AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La fuite (12)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
chriskorchi
  05 décembre 2016
J'ai adoré ce roman court, mais tellement intense. Une histoire comme il y en a tant d'autres, c'est probablement arrivé à plein de gens de s'engouffrer dans des problèmes, cachant à tous leurs situations par honte, par peur, par lâcheté ... mais tout fini par se savoir et la fuite n'est pas la solution et le protagoniste va le découvrir à ses dépens. Ce roman est prenant, je l'ai lu d'une traite , il y a une puissance dans l'écriture, dans le choix des mots dans cette histoire tragique. Il y a une double narration celle du protagoniste et celle de sa femme qui subit et ne sait pas ce qui se passe et découvre au fil du temps quelques indices, quelques brides de réponses. L'ambiance est de plus en plus pesante, lourde au fil des pages, le lecteur est complètement happé dans l'histoire et se demande comment ce pauvre homme va faire pour s'en sortir, enfin s'il s'en sort. le lecteur sent que rien de bon ne ressortira de tout ça et qu'un drame se profile, il ne peut en être autrement, le mystère c'est quoi, quand et comment.

Chaque page est un petit bijou, car l'auteur réussi à nous faire passer toute une palette d'émotions, on est triste pour lui, on a envie de lui dire de tout avouer, de se soulager de ce poids, on a aussi beaucoup de compassion pour sa femme victime malgré elle de tous ces non-dits, ces cachoteries, ces mensonges. C'est un vrai sujet de société, très actuel, mais encore tabou. Je n'avais d'ailleurs encore jamais lu de roman dessus. C'est tout bonnement terrible, les mensonges qui se succèdent et la fuite toujours, les petits arrangements avec la vérité. Que de souffrance ! Ce que j'ai aimé aussi c'est que l'auteur laisse le lecteur à ses émotions, ses sentiments, il ne dirige pas. Surtout, la souffrance du menteur n'est pas occultée et je trouve ça intéressant. En effet, en dépit du mal qu'il fait autour de lui, il est seul, il a peur, il se sent acculé, ne sait plus comment se sortir de cette spirale, il a honte, car il souffre aussi.

Une descente aux enfers sans retour et qui finira tragiquement... Une fin saisissante et glaçante. Je suis restée interdite. Un roman que l'on n'oublie pas et qui reste longtemps dans la tête. Je viens de découvrir la plume de Eve Chambrot et j'ai bien envie de lire d'autres ouvrages, car j'aime sa sensibilité.

VERDICT

Un roman à lire absolument, impossible de faire l'impasse, vous n'en sortirez pas indemne.
Lien : https://revezlivres.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Nico8
  09 octobre 2016
Un très bon roman, très bien écrit, court et intéressant. Un livre qui nous tient en haleine, on avance dans l'histoire et on a envie d'en savoir plus, on tourne les pages avec plaisir. le personnage principal peut paraître détestable, c'est certain, mains en ce qui me concerne il m'a aussi fait de la peine car il est avant tout malheureux. C'est un homme qui a vu le bonheur et la réussite lui filer sous le nez, qui a connu diverses déceptions. Bien sûr, sa femme nous fait aussi de la peine, beaucoup de peine. Elle ne mérite pas le mépris de son mari, elle qui fait tout pour lui plaire et éviter les disputes. Cette maltraitance sur fond de mensonges est une injustice conséquente et nous avons l'espoir, page après page, que la situation va s'arranger, c'est ce que nous voulons. Cette histoire pourrait être la notre. Tous, nous traversons des difficultés et au niveau économique, nombreux sont ceux qui souffrent et qui coulent... Nous pouvons donc réfléchir à la dureté d'un système où l'argent est au coeur. Réfléchir aux souffrances qui en découlent...
Je remercie Babelio et les éditions Envolume (que je ne connaissais pas) pour ce livre reçu dans le cadre de masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lireetcourir
  29 juillet 2016
"Certains choix sont sans retour. Après eux, il n'y en aura pas d'autres, car ils tracent un chemin ou ne se dessinera plus la moindre bifurcation. Il y a un avant, il y a un après..."
Ainsi débute le roman, notre homme à tout pour être heureux, une entreprise prospère, de l'argent, une vie facile mais parfois un peu ennuyeuse. Après le mariage une vie rangée, lisse, deux filles, c'est un bon père qui a des envies de fuite.
Lui a toujours de grands projets ... Partir aux États pour y avoir une vie encore plus prospère. Elle s'occupe de tout... Ne s'occupe plus d'elle.
Les choses ne vont pas comme il aimerait. La petite entreprise prend l'eau, coule, il empreinte un peu partout en cachette, s'endette, rien n'y fait. C'est à ce moment là que commence la spirale du mensonge. "Quand j'ai commencé à mentir à tout le monde, j'ai compris que je m'étais engagé dans un processus irréversible".
Le doute s'installe, les choses ne vont plus, le couple vacille " le temps passe, sans apporter autre chose que de nouveaux ennuis."
Gagner du temps... Il n'a plus que ça à l'esprit.

A coup de courts chapitres de réflexions et de narrations, l'auteure nous plonge dans sa descente aux enfers, dans l'univers de cette être malsain, aux idées et solutions radicales. J'ai très été happé par cette histoire, devenu témoin impuissant du plan machiavélique mis en scène par cet esprit gangrené.
"- D'ici là, il peut se passer tellement de choses ..."
Oui ! Il se passe tellement de choses dans ce court roman, La fuite, un roman sur la folie d'un homme orgueilleux et détestable, un roman qui se lit presque d'une traite en dehors des quelques poses nécessaires pour reprendre son souffle.

J'ai vraiment apprécié la lecture de ce roman de belle qualité qui est aussi un bel objet proposé par les Éditions Envolume
Lien : http://dunlivrelautre.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
llena
  30 septembre 2016
Un homme d'affaires intelligent, maître de la manipulation à qui tout sourit, enfin presque. Car si sa vie professionnelle est prospère, sa vie personnelle est plate, fade. Cet homme n'arrive pas à se poser avec les femmes qu'il aime ou tout du moins l'attire. Il finira par le faire comme on fait un bon placement.
Et puis tout s'écroule, les clients fuient, le début de la fin, des mensonges, aux autres et à soi-même, un engrenage infini.

Je n'en dirai pas plus sur l'histoire car ce roman est très court, moins de 100 pages. Une écriture très fluide, une lecture facile, rapide et surprenante. En effet, l'auteure a pris le parti d'écrire en alternant les paragraphes à la 3ème personne, sous l'angle du narrateur, et à la 1ère personne, l'angle du personnage principal.
Vous l'aurez sans doute remarqué, à aucun moment je nomme le principal personnage et pour cause, son nom restera un mystère.

On passe un bon moment avec ce roman, dont il est vrai je ne suis pas coutumière du genre.
Commenter  J’apprécie          50
Sabrinaaydora
  26 août 2016
C'est un homme d'une grande intelligence, rusé, manipulateur. Il nous explique ses succès, son entreprise florissante, et ce rêve qu'il a de partir vivre aux Etats-Unis : vivre le "rêve américain". Il a d'ailleurs tout entrepris avec cet objectif en tête. Mais bientôt ; tout s'écroule : il ne réussit plus, les factures s'amoncellent, les dettes, les demandes de prêts. Son mariage s'effiloche, se fragilise. Il perd tout, ou presque : il garde en lui et en son existence une confiance absolue. Car il trime, lui. Il est l'homme, à qui ont respect. Il trouve toujours une solution, même à la dernière minute. La dernière sera celle qu'il aura le mieux préparé.

Encore une fois, je suis ravie de cette lecture pour sa construction : nous avons le point de vue du personnage en "Je", entrecoupé de chapitre l'on voit l'histoire de l'oeil de l'épouse. C'est intéressant dès le départ, car on voit cet homme puissant, fort, inflexible et sur de lui parler de sa réussite, de ses exploits, mais surtout de sa valeur. En parallèle, son épouse qui évoque le quotidien, les difficultés quelles soient financières ou conjugales. Progressivement, la psychologie des personnages est étayée : on se perd dans le discours de cet homme (si on peut le nommer encore ainsi), et on découvre la réalité présentée sans phare et sans emphase sous l'oeil de l'épouse.

Les chapitres de l'homme m'ont donné l'impression de monologue sans fin, irritant, énervant. On aimerait le mettre face à la réalité, pas celle qu'il s'est construite, mais celle du monde réel. Les relations conjugales et les moments qu'il passe en famille sont d'ailleurs très intéressants à lire des deux côtés : illusion, sentiment de ne pas être soutenu d'un côté, incompréhension et insécurité de l'autre. J'ai beaucoup aimé la profondeur qu'Ève Chambrot a mise dans la construction des personnages. Il s'agit d'un livre court, mais qui a la puissance d'offrir des protagonistes complexes en très peu de temps.

L'auteur est parvenu également à une chose plaisante : j'ai aimé détester cet homme, vouloir pour lui une chute inexorable dans la dure réalité qu'il a provoquée autour de lui. Se pose alors la question de la confiance : en soi tout d'abord, car il faut être armé d'un égocentrisme sans nom pour agir de la sorte, dans les autres pour parvenir à allumer en eux des étincelles de doute, sans qu'elles ne prennent vraiment feu.

L'écriture d'Ève Chambrot est succulente : les mots se suffisent à eux-mêmes, on ne trouve pas descriptions superflues, ni de condescendance. le doute y est important, pour les personnages, mais aussi pour le lecteur : et on ne lâche pas le livre avant de connaitre ce dénouement auquel l'auteur nous a si bien travaillé. Il peut nous arriver à tous de tomber, de faire des mauvais choix, mais comment décide-t-on de prendre la "bonne" décision" ?

En bref :
Un livre dont j'ai aimé détester cet homme, dont la fin m'a tellement retournée que j'aurais la voir réécrite. Mais au final, non, elle va si bien au personnage. Une belle écriture, à l'implacable précision.
Lien : http://lecturedaydora.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
larubriquedolivia
  25 août 2016
Au début, le personnage principal rencontre Sabine, mais il apprend qu'elle attend un enfant d'un autre, ensuite il rencontre Ornella, mais cette fois, elle lui dit qu'elle est déjà mariée. Plus tard, il reverra Sabine, elle est seule avec son fils, il se dit "pourquoi pas, je fondrais enfin ma propre famille, c'est toujours ça de pris", alors il l'a demandera en mariage. Ils auront deux filles, Jeanne et Charlotte. C'est un homme d'affaires qui gagne très bien sa vie, mais le vent va tourner, les problèmes financiers vont surgir et s'amplifier. Il va rentrer dans une spirale infernale où tous les moyens basés sur le mensonge seront bons pour soutirer du liquide. Il cachera tout à sa femme, il a un orgueil démesuré, entre adultères et mensonges, le couple s'éloignera de plus en plus. Donc, il lâchera prise, il sera aux abois, ce sera une obsession de faire comme si tout va bien et de gagner du temps... jusqu'au jour où il pensera avoir trouver la seule solution possible.

Le roman est composé de quatre chapitres. La mise en page est très bien faite, il y a une partie faite de narration et une autre faite d'un monologue en italique (journal intime du personnage principal), le tout bien espacé. Les différents sentiments et la perte de contrôle se ressentent bien, j'ai très apprécié cette lecture qui se lit très rapidement avec un style efficace.

Ce roman est moderne et parle d'un sujet de société, cette histoire m'a interrogée et la fin m'a bouleversée. Un bon livre en définitive. le titre du livre prend vraiment tout son sens. Une nouvelle fois, l'auteure Eve Chambrot m'a réjouit avec ce nouveau roman.
Lien : http://larubriquedolivia.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
ValentinePumpkins
  24 août 2016
Un roman prenant rappelant quelques faits divers, superbement bien écrit et qui finit par vous couper le souffle.

[Chronique plus détaillée sur le blog]
Lien : http://merlin-brocoli.blogsp..
Commenter  J’apprécie          20
dibou94
  24 septembre 2016
La couverture du livre est discrète mais très jolie. le livre est très court puisqu'il ne fait même pas les 100 pages , autant vous dire qu'en 2h il est lu.
Pour ce qui est de l'histoire, on y retrouve un goût de faits divers des années 90 ce qui ne me dérange absolument pas. En effet, est décrite dans ce roman l'histoire d'un homme, dont on ignore le nom, qui gère sa vie avec des objectifs comme un commercial gère ses ventes. Argent en grande quantité, être chef d'entreprise, avoir une famille avec un fils, avoir une grande maison tels sont ces ambitions. Hélas rien ne réussit et au lieu d'avouer à sa femme la dérive de son entreprise, il va mentir. La spirale du mensonge va l'attirer toujours plus loin jusqu'à l'irréparable.
L'écriture d'Eve Chambrot est percutante sans superflu, elle me fait penser au style de Philippe Besson et j'adore.
Elle entrecoupe le récit des pensées de l'homme ce qui rend le roman d'autant plus intéressant. Ce livre est un vrai page turner parce que l'on se demande tout du long quand et comment aura lieu la chute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
casscrouton
  25 août 2016
La fuite est un roman particulièrement prenant et dur.
Nous faisons la rencontre de notre protagoniste alors qu'il commence à nous narrer son histoire. C'est un homme intelligent, habile, entreprenant. Il a crée sa société, prospère en premier lieu et se réjouit du rêve américain qu'il pense pouvoir atteindre incessamment. Seulement voilà, les chiffres chutent, sa vie conjugale est médiocre, ses enfants ne sont pas ceux qu'il aurait aimé avoir, rien ne va plus. Tout doucement, se dessine alors un avenir incertain, tragique, au fil des pensées de plus en plus morbides de cet homme imprévisible.
J'ai été happée dès les premières pages par ce récit qui ressemble peu à ce que j'ai pu lire jusqu'à présent. La narration double, l'une à la première personne du point de vue du protagoniste, l'autre à la troisième omnisciente est un véritable atout dans l'histoire. Elle permet la création d'une atmosphère à double tranchant, inquiétante. Alors que l'on perçoit les réflexions les plus honnêtes et pesantes du personnage principal, l'autre narration nous confirme par les sensations de l'entourage que les choses vont de plus en plus mal. L'ambiance devient de plus en plus angoissante, et l'on se sent de plus en plus oppressé à mesure que l'on constate la déliquescence de la vie du protagoniste. Tout au long de la lecture, la sensation d'une drame imminent nous prend à la gorge de manière insidieuse.
C'est une histoire qui pourrait arriver à n'importe qui au premier abord. Cette sensation de médiocrité constante, cette impression d'avoir raté sa vie alors que l'on pourrait prétendre à beaucoup mieux. Un mariage raté, sans passion, une vie d'envie, des adultères. Tout pourrait au final être banal et ennuyeux alors qu'il s'agit de tout le contraire. L'auteur rend les choses immédiatement passionnantes par son écriture sèche, distante et pourtant gonflée de sentiments. de ressentiments surtout. Chaque page nous percute d'émotions vives et âpres dégagées par le personnage principal que l'on sent s'étioler pour devenir quelqu'un de moins vivant, moins humain. L'on se surprend à avoir peur pour son entourage, à compatir pour sa femme, devenue victime au milieu d'un mariage bouffi d'amertume. Ce roman traite d'un bout à l'autre de l'avilissement d'une vie de manière époustouflante.
La fuite est véritablement un roman obsédant comme le qualifie la quatrième de couverture et je suis vraiment ravie de l'avoir découvert. C'est un roman marquant, terrible que je conseille à tous sans modération.

Lien : http://www.casscrouton.fr/fu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
LFolavril
  16 février 2018
Un homme, chef d'une entreprise qu'il a lui-même fondée, cherche à prospérer à tout prix. Il aime gagner de l'argent. Il se marie avec Sabine, plus par nécessité que par passion. Il désire ardemment un fils, ils auront deux filles. Il commence à en vouloir à sa femme, qui n'est pas capable de lui donner un fils. Bientôt, son entreprise bat de l'aile et il se retrouve en pleine faillite…

Peu à peu, on assiste à la descente aux enfers de cet homme et au lent processus de destruction et de folie qui s'empare de lui. Il commence par perdre la foi ; lorsque son entreprise fait faillite, il se met à mentir à sa famille, afin de ne pas perdre la face et de sauvegarder les apparences. Il part tous les matins comme s'il allait travailler mais se retrouve sur une aire d'autoroute, à lire des poèmes dans sa voiture.

C'est l'histoire d'un homme qui perd pied avec la réalité. Il commence à mentir à ses amis proches et ses anciens collègues pour leur soutirer de l'argent. Tous les mensonges et les moyens sont bons pour obtenir de l'argent, il y prend goût. Il ment à sa femme, qu'il entraîne sans s'en rendre compte dans cette spirale infernale. Parallèlement, il semble de plus en plus obsédé par son ancien amour, Ornella et il demeure hanté par l'oeuvre de Dante, L'Enfer.

C'est un roman qui fait littéralement froid dans le dos et qui m'a révolté tout comme il m'a fasciné ; l'aspect religieux est très présent. le comportement de cet homme est insupportable et on ne comprend pas l'absence de réaction de sa femme. L'écriture s'avère tranchante comme une lame de rasoir et l'auteure décrit avec brio la transformation psychologique de cet homme au départ ordinaire. On sent la rage qui l'anime et son désespoir. J'ai lu ce roman, aux allures de thriller, en véritable apnée et j'en suis sortie sous le choc.
Lien : https://folavrilivres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1461 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre