AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812923245
Éditeur : De Borée Editions (01/05/2018)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Alors que le régime de Vichy vient de naître, l'inspecteur Joseph Dumont doit enquêter sur l'assassinat du sénateur Etienne Ferrand retrouvé le crâne défoncé dans une chambre d'hôtel. Vénérable franc-maçon, adversaire acharné de Pierre Laval, le sénateur représentait un adversaire potentiel pour le nouveau régime. Son intérêt pour la voiture révolutionnaire mise au point par Citroën ne serait-il pas l'origine d'une vaste opération d'espionnage industriel ?
D... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
umezzu
  30 août 2018
Ce roman policier se déroule en totalité pendant les quelques jours qui ont suivi l'armistice de 1940. Il revient largement sur les conditions dans lesquelles le gouvernement républicain a quitté Paris, d'abord pour Tours, puis Bordeaux, avant de se retrouver en Auvergne, ainsi que sur les jours qui ont précédé et suivi le vote par l'Assemblée Nationale qui a mis fin à la III éme république.
Joseph Dumont est inspecteur de police à Clermont Ferrand. Alors que Pétain vient de recevoir les pleins pouvoirs et que le gouvernement se met en place à Vichy, le corps du sénateur Étienne Ferrand est découvert assassiné. Son absence lors du vote décisif du 10 juillet 1940 avait été remarquée, puisqu'il était tenu pour un opposant aux associations fascisantes et aux politiciens prêts à céder à l'Allemagne. L'enquête est rendue complexe par l'arrivée de réfugiés français se réfugiant en zone libre, la désorganisation générale et le début de "reprise en main" mené par Laval avec le concours des préfets.
La liste des ennemis potentiels du sénateur Ferrand est importante. En premier lieu les membres de la Cagoule, cette organisation secrète d'obédience fascisante connue pour sa violence. Puis viennent les tenants du nouveau pouvoir, qui vouaient une totale détestation à Ferrand et à ce qu'il représentait en tant que franc-maçon. Enfin, l'hypothèse d'une vengeance d'ordre privée n'est pas à exclure.
Les premières pages du roman ne sont pas très convaincantes. le récit se fait régionaliste (les Auvergnats apprécieront) et tend à l'hagiographie de la franc-maçonnerie. le propos se décante par la suite et part moins dans des considérations secondaires. le récit que font les témoins de l'exode et de la fuite du gouvernement et des élus, ne sachant plus trop où se regrouper, est très intéressant. L'hypothèse avancée sur les manipulations ont pu conduire au départ du territoire métropolitain d'élus embarqués sur le paquebot Massilia vers le Maroc l'est tout autant. Les voyages de Joseph en zone occupée, le climat qui se dégrade à Paris, la montée du rationnement sont fort bien décrits.
Après un départ plus que mitigé, l'intrigue de Chabaud devient plus construite et la résolution finale est un joli pied de nez au reste du récit. Il existe peu de romans policiers insistant sur cette période précise, ce Mort d'un sénateur comble ce vide de façon instructive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Melcleon
  08 décembre 2018
L'action de ce roman historique se déroule presque entièrement à Clermont-Ferrand en 1940. Année charnière au cours de laquelle se meurt la Troisième République, le gouvernement, à l'instar de l'armée et de la population de la moitié nord de la France, battant en retraite de Paris à Tours puis à Bordeaux avant de s'installer à Vichy une fois l'armistice signé avec l'envahisseur allemand. C'est pendant cette période confuse où le pouvoir change de mains et où les groupes d'extrême droite refont surface qu'un sénateur auvergnat est retrouvé mort dans une chambre d'hôtel, très probablement assassiné. Crime politique, passionnel ? Il était de notoriété publique que le l'homme s'opposait aux idées, en passe de triompher, d'un autre sénateur auvergnat, Pierre Laval. Mais pourquoi dans une chambre d'hôtel ? Joseph Dumont, inspecteur à la brigade mobile de Clermont, mène l'enquête.
L'auteur est prof d'histoire, et ça se voit, ne serait-ce que par les notes en bas de page rectifiant honnêtement deux ou trois anachronismes introduits dans le roman. Chaque chapitre débute par la citation d'un décret promulgué au moment des faits relatés, dont le contexte politique de plus en plus liberticide au fil des mois est ainsi mis en évidence. La géographie n'est pas en reste : le roman nous fait visiter Clermont et ses environs, Paris également aux tout débuts de l'occupation allemande et des restrictions frappant les citadins. L'écriture romanesque, pour autant, n'est pas sacrifiée : l'arrière-plan "savant" n'est jamais docte mais s'intègre au contraire tout naturellement au récit, sans ficelles ni à-peu-près.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GuillaumeCourty
  26 juillet 2018
Un premier roman extrêmement réussi où se mêlent harmonieusement Histoire et fiction, abordant avec finesse un fragment court mais capital, et trop méconnu, de notre passé.
L'auteur parvient avec talent à restituer l'ambiance d'un pays vaincu où nul ne sait vraiment en qui croire, où se déchaîne une haine arbitraire dont l'occupant n'a qu'à profiter, et où naissent, lueurs d'espoir dans les ténèbres qui s'étendent, les prémices de la Résistance.
L'enquête policière, oscillant entre fiction et grande Histoire, fait voyager le lecteur entre Clermont, Vichy et Paris, et le captive, de la découverte d'un meurtre dont il est permis de tout imaginer, à sa résolution, prenante et inattendue.
Outre les personnage historiques que l'on a une certaine émotion à croiser au fil du récit, les personnages imaginés par l'auteur sont parfaitement construits et prennent vie avec une aisance qui rappelle la passion de leur créateur pour le cinéma. le lecteur auvergnat aura de plus ce plaisir tout particulier de voir se dérouler un morceau d'Histoire dans des lieux qui lui sont familiers, et où il n'imaginerait peut-être pas voir se dérouler des évènements à la portée nationale.
Enfin, il faut saluer le travail massif fourni par l'auteur pour construire avec cohérence un récit foisonnant de détails historiques qui lui donnent une consistance parfois presque documentaire, ce qui, bien loin d'en ralentir le rythme, ne fait qu'ajouter au plaisir de la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
jacquelinedheret
  19 octobre 2018
Le livre de Pascal Chabaud paru aux éditions de Borée, Mort d'un sénateur, nous réveille. La temporalité courte qu'il nous fait vivre,- nous sommes en juillet et août 1940-, rappelle aux lecteurs qu'il y a des moments de l'histoire où nous devons nous convaincre de la fragilité de la République. Deux mois qui vont guérir Joseph Dumont, policier à la recherche d'un meurtrier, de ses hésitations : en certaines circonstances, la civilisation se défait et la tentation de minimiser les coups qu'on lui porte est là.
Pascal Chabaud, en professeur d'histoire avisé, choisit ses archives. Les extraits du Journal Officiel défont sans fracas ce que le passé avait construit. L'écrivain, quant à lui, dessine les contours diffus d'une période incertaine menacée d'oubli. Loin de Paris, l'épouvante n'est pas encore là, les meurtriers sont ceux que la police traque. Les yeux du policier clermontois ne sont pas encore initiés par l'histoire. Il lui faut le temps pour comprendre, avant de pouvoir conclure.
