AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9042038438
Éditeur : Rodopi (20/08/2014)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Ce volume, qui rassemble plus de vingt-cinq contributions, fait pleinement le lien entre l’Occident et l’Extrême-Orient par l’origine géographique et culturelle des chercheurs qui ont travaillé à ce projet. Placé sous le parrainage de la Société internationale Marguerite Duras, il propose des approches aussi bien textuelles que contextuelles sur un sujet majeur des études durassiennes. L’Orient – terme générique qui désigne ici l’Indochine, mais aussi l’Inde, la Chi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Marti94
  22 décembre 2014
Ce livre n'est pas un essai mais un recueil de contributions de chercheurs présentés au cours du colloque international organisé par le Département de langue et littérature françaises de l'Université du Tohoku au Japon, intitulé « Orients de Marguerite Duras ». Ce colloque s'inscrit dans le cadre du 50e anniversaire de la création d'Hiroshima mon amour et s'est tenu les 9, 10 et 11 septembre 2009 à Sendai.
Florence de Chalonge, Yann Mevel et Akiko Ueda propose un recueil des 25 contributions sous le même nom que l'intitulé du colloque « Orient(s) de Marguerite Duras », accompagnés de photos de Marguerite Duras et de notices bio-bibliographiques des contributeurs.
Les représentations de l'Extrême-Orient dans l'oeuvre de Duras sont analysées ainsi que les influences esthétiques, linguistiques, idéologiques ou philosophiques de l'Extrême-Orient.
Comme le colloque se déroule au Japon, les formes de présence de l'oeuvre de Duras en Orient, en particulier l'influence sur la création artistique contemporaine, est un thème qui a également été abordé.
On retrouve bien cette permanence de l'Orient dans l'oeuvre, sans que, d'ailleurs, le nom « Orient » soit prononcé par Marguerite Duras ; elle évoque plutôt Indochine, l'Inde, le Japon, l'Asie. Les analyses qui sont faites, quelles soient basées sur l'oeuvre littéraire ou cinématographique, m'ont permis d'approfondir ma connaissance de celle qui a passé son enfance en Indochine mais ce sont des travaux d'experts qui ne font frisonner que les inconditionnels de Duras.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Marti94Marti94   14 décembre 2014
S’il n’y a pas d’Oriental à proprement parler dans l’œuvre de Marguerite Duras, d’importants personnages, venus pour beaucoup d’entre eux de l’enfance indochinoise de l’auteur, sont mis en scène dans des territoires qui ne prennent pas ici le nom d’Orient mais appartiennent à sa géographie.
Commenter  J’apprécie          50
Marti94Marti94   14 décembre 2014
Remarquable est le contraste, dans l’œuvre de Marguerite Duras, entre la récurrence d’espaces asiatiques et la rareté de l’emploi du mot Orient. […]
La douleur dont il porte la mémoire pourrait bien avoir comme image emblématique le soleil couchant qui ouvre le film India Song.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : chercheursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Florence de Chalonge (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5451 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre