AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246821231
Éditeur : Grasset (14/08/2019)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Jeanne est une femme formidable. Tout le monde l’aime, Jeanne.
Libraire, on l’apprécie parce qu’elle écoute et parle peu. Elle a peur de déranger la vie. Pudique, transparente, elle fait du bien aux autres sans rien exiger d’eux. A l’image de Matt, son mari, dont elle connaît chaque regard sans qu’il ne se soit jamais préoccupé du sien.
Jeanne bien élevée, polie par l’épreuve, qui demande pardon à tous et salue jusqu’aux réverbères. Jeanne, qui a passé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  21 juin 2019
Une joie féroce, c'est d'abord le titre qui m'a attirée vers ce roman. Un titre prometteur et certainement engagé et dynamique. Ensuite l'auteur, Sorj Chalandon, une référence tout de même.
C'est tout d'abord une histoire grisounette, autour de la maladie. Jeanne apprend qu'elle est atteinte d'un cancer du sein. Les citations affluent sur le cancer, la maladie, de belles citations. Auprès de son mari Math, elle espère trouver le soutien qu'elle mérite. Il n'en est rien. Son mari se montre agressif et austère devant la maladie. Jeanne se tracasse de perdre un sein, Math ne supporte pas l'idée que sa femme soit chauve. Tout est dit. Jeanne se retrouve très vite seule, abandonnée par son époux. À l'hôpital où elle entame ses chimios, elle fait la rencontre de Brigitte. Attentionnée, prévenante, empathique, les deux femmes se lient d'amitié. Deux autres femmes viennent se greffer autour du duo malade, Assia et Melody. Toutes ces femmes ont plus d'un point en commun. Si le cancer a pris possession de leur corps, la maternité est un trou béant pour chacune d'elles. Entre celles qui ont perdu un enfant et Assia dont son ventre reste inlassablement vide, les quatre femmes se lient dans une amitié à fleur de peau ombrée par les secrets que chacune garde en elle.
Tout était bien parti jusque là. Un portrait touchant autour de Jeanne, autour de ses difficultés (même si elles sont assez survolées). Arrivent l'histoire des autres amies et là, c'est le flop de mon côté. Leurs histoires ne m'ont absolument pas passionnée. C'est encore pire quand l'histoire prend alors des allures de thriller, de folie peu crédible quand on est malade. Il n'est nullement question de joie féroce dans ce roman, ou du moins, je ne l'ai pas ressentie.
La maladie est très vite occultée, l'auteur s'attarde sur le plan que mettent en place les quatre amies pour sauver l'une d'entre elles. C'est long et j'avoue avoir passé des pages tant toute cette partie ne m'a pas convaincue. Je ne m'y suis attachée à aucune femme. On nous parle de cancer, on nous promet de la joie puis on nous file des amphétamines insipides en guise d'actions mollassonnes.
Bref, un roman qui m'a ennuyée et pas vraiment convaincue.
#UneJoieFéroce #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8418
viou1108
  16 juillet 2019
Jeanne, 39 ans, vient d'apprendre qu'elle a un cancer du sein. Elle, la libraire discrète et effacée, qui s'excuse presque d'exister, se voit lâchée par son corps. Puis par son mari, qui fuit, indisposé par la future calvitie de sa femme, apeuré par l'idée de la mort, surtout, tout à coup si proche. Jeanne doit donc affronter seule sa maladie, son traitement. Mais à l'occasion d'une séance de chimio, elle fait la connaissance de Brigitte, puis de Mélody, toutes deux malades aussi, et enfin d'Assia. En plus du cancer, ces quatre compagnes de douleur partagent un mal d'enfant, de maternité. Mais pour l'une d'elle, tout espoir n'est pas perdu. Et nos quatre mousquetaires en perruques et turbans de s'embarquer dans une aventure aussi improbable que rocambolesque, comme une tentative désespérée de pied-de-nez à la souffrance. de là à dire, comme Jeanne dans son journal, qu' "ensemble elles ont détruit le pavillon des cancéreux pour élever une joyeuse citadelle", je ne suis pas convaincue. Je n'ai pas ressenti beaucoup de joie de vivre dans cette histoire, ou alors très fugacement. de la révolte, de la colère, du désespoir et un besoin (effectivement féroce) de revanche sur le sort, ça, sans aucun doute. Mais je me faisais une autre idée de la joie. En fait, je m'étais fait une autre idée de ce roman avant de le lire, d'où mon impression de décalage. J'attendais un récit de la transformation de Jeanne-la-grise en femme, si pas flamboyante, au moins épanouie et confiante en elle, après un combat difficile contre elle-même, sa maladie et ses démons. Mais ce n'est pas ce que j'ai lu. Evidemment, Jeanne n'est pas la même à la fin, mais la focale a été davantage dirigée sur le "coup" fomenté par ces quatre drôles de dames, au point que le reste est passé à l'arrière-plan. Et puis je n'ai pas réussi à croire à cette histoire ni à m'attacher à ses personnages. Erreur de casting en ce qui me concerne.
En partenariat avec les Editions Grasset via Netgalley.
#UneJoieFéroce #NetGalleyFrance
Lien : https://voyagesaufildespages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          544
spleen
  29 juin 2019
J'aime Sorj Chalandon ! Je peux le clamer car c'est un amour purement littéraire ... Donc, j'ai entamé ce nouveau roman sans rien en savoir , sans lire le résumé , une sorte de virginité , de candeur ou de confiance aveugle .
Le ressenti, de ce fait , est plus brut et direct , ne sachant pas à quoi m'attendre et je peux dire que je suis passée par beaucoup de sentiments .
Le premier chapitre nous plonge d'emblée dans une situation digne d'une scène de cinéma, quatre femmes, grimées dans une voiture s'apprêtent visiblement à commettre un acte répréhensible et certaines hésitent .
D'emblée le lecteur mord à l'hameçon , c'est quoi ce truc ?
Retour quelques mois en arrière , lorsque Jeanne, une de ces femmes , une libraire plutôt réservée, apprend qu'elle a un cancer du sein . Là , j'avoue avoir douté , d'abord avec le mauvais souvenir du livre La chambre des époux de Eric Reinhardt que j'avais détesté , et d'autre part, plongé par mon boulot dans le milieu oncologique, j'ai besoin de bouffées d'air lorsque je lis ... mais la vision que nous propose Sorj Chalandon est tellement ancrée dans la réalité , avec l'annonce du diagnostic de cancer qui tranche net le Avant l'annonce du Présent avec un avenir en pointillé , puis le mélange confus des sentiments et le regard gêné et souvent maladroit des autres, la distance que certains mettent comme Matt, le mari de Jeanne ne supportant pas la maladie de sa femme, telle une peur de la contagion - la tenir à distance pour se protéger soi-même.
Lors de ses séances de chimio , Jeanne rencontre Brigitte, une autre patiente puis grâce à elle Assia et Melody.
Chacune a une histoire douloureuse .
La parole est uniquement donnée aux femmes, ce qui est plutôt rare dans les romans de Sorj Chalandon, et les hommes ont pour la plupart un rôle détestable .
Le propos ne s'appesantit pas sur la maladie et ses traitements, et lorsque Melody a besoin d'argent , c'est ensemble que ces quatre femmes échafaudent un plan irréaliste , un coup d'éclat ou une fuite en avant , en tout cas un pied de nez à la maladie et qui ne peut exister que dans les romans .
De beaux portraits de femmes écorchées et une vision tout en pudeur et réaliste du combat contre le cancer : c'est une approche différente des précédents romans de Sorj Chalandon mais que j'ai trouvé aussi belle avec une grande émotion palpable .
Un grand merci aux Éditions Grasset et à NetGalley
#UneJoieFéroce #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284
mariech
  21 juin 2019
C'est l'histoire de Jeanne , 39 ans à qui annonce qu'elle a un cancer du sein .
Son mari va fuir , il demande de faire un break , ce sont ces mots au début de la maladie , pause qui va devenir définitive , son mari n'arrive plus à supporter la souffrance de sa femme , pire il ressent du dégoût pour le corps malade de son épouse .
On apprend peu à peu que le couple avait commencé a se déliter peu avant l'annonce du cancer , Jeanne et son mari ont perdu leur fils Jules , Jules petit garçon né différent , handicapé , Jules qui sera le ciment du couple , à sa mort , les deux époux s'éloigneront peu à peu .
Jeanne va se battre contre la maladie et va faire la rencontre de Brigitte , Brigitte la solaire qui partage le même combat , Brigitte rencontrée lors d'une chimiothérapie.
D'autres rencontres vont suivre , assez rocambolesques d'ailleurs , d'autres jeunes femmes qui luttent contre la même maladie .
Mon avis : ayant lu d'autres livres de l'auteur dont le sublime Profession du père , je me suis demandée un instant s'il n'y avait pas erreur , si c'était bien le même auteur qui avait écrit ce roman , si on veut absolument garder quelques points positifs , on peut dire que l'auteur a su se renouveler , c'est très bien car souvent les écrivains dit on écrivent le même livre mais dans ce cas , enfin c'est mon avis personnel , l'auteur s'est trop éloigné de son style habituel .
Le deuxième point positif c'est que l'écriture est très belle comme c'est le cas pour les autres romans de l'auteur .
Maintenant pour moi en tout cas , l'histoire est trop romanesque , l'auteur s'est un peu perdu en cours de route .
Dommage qu'il n'ait pas été mieux conseillé car il y a malgré tout de très beaux passages comme cette évocation de Dieppe .
Cette lecture ne m'empêchera pas de lire les prochains romans de cet auteur .
Merci à NetGalley et aux éditions Grasset pour ce partage .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          283
cecille
  24 juin 2019
Quatre femmes, Brigitte, Assia, Melody et la narratrice Jeanne. Elles ont deux points communs, toutes les quatre sont en mal d'un enfant et trois d'entre elles souffrent terriblement du cancer. Jeanne victime d'un cancer du sein rencontre Brigitte en séance de chimiothérapie. En salle d'attente, Brigitte lit Les Intermittences du coeur, de Marcel Proust. C'est ainsi que la libraire et la cheffe de cuisine vont se parler, se découvrir et vite s'apprécier. Jeanne à la sortie de cette première séance va aussi rencontrer Assia la compagne de Brigitte. Et puis très vite conviée chez ses nouvelles amies, elle va découvrir Mélody.
C'est pour elle, cette jeune femme en souffrance qu'elles vont commettre l'inimaginable.
Jeanne écrit sur son carnet bleu : « C'est l'histoire de quatre femmes. Elles se sont aventurées au plus loin. Jusqu'au plus obscur, au plus dangereux, au plus dément. Ensemble, elles ont détruit le pavillon des cancéreux pour élever une joyeuse citadelle. »
Un roman sur la souffrance face à la maladie qui anéantit, qui détruit, qui blesse, qui déchire, qui isole comme unit, sur la féminité et la maternité. Un roman sur l'amitié. Et quelle amitié ! L'amitié autour de la maladie, nécessaire ... Celle qui engage tout l'être, qui donne tout sans retenue. Et j'avoue que cela m'a beaucoup touchée.
Par contre je vous confie franchement que je n'aime pas les récits sur la maladie et encore moins sur ces cancers..... Oui je suis lâche vous pouvez penser, mais j'évite, je n'arrive pas, n'y arrive plus et ne veut plus. A chacun son histoire n'est-ce pas ?
A mon sens ce n'est pas le meilleur roman de Sorj Chalandon, j'ai tellement savouré le quatrième mur ! Je me suis précipitée sur ce tout dernier mais à regret car ce fut une lecture pénible pour moi et cela ne regarde que moi même, je le précise bien. Car d'un point de vue littéraire malgré un style simple, des dialogues peu recherchés, l'histoire est bien menée, il faut la lire jusque la fin surtout !
Et puis c'est certain c'est un roman qui va trouver son public car il existe.
#UneJoieFéroce #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          176
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
MatatouneMatatoune   16 juillet 2019
La vision du gardien couché sur le sol me hantait. Homme vaincu, à tout jamais. J'étais face à lui, un jouet à la main. Et il m’obéissais parce que j'avais dérobé sa puissance. Petite Jeanne, petite femme, petite rien du tout, changée en guerrière par le général Camélia.
Commenter  J’apprécie          00
MatatouneMatatoune   16 juillet 2019
Tous ses mots jamais dit, tous ses cris jamais poussés, toutes ses larmes jamais répandues. Je ne contrôlais plus rien.
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune   16 juillet 2019
Je ne pleurnichais plus, j'avais une joie féroce. (...) Pendant des semaines, je m'étais demandé que faire de tout cet inconnu. Cette colère, cette volonté, cette énergie, Comment s' emparais de cette force nouvelle.
Commenter  J’apprécie          00
MatatouneMatatoune   16 juillet 2019
Ici contrairement à la vraie vie, les hurlements, les peurs, les rires, les cris, les joies, les drames étaient prisonniers des pages. Le tumulte ne s'offrait qu' à celui qui les ouvrait.
Commenter  J’apprécie          00
MatatouneMatatoune   16 juillet 2019
Depuis lorsqu' elle croise un adulte broyé, elle vient au secours de l ' enfant qu'il était.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Sorj Chalandon (76) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sorj Chalandon
Rencontre avec Sorj Chalandon.
autres livres classés : raptVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Sorj Chalandon

Combien de romans a écrit Sorj Chalandon jusqu'à présent (mars 2014) ?

2
4
6
8

11 questions
69 lecteurs ont répondu
Thème : Sorj ChalandonCréer un quiz sur ce livre