AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782916159379
40 pages
Éditeur : Atelier In8 (07/09/2007)
3/5   3 notes
Résumé :
Que raconte son corps qu'il sent si las et rendu aux portes de la vieillesse ? Il se souvient de feux sur la rive de Garonne et du vent d'Autan. Il se souvient de corps que l'on a ployés, de chairs moites que l'on a pénétrées, de turgescences au sang brûlant que l'on a données à lécher. Il se souvient maintenant de cette jeune ?lle, qu'il a fini par fuir sans un mot, comme on se débarrasse d'une "sacrée salope". Les images, incendiaires ainsi qu'au premier jour, res... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
chocobogirl
  06 septembre 2013
Clément est traducteur. Il travaille avec ardeur sur le texte d'un auteur chilien qu'il ne connaît pas et y consacre tout son énergie. Il a emménagé avec sa femme Hortense dans un petit village du Sud. Délaissée, cette dernière occupe son temps comme elle peut : elle nage tous les matins à la piscine avant de passer ses après-midis à lire dans un grenier où elle s'est aménagé un petit nid de lecture et où elle a découvert une collection de romans érotiques chinois qui l'a fait fantasmer. Mais peu à peu, la distance se creuse entre les deux époux. Clément, assailli de cauchemars érotiques qui mettent en scène sa femme avec un autre homme, perd le sommeil tandis qu'Hortense se perd dans ses lectures suggestives.
Petite nouvelle d'une trentaine de pages, La rencontre dans l'escalier est une première rencontre légère avec la littérature érotique.
Le récit prend la forme d'une narration alternée entre Hortense et son mari. le lecteur y découvre un couple usé que les années et la charge de travail de Clément a doucement éloigné sans qu'ils y prennent garde. Après un premier roman réussi, Clément a pourtant fait le choix inexplicable de devenir traducteur pour « écrire les autres ». En attendant, il n'écrit plus rien, perturbé par ses cauchemars érotiques alors que Hortense trouve son plaisir ailleurs, dans les livres et dans l'eau.
Ce couple aimant qui semble pourtant éprouver encore du désir l'un pour l'autre se retrouve séparé par les fameux livres qui les font vivre de manière intellectuelle pour Clément et de manière charnelle et sensible pour Hortense. Cette dernière déclare d'ailleurs pleinement : « Je lis, je vis », « je jouis, je vis ». L'acte de lecture est ici clairement associé au plaisir et à la jouissance, symbole ultime de vie. de son côté, Clément s'est perdu dans l'écriture des autres et oubli l'essentiel, la lecture et le sel de la vie.
Il se met à avoir des visions : les apparitions d'un homme qu'il ne voit pas réellement et qui prend possession du corps de sa compagne sans qu'il puisse intervenir. Plus loin, c'est une main fantomatique qui prend possession de son sexe sans qu'encore une fois, il ne puisse réagir.
Finalement, l'érotisme ici se veut étonnamment prétexte à une réflexion autour des livres. Les livres séparent-ils les hommes entre eux ? Ou au contraire, la lecture fait-elle partie de l'essence de la vie, en réunissant les êtres ? Sans cet acte de lecture, on constate que Clément s'éloigne du principe vital et perd peu à peu pied avant une fin dramatique et abrupte. On peut y lire aussi un début de réflexion sur l'écriture liée à la lecture. Bref, extrêmement surprenante, cette nouvelle érotique nous amène sur des chemins intellectuels auxquels je ne m'attendais pas.
La sensualité et l'érotisme s'avère ici plus un prétexte qu'une vraie émoustillation des sens. Restreints à un petit nombre au vu de la longueur de la nouvelle mais suffisamment nombreux, les passages érotiques sont à la fois suggestifs comme dans les citations ci-dessus ou prennent alors une forme plus claire et précise, sans pour autant tomber dans la pornographie. La tension est palpable à travers le mal-être de Clément et l'érotisme du récit trouve son apogée dans l'unique vraie scène de sexe entre Clément et Hortense qui titillera quelque peu le lecteur mais dont l'effet se verra rapidement estompé par la douche froide finale que se veut être la fin du livre. Alors que le résumé de l'ouvrage promettait une rencontre sensuelle dans un escalier faisant palpiter les sens, la nouvelle de Claude Chambart nous amène plutôt sur une réflexion sur les livres et la lecture non dénuée d'intérêt mais dont la forme manque un peu de piquant pour en faire une lecture durable.
Les amateurs de vrai érotisme resteront sur leur faim, pour les autres, La rencontre dans l'escalier peut être une lecture divertissante qui offrira de titiller sans effort l'intellect et pourquoi pas la chair !
Lien : http://grenieralivres.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
chocobogirlchocobogirl   06 septembre 2013
(…) je prends forme dans l’eau et la nage me donne, à profusion, du plaisir. Le battement de mes jambes crée des remous qui sont autant de coups de langues, autant de caresses lourdes, pleines, d’enrobements légers, de souffles chauds, de baisers appuyés, sur mon sexe sensible. Ces caresses sont autant de douceurs, autant de douleurs, et ce délicat mélange me procure un plaisir paradoxalement brûlant et liquide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chocobogirlchocobogirl   06 septembre 2013
Sous la jolie charpente parfaitement entée, je me suis dévêtue et je lis. J’ai la peau moite et quelques gouttes de sueur coulent sur mon ventre vers ma pivoine blonde. J’ai chaud et j’ai la chair de poule. La lumière s’accroche au moindre grain de mon épiderme. Je suis bien. (…). Je lis les yeux fermés. Je m’enroule dans ma lecture et mon désir. C’est d’ici que je te parle.
Commenter  J’apprécie          00
chocobogirlchocobogirl   06 septembre 2013
Je crois que c’est cela qui lui manque, le temps de la lecture. Il traduit, il traduit, il traduit mais il ne lit plus.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Claude Chambard (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Chambard
Littérature en jardin 2012 .Retour sur les deux rendez-vous de l'édition 2012 de "Littérature en jardin", organisé par l'association Permanences de littérature : le jeudi 10 mai 2012, au Jardin botanique de Bordeaux, avec Jean-Michel Espitallier, Garlo, Yumiko Machino, Jean-Pierre Nercam et Yumi Sonoda, et, le jeudi 28 juin 2012, au Château Mazeyres à Libourne, avec Claude Chambard, Robert Keramsi, Fred Léal et Lev Rubinstein.
autres livres classés : roman érotiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
312 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre