AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368460039
Éditeur : Steinkis Editions (15/02/2017)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Elles s'aiment et après des années d'attente, d'espoir et de désespoir, un bébé est annoncé. Mais la grossesse est compliquée et le pire arrive. Elles vont devoir se reconstruire et lutter contre la douleur.
L'amour, l'évasion sur les terres de leur enfant disparu et les carnets qui se remplissent vont les aider à sortir la tête hors de l'eau, loin des Ecumes.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  16 juin 2017
C'est à nouveau un cauchemar qui réveille cette jeune femme rousse brutalement : des gouttes de sang pleuvent sur elle et elle finit par se noyer dans cette mer rouge. À ses côtés, son amie la console. Il y a quelque temps, en effet, elle venait de tenter une énième fécondation artificielle. Aussi redoute-t-elle aujourd'hui d'appeler pour avoir les résultats. Mais, cette fois-ci, cela a fonctionné : elle est bien enceinte. Quelle joie après tous ces essais infructueux ! La grossesse se passe cahin-caha, des pertes de sang inexpliquées, et l'obligation de rester au repos le plus possible. L'échographie révèle le sexe de l'enfant : ce sera un garçon ! Aussitôt, les deux jeunes femmes commencent à acheter quelques vêtements. Malheureusement, une perte de sang plus importante inquiète fortement les médecins...
Deux femmes s'aiment. Aussi, quoi de plus naturel d'avoir un enfant ensemble. Malheureusement, la vie, parfois, joue des tours et l'espoir d'être maman un jour peut s'envoler. Comment faire le deuil de cet enfant qui aurait dû naître ? Comment surmonter cette épreuve ? Comment se reconstruire ? Ingrid Chabbert s'est inspirée de sa propre expérience tout en gardant une certaine distance. Par exemple, l'on ne connaît pas les prénoms des deux jeunes femmes. Elle laisse la place aux non-dits lourds de sens et aux silences et montre avec justesse et profondeur les émotions et ressentis de cette jeune femme meurtrie. Un témoignage intime et fort. Graphiquement, Carole Maurel s'adapte intelligemment à ce scénario : des planches pleines de couleurs et de vie, l'on passe au noir et blanc dans la période de deuil. Puis, peu à peu, quelques touches de couleurs apparaissent pour, finalement, revenir à la couleur. Un procédé qui illustre parfaitement les phases par lesquelles la jeune femme passe. le trait est fin, les cadrages variés et la mise en image pudique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          592
Ziliz
  08 octobre 2017
Elles s'aiment et souhaitent avoir un enfant ensemble. Après quelques tentatives infructueuses, celle qui va porter le bébé est enfin enceinte. La grossesse s'avère vite compliquée, le sang coule, souvent, la future maman biologique doit s'aliter et patienter : « Ne plus bouger. Retenir sa respiration. Manger. Regarder des bêtises à la TV... et son ventre pousser... entre deux flots de sang. » Elle trouve refuge dans l'écriture d'histoires pour enfants, et tient bon grâce au réconfort sans failles que lui apporte sa compagne.
Ce récit en partie autobiographique est un superbe témoignage. Le texte d'Ingrid Chabbert et le graphisme de Carole Maurel s'accordent à merveille. L'ensemble est doux et délicat comme un album pour enfants, sur un sujet infiniment triste. Ça sonne très juste, comme ces pensées, par exemple : « Si j'étais croyante, je prierais. » ou ces mots murmurés à son bébé in utero : « Tu t'accroches, d'accord ? On t'aime déjà tellement. »
On s'y retrouve, qu'on ait connu une grossesse difficile, ou qu'on se soit 'seulement' inquiétée comme toute femme enceinte.
Une belle histoire de résilience, de guérison par l'amour et l'écriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          532
Ariane84
  06 juin 2017
Un album réussi, aux illustrations magnifiques et à l'ambiance tendre.
Les dessins sont très expressifs et la colorisation superbe, toute en nuances.
Les thèmes abordés sont intéressants, c'est l'histoire d'un retour à la vie après le traumatisme de la perte d'un enfant à venir, mais sont également abordés en filigrane l'amour au féminin ou encore la création littéraire comme vecteur d'épanouissement.
Un superbe album qui aurait mérité toutefois un peu plus de pages afin d'approfondir la psychologie des personnages.
Je ne connaissais pas les deux auteures mais c'est une vraie belle découverte.
Commenter  J’apprécie          230
jamiK
  08 avril 2018
C'est une histoire de couple de femme, d'enfant mort-né. Une histoire pleine de tendresses, de peines, avec un graphisme léger et aux couleurs pastel élégantes et subtiles. Mais je trouve le contenu pas très consistant, il est question de peine et d'amour, de sujets grave, tragiques, mais c'est juste effleuré pour faire vibrer notre corde sensible, et finalement relativement superficiel et fleur bleue.
Commenter  J’apprécie          210
La_Licorne_a_lunettes
  06 mars 2017
Il y a des livres avec lesquels on a rendez-vous, comme une évidence, des chemins qui doivent se croiser, des histoires qui doivent se confronter. Un sujet qui résonne particulièrement profondément.
J'attendais avec impatience son arrivée et pourtant j'appréhendais la rencontre. Serais-je à la hauteur de cette histoire, de ce terrible et déchirant cri de douleur, de cette si violente coupure d'oxygène, de cette troublante et si émouvante confidence ?
Elles s'aiment et après des années d'attente, d'espoir et de désespoir, un bébé est annoncé. Mais la grossesse est compliquée et le pire arrive.