On trouve dans ce roman qui nous tient en haleine un policier honnête, des sacrifiés oubliés de l'histoire, un prédateur dévastateur d'adolescents sanguinaires, les violences de la Cagoule, un chocolatier ambitieux qui rêve de se faire reconnaitre par les nouveaux maîtres. Dans un pays au bord de disparaître une trace de la France industrielle et inventive se dissimule, à l'instar de ceux qui résistent, dans une grange au fin fond d'une forêt : une « Toute Petite Voiture », la Citroën du paysan de demain, dérobée aux regards de l'envahisseur allemand. Il faudra quelques mois pour que Joseph se fasse une idée claire car deux univers s'entrechoquent. Vichy, Clermont, des villes de province dans lesquelles quelques semaines encore auparavant les enfants grandissaient tranquillement et Paris qui n'est déjà plus la France. Ce que le policier a à résoudre n'est pas qu'un crime et il n'est pas un héros. Pascal Chabaud dans son livre s'intéresse à l'ordinaire dans la grande histoire. A lire absolument.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Padera
  27 août 2018
Nul besoin d'être clermontois d'origine ni fin spécialiste du régime de Vichy pour se laisser emporter par l'enquête de l'inspecteur Joseph Dumont… Mort d'un sénateur est un mariage subtile de la fiction avec l'Histoire qui nous permet d'entrer de plein pied dans une période malheureusement souvent passée sous silence ou résumée bien rapidement dans les programmes scolaires d'histoire.
Quel autre genre que le polar pourrait-il mieux rendre l'ambiance délétère qui règne dans les rues de Clermont en juillet 1940 ? Une galerie de personnages complexes dresse un portrait tout en nuances de la population française et de ses réactions diverses à l'annonce de l'installation du gouvernement à Vichy. Pas de manichéisme dans la description mais des demi-teintes qui rendent avec finesse l'état d'esprit d'une population désarçonnée par la nouvelle situation.
Bien-sûr beaucoup d'ombre vu l'époque et vu le genre littéraire mais aussi des traits de lumière grâce aux convictions pures des personnages principaux, ainsi qu'un parfum d'aventure apporté par l'histoire de l'industrie automobile…
Bref un savant dosage historico-littéraire ! Merci pour ce roman dévoré en quelques heures !!!
C. Padera
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Culturebox   05 novembre 2018
"Mort d'un sénateur" est un polar : l'inspecteur Dumont enquête sur la mort d'un sénateur hostile au régime Vichy en juillet 40, juste après la promulgation de l'Etat français. L'occasion pour l'auteur de rappeler ce que furent la France et ses dirigeants juste après la défaite de juin 40.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
umezzuumezzu   30 août 2018
Les Allemands examinaient chaque document avec l'application d'un archiviste-paléographe devant un manuscrit mérovingien, regardaient sous le nez les passagers transpirant d'affolement. Il rendaient l'Ausweis avec un claquement de bottes à briser une noix.
Commenter  J’apprécie          110
umezzuumezzu   30 août 2018
Ici Tours. C'est là que devait se réunir le parlement. Le Sénat était logé à l'hôtel de ville, et ses débats avaient lieu à la salle des fêtes. La Chambre des Députés était cantonnée au Grand Théâtre. Il aurait fallu dés ce moment là réunir l'Assemblée nationale et déclarer la patrie en danger ! Mais alors que Lebrun était à Cangé, ici (il pointa son crayon), la présidence du Conseil était à vingt kilomètres à Chissay ! Comment pouvait-on espérer prendre des décisions qui engageraient l'avenir de notre pays dans ces conditions ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
umezzuumezzu   30 août 2018
- Et je pense que ce n'est pas fini. De Gaulle se battra autant qu'il faudra contre le gouvernement qu'il considère illégitime. Il est le seul à l'avoir dit haut et fort. Pour l'instant.
Commenter  J’apprécie          10
umezzuumezzu   30 août 2018
Joseph avait calculé que, rapportés à chaque Français, les quatre cent millions de francs quotidiens d'indemnité d'occupation représentaient la moitié du salaire mensuel d'un manœuvre.
Commenter  J’apprécie          10
umezzuumezzu   30 août 2018
Il longea les grilles du jardin du Luxembourg, fermé au public, et passa devant le Sénat, où s'était installé le QG de la Luftwaffe.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : régime de vichyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
847 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre