AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782211220958
174 pages
L'Ecole des loisirs (11/03/2015)
3.67/5   32 notes
Résumé :
L’appartement biscornu où Edgar, neuf ans, vient d’emménager avec sa grande sœur Geronima et ses parents est resté vide longtemps.
Longtemps. Pourquoi ?
Les locataires précédents ont fui les uns après les autres.
À cause de quoi ?
La marchande des quatre-saisons du quartier prétend que c’est parce qu’il est hanté.
Va savoir…
Edgar, sa sœur Geronima, puis leurs parents vont être entraînés dans une aventure loufoque, peu... >Voir plus
Que lire après Le lutin du cabinet noirVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,67

sur 32 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Après mon coup de coeur pour "Ma petite bonne", j'étais à la recherche d'un autre roman de Jean-François Chabas.
Je suis tombée sur "Le lutin du cabinet noir", destiné à des lecteurs un peu plus jeunes.

Edgar, le héros de ce roman, se retrouve régulièrement dans un cabinet noir. Pas qu'il y dorme comme Harry Potter, plutôt parce que c'est la punition trouvée par ses parents quand il dépasse les bornes. Un jour, il se rend compte que ce cabinet est habité par un lutin. Lutin qui lui demande quelques ingrédients pour se libérer d'un affreux sort et pouvoir retrouver ses amis dans la forêt. Flatté d'être le seul interlocuteur du lutin, Edgar doute rapidement de sa sincérité. Il faut dire que le lutin est légèrement lunatique et parfois un brin agressif. Saura-t-il faire le bon choix ?

Si vous voulez savoir ce qu'il advient du lutin, mais aussi d'Edgar, de sa soeur, d'un paquet de Krisprolls, d'un hamster russe et d'une Fiat panda, je vous recommande la lecture de ce petit roman drôle et inventif.
Commenter  J’apprécie          83
Edgar, neuf ans, vient d'emménager avec ses parents et sa soeur dans un appartement tout biscornu, mais qui a l'avantage d'être loué à très bas prix… Parce qu'il est hanté, comme le prétend la marchande du coin de la rue ? La mère d'Edgar ne croit pas à ces rumeurs, et Edgar non plus, qui est trop occupé à faire des bêtises pour s'intéresser aux fantômes. Et chaque fois qu'Edgar fait une bêtise, c'est-à-dire très souvent, ses parents, pour le punir, l'envoient au cabinet noir, une pièce minuscule et aveugle située au bout d'un long couloir du nouvel appartement. C'est là, dans le cabinet noir, que commence pour Edgar une drôle d'aventure, quand il sent dans l'obscurité une présence…

L'avis de Tom, 9 ans 1/2 : Histoire fantastique originale, car d'habitude un humain est envoyé dans un monde fantastique et là c'est le contraire. Une méchante sorcière punit un lutin en l'envoyant dans notre monde. Je n'ai pas compris pourquoi, mais ce n'est pas grave, le livre était très bien. 

L'avis de la rédaction : Un roman très sympathique et amusant, plein de fantaisie, de surprises et de rebondissements. 
Commenter  J’apprécie          60
Des difficultés à rentrer dans l'histoire au début.
Les parents d'Edgar l'enferme dans un placard, dans le noir à la moindre occasion. Mon enfant me rétorque, oui mais c'est qu'un livre" et moi qui lui rétorque, "non mais ça existe pour certains mais ce n'est pas pratiqué chez nous, tu en as de la chance non ?!"
Bref, il a fallu l'arrivé du Taoraknaborstilsen et surtout du hamster russe Fedor Fedorovitch Totorsky pour détendre l'atmosphère et nous faire rire. D'une part par les échanges d'insultes entre le hamster et Géronima mais aussi par l'accent Russe utilisé par mon enfant pour indiqué que c'est le hamster qui parle. J'ai donc pu remarquer l'évolution de lecture de mon enfant grâce à ce hamster.
Ce livre nous restera en mémoire grâce à cela et c'est tout, parce que après, c'est pas terrible.
Commenter  J’apprécie          60
Depuis qu'Edgar a emménagé avec ses parents et sa grande soeur Géronima dans leur nouvel appartement - si vaste et biscornu qu'on se perd dans le dédale de couloirs -, il a déjà fait de nombreux stages dans le cabinet noir. Cette pièce minuscule, sombre à souhait est idéale semble-t-il pour réfléchir aux bêtises qu'il commet régulièrement. le petit garçon connait par coeur la ritournelle s'échappant plusieurs fois par jour de la bouche maternelle ou paternelle : « Edgar, au cabinet noir! ». Habitué, Edgar y va sans broncher. Mais un jour, quelque chose d'étrange lui tape sur l'épaule...
Cette créature serait un lutin des bois. Il aurait été enfermé ici, dans l'obscurité, par une méchante sorcière. L'arrivée d'Edgar dans la prison du lutin est donc une bénédiction pour ce dernier qui ne rêve que d'une chose : s'échapper de cet endroit. Edgar a ainsi la lourde tache de sauver le lutin désespéré en amassant différents objets pour la Hounga, une cérémonie qui lui rendrait sa liberté : « Des clous de tapissier. Un paquet de Krisprolls. Un élastique. Un briquet. Une cuiller à café d'huile d'olive bio vierge pressée à froid. Et un hamster. »
À ce moment-là, l'histoire prend une tournure complètement déjantée. le lutin au nom imprononçable – Taoraknaborstilsen – s'avère être un être maléfique originaire du Monde caché, quant au hamster (emprunté à une copine d'Edgar) il parle beaucoup et donne des ordres, normal il est le correspondant officiel du Monde caché. L'aventure va à toute allure, les jeux de mots fusent, les situations se succèdent aussi farfelues les unes que les autres jusqu'à l'apparition d'une poubelle géante, La Grande, qui va « cassouiller » le méchant lutin en deux temps trois mouvements !
Une histoire abracadabrantesque pleine de surprises menée par une écriture drôle, vive, et inventive.

Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
Commenter  J’apprécie          60
Edgar, sa soeur ainée Géronima et leurs parents viennent d'emménager dans un nouvel appartement. Aux dires de la marchande des quatre-saisons du quartier, l'appartement est resté vide assez longtemps car il est hanté. Personne n'y croit jusqu'au jour où Edgar est envoyé en punition dans le cabinet noir. Il y fait la connaissance d'un drôle de lutin qui s'y trouve enfermé. Bien sûr Edgar en parle à son entourage mais personne ne le croit. Hélas la situation dégénère lorsque le lutin devient autoritaire, menaçant et qu'Edgar ne sait plus comment s'en débarrasser.
Un petit roman loufoque qui change des thématiques beaucoup plus sérieuses abordées d'habitude par Jean-François Chabas.
C'est drôle, facile à lire, un brin déjanté mais cela plaira sans doute aux lecteurs de 8/9 ans.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
Ricochet
20 août 2015
[...] Edgar est un enfant plein de ressources et de fantaisie, comme son créateur d'ailleurs qui nous enchante un fois de plus avec ce roman pétillant.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Liberation
04 mai 2015
Mêlant habilement vie réelle et rebondissements improbables, les actions s’enchaînent, cela saute d’une ligne à l’autre.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
J'ai attendu avec une inquiétude certaine mon prochain enfermement, puisque j'étais régulièrement envoyé au cachot. Des esprits simples pourraient en conclure qu'il aurait suffi que je ne fasse plus de bêtises pour qu'on me laisse tranquille. Mais est-ce qu'on demandait aux Vikings de broder des napperons ? À Attila de cuisiner des tartes aux myrtilles ? (p.17)
Commenter  J’apprécie          70
« Le couvercle de la poubelle verte s'est soulevé en grand ; une sorte de langue rouge en a fusé, qui a frappé le crâne du monstre, son corps et ses membres à une telle vitesse que je n'aurais rien vu si, à chaque fois, elle n'avait laissé une fissure à la surface du corps statufié. Le Taoraknaborstilsen a crissé, crissé... Blinks ! Il a explosé, comme un verre Duralex sur un carrelage. La Grande s'est penchée pour aspirer les petits morceaux de la créature. De l'extrémité de sa langue elle a nettoyé, avec un soin extrême, jusqu'à la plus minuscule particule sur le sol du garage. Ainsi, c'était cela, être cassouillé. »
Commenter  J’apprécie          20
Geronima, il y a un lutin dans le cabinet noir. Il sent la violette, il a une voix bizarre, et il n'est pas très gentil, je crois.
Commenter  J’apprécie          60
J'étais aussi à l'aise qu'un démon dans un jacuzzi d'eau bénite.
Commenter  J’apprécie          50
pour la Hounga, on a besoin de poils de bouc - ou de hamster- arrachés moins d' un quart d'heure avant la cérémonies.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean-François Chabas (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-François Chabas
Découvrez l'interview de Jean-François Chabas autour de son nouveau roman « La Terre rouge a bu le sang ».
Un appel contre le génocide silencieux des peuples aborigènes.
autres livres classés : lutinsVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (65) Voir plus



Quiz Voir plus

quiz sur les mille ruses du renard volant

Quel personnage raconte l'histoire ?

Lillian
Dorothy
Waldo

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Les mille ruses du renard volant de Jean-François ChabasCréer un quiz sur ce livre

{* *}