AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781094428314
Éditeur : Fleur Sauvage (13/10/2016)
4.36/5   40 notes
Résumé :
Dris est un délinquant multi-récidiviste qui a décidé de se ranger pour commencer une nouvelle vie.
Serge est un pédophile qui compte bien profiter de sa liberté nouvellement retrouvée.

Schimanski est un flic de la BAC de nuit qui se retrouve embarqué dans une enquête hors procédure.

Les chemins respectifs de ces trois hommes finiront par se télescoper.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
4,36

sur 40 notes
5
17 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

La_Bibliotheque_de_Juju
  05 novembre 2017
Encore un bon cru des éditions FLEUR SAUVAGE, maison d'édition que je me plais à mettre en avant car elle le mérite.
Ici trois personnages.

Un flic.
Un monstre.
Et un délinquant repenti ?
C'est noir. C'est intense. C'est bon.
Trois mecs abimés décrits dans des chapitres courts, vifs, lapidaires.
Cédric Cham sait de quoi il parle et on apprend beaucoup à la lecture de ce roman sur le fonctionnement de la justice en France. Et sur ses dysfonctionnements.
C'est noir car vrai. Quasi Documentaire. Intransigeant. Dérangeant souvent. Brutal. Comme la réalité.
J'ai souvent eu froid dans le dos tant la réalité racontée ici m'a parue atroce. Pas besoin d'effets de manches. La vérité toute nue vous fera moins bien dormir la nuit après ce roman, brave lecteur. Monsieur Cham nous accroche à ses personnages, terriblement humains. On s'accroche à l'espoir jusqu'à la fin que tout ne soit pas que noirceur.
Un auteur à suivre.
Commenter  J’apprécie          624
Ydamelc
  24 août 2017
Un ami m'a tellement bien parlé de ce roman tout au long de sa lecture, qu'il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour me convaincre de vite me le procurer pour m'y plonger à mon tour.
Pis justement, il me restait une toute petite place pour le caser dans mes lectures en cours, juste avant que la rentrée littéraire ne débute véritablement pour moi.
Dès les premières lignes, Cédric Cham m'a embarquée !
Il a remporté mon adhésion direct.
3 hommes.
2 anciens détenus qui ont purgés des peines de prison pour des crimes complètement différents, tout juste remis en liberté, bien décidés à ne plus faire parler d'eux et 1 policier de la BAC dont la dureté du quotidien lui a fait oublier l'essentiel.
Chacun, avec son histoire propre, son passé, ses déviances, ses erreurs, ses blessures, sa manière et sa volonté de se racheter, son destin... que cette histoire va réunir.
Du barbelé sur le coeur, c'est un roman noir...
Une noirceur omniprésente, décrite avec un effroyable réalisme.
On s'attache à l'un - Dris, le délinquant multi-récidiviste - avec l'espoir que ses choix le mèneront à la rédemption tant escomptée. On lui fait confiance, malgré nos craintes.... inéluctables.
Un autre - Serge, le délinquant sexuel - nous rebute... A chacune de ses réussites, nos tripes se soulèvent d'indignation... Pourquoi, la vie sourit à ceux qui la méritent le moins ?
Pour le dernier - Schimanski, le flic de la BAC - on a de la compassion. C'est le personnage, dont on se sent le plus proche. Celui qui nous représente, qui nous protège, qui fait appliquer la loi et régner l'ordre, malgré toutes les difficultés et les risques que cela représente...
Alors, on les voit tous les 3 évoluer au fil des pages, avec tout ces sentiments que je vous ai cités au dessus...
On espère, on espère.... Toutes sortes de choses...
On peut absolument pas s'arrêter, on veut absolument savoir comment tout ça va se terminer, que tout s'éclaire, parce que de la lumière, y'en a pas des masses !
Et ce noeud, là, il nous lâche pas et franchement, il fait pas du bien du tout, il nous coupe la respiration et nous donne des hauts de coeur. Jamais il ne se desserre, ah non... jamais... bien au contraire !
On attend la fin comme une délivrance.
Puis...
1 battement de coeur, 2 fractions de seconde, 3 destins scellés...
.Un p***** de bouquin qui n'a pas fini de me hanter.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          431
Tostaky61
  22 août 2017
Amateurs de polars noirs, et autres lecteurs, vous qui pensez avoir tout vu, vous qui pensez avoir tout lu, préparez l'oseille, parce que CE bouquin il vous le faut. Même si votre PAL déborde,  remettez à plus tard vos lectures insipides et plongez dans l'univers de ce Cedric Cham.
Inspiré par son travail dans le milieu pénitentiaire, logique me direz-vous,  les flics écrivent des histoires de flics,  alors lui il écrit des histoires de taulards,  enfin, d'ex-taulards.
Dris en sort de la taule, un go fast qui a mal tourné, Serge, lui aussi est libéré,  mais lui, c'est autre chose qui l'avait conduit là,  lui, le "pointeur" comme on les surnomme en zonzon, quant au troisième personnage de l'histoire,  le flic de la Bac de nuit, lui, il les y envoie derrière les barreaux tous ces délinquants, enfin, il aimerait bien tous les mettre à l'ombre pour que la société retrouve la sérénité.
Trois personnages torturés finalement,  pour des raisons différentes,  entre envies de repartir du bon pied pour les uns et l'espoir de rendre justice pour l'autre même en empruntant des chemins à  la limite de la légalité.
Trois destins donc, trois vies.
Cédric Cham, ne nous demande pas de nous appitoyer, ces protagonistes ne le méritent pas vraiment  d'ailleurs, il nous les livre dans leur milieu, qui est le nôtre d'ailleurs et.... ça fait peur parfois. On se prend même à souffler d'être né et d'avoir été élevé au bon endroit. Bien sûr,  ça  n'excuse rien, mais quand même.
Doucement la tension monte au fil des pages et..... mais là,  moi je vous le dis, si vous n'êtes pas bluffé par la fin, je mange mon chapeau.  Parce que moi, je l'ai pas vu venir celle-là et longtemps après j'en ai encore des frissons, les boyaux remués.
Chapeau Cédric,  il fallait y penser. Moi, en tout cas j'ai trouvé ça génial.
Précipitez-vous amis lecteurs,  il n'y en aura peut-être pas pour tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          345
diablotin0
  22 mai 2021
"Du barbelé sur le coeur" est un roman noir sur la rédemption, sur la difficulté de se réinsérer après une période d'incarcération.
Dris, délinquant multirécidiviste,sort de prison et veut absolument renouer avec "une vie normale", Serge, sort lui aussi de prison mais lui, c'est un pédophile qui a pour objectif non pas de retrouver une vie normale mais de vivre comme il l'entend en assouvissant ces désirs. Schimanski, quant à lui, est le flic qui, hors procédure,essaie de résoudre une affaire de disparition.
On imagine bien que ces trois personnages ne vont pas avoir des chemins parallèles, leur route va se croiser.
Cedric Cham a su, à travers Dris, créer un personnage attachant pour lequel on tremble. On a peur qu'il ne s'en sorte pas, on a envie de le protéger mais on craint pour lui.
On sent bien que l'auteur parsème des embûches sur son chemin, obstacles que l'on aimerait en tant que lecteur qu'ils soient surmontables, contournables mais est-ce, ce que l'auteur a choisi ? Voilà le troisième livre que je lis de Cedric Cham et j'ai toujours autant de plaisir, c'est chouette, je crois qu' il y en a encore un que je n'ai pas lu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Anaisseriallectrice
  12 juillet 2017
[L'histoire]
Nous ne suivons pas une histoire de vie dans ce livre, mais trois au total. Trois hommes différents, trois hommes que tout oppose.
Dris, délinquant multirécidiviste, sorti de prison après plusieurs années passées à purger les peines de ses diverses condamnations. Il retournera vivre chez sa mère en banlieue, le temps de se retourner et d'essayer de reprendre une vie normale. Car s'il a bien appris une chose en prison, c'est qu'il va devoir se tenir à carreaux car il ne tient pas du tout à y retourner !
Serge, pédophile notoire et masturbateur compulsif, sorti de prison après avoir passé de nombreuses années derrière les barreaux à cause de son penchant pour les jeunes femmes. Si lui a appris une chose durant sa détention, c'est qu'il faut tout faire pour montrer qu'il est maintenant dans le rang et qu'il faut qu'il soit le plus discret possible pour ne pas se faire attraper une nouvelle fois.
Schimanski, policier à la BAC. Père absent et flic jusqu'à la moelle des os, quitte à sortir du circuit officiel pour mener à bien ses enquêtes…
Nous suivons donc, parallèlement, l'histoire de ces trois hommes qui ne se connaissent pas et qui n'ont à priori rien à voir entre eux. Sauf qu'on bon lecteur à qui on ne l'a fait pas, on se doute bien qu'à un moment les trois histoires vont se percuter ou s'enchevêtrer pour n'en former qu'une…
[La difficulté de la réinsertion]
Plus que l'univers carcéral, du barbelé sur le coeur est plutôt orienté sur la période de réinsertion des ex-détenus, car l'histoire des deux hommes débute à leur sortie de prison. L'auteur a choisi de nous montrer deux facettes de cette réinsertion, en choisissant des personnalités diamétralement opposées : alors que Dris s'oriente vers une certaine rédemption, Serge lui, s'acharne à faire ses démarches de suivis auprès des organismes chargés de sa surveillance de la manière la plus sérieuse qui soit, mais pendant son temps libre, c'est le pervers et le prédateur qui est de retour et qui a beaucoup, beaucoup de temps à rattraper. Il est une personnalité froide et malsaine, et j'ai vraiment trouvé ce personnage très dérangeant durant ma lecture. C'est le genre de personnages qui me rend mal à l'aise et provoque chez moi une certaine paranoïa en tant que femme, lorsque je me balade seule dans la rue ou que je vois une voiture bizarre stationner devant chez moi alors que je suis seule… Parce qu'ici le personnage est développé de telle façon qu'il en ressort de manière très réaliste et qu'on sait, clairement, que ce genre d'individus peut se retrouver à nouveau dehors…
Le focus est fait principalement autour de Dris qui est un peu le personnage central de l'histoire. On découvre un homme à vif, qui a décidé de couper les ponts avec les conneries de son passé. Il est un homme qui a du mal à gérer ses émotions, sombrant parfois dans une sorte de torpeur, de spleen, avec l'impression de ne pas retrouver sa place dans la société. Un homme qui a besoin d'aimer et d'être aimé et c'est une véritable bouffée d'air pour nous lecteurs, d'avoir un peu d'espoir, un temps, durant notre lecture. L'espoir que tout n'est peut-être pas toujours noir, qu'une renaissance est possible même après le chaos. Et puis on est vite remis dans la réalité… et c'est ça qui m'a marquée en fait, de me rendre compte que parfois, quoi qu'on fasse, on est tributaire d'une espèce de quelque chose de négatif qui nous poursuit quoi qu'on fasse et dont on ne peut pas se dépêtrer. Certains appelleront ça le destin, d'autres la poisse, et ce genre de prise de conscience me rendrait presque morose parce que ça me fait prendre conscience que même si on se pense être maître de sa vie, la vie fera de toute façon ce qu'elle veut de nous.
[Une plongée dans l'univers carcéral]
On apprend grâce à la 4è de couverture que l'auteur travail au sein de l'administration pénitentiaire française. Pour résumer simplement les choses, il sait de quoi il parle, et il nous apprend ce que peut être le parcours d'un ex-détenu qui aurait retrouvé la liberté, les organismes qui l'épaulent pour tenter de le réinsérer, la difficulté à trouver un emploi après plusieurs années passées hors du circuit, le fait de s'adapter aux changements qui ont eu lieu au sein de la société, comme le passage du franc à l'euro par exemple… Ce livre est donc bien documenté, sans pour autant nous perdre dans les dédales de l'administration française.

[Le mot de la fin]
L'environnement urbain, le fait que l'auteur porte un regard sombre et pessimiste sur la société et la criminalité en fait un roman noir, plus qu'un thriller.
J'ai aimé ce livre parce qu'il est empreint d'un profond réalisme, qu'il est écrit avec justesse et sans superflu, et qu'il nous permet de découvrir une facette de la société que nous ne connaissons pas forcément. J'apprécie beaucoup ce genre d'histoire facilement transposable à la « vrai vie », cela a tendance à me marquer parce que je me dis qu'on a là un exemple concret des dérives et manquements de la société française.
J'émets cependant une réserve, il faudra peut-être que j'en parle avec l'auteur s'il en est d'accord, car j'aurais besoin d'un éclaircissement au niveau de la fin parce que du coup ça laisse la porte ouverte à deux pistes et que j'aimerais bien savoir laquelle est la bonne.
Lien : https://anaisseriallectrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   27 décembre 2020
— En tout état de cause, si vous souhaitez partir à l'étranger, il faut d'abord obtenir l'autorisation. À défaut, en cas de contrôle aux frontières, vous seriez considéré comme tentant de vous échapper du territoire national. Je vous laisse imaginer la suite.
— Oui, oui. Retour en prison.
— Exact, Monsieur Thuillier. Des questions sur cette première série d'obligations ?
— Non, c'est clair.
— Dans ce cas, passons maintenant aux obligations particulières. Il s'agit d'obligations en lien avec votre dossier et votre condamnation. Dans votre cas, elles sont au nombre de deux : une injonction de soins et une obligation d'indemniser les victimes.
— J'ai débuté les versements en détention.
— C'est déjà une bonne chose. Il va donc falloir reprendre les versements auprès du Fonds de Garantie .
— Vu la somme, je n'aurai pas fini de payer avant ma mort
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 juin 2017
Un père, cassé par une vie de misère. Écœuré par un pays qu'il adorait et qui le rejetait. Brisé par un licenciement économique. Qui trouva un remède à ses maux : de quelques bières, il passa à plusieurs packs par jour. Insidieusement. Irrémédiablement.
Durant cette période, Dris fuyait au maximum l'appartement. L'école finie, il fonçait à la salle de sport. Et il cognait de toutes ses forces.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   27 décembre 2020
Son père remontait la pente de temps à autre, diminuant sa consommation. Moins d'argent ou un job au noir. Après, il replongeait.
Dans les moments de calme, il serrait son fils dans ses bras. Et lui transmettait son savoir. Lorsque Dris souffla ses seize bougies, son père lui tendit les clés de la voiture. Un vieux break avec des kilomètres au compteur. Direction une route de campagne. Premier contact avec un volant. Préparation pour la conduite accompagnée. Embrayer, dé-brayer, passer une vitesse, freiner, braquer, contrebraquer et surtout anticiper. Il prit goût à la conduite et se découvrit un véritable sens du pilotage.
Mais, son père ne le vit jamais avec son permis de conduire en poche. Emporté par un cancer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   27 décembre 2020
Il scrute les alentours pour se repérer. Avant sa sortie, il n'avait jamais mis les pieds dans cette ville. Arrivé suite à un transfert, il s'installe ici parce qu'il y a trouvé un emploi. Une société de nettoyage qui a l'habitude de travailler en lien avec la prison, a accepté de le prendre à l'essai pour un mois.
Alors, il tente le coup.
La taule lui a aussi trouvé une place en foyer. Un appartement à partager avec trois colocataires. Une salle de cuisine et un salon commun, ainsi qu'une chambre chacun. Le tout pour un loyer de cinquante euros.
Alors, il tente le coup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   27 décembre 2020
La maison d'arrêt est bordée sur son arrière par une forêt. Sur sa gauche à moins de cinq cents mètres, un centre de loisirs pour enfants, ouvert les mercredis et pendant les vacances. Sur sa droite, à une centaine de mètres du mur d'enceinte, le début d'un lotissement. Les riverains ont appris depuis longtemps à composer avec les hurlements des taulards, les parloirs sauvages et les projections en tout genre. Alcool, nourriture, produits illicites balancés par-dessus les murs. Des sacs éventrés pendent en permanence du concertina.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Cédric Cham (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cédric Cham
Une cavale à la vie à la mort !
Un thriller palpitant, noir, sanglant, percutant, intense… Un rythme endiablé… Une formidable histoire d'amour… Cédric Cham n'y va pas par quatre chemins : chaque page est un challenge, chaque jour est un combat ! Pas de fioritures, juste des faits, des hommes et des femmes qui vont tenter de sortir de la fange dans laquelle ils sont englués ! Et pour ça, il va falloir affronter une terrible adversité. Ça pourrait être un film, tant les images restent scotchées sur votre rétine. Ça va vite, ça va fort, ça fait mal et c'est pourtant bourré d'émotions… Parce que cette fuite en avant est le moteur d'une nouvelle raison de vivre ! Cédric Cham nous entraîne dans un hors-piste douloureux et en tension permanente. C'est sec, violent, jusqu'au-boutiste et particulièrement réaliste. Et comme toutes les lignes de fracture, ça laisse dans la bouche une certaine amertume ! Mais quel bouquin !
http://polar.jigal.com/?page=liens&p=210
+ Lire la suite
autres livres classés : pédophilieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2213 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..