AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021365298
Éditeur : Seuil (26/04/2017)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 5 notes)
Résumé :
La poésie n’est au service de rien, rien n’est à son service. Elle ne donne pas d’ordre et elle n’en reçoit pas. Elle ne résiste pas, elle existe -- c’est ainsi qu’elle s’oppose, ou mieux : qu’elle s’appose et signale tout ce qui est contraire à la dignité, à la décence. À tout ce qui est contraire aux beautés relationnelles du vivant. Quand un inacceptable surgissait quelque part, Edouard Glissant m’appelait pour me dire : « On ne peut pas laisser passer cela ! » I... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
Charybde7
23 juillet 2017
Plaidoyer sensible et poétique pour transformer notre rapport à l'hospitalité et notre imaginaire politique.
Des pays en guerre comme des artères ouvertes partent des milliers de migrants qui risquent leur vie dans cette traversée et se heurtent au mur d'une mer Méditerranée transformée en cimetière et à des frontières infranchissables. Comme Erri de Luca le dénonce dans «Le dernier voyage de Sinbad», Denis Lemasson dans «Nous traverserons ensemble», Vladimir Lortchenkov dans «Des mille et une façons de quitter la Moldavie», ce ne sont pas les migrants qui nous menacent mais la hauteur et la dureté des murs extérieurs et intérieurs élevés par les régimes abrités derrière leurs vieilles frontières, et l'indignité de notre politique envers nos frères migrants.
La suite sur mon blog ici :
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          20

Les critiques presse (3)
LaPresse07 juillet 2017
L'auteur martiniquais a couché sur papier un essai poétique, Frères migrants, dans lequel il dénonce le néolibéralisme et s'afflige du sort de ces gens.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LaLibreBelgique20 juin 2017
Geneviève Damas avec "Patricia" et Patrick Chamoiseau abordent avec chaleur le drame des réfugiés.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeMonde16 juin 2017
D’envolées lyriques en tirades politiques, ce court texte nous jette ainsi à la figure nos échecs, et nous intime d’inventer autre chose.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rigasrigas01 juin 2017
Les frontières de l'Europe s'érigent en de mauves meurtrières.
Elles alimentent un des enfers de Dante et réinstallent une manière de ce Gouffre dont a parlé Glissant. Gouffre de vies noyées, de paupières ouvertes fixes, de plages où des corps arrachés aux abysses vont affoler l'écum. Gouffre d'enfants flottés, ensommeillés dans un moule de corail, avalés par le sable ou désarticulés tendres par des houles impavides.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Charybde7Charybde723 juillet 2017
La mondialité, c’est surtout ce que la mondialisation économique n’a pas envisagé, qui surgit et se produit sur la gamme d’un brasillement dans le vrac ténébreux. C’est l’inattendu humain – poétiquement humain – qui leur résiste, les outrepasse, et qui refuse de déserter le monde !
Commenter  J’apprécie          30
rigasrigas01 juin 2017
la richesse, toute richesse quelle qu'elle soit, surgit toujours des industries de tous !
Aucun manager, aucun capitaine d'industrie, aucun manicou du business ne saurait distinguer son ouvrage de ceux qui la portent, la supportent et en finale la font.
(...)
Toute naissance est nue, fragile et démunie. (...) toute naissance en ce monde convoque cette générosité : richesse acquise, toujours produite par tous, se doit d'être redistribuée dans l'équitable et dans le généreux, entre tous et pour tous ! Toute naissance en ses fragilités appelle cette justice, cet héritage universel et l'ordonne autant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rigasrigas08 juin 2017
Au panthéon des grands Droits consacrés, inscrivons un Droit aux poétiques du vivre, et plus encore à celles de la mondialité et de la Relation. (...) Dans la Relation, la différence devient sans absolu de référence : à la fois permanente, changeante et dynamique.
Commenter  J’apprécie          10
rigasrigas01 juin 2017
Aux bordures grecques et italiennes - blancs déchirés sur des gris d'impuissance - des gens, pas des roches, pas des mailles de plastiques, des personnes, des milliers de personnes, se tassent, s'entassent s'enlacent en une poisseuse dentelle où la mort et la vie se distinguent plus leurs mailles et se maintiennent en haillons grelottants, d'un grand mauve écarlate, l'une dans l'autre ainsi.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Patrick Chamoiseau (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Chamoiseau
Morgan Faulkner (Université Laval) « L?intime et l?errance dans Mes hommes de Ken Bugul et Écrire en pays dominé de Patrick Chamoiseau », dans le cadre de la journée d'étude L?EXIL EN SITUATION D?EXIGUÏTÉ DANS LA FRANCOPHONIE INTERNATIONALE 28 novembre 2014, Université de Montréal
COMITÉ ORGANISATEUR: Julie Delorme, Simon Harel
Faculté des arts et des sciences de l?Université de Montréal Département de littérature comparée de l?Université de Montréal Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH)
autres livres classés : immigrationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
964 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre