'il y aurait un chat et de l'humour. Donc ça m'allait.
Le lecteur a pu faire connaissance dans La griffe du chat de la commissaire Romano et de ses adjoints le capitaine Tellier et l'adjudant Clément. Tellier, aux réactions parfois étranges, qu'il faut manipuler avec doigté, et Clément, pas forcément très futé et efficace mais dévoué et obéissant. de plus dans son couple c'est lui qui se porte absent quand son gamin est malade, partage des tâches dont se réjouit (mais faut pas abuser) Romano la féministe.
Célibataire, 47 ans, Romano mène une vie où la gent masculine peut intervenir, mais pas trop longtemps. Elle est parfois borderline (son utilisation du gyrophare étant la moins grave, finalement) et n'hésite pas à bousculer (verbalement) les suspects ou ses collègues, et même son supérieur (en mode hypocrite). Elle a son franc parler:
"Ils ne sont pas obligés de colporter les propos nauséabonds de tous les abrutis sans conscience ni morale. Pour ça, on a déjà Internet."
"Un interrogatoire de nuit dans des bureaux vides, ça a toujours de la gueule."
Bon, mais qui dit polar dit (au moins ) un mort, non? L'ex-trader François-Xavier Tourtier s'y colle. Allergique à la crevette, le voilà qui meurt lors de la réception célébrant sa remise de légion d'honneur. Des suspects, mais bien plus sympathiques que le mort! Romano va cependant mener à bien son enquête, avec les rebondissements habituels. (je trouve juste que la personne coupable aurait pu régler le problème François-Xavier -un type plus qu'odieux, je le rappelle- sans le tuer, il existe des moyens autres et légaux)
On découvrira une veuve pas tellement éplorée, un amoureux écolo et transi, un prêtre fort regardable (et un évêque pas langue de bois), un grand père très classe et une voisine bien curieuse.
Bon, et le chat? le pauvre Ruru est assez spécial, mon amour des chats ne peut celer cette vérité...
"Payer un psy à mon chat? Alors que j'ai soigné mes névroses familiales en automédication, à coup de bière et de Nutella?"
En résumé : lecture fort plaisante, ça file tout seul, sans temps morts, on s'amuse bien.
Lien : https://enlisantenvoyageant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Sharon
  29 mai 2019
Le blues du chat, je l'ai lu le week-end dernier, et j'ai attendu pour rédiger mon avis. Mon actualité personnelle influence-t-elle mon jugement ? Peut-être. Il n'empêche : Ruru, le chat recueilli par la commissaire, est peut-être dépressif, mais c'est certainement une certaine catégorie de vétérinaire qui a trouvé le moyen de s'en mettre plein les poches pour des problèmes qui n'en sont pas réellement. Remontée, moi ? Oui, mais ce n'est pas contre l'autrice, elle ne fait qu'exposer un phénomène de société.
Le commissaire Romano enquête, et doit gérer aussi un supérieur qui a des idées très arrêtées sur le management, et elle des idées très arrêtées sur les manières de contourner les choses. La mort du banquier en plein cocktail ? le pauvre. Il meurt de la manière la pire qui soit pour quelqu'un qui souffre d'allergie : son traitement n'a pas fait effet, parce qu'on l'a remplacé par un placebo. le pauvre. Non, ne pensons pas à toutes les personnes qu'il a ruinées, à son associé qui est parti en prison à sa place, à sa femme pas si heureuse que cela. Non, pensons à ce pauvre homme riche parti trop tôt et qu'il s'apprêtait à inonder le marché avec des fours solaires. L'écologie, c'est cool, surtout si cela rapporte et permet de redorer son blason très très terni.
Oui, j'ai passé un moment très agréable grâce au commissaire, à ses hommes, et à ce pauvre Ruru contraint de maigrir.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
croix59
  27 avril 2020
Une nouvelle enquête de Romano et son équipe : un ex banquier véreux a été tué, un choc anaphylactique à base de crevettes. Trés vite il s'avère que la jeune veuve ne s'entendait pas si bien que cela avec son mari, avec qui elle devait partir en Inde contre son gré. Trés amie avec une jeune curé trés séduisant, elle tentait de prendre son indépendance et était fascinée par le four solaire. En plus elle est sympathique contrairement à son mari qui apparait de plus en plus comme un parfait harceleur...
Une nouvelle histoire joyeuse, vivante avec une légère trame policière. Les personnages sont sympas, facile à lire et le fait que cela se passe à Lille est un plus.
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
Actualitte   11 juillet 2019
Avec Le blues du chat, Sophie Chabanel offre un polar vivant et plein d'humour. Elle nous entraîne dans les allers et venues de l'enquête et dans toutes les rencontres qui la ponctuent. Joyeux et bien écrit.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
RennathRennath   24 mai 2020
Elle l'avait remarqué plus d'une fois, le fait d'avoir couché avec un certain nombre de collègues d'autres départements améliorait spectaculairement la collaboration interservices. Malheureusement, cette pratique très efficace était délicate à conseiller lors des séminaires consacrés aux retours d'expérience.
Commenter  J’apprécie          10
ladesiderienneladesiderienne   08 avril 2019
- Salut beau-frère, je voudrais un petit conseil d'expert. Tu connais l'évêque de Lille ?
- Tu me surestimes. Je n'ai rencontré qu'un évêque, le nôtre, à Montpellier.
- Si tu le connais de réputation, ça me suffit. Il est bien ou il est pas bien ?
- Je ne comprends pas ta question.
Elle soupira ostensiblement.
- Les garagistes, il y en a des biens et des pas bien, idem pour les flics, j'imagine que ça marche aussi pour les évêques.
Jean-Gonzague émit un grognement. Il faisait mine d'être choqué par son franc-parler mais elle le soupçonnait de trouver leurs conversations rafraîchissantes - au milieu de ses semblables, notamment ses cinq frères et leurs tribus, il devait finir par s'ennuyer.
- Comment une femme intelligente comme toi peut-elle avoir une vision des choses aussi binaire ?
- Putain Jean-Gonzague (la juxtaposition des deux mots la ravissait toujours), je ne te demande pas de me dire quel est le sexe des anges ou de me résumer Vatican II. Sois sympa, réponds par oui ou par non.
- Si "bien" signifie être prêt à discuter avec des barbares qui ponctuent toutes leurs phrases de jurons et comparent l’Église à une entreprise de carrosserie, j'imagine que oui, il a la réputation d'être bien.
- Tu vois, quand tu veux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ladesiderienneladesiderienne   06 avril 2019
En tant que fervent défenseur de la mixité sociale, le capitaine avait emménagé à Roubaix à son arrivée dans le Nord, cinq ans plus tôt : il aurait été dommage de se retrouver si près de la commune la plus pauvre de France et de ne pas en profiter. Il portait régulièrement un T-shirt "I love Roubaix" et tenait des discours enflammés sur la renaissance de la ville. Quand Romano venait sur place, elle avait du mal à partager son enthousiasme. Malgré les efforts de rénovation, réhabilitation, requalification et redynamisation en tout genre, un léger parfum de pauvreté et de fragilité lui montait toujours aux narines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienneladesiderienne   05 avril 2019
- Le labo, ils ont fait vite ! s'exclama-t-elle en reconnaissant le numéro de téléphone de Soubigou, l'un des techniciens.
Elle l'avait remarqué plus d'une fois, le fait d'avoir couché avec un certain nombre de collègues d'autres départements améliorait spectaculairement la collaboration transversale interservices. Malheureusement, cette pratique très efficace était délicate à conseiller lors des séminaires consacrés aux retours d'expérience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienneladesiderienne   07 avril 2019
Ariane Tourtier s'exprimait maintenant d'un ton plus animé, prenant un certain plaisir à parler d'elle-même. L'adaptation à Los Angeles été facile. Elle retrouvait la vie d'expatriée connue toute son enfance en tant que fille de diplomate, en un mot la belle vie. Les collègues de François-Xavier, ou plutôt ses subordonnés, l'avaient bien accueillie. Les épouses, en particulier, l'avaient aidée à se repérer dans la ville.
- Je vois, coupa Romano d'un ton sec, en imaginant les repères en question : boutiques, salons de beauté, salles de sport, rien que du crucial, en somme.
Quel gâchis. Car enfin, à l'intérieur de cette boite crânienne, objet de tous les soins, il y avait quand même bien un cerveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Sophie Chabanel (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Chabanel
A l'occasion du Quai du Polar 2019, rencontre avec Sophie Chabanel autour de son ouvrage "Le blues du chat" aux éditions du Seuil.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2305876/sophie-chabanel-le-blues-du-chat
Notes de Musique : Bibliothèque Audio Youtube
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15938 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre