AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de migdal


migdal
  04 mars 2017
Les éditions Pierre de TAILLAC nous avaient offert en 2015 « Clemenceau au front », un hommage au Père de la Victoire que j'avais beaucoup apprécié et c'est pourquoi j'ai profité d'une opération Masse Critique pour quêter « l'ultime champ de bataille » ouvrage dont la base line « combattre et vaincre en ville » actualise la devise de Saint Cyr « s'instruire pour vaincre ».

Analysant en historien les batailles du passé depuis la légendaire prise de Troyes, le chef de bataillon Frédéric Chamaud et le Colonel Pierre Santoni, analysent successivement les offensives historiques (Madrid 36, Budapest 44, Aix la Chapelle 45 et Fallouja 2005), les batailles défensives (Stalingrad 42, Hué 68 et l'Afghanistan 79 et 01), reviennent sur Grozny 95-00) et nous enseignent les invariants de la lutte urbaine et les évolutions apportées par la technologie ou les conceptions stratégiques et tactiques au fil des années.

Ayant combattus en ville, au milieu des civils, les auteurs décrivent les difficultés nées de l'absolue obligation de dissocier combattants et habitants (Beyrouth, Mitrovica, Belfast et Sarajevo) et témoignent de l'art français de la guerre que nous ont légué Gallieni et Lyautey.

Les progrès techniques ne remplaceront jamais (en combat urbain) les qualités opérationnelles de petits commandos animés par des soldats et des « caporaux » bien entrainés, motivés et autonomes.

Très didactique, et aisé à lire par un non spécialiste, cet ouvrage apporte une réflexion utile dans un contexte où notre armée est déployée en ville (opération sentinelle) pour éradiquer le terrorisme islamique.
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (7)voir plus