AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Widj'Editions (29/03/2016)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Virginieriaute
  19 mai 2019
Lorsqu'un auteur annonce ses ambitions, fait des promesses, j'apprécie qu'il puisse les tenir.
Je repense à la note de Stéphane Chamak concernant le film « Funny Games » de Michael Haneke, qui se réfère à son recueil :
« Ce sera froid, précis et implacable.
Et ça ne finira pas bien. »
Première promesse tenue.
« Tôt ou tard, face à la détresse, la colère, la peur, la solitude, l'inconnu..., il arrive un moment, ce moment où notre esprit est renversé. C'est inéluctable. Pendant un dixième de seconde, une minute ou pour le restant de nos jours, nous décrochons.
Et durant cette bascule, Dieu seul sait de quoi nous sommes capables. »
Chaque nouvelle aborde des sujets complètement différents, ( c'est le but d'un recueil en même temps ), avec en toile de fond, la bascule.
Très bon titre.
Certaines histoires m'ont surprise, d'autres m'ont intriguée, bousculée, et deux nouvelles m'ont carrément émue. Mince, je n'avais pas lu la quatrième de couv., encore une promesse de tenue.
Suis-je si prévisible ? Sont-ce des voeux pieux ou l'auteur a-t-il suffisamment d'assurance pour savoir comment va réagir son lectorat ?
Il est évident que Stéphane Chamak à l'art et la manière de nous conter ses histoires.
À partir du quatrième récit, il m'a paru que chaque nouvelle était meilleure que la précédente, le contenu de l'intrigue de plus en plus fort, crescendo, de Triple S ( Shot, Shout, Shoot ) à Lettre à un écureuil et plus elles étaient longues et meilleur c'était ( comme souvent ).
L'auteur est très efficace, pragmatique. Souvent entre deux paragraphes, quelques mots, égarés, isolés, posés juste comme cela, suggèrent tant, qu'ils se suffisent à eux-mêmes. Pan ! Ça claque ! C'est très bien dosé, le bon équilibre, la bonne recette et ça fonctionne.
Je suis peut-être passée à côté d'une ou de fins, mais pour toutes les autres, la bobine du film s'est déroulée bien après l'issue de l'histoire, apportant chaque fois son lot de réflexions et d'introspections.
Les personnages sont fouillés, décortiqués, leur face sombre, celle qu'on préférerait cacher, mise en lumière avec un réel talent dans la narration.
J'allais néanmoins regretter de ne pas y retrouver la merveilleuse plume découverte dans la partie en italique du « Petit Lebanski », mais elle apparaît un peu dans Morsures puis davantage dans Lettre à un écureuil qui m'a vraiment plue.
Purger le mal est sans doute la nouvelle qui m'a le plus chamboulée, parce qu'avant tout le reste, je suis une mère, j'ai donc été touchée par l'histoire poignante de cette femme, par son amour inconditionnel, par cette foi qui donne une force incommensurable, acceptant l'inacceptable, l'irrationnel. Un personnage si crédible dans sa détresse.
Celle qui m'a le plus plue d'un point de vue littéraire est sans conteste Lettre à un écureuil, sa partie épistolaire est superbe.
J'en viens pourtant à ce qui m'a un peu ennuyée : je sais de quoi est capable l'auteur. Je l'ai découvert dans le petit Lebanski : sa plume est facétieuse, espiègle, cynique,parfois crue, un peu vache, mais il est capable d'envolées lyriques absolument divines, je n'oublierai jamais la description de la technique du ricochet.
Ici, mise à part sur la dernière nouvelle ou peut-être dans Crazy mamie, dans laquelle il s'est mis dans la peau d'un gosse de cinq ans, ( ironie de situation en bonus ), le style est resté assez identique alors que sur son roman, il nous en propose trois ( et c'est aussi ce que l'on recherche dans un recueil de nouvelles, en tous les cas, c'est aussi ce que je recherche ).
J'aurais aimé le voir davantage utiliser les temps passés qui donnent une dimension plus littéraire au récit parce qu'il s'en sort très bien dans Lettre à un écureuil.
Bon, je chipote, parce qu'une chose est sûre, Stéphane Chamak est un auteur à découvrir.
Pour scruter et décrire si bonnement la détresse des gens, j'en mangerais mon chapeau moi aussi, il faut être soi-même sensible, humaniste et non dépourvu d'empathie ( si si je parle bien de Stéphane Chamak ) 😉
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
catcap
  23 mai 2018
Un véritable régal de se plonger dans ces nouvelles fort bien écrites ! Évasion assurée ...
Commenter  J’apprécie          30
Video de Stéphane Chamak (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Chamak
Le petit Lebanski - Stéphane Chamak - LTL # 164
autres livres classés : recueilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15251 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre