AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782377220670
270 pages
Éditeur : Jigal (17/05/2019)
4.42/5   42 notes
Résumé :
Christo porte dans sa chair les stigmates d’une enfance extrêmement violente. Christo lutte pour contenir cette rage qui bouillonne en lui… Jusqu'au jour où son regard croise celui de Salomé, une jeune femme qui va l’accompagner au-delà des cicatrices.

Christo va faire ce qu’il pensait impossible jusqu’alors. Lâcher prise ! Au risque de ne plus rien maîtriser... Mathias, enfant, fugue pour éviter les coups, espérant un monde meilleur. Mathias se réve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
4,42

sur 42 notes
5
20 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Tostaky61
  22 mai 2019
Vous connaissez l'expression "broyer du noir" ?
Ah ben là ! Vous êtes servis.
broyé,  c'est du noir de chez noir.
Je crois bien que j'avais pas eu autant mal aux boyaux depuis Des noeuds d'acier de Sandrine Collette.
Là, on n'est pas dans une cave, encore qu'on ne sache pas bien où on est, mais ça ressemble plus à un hangar et puis là, on n'est pas enchaîné,  on est en cage.
Enfin, quand je dis "on", je parle surtout de Mathias, le personnage principal du nouveau roman de Cédric Cham.
C'est insolite une cage comme logement, hein ?
Bon, je vous préviens tout de suite, il vaut mieux que ce genre de séjour ne soit pas proposé dans une smartbox quelconque, de celle qu'on offre pour un anniversaire par exemple. Non. Parce que le confort n'est pas au rendez-vous,  c'est le moins que l'on puisse dire. Et je ne vous parle même pas de l'hôte de la maison, antipathique à souhait, limite cruel. (Je dis limite pour pas vous effrayer dès les premières lignes de ma chronique, mais c'est un beau salaud quand même).
Bref, Mathias est encagé.
Par qui ?
Pourquoi ?
Comme vous, il devra être patient pour le découvrir.
Comme vous il va souffrir. (Enfin, plus que vous quand même qui n'aurez qu'à poser votre bouquin pour faire redescendre la tension)
Et si vous saviez ce qu'il devra faire pour espérer une amélioration de ses conditions de vie...
Mais ça,  vous le découvrirez seulement en lisant cet excellent thriller.
Cédric Cham vous ménage quelques pauses quand même, avec un autre personnage, Christo.
Christo il vit dans une casse (tiens,  ça me rappelle un autre roman de Sandrine...) où il est l'employé de Dédé.
Si vous aimez prendre des coups, si la vue du sang ne vous fait pas peur, si vous comprenez qu'un innocent puisse souffrir pour être meilleur ensuite, alors c'est le livre qu'il vous faut.
Une fois de plus, Cédric Cham a écrit un roman pour public averti. Mais si vous êtes amateurs, foncez, vous ne serez pas déçu.
Ah, au fait, Cédric n'a pas oublié ses outils, dans chacun de ses romans il nous donne une façon différente de s'en servir. Ici, c'est une clé qui sert à délivrer un chien, Ringo, qui accompagnera fidèlement son sauveur.
Mathias, Christo, deux destins...liés ?
Monsieur Cédric Cham a trempé sa plume dans l'encre noire pour le plus grand bonheur de ses lecteurs dont je fais partie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
diablotin0
  29 mars 2021
On s'interroge parfois sur le sens d'un titre, là, aucun doute, le titre est parfaitement choisi. Afin de permettre au lecteur d'être aussi déboussolé, bouleversé, décontenancé que moi je ne dirai rien sur l'histoire. En revanche je peux vous dire que l'histoire de Mathias, de Cristo ne vous laissera pas indifférent. Nous sommes entraînés, enchaînés dans cette histoire qui ne nous laisse pas le choix, il faut tourner les pages pour espérer voir un peu de lumière. C'est un roman qui interpelle sur les possibilité de se construire, de se reconstruire après avoir subi très tôt une violence sans nom, après avoir été complètement assujetti. Comment identifier le bien et le mal comment les distinguer ???? Ce roman noir confirme que Cédric Cham va devenir pour moi un auteur incontournable. J'avais eu cette intuition avec "mort à vie" j'en ai aujourd'hui la certitude.
Commenter  J’apprécie          310
Amnezik666
  31 juillet 2019
Fidèle à son habitude Cédric Cham nous en met plein la tronche avec son dernier roman. On ne pourra pas lui reprocher de nous avoir pris par surprise, le titre et la couv' annonçaient en effet la couleur. N'empêche qu'on referme le bouquin en étant au bord du KO.
Le gars n'a aucune pitié, dès le premier round il monte à l'assaut ; à peine le temps de comprendre ce qui nous arrive et nous voilà plongés dans un océan de noirceur. du noir bien épais et visqueux, qui vous colle à la peau, au coeur et aux tripes, vous vrille les nerfs et vous fout des bleus à l'âme.
En moins de 300 pages Cédric Cham nous livre une intrigue parfaitement aboutie, maîtrisée jusque dans le moindre détail. Pour que la sauce prenne, l'auteur se transforme en sniper littéraire, s'il économise les mots et les tournures de phrases, il fait implacablement mouche à tous les coups. Il nous touche directement là où ça fait mal, là où ça nous parle. Une plume d'une redoutable efficacité qui brille par un minimalisme savamment dosé.
Ajoutez à cela des chapitres courts qui alternent entre une numérotation classique (chapitre 1, 2, 3…) quand il s'agit de suivre Christo et une numérotation chronologique (jour 0, 1, 2…) quand c'est Mathias qui occupe le devant de la scène. Tout est fait pour aller à l'essentiel avec un maximum d'efficacité. Résultat des courses j'ai dévoré le bouquin quasiment d'une traite.
Une fois de plus l'auteur apporte énormément de soins à ses personnages, en fonction des besoins de l'intrigue il sublimera l'humanité de certains, comme un contrepoids à la noirceur absolue d'autres.
Ainsi Christo essaye tant bien que mal de composer avec les blessures de son enfance ; s'il se tient à l'écart des autres, ce n'est pas par indifférence, mais au contraire parce qu'il est tellement à fleur de peau que sa violence contenue peut rejaillir face à la moindre injustice.
De son côté Mathias a été complètement formaté et déshumanisé par des années de dressage intensif. N'ayant appris à vivre et à s'exprimer que par la violence, il est socialement inadapté.
J'ai assez vite subodoré le lien entre Christo et Mathias, toutefois il m'aura fallu attendre le chapitre 13 pour la présomption devienne une certitude (la suite me donnera raison).
Salomé de son côté est l'atout charme du roman (mais loin d'être cantonnée à un rôle de godiche ou de faire-valoir), elle aussi a connu un parcours plutôt chaotique et n'est pas encore au bout de ses peines. Elle aimerait réussir à percer la carapace dont s'entoure Christo… sans savoir ce à quoi elle s'exposerait alors.
Si chez eux on discerne encore un soupçon d'espoir et plus ou moins d'humanité, comme une loupiote vacillante dans l'obscurité ambiante, chez d'autres c'est le noir absolu qui règne. La quintessence du mal étant en sans aucun doute Vadine, le geôlier/dresseur de Mathias.
Puis il y a Ringo, le fidèle compagnon de Christo. Certes c'est un chien, mais il n'en reste pas moins un personnage à part entière du roman. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé cette grande complicité entre l'homme et l'animal ; deux âmes (et j'emmerde bien profond ceux qui prétendent que les animaux n'ont pas d'âme) brisées qui se sont trouvées au bon moment.
Une fois de plus Cédric Cham a su viser juste me concernant, impossible de ne pas attribuer un coup double (coup de coeur / coup de poing) à ce roman. Une fois de plus j'en ai pris plein la gueule… et j'en redemande !
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
soniaboulimiquedeslivres
  04 janvier 2020
Première lecture de l'année et premier coup de coeur, ça c'est fait ! Dévoré en même pas deux jours. Il y a des lectures qu'on apprécie, on sait qu'on s'en souviendra un moment, et d'autres, plus passionnées, plus intenses, qui laisseront leur empreinte jusqu'à la fin de notre vie. « Broyé » entre dans cette dernière catégorie. C'est bien simple, je n'ai pas lu ce roman, je l'ai vécu de l'intérieur.
Le premier chapitre intitulé « Jour 0 » donne le ton. le malaise est là dès le départ. Il ne me quittera plus durant toute la lecture. Alternance entre chapitres numérotés classiquement où nous suivons les péripéties de Christo, et chapitres avec des numéros de jour, où nous découvrons le destin terrible de Mathias.
Christo, au fil des pages, on apprend à l'aimer. On découvre son enfance où il était plus que maltraité par ses parents, enfin, plutôt Lui et Elle, comme il les appelle. En effet, des monstres pareils ne devraient pas avoir le titre de parents. Christo a trouvé un travail dans une casse auto, dans laquelle il loge aussi, tentant de se reconstruire loin des gens. Son seul ami est Ringo, pauvre chien maltraité également par le passé, entre âmes en peine, on se comprend.
Mathias, quant à lui, à été enlevé et dressé, comme un chien, on suit sa détention du début, lorsqu'il mourrait de faim et de soif dans une minuscule cage, jusqu'au dénouement…(non, vous ne saurez rien…). Jour 0 à jour 2449, soit plus de six ans…
Un livre qui se dévore, qui bouscule, qui glace le sang. Une lecture dont je ne suis pas sortie indemne. La plume de Cédric a fait des ravages dans mon coeur et dans mon âme ! Il m'a broyée aussi au passage. J'ai été oppressée du début à la fin. Un malaise constant. C'est sombre, noir, on a conscience qu'on n'apercevra jamais le bout du tunnel. Une descente aux enfers comme il est rare d'en trouver.
Le rythme est rapide, addictif, on ne peut pas lâcher cette lecture. J'ai ressenti énormément d'empathie envers Christo, peut-être parce qu'il se confiait plus au lecteur, tout d'abord, puis à Salomé, jeune fille un peu moins perdue que lui, quoique….Il souhaite s'en sortir, grâce aux livres et à la solitude. Il est extrêmement touchant. le genre de personnage qui marque le lecteur d'une trace indélébile.
Mathias m'a fait de la peine au départ, puis je m'en suis détachée, son côté « robot » ne me plaisait pas, même s'il avait été formaté et que c'était pour lui la seule solution de s'en sortir. « Marche ou crève », voilà ce qu'était son existence. Alors, oui, on peut dresser une personne, en faire son jouet, la poussant à l'obéissance. Lorsque les protections mentales cèdent, la partie est terminée, quoi qu'on décide de faire.
Les ravages de l'enfermement, qu'il soit physique ou mental (ou les deux…), la maltraitance, la violence subie et donnée, la résilience sont des sujets qui font froid dans le dos, et que l'auteur développe sans fioritures ni pitié.
La plume de Cédric est toujours aussi fluide, tranchante, nette, minutieuse. Cédric a encore gagné en maturité et en précision. La construction est implacable, aboutie et parfaite, Cédric nous livre un roman qui fait mouche, il pose son intrigue mot après mot, phrase après phrase, jusqu'au final qui est plus qu'éblouissant. L'ambiance qu'il instaure dès le départ fait que le lecteur étouffe, on fini claustrophobe, nous aussi on est limite à vivre fenêtres ouvertes (génial, on est en hiver….conseil au lecteur : lisez ce roman en été, au moins vous pourrez dormir dehors sans vous geler…).
Si vous êtes à la recherche d'une lecture qui va vous laisser la cervelle broyée comme une noix dans son casse noix, foncez, c'est pile ce qu'il vous faut. Méfiez-vous quand même, les stigmates chopées au passage resteront imprimées à vie. Et pourtant, j'aimerai devenir amnésique pour recommencer cette lecture et m'en reprendre encore une fois plein la tronche !
Et n'oubliez pas la playlist en fin de roman pour accompagner votre lecture, plus-value indéniable pour se mettre dans une bulle.
#CedricCham #broyé
Lien : https://soniaboulimiquedesli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Annicklecture
  06 juin 2019
Après avoir lu un Thilliez je me dis toujours, forcément le prochain je le trouverais moins bon… et bien pas cette fois, je dois dire qu'en ce moment je lis de très très bons romans. "broyé" sera comme le premier livre de cet auteur que j'ai lu "Du barbelé sur le coeur", il restera gravé dans ma mémoire. Au début :
- "Ses jambes peinaient à le soutenir. L'épuisement lui tétanisait les muscles.
Son souffle se faisait erratique.
Presque une heure qu'il courait. Une heure qu'il avançait, persuadé qu'au moindre arrêt, il le rattraperait.
Alors, il courait, il fonçait…"
Enfant ou adulte, lorsque le mal vous est tombé dessus très tôt il est difficile d'en sortir indemne, physiquement et psychologiquement.
- "Tout le monde savait ce qui se passait. Tout le monde fermait les yeux. Chacun sa merde, quoi.
Les souvenirs font mal, très mal."
L'auteur, ici, nous démontre qu'il sait non seulement mener une histoire jusqu'au bout, sans que rien ne nous laisse deviner le final, mais aussi, maîtriser ses mots qui nous écorchent, nous pétrissent le coeur et l'âme, j'en ai eu des grimaces et des frissons de peur et de douleur. Je me suis retrouvée aux côtés de Mathias et Christo malgré moi, prise dans les filets de ce récit noir, très noir, que je n'ai pu lâcher sans en avoir terminé. Les chapitres sont découpés en "jour" ou "chapitre" pour se repérer dans le temps et l'histoire, mais l'auteur va quand même nous perdre intentionnellement, attention à vous, vous n'en sortirez pas indemne. Et ce final ! Posez-vous les bonnes questions… Un thriller dans toute sa beauté, pur, sans enquête, ni flic, qui va rejoindre ma liste de "Diamant". Alors oserez-vous rencontrer Mathias et Christo? Vous enfoncez dans le mal, la haine, la rage, la violence et essayer de survivre finalement…
C'est le quatrième roman que je lis de cet auteur et la montée en puissance est déconcertante de plaisir, alors n'hésitez pas, amateurs de thriller, je vous le conseille chaudement.
#JigalPolar #broyé #thriller
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
YdamelcYdamelc   20 juin 2019
Comme toutes ces choses qu'on attend avec impatience. Ces choses qui mettent une éternité à arriver. Un temps si long qu'on n'y croit plus. Qu'une fois arrivé, le premier sentiment éprouvé n'est pas la satisfaction ou la joie. Mais une frayeur instinctive. La frayeur que ce soit trop beau pour être vrai. Comme un mirage un jour de grande chaleur. Que le truc s'agite sous ton nez seulement pour mieux te faire saliver. Avant de disparaître. Pour ne plus jamais revenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
diablotin0diablotin0   28 mars 2021
Tu sais ce qu'il y a de pire, de plus dramatique pour un homme ? C'est, vivant, de n'avoir aucun endroit pour s'enraciner et, mort, n'avoir aucun endroit pour être enterré.
Commenter  J’apprécie          100
Amnezik666Amnezik666   31 juillet 2019
L’intelligence, cela veut tout et rien dire. Je vais te raconter une histoire. Au collège, j’étais avec une fille qui était toujours la première de la classe. Elle était fière de répéter à tout le monde que ses parents étaient profs tous les deux. Un jour, parce qu’on avait fait sport et couru sur de la terre boueuse juste avant, on a sali la salle de cours. La prof a pété un câble et nous a demandé d’aller récupérer un balai et de nettoyer le sol avant la récré. Le hasard a voulu que ce soit la fille dont je te parle qui se retrouve avec le balai dans les mains. Et elle a été incapable de le passer. Elle ne savait pas faire. Une copine a été obligée de lui montrer comment balayer. Alors, qui est la plus intelligente ? La fille qui est capable de réciter des poésies ? Celle qui sait passer le balai ? Eh bien, je vais te le dire : les deux. Chacune est intelligente à sa manière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Amnezik666Amnezik666   31 juillet 2019
Et puis, reconnaître le passé conduisait à prendre conscience du présent. Et donc à devoir affronter le futur. Ou plutôt l’absence de futur.
Comment vivre sans but, sans possibilité de lendemain ?
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   09 janvier 2021
Tu sais ce qu’il y a de pire, de plus dramatique pour un homme ? C’est, vivant, de n’avoir aucun endroit pour s’enraciner et, mort, de n’avoir aucun endroit pour être enterré.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Cédric Cham (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cédric Cham
Une cavale à la vie à la mort !
Un thriller palpitant, noir, sanglant, percutant, intense… Un rythme endiablé… Une formidable histoire d'amour… Cédric Cham n'y va pas par quatre chemins : chaque page est un challenge, chaque jour est un combat ! Pas de fioritures, juste des faits, des hommes et des femmes qui vont tenter de sortir de la fange dans laquelle ils sont englués ! Et pour ça, il va falloir affronter une terrible adversité. Ça pourrait être un film, tant les images restent scotchées sur votre rétine. Ça va vite, ça va fort, ça fait mal et c'est pourtant bourré d'émotions… Parce que cette fuite en avant est le moteur d'une nouvelle raison de vivre ! Cédric Cham nous entraîne dans un hors-piste douloureux et en tension permanente. C'est sec, violent, jusqu'au-boutiste et particulièrement réaliste. Et comme toutes les lignes de fracture, ça laisse dans la bouche une certaine amertume ! Mais quel bouquin !
http://polar.jigal.com/?page=liens&p=210
+ Lire la suite
autres livres classés : maltraitanceVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2190 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre