AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203035119
24 pages
Éditeur : Casterman (05/10/2011)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Remonté par un pêcheur des profondeurs de la mer, un gros coffre de métal luisant suscite l’avidité de l’Empereur cupide, toujours en quête d’un trésor supplémentaire. Seulement voilà : rien ni personne ne parvient à l’ouvrir. Mille clés, mille outils, mille épées ont été essayés, on a mandé le serrurier de l’Empereur, puis l’homme fort, la magicienne et même l’alchimiste : rien n’y fait, pas moyen d’ouvrir ce satané coffre ! L’Empereur est très contrarié. Il lui fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  12 décembre 2014
Ce livre ne peut qu'attirer l'oeil et inciter à être feuilleté. La couverture, arborant un titre en lettres dorées et richement typographiées, et une grande fenêtre plastifiée, en ogive, donnant sur la magnifique illustration de la page suivante - un majestueux chevalier sur un cheval blanc et blond élancé - nous fait immédiatement comprendre que ce livre renferme un merveilleux conte.
Cependant cette illustration ne reflète pas vraiment l'histoire, finalement.
Un pêcheur retrouve un jour, dans ses filets, un coffre. Il tente de l'ouvrir, en vain. Malheureux, il est pourtant bien obligé de le céder à l'un des serviteurs de l'empereur passant par là, qui lui-même ne parvient pas à l'ouvrir, et mérite pour cela dix coups de fouets. C'est que l'empereur est un homme cupide, autoritaire et méchant. Il réclame le meilleur serrurier du royaume, puis la sorcière et ainsi de suite. C'est alors une belle galerie de personnages tout droit sortis des contes qui défilent dans le château et surtout sur les pages de ce grand livre!
Les illustrations sont toutes aussi belles les unes que les autres, largement inspirées des peintures de Gustav Klimt, tout autant pour les motifs que pour la représentation sensuelle quoique rigide des personnages.
La phrase finale mérite réflexion et discussion, intéressant du coup à exploiter en classe je pense.
Je dirais que c'est un bel objet avant tout, mais le récit mérite également le détour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Foxfire
  29 décembre 2014
Cet album jeunesse séduira aussi bien les enfants que leurs parents.
Cet ouvrage est avant tout un très bel objet : grand format, tranche dorée, couverture précieuse et originale avec cette jolie découpe en forme d'ogive et surtout de splendides illustrations de David Sala. Très inspirés de l'oeuvre du peintre Klimt, les dessins de Sala sont à la fois épurés, simples et d'une grande richesse, tant dans les traits que dans les couleurs.
Le récit de Jean-François Chabas est lui aussi très réussi. Simple mais fin et subtil, il se conclut sur un questionnement philosophique qui pourra amener réflexion et discussion.
Challenge Petits plaisirs (9)
Commenter  J’apprécie          200
LightandSmell
  02 janvier 2021
J'ai tout de suite été attirée par ce très bel objet-livre avec son beau de travail de découpe et sa couverture enchanteresse…
Un jour, un pêcheur remonta un coffre de métal dans ses filets. Bien que cela ne se mange pas, il ne fut pas mécontent de sa découverte à un petit détail près : impossible de l'ouvrir ! Un problème dont il fut fort vite débarrassé quand le capitaine de la garde de l'Empereur décida que ce coffre constituerait un parfait présent pour l'Empereur….
Malheureusement pour lui, il ne réussit pas non plus à ouvrir cet énigmatique coffre, ce qui ne fut guère au goût de l'Empereur qui, après l'avoir châtié de dix coups de fouet, fit diligenter différentes personnes pour résoudre le problème. Mais ni le savoir-faire d'un serrurier, ni la magie et encore moins la force brute n'arrivèrent à venir à bout de la serrure récalcitrante. Et si la ruse était encore la meilleure manière de satisfaire un Empereur, aussi radin que peu commode, qui savoure bien plus l'idée de posséder un nouveau trésor que d'avoir entre les mains ledit trésor ?
Comme dans toutes les fables, il y a une morale, notamment sur le fait que croire posséder un objet est parfois aussi important que de réellement le posséder, et qu'il y a une certaine excitation à ne pas encore s'être approprié une chose qui nous est destinée. Mais pour ma part, j'aime à y voir d'autres messages forts et non dénués de pertinence. Les enfants apprennent ainsi que le vol n'apporte que des ennuis : si le capitaine de la garde ne s'était pas octroyé une chose qui ne lui appartenait pas, l'Empereur n'aurait pas eu à traverser toutes ces péripéties.
D'une certaine manière, on peut également considérer que cette fable met en garde contre l'amour excessif de l'or et l'envie maladive d'accumuler les richesses qui finissent par vous plonger dans des abîmes de solitude. Car, si le roi semble obsédé par cette idée d'ouvrir le coffre et d'en découvrir toutes les richesses, je ne peux m'empêcher d'y voir un moyen détourné de combler matériellement une vie vide de tout affect et de relations humaines enrichissantes.
Cette illustration avec l'Empereur tenant le coffre et le cajolant comme il le ferait avec un enfant me conforte dans cette impression. Il y a un tel décalage entre le visage serein, heureux et apaisé du personnage, et la réalité de la situation, que je n'ai pu m'empêcher de ressentir une certaine tristesse pour cet être pourtant méprisable…
Le Coffre Enchanté Illustration
J'ai, en outre, beaucoup apprécié l'intervention d'un animal qui illustre à merveille une expression. Il nous prouve également qu'il faut parfois faire montre de malice et d'une certaine intelligence des situations pour venir à bout des esprits les plus retors et se sortir de situations délicates. La force brute est rarement une solution… À cet égard, notre personnage m'a un peu fait penser au renard et à sa célèbre ruse.
Quant aux illustrations, elles possèdent incontestablement une identité propre qui donne corps et vie au récit. La manière dont l'illustrateur se joue des formes géométriques et de leur répétition dans les décors et les vêtements apporte un aspect très graphique à l'ensemble qui n'est pas sans rappeler le travail de Gustav Klimt.
En bref, voici une fable très graphique que je conseillerais aussi bien aux enfants qu'aux parents pour un moment de lecture coloré et non dénué d'intelligence.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Ewylyn
  28 mai 2014
J'ai bien aimé cet album. Ce n'est pas un coup de coeur, il a des petites choses gênantes, mais il demeure intéressant et original.
J'adore la forme. Il est grand, facilement maniable, les pages sont jolies. La couverture est splendide avec ces motifs et textes dorés, mais ce qui m'a poussée à le prendre c'est cette forme évidée comme une fenêtre. Une forme très médiévale qui donne sur un dessin lui aussi proche de cette époque, nous y voyons un chevalier tenant une épée et se postant à cheval. La couverture est très attirante en raison de son originalité. Ensuite, le récit se trouve sur la page de gauche tandis que l'image prend place sur celle de droite. le texte est dans un rectangle blanc entouré d'un fond uni délimité par des marges blanches, les textes sont mis en valeur et les lettrines permettent de conserver cet aspect médiéval très captivant. de plus, les pages sont dorées sur le rebord, c'est un bel objet à voir.
Le texte est soigné, il est très présent sans être envahisseur, les mots sont choisis justement. C'est très riche et tous ces paragraphes nous content une histoire bien sympathique et intéressante à découvrir. Toutefois, certains mots sont « compliqués », ils appartiennent à un registre plus soutenu, il est donc conseiller d'être présent pour expliquer quelques termes. Rassurez-vous, ils sont peu nombreux.
L'histoire nous amène à découvrir un coffre inviolable. Quoi qu'on puisse lui faire, il demeure intact et surtout, la serrure ne cède pas. le roi, un être cupide et insatiable dans sa soif d'or, cherche à l'ouvrir par tous les moyens. Il fait appel à différents personnages, comme un alchimiste, une magicienne, un homme fort, un serrurier, hélas, le coffre s'obstine à rester fermer. Jusqu'à l'arrivée du rusé lynx. J'ai adoré cette histoire pour sa simplicité et sa morale très passionnante, la fin est un rebondissement extraordinaire auquel je ne m'attendais pas.
Toute cette galerie de personnages est bien présentée, le texte fait preuve de poésie, d'humour, l'image nous représente le protagoniste vu. Ils sont tous intéressants, amusants, le roi est certainement aussi haïssable que drôle. J'ai beaucoup aimé le fait qu'ils essaient tous d'ouvrir le coffre à leur manière. L'alchimiste le fait avec des potions, la magicienne avec un sort, l'homme fort avec son marteau ou le serrurier avec son trousseau de clés. C'est bien mené et très agréable à lire. le texte peut être amené à se répéter, mais c'est une question de style.
Les illustrations sont atypiques et singulières. Il faut en apprécier le style. Personnellement, je n'ai pas réellement accroché et pourtant, je leur trouve du charme. Je vais expliquer. D'un côté, le style est très particulier, nous sommes plus dans l'onirisme, l'exagération des traits, des figures allongées qui ne me parlent pas. Cependant, elles conviennent parfaitement à ce style de récit, je trouvais l'interaction entre textes-image tout à fait cohérents. Ce que j'ai le plus apprécié ce sont les motifs, les petits détails, la technique aussi. J'ai l'impression que plusieurs techniques se superposaient pour donner un tel résultat. La manière de dessiner l'eau est très plaisante, le manteau du roi est fait avec le motif employé sur le paon, les vitraux sont réussis, les motifs sur les carrelages sont captivants, les détails sur les costumes des invités, les fioles qui se déversent sur le coffre... Tous ces petits détails sont très intéressants à voir. Quant aux couleurs, elles sont très belles, elles s'harmonisent parfaitement avec le style des dessins. Elles attirent l'oeil sans l'agresser.
En conclusion, j'ai bien aimé cet album. Il est en plein dans la fantaisie, dans le rêve avec ces formes et ces couleurs, dans le médiéval pour sa présentation. C'est un conte très sympathique dotée d'une belle histoire, d'une morale nous conduisant à la réflexion et d'illustrations très originales. On se laisse voguer dans un autre univers qu'il est passionnant de voir.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
atchoumgirl
  23 janvier 2012
Tout d'abord, un très bel objet livre avec une couverture originale car offrant une découpe en forme d'ogive ouvrant sur une des illustrations de l'album. On a effectivement l'impression que l'on va ouvrir une porte, un coffre permettant l'accès à un autre univers.
Dès le début, on est séduit par les illustrations de David Sala qui rappelle l'univers du peintre Klimt (par les couleurs, les formes).
Le texte de Jean François Chabas est empli de finesse et nous amène tout doucement, de façon imperceptible vers une morale qui prête à réfléchir.
C'est donc l'histoire d'un modeste pêcheur qui un jour ordinaire ramène dans ses filets une prise, un coffre. Ayant eu vent de cet évènement, l'un des émissaires du cupide empereur du royaume décide de ramener cette trouvaille pour obtenir les bonnes grâces ce dernier. Très vite, le coffre qui s'avère impossible à ouvrir devient l'élèment central. Il obsède l'empereur qui veut découvrir ce qu'il contient. Toute une galerie de personnages défile pour tenter d'ouvrir le coffre, en vain...
Une réflexion sur la notion de convoitise, de possession qui permettra de d'aborder avec les enfants la notion de mystère (est ce que le plaisir de voir une pile de cadeaux ne supplante pas la joie de les ouvrir?), de consommation (on veut toujours plus mais on ne savoure pas ce qu'on a). Un régal !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
EwylynEwylyn   06 mai 2014
Il envoya des messagers à travers tout l'empire, promettant une récompense à celui qui ouvrirait le coffre enchanté. Mais on savait ce qui était advenu, et personne n'était pressé d'avoir les fesses fouettées.
Commenter  J’apprécie          10
SkrittSkritt   22 décembre 2011
Ce que nous croyons posséder ne compte-t-il pas autant à nos yeux que ce que nous possédons vraiment ?
Commenter  J’apprécie          20
123loisirs123loisirs   15 mars 2017
Ce que nous croyons posséder ne compte-t-il pas autant à nos yeux que ce que nous possédons vraiment ?
Commenter  J’apprécie          10
123loisirs123loisirs   15 mars 2017
Ce que nous croyons posséder ne compte-t-il pas autant à nos yeux que ce que nous possédons vraiment ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jean-François Chabas (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-François Chabas
Message des autrices et auteurs Calmann-Lévy pour la réouverture des librairies. Avec Plantu, Roxane Dambre, Guillaume Musso, Laurent Gounelle, Niko Tackian, Marlène Charine, Serge Hefez, Emmanuelle de Boysson, Julien Sandrel, Patrick Breuzé, Laurence Peyrin, Cécile Pivot, Olivier Weber, Agathe Portail, Eddy Moine, Jean-Marie Périer, Jean-Francois Chabas, Sylvie Baron, Francois Grandcollot, Helene Legrais, Georges-Patrick Gleize, Iman Bassalah, Elisabeth Segard, Jacques Expert, Philippe Dana, Corinne Javelaud, René Manzor, Marie-Bernadette Dupuy, Jérome Loubry, Yann Queffélec.
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

quiz sur les mille ruses du renard volant

Quel personnage raconte l'histoire ?

Lillian
Dorothy
Waldo

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Les mille ruses du renard volant de Jean-François ChabasCréer un quiz sur ce livre

.. ..