Les contrastes de la couverture m'avaient déjà fortement touchés. le silence, tout d'abord, de cette barque terriblement immobile, cette silhouette stoppée dans l'élan, comme un arrêt sur image forcé pour suspendre le temps. Et puis, le vacarme assourdissant des flots et des vents contraires qui monte crescendo, comme une tempête qui gronde, un voyage chaotique vers un horizon semblant inatteignable. Magnétique. Au centre du tableau, la fragilité d'une vie qui peut basculer. Et pourtant cette lumière vive, ce vert intense, comme une aube, l'espoir d'un temps plus clément…
J'ai pris une grande respiration et j'ai plongé dans cet océan inconnu.
Dès les premières images, le film se met en place, un rêve qui tourne au cauchemar, une pluie de sang dans laquelle elle se noie. Mon coeur s'accélère. Puis, l'attente insupportable, le découragement et enfin l'annonce de l'enfant qui arrive, inespéré, mais si fragile. Pour tenir dans cette épreuve, il y a cet amour tout d'abord, solide, indéfectible, et puis, il y a l'écriture comme une âme soeur, un refuge hors de la réalité. Écrire, comme une prière, pour que la vie s'accroche. Des mots posés sur le papier, empreintes concrètes, pour que l'histoire existe.
Et puis en un instant, tout bascule, le trou noir, la vie s'éteint. Je suis submergée. Abasourdie. Encore ce silence comme un cri étouffé. Sentiment de colère. Des souvenirs flashs se cognent contre le mur de ma mémoire. Envie de hurler face à l'injustice qui les touche, mais les larmes de l'impuissance affluent. Mon coeur de mère explose.
Il y a des livres qui vous secouent au point de vous éparpiller tel un puzzle aux quatre coins de votre conscience, puis qui vous amène à vous recentrer sur l'essentiel.
La narration d'Ingrid CHABBERT, que je découvre dans ce nouveau style, est tout en retenue. Les dialogues laissent souvent la place à la force de l'image, terriblement efficace pour traduire les sentiments déchirants de ces deux femmes, chacune face à elle-même, mais toujours ensemble, poussées par cet amour inconditionnel, véritable armure pour surmonter l'épreuve et remonter à la surface.
Graphiquement, j'ai été éblouie par la finesse du trait de Carole MAUREL, une belle découverte. Les plans sont construits au rythme d'une pulsation. Souvent pudique, parfois brutal, retranscrivant avec justesse l'imprévisible. Lorsque la vie s'arrête, les couleurs s'effacent, le noir & blanc envahit les pages. Une réalité sombre, étouffante, vous plonge dans l'obscurité glaciale du désespoir. Et puis, un jour, une touche de couleur qui réchauffe, la couverture de ce carnet, véritable bouée de secours. Mais cet esquif de papier est fragile, le combat va être long, le doute et la culpabilité la rongent. Comment continuer à respirer ? Pourquoi ? Un détail qui rappelle la disparition, un bracelet de naissance, une cicatrice, et l'oxygène manque.
L'eau est omniprésente, symbolisant tour à tour les différentes étapes du combat : l'engloutissement vers les abysses et la noyade, le ressac des vagues d'amertume, la confluence de tous les chagrins ; le calme plat inquiétant, l'étendue infinie où l'on cherche un nouvel horizon, une nouvelle terre ; la source de vie, l'inspiration créatrice. L'immensité comme une amie complice, toujours fidèle, confidente des tourments et miroir de l'âme.
L'envie d'écrire devient plus forte, comme un nouveau souffle qui va les aider à surmonter l'absence, non pas pour oublier car le lien est immortel, mais parce qu'elles ont choisi d'avancer, ensemble, loin des écumes. Une magnifique déclaration d'amour !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (3)
BoDoi   03 avril 2017
Écumes est une lecture aussi poignante que pleine d’espoir.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   28 février 2017
Ce récit, minimaliste et touchant, donne à l’illustratrice l'occasion de démontrer sa compréhension de la bande dessinée comme médium.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   28 février 2017
Un album très pudique, formidablement mis en images par Carole Maurel. L'artiste joue habilement avec les ambiances colorées, l'espace de sa case ou se glissent des silences palpables, subtilement dosés.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   16 juin 2017
Parfois, on se noie dans une mer à boire. Aussi rouge qu’un cœur qui cesse de battre. On regarde vers la surface, à la croisée de chemins sous-marins: remonter ou se laisser aller.
Commenter  J’apprécie          253
marina53marina53   16 juin 2017
Si j'étais croyante, je prierais. À la place, j'écris.
Commenter  J’apprécie          204
CapitaineBaptCapitaineBapt   02 juin 2017
- Vous savez, c'est un peu comme l'histoire du bousier.
- Du bousier ?
- Oui, il trimballe sa boule de merde... nous on a tous nos boules de malheurs à pousser. On est tous des bousiers sur cette terre.
Commenter  J’apprécie          20
alouettalouett   03 mars 2017
Parfois, on se noie dans une mer à boire. Aussi rouge qu’un cœur qui cesse de battre. On regarde vers la surface, à la croisée de chemins sous-marins : remonter ou se laisse aller
Commenter  J’apprécie          20
Pixie-FlorePixie-Flore   26 juin 2018
J'avais juste envie de voir mon rire dans tes yeux.

[p67]
Commenter  J’apprécie          50
Lire un extrait
Videos de Ingrid Chabbert (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ingrid Chabbert
Poils aux pattes
autres livres classés : désir d'enfantVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

L'étrange boutique de Miss potimary

Comment s'appelle la femme de Paul- Auguste ?

Françoise
Caroline
Léonie

5 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : L'étrange boutique de Miss Potimary, tome 1 : La boîte à secrets de Ingrid ChabbertCréer un quiz sur ce livre