AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246711711
Éditeur : Grasset (23/08/2006)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 540 notes)
Résumé :
Nous sommes en Mayenne, une maison à l'orée d'un village. Tout est silencieux, les volets fermés et la porte close. Nuit et jour pourtant, sept amis en franchissent le seuil. Les uns après les autres, chacun son tour et chacun sa tâche. S'accomplit ainsi le serment de sept âmes sombres : la parole donnée pour retarder le deuil.
Voici l'histoire d'un mystère et d'une fraternité.

Une promesse a obtenu le prix Médicis 2006.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (129) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  18 mars 2019
Une promesse est une promesse.... Alors, chaque jour, depuis 10 mois, ils se relaient auprès de Fauvette et Étienne. Ils aèrent la maison, mettent les couverts, fleurissent la table, allument la veilleuse, lisent quelques poèmes, font le lit, remontent le coucou. Chaque jour, immanquablement, quelqu'un est là auprès du vieux couple. Que ce soit Madeleine, le Bosco, Paradis, Léo, Ivan, Berthevin ou Blancheterre. À Ker Ael, pour un temps, la vie s'anime...
Où il est question d'amitiés fortes, de souvenirs inoubliables, de mains tendues ou effleurées, de croyances, de fraternité, de deuils à surmonter, de gestes déplacés, de vocations transmises, de sanglots étouffés, de confiance partagée, d'amour indéfectible, de respect, de serments et de promesses... Où il est question de clés, de mer déchaînée, de veilleuse des âmes, de mobylette, de vélo, d'andouilles et du verre de la promesse... Où il est question de René Char et de Milon de Crotone... Une promesse qui relit les hommes, qui regorge d'émotions, de tendresse, de sincérité et de profondeur. Une promesse lumineuse, poétique, intime et bouleversante. Une promesse ou l'art et la manière pour Sorj Chalandon de dépeindre avec une profonde humanité des personnages magnifiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          999
diablotin0
  29 juillet 2016
Une histoire d'amour, d'amitié, de croyances, de promesses.
C'est beau, c'est touchant, c'est émouvant.
Je n'ai pas envie de trop en dire, j'aurais l'impression d'aller à contre courant. Sorj Chalandon n'en dit pas trop, il écrit tout en pudeur.
C'est un beau livre.
Commenter  J’apprécie          620
joedi
  05 mars 2013
Un petit village en Mayenne, un huis clos, un petit roman de par le nombre de pages (217), un Grand Livre d'Humanité et de Fraternité.
Sept amis, qui se voient journellement dans le café du village, sont liés par une promesse faite au Bosco, le tenancier. Quelle est cette promesse tenue fidèlement pendant dix mois ?
A lire si vous voulez la connaître !
Sorj Chalandon, conteur et poète dans l'âme, livre les secrets des personnages jusqu'à la révélation de la Promesse. Un roman plein d'émotions.
Commenter  J’apprécie          585
gouelan
  28 janvier 2019
En Mayenne, dans un petit village, les habitués du café Bosco se relaient pour tenir une promesse. La promesse de faire durer un lien, de faire vivre l'oubli pour ne pas l'effacer. Comme une légende bretonne, une lanterne qu'on allume pour ne pas avoir peur, pour ne pas être seul, pour ne pas se séparer, pour ne pas se perdre dans la tempête.
C'est tendre et rugueux à la fois, comme l'amitié.
C'est sombre et lumineux.
C'est un poème, un moment suspendu...
"À travers les persiennes, le jour fait ce qu'il peut. Il filtre de latte en latte, il glisse avec peine, il s'épuise en poussière grise, il est déjà mourant."
Commenter  J’apprécie          540
kuroineko
  03 février 2018
Troisième lecture de Sorj Chalandon. Trois histoires. Trois thèmes différents. Mais une même ferveur devant les immenses qualités de l'écrivain.
Sept amis, chiffre magique s'il en est. Sept liés par la promesse qui donne son titre au roman. Promesse un peu folle qu'on découvre tout doucement. Sept personnes pour sept jours, chacun remplissant son rôle un jour de la semaine. Sept qui se retrouvent au Café du Bosco, dans un bourg de Mayenne. Sept personnes ordinaires pour une promesse extraordinaire.
Et puis Fauvette et Étienne... Et puis tant d'histoires qui les relient depuis tant d'années. Mais chut, poussez plutôt la porte de Ker Ael pour découvrir les tenants de ce très émouvant récit.
Tout est ciselé, travaillé au petit point. L'écrivain semble attrapé les mots, les façonner et jusqu'à les tordre pour leur faire exprimer toutes leurs saveurs. Sorj Chalandon a dessiné des personnages aux caractères bien définis. Des surnoms dont l'auteur dévoile au fil des chapitres l'origine. Des vies pas toujours roses. Des existences qui se regroupent au café de Lucien, comme on se raccroche à une bouée de sauvetage contre la solitude, contre l'épouse rancunière, contre la déchéance, etc. L'amitié réchauffe, ranime. Ressuscite.
Et l'amour qui étreint Étienne et Fauvette est de ceux qui nous accompagne longtemps après la dernière page tournée.
Je quitte ce livre la gorge serrée par l'émotion et la beauté qui s'en dégagent. J'emporte avec moi cette histoire où tragique et magique se mêlent de poésie et atteignent le sublime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          401
Citations et extraits (122) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   22 mars 2019
Etienne a expliqué que lorsqu'on aime très fort celui qui part, on peut le retenir encore. Il faut occuper la maison du mort, marcher en faisant du bruit, ouvrir les portes comme on va au travail, les fenêtres comme on fait entrer le soleil. Il a dit qu'il faut parler haut, rire, choquer les couverts et les assiettes comme si le repas était en train. Il a dit qu'il faut que l'eau coule, qu'il y ait des fleurs coupées dans les vases. Il a dit que les lumières doivent éclairer les pièces, que le lit doit être défait au soir et refait au matin. Il a dit qu'il faut respirer fort pour deux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
joedijoedi   04 mars 2013
Elle a ouvert le livre au milieu, au hasard. Elle aime surprendre les phrases sans qu'elles s'y attendent. Les phrases qui paressent, qui pensent qu'elles ont le temps. Qu'il y a tant et tant de pages avant elles, qu'elles peuvent sommeiller à l'ombre des mots clos.
Fauvette a lu à voix haute.
- "Les solitudes d'eau sont lugubres. C'est le tumulte et le silence. Ce qui se fait là ne regarde plus le genre humain."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
nadiouchkanadiouchka   06 août 2016
Lucien Pradon n’a jamais été bosco mais tout le monde l’a toujours appelé comme ça. Sa mère, son frère, Fauvette, son instituteur, les rires de son école, les copains de l’usine avant son accident de chaîne, les amis, les passants, les gens de son café. Bosco. C’est le bosco. Celui qui commande un peu, qui départage, qui aide, qui cligne de l’oeil par affection, qui encourage, […] C’est celui qui est venu les voir, tous, il y a dix mois, pour leur parler de Ker Ael. Pour leur parler comme jamais il ne l’avait fait. Avec les yeux mouillés et les mains dans les poches.[…] Ses yeux et son sourire qui disaient qu’il fallait l’aider. Au nom de l’amitié, du respect, de la mémoire. […] Au nom de ce qui reste, de ce qui doit rester. Au nom de l’automne qui fane les regards. Au nom de la forêt qui cache les loups. Au nom de Milon de Crotone . Au nom de lui, Bosco, de Fauvette et d’Etienne. Au nom d’eux tous, et de ce qu’eux tous deviendront. P.86
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
marina53marina53   18 mars 2019
Son mari n'a jamais aimé le dimanche. Il n'a jamais aimé son silence, sa torpeur, le raide de ses habits, le bar de son frère tout énervé de gosses. Il n'a jamais aimé les trottoirs pressés du matin, les promenades molles d'après-déjeuner, les mains d'hommes qui soulèvent les chapeaux, les parlotes d'angles de rues, le brusque désert du soir, les voix de radios, l'été, par les fenêtres ouvertes, les lampadaires du presque lundi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
SachenkaSachenka   20 juin 2016
Pour les gens du bourg, Fauvette et Étienne sont partis ensemble, le 21 novembre, à quatre heures du matin. Tout avait été paisible. C'est tout. Certains ont murmuré qu'on ne meurt pas comme ça, pour rien, à deux dans son lit. D'autres ont dit que la vie avait bien fait les choses, et chacun en est resté là.
Commenter  J’apprécie          380
Videos de Sorj Chalandon (76) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sorj Chalandon
Rencontre avec Sorj Chalandon.
autres livres classés : promessesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Sorj Chalandon

Combien de romans a écrit Sorj Chalandon jusqu'à présent (mars 2014) ?

2
4
6
8

11 questions
67 lecteurs ont répondu
Thème : Sorj ChalandonCréer un quiz sur ce livre
.. ..