AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266143721
404 pages
Éditeur : Pocket (01/03/2005)
3.83/5   23 notes
Résumé :

De sa naissance à Saint-Sauveur-en-Puysaye, en 1873, à sa mort à Paris, en 1954, Colette n'a cessé d'apprendre. A regarder le monde, à écrire, à éviter les pièges de la politique et de la mondanité, à partager " ces plaisirs que l'on nomme, à la légère, physiques ". Car l'auteur de Chéri et Gigi, qui passe pour une femme libre, est asservie et contente de l'être à l'amour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
sabine59
  31 mars 2018
Cette biographie très complète se lit comme un roman! D'abord parce que la vie de Colette a été riche, passionnée, et aussi parce que la plume de Jean Salon se révèle magnifique , alerte, imagée. Un exemple: parlant des démêlés de la famille avec le mari de Juliette, la demi-soeur de Colette, l'auteur écrit:" A onze ans, Minet-Chéri apprend que les roses ont des épines, que la naissance du jour n'est qu'un prélude au crépuscule, et que tout n'est pas pour le mieux dans le meilleur des Saint-Sauveur...."
Même si je connaissais assez bien la vie de Colette, mon mémoire de maîtrise ( maintenant master....) lui ayant été consacré, à travers " La retraite sentimentale", j'ai encore engrangé d'autres facettes de sa personnalité . Cette femme oh combien passionnante et particulière, était pleine de contradictions: aux aspects anticonformistes et bohèmes de sa vie professionnelle ( elle a été mime, artiste de scène ) et sentimentale ( ses amours au féminin, son attirance pour les hommes plus jeunes) s'opposent à certains moments ses instincts de " bonne petite bourgeoise", comme le constate un Parisien, lorsqu'elle arrive dans la capitale, fraîchement mariée à Willy.
Pourquoi cette expression dans le titre " l'éternelle apprentie"? Je trouve qu'elle est tout à fait juste , Colette a toujours eu la curiosité , la volonté d'apprendre. Son éveil permanent au monde, à la nature, aux animaux, lui fait s'exclamer encore, alors qu'elle va mourir: " Regarde!"
Un regard plein d'acuité et de finesse, que nous n'oublierons pas...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          353
simoncailloux
  21 novembre 2021
J'ai lu ce livre peut après sa parution, c'est-à-dire fin du vingtième siècle. Bien que je n'eusse pratiquement rien retenu de son contenu, je me souvenais qu'il m'avait plu. Je l'ai exhumé du fond d'une caisse au grenier. Une autre raison m'a poussé à la relecture, me sentir proche et en pleine connaissance de cause de l'auteur de « Chéri », que je venais de lire. Je suis pleinement satisfait de mon initiative étant donné que Jean Chalon s'est fort bien documenté sur Colette, jusqu'à nous rapporter une foule de détails.
Fafanouche24, librairie, indique dans l'une de ses chroniques que Jean Chalon était adulé, consacré par ses biographies de qualité. J'ai également perçu un travail de qualité de l'auteur.
Colette, de son véritable nom : Gabrielle Sidonie Colette a deux frères Achille et Léopold et une demi-soeur Juliette. Comme ses deux frères, Colette aime la musique, mais apprès la pratique d'un instrument, une promenade dans la nature est son échappatoire. Elle admire fleurs et papillons mais aussi chiens et chats.
Sido, sa mère l'appelle « Minet-chéri ».
Son premier mari est Henry Gauthier-Villars, surnommé Willy. Il voue un culte à la musique et à la littérature. Colette a trouvé en Willy un maître en voluptés diverses à qui elle doit sa foudroyante découverte du plaisir.
Hors de ce couple hétérosexuel, elle connaîtra des amours saphiques avec Natalie Barney, une américaine, Liane de Pougy. Jean Chalon est bien placé pour en parler puisqu'il a écrit la biographie de chacune de ces femmes. Pour Colette, également amour saphique avec Mathilde de Morny dite Missy.
Colette était une femme active et déterminée. Pour preuve ses activités gagne-pain pourrait-on dire. Parmi celles-ci :
- Mime à l'Olympia, au Moulin Rouge, …
- Actrice, comédienne (Théâtre)
- Critique de théâtre
- Journaliste au « Matin » où Henry de Jouvenel était rédacteur en chef. Elle a également chroniqué pour divers magazines.
- Présidente du Goncourt
- Et bien entendu écrivaine.
Colette tombe enceinte de sa relation avec Henry de Jouvenel qu'elle épouse en deuxième noce ; Elle devient baronne. Elle donnera à sa fille (elle n'aura qu'un enfant) le surnom de Bel-Gazou. Comme Willy, Henry fait des infidélités à Colette.
Colette tombera très amoureuse de son beau fils Bertrand, un fils d'Henry de Jouvenel. Elle pensera même l'épouser. Au cours d'une longue nuit de discussions, ils décidèrent de commun accord de se séparer.
Henry de Jouvenel s'intéresse à la politique, Colette pas du tout. Bien que Colette n'aimât pas les grandes tables d'invités, elle consent à réaliser un banquet, qui aurait contribué à propulser son mari qui sera d'ailleurs élu sénateur de la Corrèze.
Henry et Colette se séparent, Bertrand s'en sent responsable.
Pour les vacances de Pâques, Colette se repose au grand Hôtel, l'Eden à la côte d'azur avec Marguerite Mauréno avec qui elle vient de jouer « Chéri » au théâtre à Paris. Marguerite Mauréno a été conduite depuis Paris à la côte d'Azur par un de ses amis, Maurice Goudeket qui va d'ailleurs ramener Colette à Paris.
« En quittant l'Eden en compagnie de Maurice Goudeket, Colette est d'excellente humeur, elle se sent délicieusement libre et comme soulagée d'avoir rompu avec Bertrand. Elle se promet, bien sûr, de rester libre et de ne plus tomber dans les filets de l'amour comme le rossignol pris au piège des vrilles de la vigne. Elle est tout au plaisir d'entendre parler son compagnon. »
« Ce voyage à dû être très agréable puisque, dès son arrivée à Paris, Colette remercie cet obligeant courtier en perles qui est aussi bibliophile par le don d'un exemplaire de « La Vagabonde » ainsi dédicacé ; « A Maurice Goudeket en souvenir de mille kilomètres de vagabondage ». Ce premier long contact a conduit au mariage alors que Colette s'était promise de ne pas tomber dans les filets ….
Maurice à dix-huit ans de moins que colette. « Colette aurait été bien en peine d'expliquer dans : « La Naissance du Jour », comment une femme de soixante ans est aimée par un homme de quarante deux ans, comme peut de femme de son âge peuvent se vanter de l'être. »
En décembre 1941, Maurice, juif libéral, est arrêté par les Allemands ; le couple est donc séparé. Cela dure presque deux mois. Colette remue ciel et terre pour savoir où il se trouve. Maurice est libéré en février 1942 par l'intervention de relation de Colette mais il doit porter l'étoile juive cousue à son pardessus.
Colette terminera ses jours en chaise roulante, choyée par les bons soins de Maurice.
A son décès, l'écrivaine aura droit à des funérailles nationales.
J'ai beaucoup aimé cette biographie que j'ai acheté au bon moment car elle est épuisée. C'est une biographie d'écrivain élaborée comme je l'aime, rappelant une série de ses oeuvres littéraires avec à la clef le contexte de sa vie qui a alimenté l'histoire relaté dans le livre. de la sorte, j'ai le vif souhait de lire certains de ses livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          105
andreepierrette
  17 août 2014
Colette, l'Eternelle Apprentie" de Jean Chalon.
De nombreuses biographies ont déjà paru sur l'oeuvre de Colette.
En ce qui me concerne, j'ai lu la plupart de ses romans, mais c'est la seule biographie qui me soit tombée sous la main dans l'attente et la réception de nouveaux livres.
J'ai appris beaucoup, ce qui m'a permis de mieux comprendre le personnage, car personnage il y a !. Depuis le jour de sa naissance 1873 jusqu'à sa mort 1954 , je crois que presque rien ne nous est caché : sa vie sentimentale, amoureuse, ses mariages, ses divorces, ses amants, ses amies, amis, famille, sa mère, l'admirable Sido,, mais surtout le cheminement de sa pensée de femme libre, au travers de ses nombreux romans, dont chacun peut se procurer la liste. Faut-il citer les Claudines, Chéri, le Blé en Herbe, Gigi, Sido, la Chatte ? Tout bon lecteur a en mémoire au moins une trentaine de romans. Journaliste, conférencière, critique littéraire, scénariste, Colette a abordé ces sujets avec talent.
A l'écoute de l'actualité de son temps sur une trajectoire d'un demi-siècle elle a été une des reines de Paris, de la mode,amie de Cocteau, parmi tant d'autres célébrités.
En dépit de ses origines paysannes surprenant dans un milieu très parisien, elle a su apporter un style neuf, d'un naturel, d'un esprit les plus vifs.
Contreversée sur ses moeurs, ses amitiés féminines, Colette n'en n'a cure, affirme haut et fort son goût de la liberté en amour tout en gardant une délicate pudeur dans l'écriture.
De nombreuses photographies d'elle-même et de son entourage, de sa famille apportent un supplément d'âme à la Colette que j'admire, on l'aura deviné grâce à cette belle biographie tout à fait complête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
feanora
  10 mars 2014
Jean Chalon est un excellent biographe et ce livre n'échappe pas à la règle.
Il nous fait découvrir Colette, les diverses facettes du personnage car celle-ci n'était pas seulement une femme de plume sulfureuse et une actrice, féministe avant l'heure mais adorant les hommes
Elle ne semble jamais plus heureuse que lorsqu'elle est chez elle, entourée de toute sa tribu.
Elle adore recevoir et faire la cuisine pour ses amis.
Commenter  J’apprécie          90
sylvie2
  22 février 2014
Jean Chalon nous décrit ici une Colette battante qui essaye de faire de sa vie ce qu'elle veut malgré toutes les barrières de la société.
J'ai toujours aimé les livres de Colette, que je lis et relis régulièrement. Elle est pour moi le modèle d'une femme qui a su imposé ce qu'elle voulait. Je n'ai pu donc qu'aimer ce livre qui raconte les livres de Colette à travers sa vie.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
simoncaillouxsimoncailloux   26 novembre 2021
La reine Elisabeth de Belgique est mise à contribution quand Colette veut boire de la « Kriek Lambic », une bière populaire capable d’enivrer des têtes plus solides que la mienne. La reine envoie quelques bouteilles de ce « terrible compagnon » qui, le jour de Noël aura sa place sur notre petite table ronde et c’est lui qui portera la santé de la reine Elisabeth. « Autorisez-le, madame, à tant d’honneur : il est si essentiellement belge ! «
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
simoncaillouxsimoncailloux   19 novembre 2021
Il faudra, un jour, dresser la liste de ces débutants et débutantes que Colette, avec son flair de sourcière, ou de sorcière, a su découvrir et mettre en valeur : Jacques Tati, Edwige Feuillère, Lucienne Bogaert, …. […] Les acteurs, les actrices, les décorateurs, les metteurs en scène, qui reçoivent les louanges ou les blâme de Colette savent en tirer profit. Par ses conseils, Colette contribue puissamment à la prodigieuse éclosion théâtrale des années 30 qui voit, en une seule saison, se créer des pièces de Jean Giraudoux, Jean Cocteau et Jean Desbordes, pour ne citer que ces trois Jean là …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
simoncaillouxsimoncailloux   19 novembre 2021
Au sommet de sa gloire littéraire et de son bonheur conjugal, Colette montre qu’elle n’a rien oublié de ses malheurs passés, ni pardonné à celui qu’elle considère comme l’artisan de ses infortunes de jeune femme. Mais s’est-elle rendu compte que sa vengeance immortalisait Henry Gauthier-Villars, comme sa piété filiale avait immortalisé Sido ? Sans le portrait qu’elle en dresse dans « Mes apprentissages », qui se souviendrait encore de Willy ? Elle le ressuscite avec une telle précision, une telle abondance de détails, qu’on finit par avoir l’impression d’avoir personnellement connu cet homme amateur de grande musique, de petits fruits verts et de calembours …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
simoncaillouxsimoncailloux   18 novembre 2021
A l’immeuble Marignan, comme au Claridge, Colette et Maurice, occupent des appartements voisins, mais séparés. Tout cela est ridicule. […] Colette pour Le Journal, et Maurice pour La République, sont invités pour le premier voyage inaugural du Normandie où, couple non marié, ils seront mis chacun dans une cabine différente. […] Et ce sera pire à New York où les couples illégitimes ne peuvent partager la même chambre d’hôtel. Alors que faire pour mettre fin à ces inconvénients ? se marier, comme ils le décident de commun accord ! Voilà dix ans que Colette et Maurice vivent en entente parfaite, il est donc temps de « régulariser » et de mettre fin à ces longues fiançailles.

Le 3 avril 1935 [...] Colette et Maurice Goudeket sont légalement unis pour le meilleur et pour le pire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
simoncaillouxsimoncailloux   17 novembre 2021
Sa première favorite déclarée en 1901, Georgie Raoul-Duval. C’est une « cosmopolite », comme on dit alors, et avec tout ce que cela suppose de sous-entendus. Par son mariage avec un milliardaire américain d’origine française, dont la complaisance ressemble à de l’aveuglement, Georgie est libre de poursuivre son plaisir, de capitale en capitale. Elle est en ce printemps 1901, de passage à Paris pour s’habiller chez Doucet et les sœurs Caillot, et surtout pour s’amuser. […] Elle possède une fortune qui la place au-dessus du commun des mortels. Assurée d’une totale impunité, Georgie passe à Lesbos comme une don juane. Séduire Colette n’est qu’un jeu pour Georgie, un jeu que Colette prend au sérieux. C’est que Mme Raoul-Duval à tout pour plaire à Mme Willy. Son élégance, sa minceur, sa richesse attirent la fille de Sido qui ne sait toujours pas comment s’habiller, lutte déjà contre un embonpoint naissant et continue à compter ses sous. En plus, Georgie à des « yeux à cils longs, d’un gris ambré et variable », « une peau de volubilis blanc », ses gestes sont parfaits et elle se parfume à l’iris. Comment résister à tant de séductions ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Video de Jean Chalon (9) Voir plusAjouter une vidéo

Réussir au féminin
Réussir au féminin avec : Yvette ROUDY, ministre des droits de la femme, ( "A cause d'elles" ) Albin Michel; Francine GOMEZ, PDG de Waterman, ("On ne badine pas avec la politique") Lattes ; Denise BOMBARDIER journalistequébécoise, ("Une enfance à l'eau bénite") Seuil ; Katherine PANCOL, romancière et journaliste ("Scarlett SI Possible") Seuil; Jean CHALON, biographe de "le lumineux...
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1217 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre