AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782368903896
285 pages
Le Passeur (25/01/2016)
4.17/5   56 notes
Résumé :
Pour la première fois de son histoire, la série télévisée Game of Thrones, au succès planétaire, a rattrapé les livres dont elle est l’adaptation. Les fans du monde entier sont plongés dans un suspense insoutenable : qui est appelé à régner sur le Royaume des Sept Couronnes ?

Afin de répondre à cette interrogation, Marianne Chaillan convoque les meilleurs experts possibles : les philosophes. Elle imagine une soirée télé en compagnie des spécialistes d... >Voir plus
Que lire après Game of Thrones, une métaphysique des meurtresVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 56 notes
5
4 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Les dernières semaines qui nous séparent du 24 avril prochain, (date de diffusion du premier épisode de la sixième saison de Game of Thrones) sont longues, voire interminables. Fini le temps où je pouvais narguer mes amis en ayant une longueur d'avance sur eux grâce à la lecture des romans éponymes de George MARTIN. Force est de constater que les lecteurs comme les spectateurs de la série sont au même niveau, désormais... Alors, pour tromper mon impatience, je me suis jetée sur l'ouvrage de Marianne CHAILLAN : Game of Thrones, une métaphysique des meurtres dont je remercie chaleureusement Babelio et les éditions du Passeur de me l'avoir fait découvrir.

Avant de commencer ma critique, il convient d'abord de faire deux avertissements : premièrement, l'ouvrage de Marianne CHAILLAN ne se base aucunement sur les livres mais bien exclusivement sur la série télévisée (je préfère prévenir car j'ai moi-même été surprise). Deuxièmement, il vaut mieux avoir vu la série jusqu'à la cinquième saison (ou du moins, d'avoir lu les cinq premiers tomes), avant de lire l'ouvrage. Auquel cas, vous serez spoilé dès les premières pages (notamment sur l'épilogue tant controversé du dixième épisode de la cinquième saison).

Présenter la série télévisée Game of Thrones comme un apprentissage de divers courants philosophiques est un pari plutôt réussi pour Marianne CHAILLAN. Son analyse est composée de trois parties (philosophies morale, métaphysique et politique). Dans chaque chapitre, l'auteur a utilisé la même méthode :
- Elle débute par des citations d'ouvrages de philosophes, représentatifs d'un courant de pensée.
- Puis, elle illustre cette philosophie par des exemples tirés de la série Game of thrones (à ce titre, j'ai beaucoup apprécié d'avoir le texte en version originale ainsi que sa traduction).
- Enfin, elle propose à son lecteur de participer activement à l'ouvrage au moyen d'un jeu de rôle qui non seulement lui permet de s'approprier le courant philosophique mais également de mieux le comprendre.

Je pense qu'un exemple sera ainsi plus parlant. L'auteur propose à son lecteur de savoir à quel mode de pensée, il appartient entre la philosophie déontologique représentative des Stark et de la philosophie conséquentialiste, pour les Lannister. Cela peut sembler barbare et fastidieux mais c'est là qu'intervient toute la maîtrise de l'auteur au travers d'un jeu de rôle.
Vous êtes conducteur d'un tramway qui n'a plus de frein : si vous ne faites rien, vous tuez cinq personnes sur la voie. En revanche, vous avez la possibilité de dérouter votre tramway vers une voie où se retrouve une personne. Que faites-vous?
Pour ma part, j'ai choisi d'agir et de sacrifier une personne au lieu de cinq ce qui me rapproche de la famille des Lannister. En effet, ces derniers préfèrent sacrifier un pion pour le bien commun comme Jaime qui a choisi de tuer Aerys le roi fou, afin de sauver le peuple de King's Landing. Si en revanche, vous n'intervenez pas et laissez le tramway foncer sur les cinq personnes, vous êtes plutôt du côté de Ned Stark qui refuse en aucune manière de se compromettre par un acte meurtrier.

En conclusion, j'ignore si George MARTIN s'est réellement inspiré de tous ces philosophes pour construire la psychologie de ses personnages et son intrigue. Mais, l'ouvrage de Marianne CHAILLAN est bâti sur une analyse passionnante, rigoureuse et très pédagogique. Elle pourrait ainsi se présenter comme une première introduction (et initiation) à la philosophie (si un professeur de Terminal passe par là...). Bref, si votre adolescent vous affirme qu'il révise son bac de philosophie alors que vous le surprenez en train de regarder des épisodes de Games of Thrones, ne le grondez pas, il ne vous aura pas forcément menti...


Lien : https://labibliothequedaelin..
Commenter  J’apprécie          259
Comme je suis fan de la série Game of Thrones et que je fais des études de philosophie, forcément, quand j'ai vu ce livre, j'ai tout de suite été interpellée ! le titre me faisait de l'oeil, je n'ai pas pu résister !
Et en fait, ce fut à la fois une bonne surprise et une déception xD Ce n'est pas du tout ce à quoi je m'attendais, dirons-nous !

En réalité, le titre « Une métaphysique des meurtres » et l'idée que je me faisais de ce genre d'ouvrage, présageaient un livre assez complexe de métaphysique (c'est-à-dire sur tout ce qui concerne ce qui est au-delà de l'expérience, donc Dieu, l'âme, le sens de la vie, la liberté, etc). Je pensais que Game of Thrones aurait servi d'introduction à de nouveaux types de questionnements dans ce domaine (sur le statut ontologique des personnages de fiction, sur notre rapport à la mort, etc). Avec mes études, je lis déjà pas mal de philosophie depuis plusieurs années, et j'espérais donc quelque chose d'assez poussé qui aurait « satisfait » mon appétit grandissant !
Mais cet ouvrage s'est révélé assez simple : il utilise plutôt la série comme exemple/illustration de thèses philosophiques déjà existantes (la morale kantienne, la stratégie politique selon Machiavel, etc). Il s'agit plutôt d'une introduction à la philosophie, via une série télé qui fait office d'appât. Alors soyons d'accord, je soutiens fortement ce genre d'initiative ! Mais ce n'est pas ce que je recherchais, je n'ai absolument rien appris de nouveau…

Ceci dit, je tenais à saluer cette démarche, qui même si elle ne correspond pas à mes attentes personnelles, saura certainement en intéresser plus d'un !
Le livre est plutôt bien structuré, vous pouvez très facilement le feuilleter pour retrouver un extrait, ou bien pour aller directement à un passage qui vous intéresse davantage ! Concernant le fond, les thèses philosophiques exposées sont concises mais exactes ! Oui c'est important de le préciser, certains vulgarisateurs font des raccourcis qui dénaturent complétement la thèse philosophique de départ, et je trouve qu'un ouvrage de « pop philosophie » peut très vite donner un effet bâclé… Mais ce n'est pas le cas ici, l'auteure sait de quoi elle parle.
Ce qui va plaire à beaucoup de lecteurs aussi je pense, c'est qu'il y a un côté très concret dans ce livre : on entre directement dans le vif du sujet sans qu'il y ait 50 pages de blabla introductif, il y a beaucoup d'exemples, et les explications sont très claires !
L'univers de la série est également bien présent, il y a même un petit côté « jeu » (un parallèle est effectué entre les écoles philosophiques et les maisons familiales de la série) : ça fait peut-être un peu enfantin, mais ça peut permettre de « dédramatiser » un peu le fait de faire de la philosophie !

Bref, je ne pense ni relire ce livre car il ne me servira pas, mais si vous vous intéressez à la philo et que vous êtes fans de Game of Thrones, lancez-vous sans hésiter !

Lien : https://leboudoirbibliothequ..
Commenter  J’apprécie          40
Pour tous les fans de la série événement qu'on ne présente plus, Game of Thrones, l'attente de la prochaine saison est parfois insoutenable. En attendant cela, plongez vous sans plus tarder dans ce livre de Marianne Chaillan qui vous permettra de vous replonger aussi bien dans certaines scènes mémorables et importantes de la série tout en vous permettant aussi d'en savoir un peu plus sur ce qui peut se cacher derrière tout cela.

La philosophie peut certainement en rebouter certains, mais la philosophie peut aussi être ludique, amusante et même très intéressante. C'est le pari osé qu'a donc fait Marianne Chaillan avec cet ouvrage, "associer" la série au succès planétaire à certains courants philosophiques. le résultat : tout bon fan devrait l'avoir.

Que penseraient Kant, Machiavel ou encore Hobes en regardant Game of Thrones ? Que révélent les choix faits par Ned Stark, Tyrion Lannister ou encore Cersei ? Game of Thrones une métaphysique des meurtres apporte son lot de réponses selon les différents courants philosophiques.

Le lecteur est également directement impliqué dans ces réponses, Marianne Chaillan en fait presque un jeu et nous laisse répondre à certaines grandes questions afin de nous laisser découvrir si nous sommes plutôt un Stark ou un Lannister. On se prend d'ailleurs finalement à tout ça, se demandant si nous serions plus proche de tel ou tel personnage grâce à des exemples concrets que l'auteure nous propose et on finit par être parfois très surpris. Alors, agisseriez-vous plutôt comme un Stark ou un Lannister ?

En bref, avec Game of Thrones, une métaphysique des meurtres apprêtez vous pour un véritable voyage philosophie dans le Royaume des Sept Couronnes. Avec cet ouvrage vous en saurez un peu plus sur vos personnages favoris, vous comprendrez grâce aux courants philosophiques la portée et le pourquoi des choix qu'ils ont fait et vous serez très certainement parfois très supris. Avec simplicité et efficacité Marianne Chaillan risque de vous faire apprécier la philosophie !

Attention cependant, pour apprécier pleinement cet ouvrage il faut être à jour dans toutes les saisons de la série pour éviter les spoilers ! Et à souligner également que Marianne Chaillan se base principalement sur la série TV et non sur les romans dont celle-ci est tirée.

Game of Thrones, une métaphysique des meurtres de Marianne Chaillan est disponible chez le Passeur Editeur.
Lien : http://www.ptitblog.net/litt..
Commenter  J’apprécie          50
Pour tous les fans de la série événement qu'on ne présente plus, Game of Thrones, l'attente de la prochaine saison est parfois insoutenable. En attendant cela, plongez vous sans plus tarder dans ce livre de Marianne Chaillan qui vous permettra de vous replonger aussi bien dans certaines scènes mémorables et importantes de la série tout en vous permettant aussi d'en savoir un peu plus sur ce qui peut se cacher derrière tout cela.

La philosophie peut certainement en rebouter certains, mais la philosophie peut aussi être ludique, amusante et même très intéressante. C'est le pari osé qu'a donc fait Marianne Chaillan avec cet ouvrage, "associer" la série au succès planétaire à certains courants philosophiques. le résultat : tout bon fan devrait l'avoir.

Que penseraient Kant, Machiavel ou encore Hobes en regardant Game of Thrones ? Que révélent les choix faits par Ned Stark, Tyrion Lannister ou encore Cersei ? Game of Thrones une métaphysique des meurtres apporte son lot de réponses selon les différents courants philosophiques.

Le lecteur est également directement impliqué dans ces réponses, Marianne Chaillan en fait presque un jeu et nous laisse répondre à certaines grandes questions afin de nous laisser découvrir si nous sommes plutôt un Stark ou un Lannister. On se prend d'ailleurs finalement à tout ça, se demandant si nous serions plus proche de tel ou tel personnage grâce à des exemples concrets que l'auteure nous propose et on finit par être parfois très surpris. Alors, agisseriez-vous plutôt comme un Stark ou un Lannister ?

En bref, avec Game of Thrones, une métaphysique des meurtres apprêtez vous pour un véritable voyage philosophie dans le Royaume des Sept Couronnes. Avec cet ouvrage vous en saurez un peu plus sur vos personnages favoris, vous comprendrez grâce aux courants philosophiques la portée et le pourquoi des choix qu'ils ont fait et vous serez très certainement parfois très supris. Avec simplicité et efficacité Marianne Chaillan risque de vous faire apprécier la philosophie !

Attention cependant, pour apprécier pleinement cet ouvrage il faut être à jour dans toutes les saisons de la série pour éviter les spoilers ! Et à souligner également que Marianne Chaillan se base principalement sur la série TV et non sur les romans dont celle-ci est tirée.

Game of Thrones, une métaphysique des meurtres de Marianne Chaillan est disponible chez le Passeur Editeur.
Lien : http://www.ptitblog.net/litt..
Commenter  J’apprécie          20
Face au succès phénoménal du Trône de fer, deux attitudes sont possibles : premièrement, se laisser happer par la série, la regarder avec fascination et la vivre par procuration en tombant amoureux de Daenerys Targaryen ou de Tyrion Lannister, chacun selon ses goûts ou ses perversités ; deuxièmement, mépriser par principe une série américaine (donc soumise au pouvoir tyrannique – genre Ramsay Bolton ou Joffrey Baratheon – des forces occultes de l'argent roi) qui fait l'apologie de la violence et de l'inceste. Ce livre propose une troisième voie, celle de la philosophie. Game of Thrones en effet suscite de nombreuses interrogations morales (faut-il condamner la relation de Jaime et Cercei Lannister sous prétexte qu'ils sont frère et soeur ?), métaphysiques (Stannis Baratheon devait-il sacrifier sa fille comme Abraham son fils Isaac en suivant les ordres de son dieu ?) et politique (quelle est la meilleure stratégie pour atteindre le pouvoir ? tout est-il permis pour y parvenir ? faut-il tenir ses promesses comme Brienne de Torth ou intriguer sans cesse comme Petyr Baelish ?). L'auteur convoque pour faire réfléchir le spectateur trop passif ou afin d'attirer l'intellectuel pour qui regarder des séries, c'est se rabaisser, de nombreux philosophes : Kant, Bentham, Spinoza, Hobbes, Machiavel et tutti quanti. le lecteur commence alors à se poser des questions : suis-je un banneret du dualisme ou du matérialisme ? est-ce que je ressemble plus à Ned Stark, c'est-à-dire à Emmanuel Kant, ou à Tywin Lannister, c'est-à-dire à Jeremy Bentham ? quelle est la meilleure fin possible pour la série, au-delà du fait que, comme tout le monde, je suis amoureux de Daenerys Targaryen ? etc. Si Game of Thrones connaît un tel succès, c'est parce que la série dépasse le pur divertissement (au sens pascalien du terme, Pascal étant par ailleurs le maître à penser de lord Varys) et qu'elle nous permet, comme à la lecture de ce joli bouquin, de réfléchir à des questions fondamentales tout en y prenant du plaisir (si possible dans les bras de la mère des dragons).

Lien : https://www.lie-tes-ratures...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
"Essayons de comprendre pourquoi Maester SARTRE reconnaîtrait qu'Ygrid a parfaitement raison de maintenir qu'elle est libre tout en étant prisonnière. SARTRE l'a d'ailleurs dit dans une phrase devenue célèbre : "On n'a jamais été aussi libres que sous l'Occupation". La contrainte extérieure ne change rien à notre fondamentale liberté : au contraire, elle la rend plus évidente et plus urgente. Sous l'Occupation, il fallait choisir : résister, se taire ou collaborer. La liberté des hommes leur était plus évidente en ce sens que le choix était plus urgent. Prisonnière, Ygrid est donc tout aussi libre qu'auparavant : libre de se résigner, libre de se débattre, libre de haîr son geôlier ou d'en tomber amoureuse. La liberté ne saurait se mettre en cage sinon par un sujet qui déposerait lui-même sa liberté pour s'en remettre à la loi d'un autre." (P. 142)
Commenter  J’apprécie          100
"L'épisode de sa mort (Ned Stark) a produit un effet de surprise chez tous ceux qui n'avaient pas lu les livres. Ned Stark, en effet, est une personne si forte, si solide, que nul n'imaginait que son personnage puisse être tué dès la première saison. (...) Ce que produit cet effet de surprise , ce qu'apprend au spectateur cette exécution, c'est que personne n'est à l'abri. Même le plus fort, même le plus moral, même le plus aimé, nul n'est à l'abri. C'est exactement la thèse de Hobbes. Cet épisode, et plus généralement la première saison, est une leçon de philosophie hobbesienne." (p.208-209)
Commenter  J’apprécie          103
"Il est amusant d'ailleurs que Machiavel illustre son propos en utilisant des animaux. Et qu'ainsi, il invite le Prince à se faire renard et lion pour effrayer le loup. Bref : il faut être un Lannister (dont l'emblème est le lion) plutôt qu'un Stark (dont l'emblème est le loup). CQFD" (p. 237-238)
Commenter  J’apprécie          130
"(...) la série Game of Thrones se dévoile ainsi comme un laboratoire de philosophie politique expérimentale." (P. 190)
Commenter  J’apprécie          120
Aemon apprend donc à Jon que la valeur morale des hommes se découvre dans les cas de dilemmes moraux aigus : c'est à dire lorsque nous sommes confrontés à un conflit de devoirs. Un dilemme moral nous demande de choisir entre plusieurs exigences morales qui nous obligent mais sont pourtant contradictoires ! Il devient délicat de savoir où est le devoir. L'homme qui voudrait suivre le droit chemin est donc confronté à deux difficultés : la 1ère est celle de déterminer quel est le critère de l'action morale ; la seconde difficulté est celle de faire le choix de l'action morale.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Marianne Chaillan (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marianne Chaillan
L'écrivaine et philosophe Marianne Chaillan a répondu au décalé et intimiste Questionnaire de Trousp, autant inspiré par celui de Proust que des questions de Bernard Pivot. Site Internet: https://trousp.ch/
0:00 Introduction 0:14 L'amour qui liait Marc Antoine et Cléopâtre en 41 av. J.-C. est-il le même amour qu'il lie aujourd'hui Jay Z et Beyoncé? 2:13 Si votre maison brûle, qu'aimeriez-vous sauver en premier? 6:24 Avec quel écrivain ou philosophe décédé, ressuscité pour une soirée, aimeriez-vous boire une bière au coin du feu? 09:59 Quelle qualité préférez-vous chez L'Homme? 12:02 Si Dieu existe, qu'aimeriez-vous qu'il vous dise, après votre mort? 13:00 Que pensez-vous de cette citation? «Dans la vie on n'a qu'un seul grand amour et tous ceux qui précèdent sont des amours de rodage et tous ceux qui suivent sont des amours de rattrapage.» Frédéric Beigbeder 16:26 Que pensez-vous de cette citation? «L'amant est toujours plus près de l'amour que de l'aimée.» Jean Giraudoux 17:33 Si vous pouviez résoudre un problème dans le monde, lequel choisiriez-vous? 19:47 Peut-on tomber amoureux sur Tinder? 24:48 Qu'est-ce qui vous rend heureuse? 27:29 Quel mot vous inspire le plus de douceur? 27:29 Quel mot vous inspire le plus de douceur? 28:50 Comment imaginez-vous les années 2050? 30:59 Remerciements
Trousp est une chaîne Youtube dédiée à la littérature suisse. #roman #rentréelitteraire #écrivaine #philosophie #amour #chaillan #philosophy
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (176) Voir plus



Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
450 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre

{* *}